background preloader

La pute, la sainte, et celle qui n’existe pas

La pute, la sainte, et celle qui n’existe pas
Cet article réunit des notes que j’ai prises sur la prostitution et la libération sexuelle, lors de plusieurs réflexions sur le sujet. J’ai essayé d’y mettre un peu d’ordre, mais il demeure un peu décousu. Cependant, il constitue un premier jet de mes positions sur un sujet qui fait toujours débat chez les féministes, et qui me tient à coeur, celui de la libération de nos corps et de ses échecs. Certaines féministes sont d’une naïveté folle lorsqu’il s’agit de défendre nos droits à la sexualité, et notre pouvoir sur nos corps. Mon corps m’appartient-il? M’appartient-il autant que le corps d’un homme lui appartient? Les féministes, on les traite de mal baisées. Sainte contre Pute, une division toujours bien ancrée De la mère à la catin, de la sainte vierge à la pute, de l’interdit sexuel à la jouissance obligatoire, il faudrait être bien niaise pour voir là une quelconque évolution. Lafâme moderne, sexy, mère et consumériste à la fois. La pudibonderie n’est pas toujours là où on l’attend…

http://lesquestionscomposent.fr/putesainte/

Related:  Orgasme Gap - plaisir des femmes - prévalence plaisir des hommesObjectivation sexuelle(non) hétéronorméeFéministes parlent du féminisme

La sorcière des mers Un jour, la petite sirène eut envie d’avoir deux belles jambes de femme pour aller danser. Elle alla voir la sorcière des mers qui lui dit qu’elle pouvait l’aider, mais que pour cela, il allait lui falloir renoncer à chanter. Sacré choix que voilà, même s’il n’est que dans un conte pour enfants. Condition de la femme moderne Vendredi dernier, je me suis retrouvée devant la sorcière des mers. Lorsque la femme se voit comme objet Dans un billet précédent, je synthétisais des travaux montrant que les femmes peuvent parfois être littéralement perçues de façon analogue à des objets. Un élément important à cet égard réside dans le "regard objectivant" porté, parfois (et le plus souvent par un homme...), sur le corps féminin. Celui consiste à scruter le corps d'autrui, à le "mater" comme on dit en argot. Ce regard qui déshabille se porte sur le corps de l'autre comme on examinerait un objet dans une vitrine .

Le consentement masculin La question du consentement des hommes au sexe se pose assez peu puisqu'il est admis par tous et toutes qu'un homme est toujours partant pour du sexe. Et si par hasard, il ne l'était pas, il aurait un sacré problème. Si l'on comprend à peu près - sans vraiment le respecter d'ailleurs - qu'il faut avoir le consentement d'une femme dans un acte sexuel, la question ne se pose pas pour un homme. Aucune fille ou femme n'aura jamais entendu "mais assure toi qu'il veut bien et ne va pas insister" parce qu'il est bien clair qu'il veut toujours. La question de la sexualité masculine est souvent naturalisée, ramenée à une basse histoire d'hormones : l'homme est tout entier mu par la testostérone qui le pousserait à avoir des besoins vitaux en matière de sexe. Un homme qui ne serait pas très intéressé par le sexe, ou aurait une baisse, passagère ou non, d'envie sexuelle, serait perçu avec méfiance.

Féminisme et féminité ne sont pas incompatibles ! Le féminisme s’invite de plus en plus souvent dans les médias, mais il a encore mauvaise presse, et peine à convaincre. Seules 58% des femmes s’en réclament ouvertement, selon un sondage publié par Grazia. Et les autres, alors ? le magazine plus féminin du cerveau que du capiton - Articles Acoutisque de l'orgasme On croit souvent que les femmes crient davantage que les hommes pendant l'amour, même si aucune étude ne l'atteste. Mais, selon certains scientifiques, les cris d'orgasme féminins auraient un rôle biologique, inconsciemment destiné à « manipuler » l'éjaculation du partenaire... Les cris orgasmiques sont un sujet d'étude scientifique pour le moins original.

Les talons hauts rendent les hommes plus réceptifs et plus serviables, affirme une étude française MODE - "La hauteur des talons portés par les femmes influence considérablement le comportement des hommes". C'est ce qu'affirme Nicolas Guéguen, chercheur en sciences du comportement à l'université de Bretagne-Sud. Après avoir démontré que les serveuses portant du rouge reçoivent plus de pourboires ou encore que la guitare est le meilleur atout de séduction pour les hommes, le chercheur s'intéresse désormais aux talons hauts. Publiée le 19 novembre par les Archives of sexual behavior, sa dernière étude s'intéresse à plusieurs cas de figure. Dans un premier temps, Nicolas Guéguen a observé le comportement de 90 hommes âgés de 25 à 90 ans.

Le consentement existe-t-il dans l'hétérosexualité ? (Comme la remarque m'a été faite par mail, je précise que je ne suppose pas que les rapports homosexuels, panssexuels etc sont exempts de rapports de pouvoir, ils ne sont juste pas le sujet de mon article). Je revois passer, chez les différents courants féministes, des critiques autour du courant "sex positive" ou "pro sexe". Essayons déjà de remonter à la genèse de cette opposition qui date de la fin des années 70. A cette époque des féministes commencent à discuter de ce qui ne l'a pas encore été dans les mouvements féministes à savoir la sexualité hétérosexuelle. De là découlent des discussions sur la pornographie et la prostitution. Ces deux dernières activités sont définies par certaines comme étant par essence patriarcales c'est à dire qu'elles n'existeraient pas hors du patriarcat.

Les luttes féministes peuvent-elles se passer des hommes ? Il va falloir se mettre en tête - que je me mette en tête - que le féminisme ne se passera pas des hommes. Je peux bien écrire 500 textes expliquant ce qu'est le viol, tant que le groupe "hommes" ne sera pas bien convaincu qu'il ne faut pas violer, on n'arrivera à rien. Tant qu'il n'y aura pas une prise en compte nette qu'il y a un léger problème dans la construction du masculin, qui entraîne le viol (et rien que de déjà poser cela est une sorte de révolution totale qui me vaut la glorieuse réputation de haïr les hommes, on ne se demande jamais si les hommes haïssent les femmes pour autant leur faire du mal. Enfin on arrive à démontrer qu'un type qui éclate la tête d'une femme contre un radiateur commet un crime passionnel alors bon...).

Les femmes, pas toutes égales face à l'orgasme Bonne nouvelle. Cette année, la journée mondiale de l’orgasme du 21 décembre tombe un dimanche. Si vous ne travaillez pas, vous avez toute la journée pour en avoir de multiples, seuls, à deux ou plusieurs. Pour l’occasion, l’IFOP1 publie une étude réalisée à la demande du site de webcam porno Cam42 sur les femmes et la jouissance. Où il en ressort que, malheureusement, les femmes ne sont pas toutes égales face au plaisir. Si 93% ont déjà connu l’orgasme, elles ne sont que 32% a en avoir régulièrement, une fois par semaine ou plus. LES PÉDOPHILES ET LA MODE (AJOUT) Sophie Durocher - 11 septembre 2014 Les magazines de mode vont-ils finir par comprendre que d’exhiber des jeunes filles, en culottes, les jambes écartées, ce n’est pas acceptable, même sous le couvert de l’art ou de la mode ? Avez-vous vu ces photos franchement suggestives tirées du Vogue Kids ? Des Lolitas qui regardent la lentille du photographe , qui s’apprêtent à enlever leur t-shirt, qui s’écartent les jambes.

Un tiers des étudiants ne porte jamais de préservatif Europe 1Julien Ricotta avec AFP Videos Le chiffre fait froid dans le dos : près d'un étudiant sur trois déclare ne jamais utiliser de préservatif. Ce relâchement de la vigilance des jeunes face à l'épidémie de sida a été pointé vendredi par une étude réalisée par la Smerep, une mutuelle étudiante.

Related: