background preloader

6 - Merchandising : optimisation de la mise en valeur de l'offre (1/2) - SBAM SBAM !

6 - Merchandising : optimisation de la mise en valeur de l'offre (1/2) - SBAM SBAM !
- Merchandising à technique d’aménagement du point de vente physique ou virtuel qui a pour objectif de faire dépenser plus au client. - Gondole à Meuble de présentation des marchandises sur une grande largeur. - Tête de Gondole à Extrémité de gondole face à l’allée principale A. Inventeur du merchandising à Edouard Brand. - Right item (bon produit) - Right quantities (bonne quantité) - Right place (bon emplacement) - Right time (bonne période) - Right price (bon prix) Institue Française du Merchandising : Ensemble d’études et de techniques d’application en vue d’augmenter la rentabilité du point de vente et l’écoulement des produits par une adaptation permanente de l’assortiment au besoin du marché et par la présentation appropriée des marchandises Que Choisir ? Ensemble des techniques destinées à insister le consommateur à dépenser une somme maximum : - en lui rendant en revanche difficile l’accès aux produits d’usage courant peu rentables` - en favorisant les achats d’impulsions B. C. A. B.

Offre et demande Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'offre et la demande sont respectivement la quantité de biens ou de services que les acteurs sur un marché sont disposés à vendre ou à acheter en fonction des prix. Si la théorie de l'offre et de la demande recouvre pour Roger Guesnerie une intuition ancienne, sa formalisation débute en 1838 lorsqu'Augustin Cournot introduit la courbe de la demande. Définitions[modifier | modifier le code] De ce principe on tire une loi mathématique : la loi de l'offre et la demande. Théorie de l'offre et de la demande[modifier | modifier le code] L'équilibre partiel[modifier | modifier le code] La gravitation des prix de marché[modifier | modifier le code] Offre et demande en fonction du prix La loi de l'offre et de la demande fait souvent référence à l'équilibre partiel sur un marché. Une courbe d'offre et de demande correspond à un nombre donné d'offreurs et de demandeurs. L'équilibre général[modifier | modifier le code] Élasticité[modifier | modifier le code]

Infographie : les outils sociaux améliorent le taux de conversion d'un site marchand Selon une infographie réalisée par Monetate, l'intégration des outils sociaux à un site marchand aurait un impact positif sur son activité. Les boutons “like”, “suivez-nous” ou de connexion à un site via les identifiants Facebook permettraient ainsi d'accroître le taux de conversion, ou encore le temps passé par un internaute sur un site d’e-commerce. 65 % des internautes adultes sont au moins membre de l'un de ces réseaux sociaux : Facebook, Twitter, Google+, Pinterest, LinkedIn, ou Yahoo! 40 % des consommateurs préfèrent utiliser les identifiants Facebook pour créer un nouveau compte sur un site marchand. Le temps moyen passé sur un site par un internaute pouvant utiliser un “login” social : plus de 15 minutes, contre 5 minutes pour un internaute n'ayant pas la possibilité d'utiliser un identifiant social .

6 - Merchandising : optimisation de la mise en valeur de l'offre (2/2) - SBAM SBAM ! IV. Le merch. Produit : l’agencement des rayons Une fois le plan masse définit, il faut déterminer à l’intérieur du rayon quelle place le produit et toute la famille y occupera. A. Etude par Colonial Stiudi qui mesure la variation des ventes selon les ≠ niveaux. B. les modes de présentation Cf polycopier C. Dimension horizontale occupée par un produit donnée qui fait face au consommateur. Plus la vitesse du client est élevée, plus le facing doit être important. Facing minimum : - supermarché à 25 cm - Hypermarché à 50 cm - Vidéo, game à 10 cm D. Pour le changer : - jouer sur les assortiments - changer les produits à forte rotation - changer les produits à forte marge - regrouper les offres par complémentarité - regrouper les produits par taille E. A. Les mêmes que pour le merch produit. B. contraintes spécifiques des points de vente de service C. Il dépend du service en lui-même et de la cible visée. Il faut : - jouer sur la sécurité à séparation des flux, organisation des déplacements, issus de secours

Sociétés : Les hypermarchés français ont passé un mauvais Noël Toutes les enseignes ont perdu des parts de marché en décembre. Seuls les hard discounters ont gagné du terrain. Le père noël n'est pas passé dans les hypermarchés Carrefour en France. Les baisses de tarif engagées depuis la rentrée et la multiplication du nombre de prospectus à l'approche des fêtes n'ont pas permis d'empêcher la catastrophe. Le chiffre d'affaires des hypermarchés français a reculé de 3,3% au dernier trimestre. Le phénomène a touché l'ensemble des chaînes d'hypermarchés. Ces contre-performances sont d'autant plus significatives que Noël est d'habitude une période faste pour les hypermarchés. Arbitrage dans les dépenses «La conjoncture actuelle de crise, qui menace de s'aggraver dans les prochains mois, pousse les consommateurs à faire des arbitrages beaucoup plus drastiques dans leurs dépenses, expliquent les experts de TNS dans les commentaires de leur baromètre. Ce désamour pour les hypermarchés n'a pas profité aux chaînes de supermarchés.

Optimiser son site e-commerce & surfer sur la vague du m-commerce - Les fondamentaux E-commerce I / E-commerce en Europe: un dynamisme inégal L'e-commerce européen continue de croître. Mais de fortes disparités persistent entre pays du Nord, parvenus à maturité et plutôt en ralentissement, et pays du Sud, qui peinent encore à prendre leur essor. Le marché européen (Royaume-Uni, Allemagne, France, Italie, Espagne, Benelux, Danemark, Suède, Suisse, Norvège, Pologne, Finlande) est évalué par l'Acsel à 150 milliards d'euros en 2010. A - Les pays émergents A - 1. Dans certains pays européens, comme ceux du sud de l'Europe, l'e-commerce est encore en phase d'émergence. A - 2. En Pologne, seulement 18 % des habitants achètent en ligne. B - Les marchés matures B - 1. Dans les pays du Nord, l'e-commerce est un cana de vente plus installé. B - 2. B - 3. © Source: Acsel Janvier 2010 Avec 33 millions d'acheteurs en ligne, l'Allemagne possède également un marché de l'e-commerce bien développé. © Source: Forrester II / L'e-commerce en France maintient sa croissance A - De bons résultats A - 1. A - 2.

Les réseaux sociaux d'entreprises face aux défis de l'intégration Crédit Photo: D.R Après une phase d'expérimentation, les entreprises sont aujourd'hui convaincues de l'intérêt des réseaux sociaux d'entreprise pour favoriser les échanges de pair à pair au sein de l'organisation. Pour un nombre croissant d'entreprises comme pour les éditeurs spécialistes, le principal défi à relever désormais est celui de l'intégration. Selon l'étude publiée le 31 janvier dernier par le cabinet français spécialiste du domaine, Lecko, anciennement Useo, le marché national des solutions de services logiciels (SaaS) de RSE (Réseaux Sociaux d'Entreprise) a franchi en 2011 la barre des 9 millions d'euros, soit un bond de 60% par rapport à l'année précédente. « Le marché hexagonal n'a rien de comparable en volume avec le marché américain, mais ses caractéristiques sont assez proches », analyse Arnaud Rayrolle, PDG de Lecko. Les RSE pour suivre le rythme d'évolution des savoirs Cette attente des entreprises n'est pas nouvelle. Une multitude d'offres spécifiques

Sécurité des paiements: une préoccupation permanente - PERSPECTIVES © Fotolia / Frog Au-delà de leur appétence naturelle pour l'e-commerce, les consommateurs ont désormais un regard critique et aiguisé pour choisir les sites sur lesquels ils vont acheter. Et en matière de réputation, la perception que peuvent avoir les internautes de la qualité de la sécurisation d'un site marchand se révèle souvent déterminante. Si l'on peut considérer que le taux de fraude aux cartes bancaires en ligne demeure aujourd'hui minime, en pourcentage du volume de transactions, il représente néanmoins un manque à gagner non négligeable pour l'e-commerce. Ainsi, selon l'Observatoire de la sécurité des cartes de paiement, publié par la Banque de France, ce type de fraude représente 0,074 % des transactions réalisées en 2010, ce qui équivaut à la somme de 368,9 millions d'euros! Actuellement, pas moins de 62 % des infractions constatées concernent les paiements nationaux. La sécurité: Avant tout, un message à véhiculer... Avez-vous déjà été victime d'une attaque chez Materiel.net?

Merchandising Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le merchandising peut augmenter le chiffre d'affaires de la distribution. Le merchandising ou marchandisage[1] en français, s'est développé consécutivement à l'essor de la vente en libre-service, où chaque produit doit être exposé convenablement pour qu'il soit en mesure de se « vendre lui-même ». Attention, pour les anglo-saxons, le merchandising a une signification beaucoup plus large et désigne souvent la création de produits dérivés (le merchandising d'artistes vendus lors des concert ou celui de Coca-Cola, par exemple, composé de casquettes, tee-shirts, etc.). Pour eux, ce que nous appelons « merchandising » est du « retail merchandising » ou « visual merchandising ». Mais la meilleure définition, et certainement la plus ancienne[non neutre], reste celle de l’américain Kepner[2], qui définit ainsi ces techniques : Définition qui a été récemment complétée par[Par qui ?] Enjeux[modifier | modifier le code] Contexte[modifier | modifier le code]

Un hypermarché E.Leclerc entièrement équipé d'étiquettes électroniques sans contact Tyler Olson /shutterstock.com (Relaxnews) - Avec l'ouverture du nouveau centre commercial So Ouest, à Levallois (Hauts-de-Seine), le centre E.Leclerc donnera accès à son tout premier hypermarché équipé intégralement d'étiquettes électroniques sans contact. La nouvelle génération de courses "sans contact" comptera, à partir du jeudi 18 octobre, sur un nouveau membre de la grande distribution : E.Leclerc. Une application mobile dédiée Plusieurs conditions entrent en jeu pour profiter de cette technologie sans contact. A la clé : des détails sur la composition, l'origine et la fabrication des produits des marques E.Leclerc, telles que "Conso Responsable", "Marque Repère", "Eco+" et "Nos Régions ont du Talent". Au-delà de l'aspect nutritionnel, cette génération d'étiquettes intelligentes propose aussi aux consommateurs de se constituer un panier d'achat virtuel pour connaître le montant exact de leur caddie, au fil de son remplissage. Pas encore de paiement mobile, mais... A lire aussi

E-commerce : les 6 Types de Clients sur les Réseaux Sociaux Une étude de l’Institut Mc Kinsey avait proposé de classer les clients présents sur les réseaux sociaux en 7 groupes. Accrocs, explorateurs, pragmatiques, communicants, info-glaneurs, marchandeurs, monomaniaques, ces clients peuvent prendre différentes formes. Michael Brito, auteur du livre « Smart Business, Social Business: A Playbook for Social Media in Your Organization » propose lui une liste actualisée, qui regroupe ces clients en 6 catégories. La voici ici traduite en français. Le client qui veut faire parler de lui Ce client peut se plaindre sur Twitter ou Facebook, mais une réponse n’est peut-être pas nécessaire. Dans certains cas, une entreprise peut choisir de suivre ce client sur Twitter et alors une conversation peut s’engager en commençant par un « Merci pour votre commande », ou quelque chose du genre. Le Client passif, qui ne vous demande pas d’aide directe Le client excédé et en colère Ce client est en colère, le dit, et a besoin d’aide immédiatement. A propos de l'auteur

Infographie : Usage des réseaux sociaux par les professionnels du marketing Source : 44,4% des répondants se considèrent comme «expert» ou «utilisateur avancé» des réseaux sociaux. Facebook et Twitter sont les réseaux sociaux les plus populaires auprès des marketeurs. Plus surprenant, Google+ apparaît comme le troisième réseau le plus populaire. Google+ a toujours eu une mauvaise réputation quand il s'agit de générer un retour sur investissement social, l'explication la plus plausible pourrait être que Google+ à un impact fort sur ​​le SEO.

Related: