background preloader

La médiation identitaire

La médiation identitaire
Des DOI (Digital Object Identifier) sont automatiquement ajoutés aux références par Bilbo, l'outil d'annotation bibliographique d'OpenEdition.Les utilisateurs des institutions abonnées à l'un des programmes freemium d'OpenEdition peuvent télécharger les références bibliographiques pour lesquelles Bilbo a trouvé un DOI. Le service d'export bibliographique est disponible pour les institutions qui ont souscrit à un des programmes freemium d'OpenEdition.Si vous souhaitez que votre institution souscrive à l'un des programmes freemium d'OpenEdition et bénéficie de ses services, écrivez à : access@openedition.org. AURAY N., HURAULT-PLANTET M., JACQUEMIN B. & POUDAT C., « La négociation des points de vue. Une cartographie sociale des conflits et des querelles dans le Wikipédia francophone », Réseaux, 154(2), 2009. BEUSCART J.-S. & Peerbaye A., « Histoires de dispositifs » in Dispositifs, Terrains & Travaux N° 11, 2006. BOUGNOUX D., La Crise de la représentation, La Découverte, 2006, 183 p.

http://rfsic.revues.org/193

Related:  InfodocMémoire War

La formation des élèves à l'info-documentation à l'heure des ressources numériques La présentation et le contenu du site www.cndp.fr constituent des œuvres protégées par la législation française et internationale relative à la propriété intellectuelle. Les éléments de fond protégeables tels que les textes, les photographies, les données, les graphiques, les vidéos, les images…, ainsi que les éléments de forme (choix, plan, disposition des matières, organisation des données…) sont la propriété du CNDP au titre du droit d’auteur et au titre du droit du producteur de la base de données. En vertu de cette propriété, le CNDP peut exploiter ces différents éléments seul ou grâce à l’accord obtenu des détenteurs de droits et ce, pour le monde entier. Dès lors, toute reproduction ou représentation, partielle ou totale, sur quelque support que ce soit, ne peut être faite sans le consentement préalable du CNDP en application des articles L.122-4 et L.342-1 du Code de la propriété intellectuelle.

Coordination entre production et réception : 1La vigueur avec laquelle le public a investi l’espace médiatique par le biais de blogues, sites de réseautage social et autres rubriques « à vous la parole » a de quoi convaincre même le relativiste le plus endurci que ces technologies numériques répondent à un besoin que des inventeurs de génie ont eu la clairvoyance de reconnaitre. Comment expliquer un tel engouement pour les nouvelles plateformes de communication de masse sinon par un désir profond d’expression, d’interaction et d’échange entre semblables plus ou moins dispersés dans le temps et l’espace ? En tout cas, l’alternative qui consisterait à invoquer l’enrôlement du public (Callon, 1986; Ross, 2011a) dans une entreprise dont les bénéfices pour lui ne seraient pas donnés mais plutôt construits socialement, ne semble guère plus satisfaisante à la lumière de la vitesse de diffusion fulgurante des médias sociaux. 9D’autres vont encore plus loin dans cette direction. 2.1. La quasi-interaction médiée

Les enjeux de la recommandation. Entretien avec Olivier Ertzscheid Nonfiction.fr- Pouvez-vous définir le marché de la recommandation ? Olivier Ertzscheid : Il est lié à ce que l'on nomme l'économie de l'attention. Pour faire simple, notre environnement cognitif actuel est, sur le support papier et particulièrement sur le web, saturé d'informations. L'enjeu est donc de capter et de retenir l'attention des individus, soit pour pouvoir vendre ce "temps de cerveau disponible" à des annonceurs, soit pour écouler ses propres produits. Pour capter cette attention, pour permettre à un internaute de choisir tel site ou tel produit plutôt que tel autre, l'une des techniques majeures consiste à faire remonter de manière prioritaire les conseils ou recommandations de son cercle relationnel, du plus proche au plus éloigné.

Brand content : les marques médias Après avoir fait un état des lieux du web et du développement de la vidéo sur tous les supports, après avoir décortiqué la tendance des vidéos interactives, voici une nouvelle étape de notre parcours dans ce monde vidéocratique : passer au crible le « Brand Content » et analyser cette nouvelle technique, où plutôt cette technique, car de vraiment nouveau il n’y a que le nom. Le Brand Content, où contenu de marque, est une technique de communication où la marque se positionne en tant que média et pas seulement en tant que porte-parole d’un produit ou service à acheter. Dans une société où le consommateur est exposé en permanence à des messages publicitaires mais n’est souvent perçu que comme un potentiel consommateur et non plus comme un public, le brand content permet de communiquer de manière différente et de remettre cette relation annonceur/consommateur en perspective. Le Brand Content n’est pas nouveau

Comment optimiser vos recherches sur internet ? "Bientôt on qwantisera nos recherches." C'est par ce tweet que Nathalie Kosciusko-Morizet saluait jeudi 14 février le lancement d'un nouveau moteur de recherche made in France, ajoutant : "Bonne chance à #Qwant, une société innovante et courageuse." Innovante, d'abord parce que contrairement à de nombreuses start-up du secteur, Qwant ne cherche pas à "faire du Google", ni à concurrencer frontalement le géant de Moutain View. La particularité de Qwant est justement de produire des résultats issus du web social, là où Google a fait le choix de les ignorer.

La construction de la médiation littéraire sur internet : vers un changement de paradigme des pratiques d’écriture 1L’ambition de ce texte est de comprendre comment s’établit la médiation de la littérature, c’est-à-dire les discours sur la littérature, sur le net. La consultation régulière du réseau nous incite à dire que l’arrivée des outils du web 2.0 a fortement modifié l’organisation des pratiques d’écriture assignées aux « écrits d’écrans » (Souchier, Jeanneret et Le Marec (dir.), 2003 et Jeanneret (dir.), 2005) dans le domaine de l’Internet littéraire. Que deviennent les caractéristiques éditoriales et culturelles de la médiation de la littérature dans ce contexte ? 1 Employée dans notre travail de thèse pour l’analyse de vingt-six sites de littérature de jeunesse, (...) 2 Adresse du site Créé en 1996, la fondatrice du site Isabelle Aveline défini (...) 3 Adresse du site La Revue des Ressources est une revue en ligne (...) 4 Adresse du site Créé en octobre 1992, Le Matricule des Anges est un magazine i (...)

André Gunthert : “Internet est une révolution de la consultation plus que de la production” Il y a 4 ans, nous rencontrions André Gunthert, directeur du Laboratoire d’histoire visuelle contemporaine (Lhivic), pour évoquer avec lui la révolution Flickr. Depuis, le web 2.0 s’est largement installé, même s’il a aussi largement montré ses limites, notamment à transformer tout un chacun en producteur de contenus, d’images, de vidéos, de textes… Il n’est pas étrange qu’aujourd’hui, ce ne soit plus tant la manière dont on produit des images qu’il nous intéressait d’interroger, que la manière dont on les consulte. Le web créatif des amateurs est-il en train de céder le pas face au web des industries culturelles ?

Le transmédia, avenir de la télévision Transmédia. Encore un mot, un de plus. Après le plurimédia, le cross-média, voilà qu’un nouveau concept vient envahir les stratégies de communication. Nouveau ? Pas si sûr. En fait, chacun de ces mots n’est que la transcription de l’évolution naturelle de la consommation des médias par le consommateur. Banque de Séquences didactiques, inscription gratuite Des ressources pour se documenter sur la pratique de la classe, inscription gratuite. La Banque de Séquences didactiques (BSD) permet d’analyser des cas pratiques d’enseignement dans le primaire et le secondaire, à l’appui de questions didactiques ou de démarches pédagogiques précisément définies. C’est un espace de formation et de documentation professionnelles accessible sur abonnement gratuit. Elle propose des modules multimédias organisés autour de séquences vidéo filmées en classe.

SensCritique et Babelio : comment la lecture sociale évolue-t-elle Engagées depuis quelques années sur le web, Babelio et SensCritique sont deux start-up dynamiques. La première est exclusivement dédiée aux livres, tandis que la seconde met en avant plusieurs univers culturels (livres, cinéma, séries TV, musique, jeux vidéo). Ces plateformes agrègent des avis et des évaluations, mettent les internautes en relation et proposent des moteurs de recommandation automatisée qui suggèrent des idées d’œuvres à partir de l’identification des préférences. Co-fondateur de Babelio en 2007, Pierre Fremaux travaille sur l'évaluation des projets de recherche et sur les interfaces homme-machine, tandis que Guillaume Boutin, co-fondateur de SensCritique en 2011, est responsable de la monétisation et des partenariats. Tous deux nous expliquent le fonctionnement de ces réseaux sociaux de lecteurs.

Serge Tisseron, la culture numérique - visions «Nouveau monde» contre «vieux monde» ? En surfant sur la Toile ou en écoutant les infos à la radio, en prêtant l’oreille aux débats sur la loi Hadopi ou en suivant l’actualité de ces soulèvements qu’on a appelé le «printemps arabe» en Tunisie ou le «printemps érable» au Québec, n’avez-vous jamais eu le sentiment qu’un «nouveau monde» s’oppose aujourd’hui sous bien des aspects à un «vieux monde» ? Et que la culture de ce «nouveau monde», qu’on pourrait qualifier de numérique pour résumer son vecteur principal, semble se heurter sans cesse aux valeurs, aux façons de faire et de décider, aux modes de vie et surtout aux codes d’autorité traditionnels de nos sociétés occidentales ?

Problématiques et stratégies sur le document numérique - Bloc-no À l'occasion de la préparation de la 13ème et dernière séance à venir du cours 2010 sur l'économie du document (ici), j'ai actualisé et ajouté une colonne à un ancien tableau que tous ceux qui ont participé à l'aventure de Roger Pédauque connaissent. Pour les non initiés à la réflexion pédauquienne, tout est expliqué dans ce livre. On peut en consulter en ligne l'intro et les trois textes collectifs (1, 2, 3). Malheureusement tout le travail du RTP-DOC n'est plus accessible. Je rappelle que les lignes représentent les trois dimensions constitutives d'un document selon les réflexions pédauquiennes.

Et si notre crise était numérique ? ANALYSE Lorsque l'on évoque la crise que l'on traverse, on oublie trop souvent d'évoquer la révolution technologique qui frappe tous les secteurs : la digitalisation de l'économie. « Nous ne vivons pas une crise, mais un changement de monde. » Cette phrase, prononcée par le président de la République lors de sa conférence de presse, est un peu passée inaperçue. Il n’en a pas dit plus, mais elle nous pousse à questionner les racines de la crise que nous traversons. Est-elle vraiment celle de la finance et de ses excès ? Écriture numérique et publication Cadre théorique et prospective Je me propose, dans cet article sur l’écriture numérique et la publication, de clore une réflexion engagée sur le document et prolongée par la lecture numérique. J’entends, pour ce faire, aborder cette notion selon la même méthodologie et commencer par préciser le cadre théorique dans lequel je m’inscris, avant d’envisager des pistes d’exploitation pédagogique.

Related: