background preloader

L'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

L'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes
Dernière mise à jour le 13 août 2014 Synthèse L’égalité de traitement entre les hommes et les femmes dans le travail implique le respect de plusieurs principes par l’employeur : - interdictions des discriminations en matière d’embauche, - absence de différenciation en matière de rémunération et de déroulement de carrière, - obligations vis-à-vis des représentants du personnel (élaboration d’un rapport écrit et négociation), - information des salariés et candidats à l’embauche et mise en place de mesures de prévention du harcèlement sexuel dans l’entreprise. Des recours et sanctions civiles et pénales sont prévus en cas de non respect de l’égalité homme-femme. A savoir Sommaire Fiche détaillée Quelles sont les règles en matière d’embauche ? Il est interdit de mentionner, dans une offre d’emploi, le sexe (ou la situation de famille) du candidat recherché, ou de prendre en compte l’appartenance du candidat à l’un ou l’autre sexe comme critère de recrutement. Les recours et sanctions civiles

Revenus-Salaires - Égalité professionnelle hommes-femmes : où en est-on ? (Octant Analyse n°21) Carole Rieu (Insee), Gwenaël Poirier (Direccte) Résumé En 2009, le salaire brut moyen versé aux femmes en Bretagne par un établissement de la sphère privée, publique ou associative est de 1 731 euros par mois, soit inférieur d'un quart à celui des hommes. Si les temps de travail des femmes sont moins importants, la majeure partie de cet écart tient à la différence de salaire horaire. Celle-ci s'explique par deux effets : les femmes n'occupent pas les mêmes emplois que les hommes, et à emploi comparable elles restent moins bien payées... Par ailleurs, elles bénéficient d'évolutions de carrière moins favorables. Sommaire Le dispositif législatif et réglementaire en faveur de l'égalité professionnelle et salariale s'est enrichi en juillet 2011 d'un décret instaurant, à compter du 1er janvier 2012, une pénalité financière à l'encontre des entreprises d'au moins 50 salariés qui ne respectent pas l'obligation d'être couverte par un accord d'égalité entre les hommes et les femmes. Introduction

Equality Act 2010 1. Introduction 1.1 Who should read this practice note? All members of the profession. Top of page 1.2 What is the issue? Solicitors have duties as service providers and employers under the Equality Act 2010 . This practice note aims to provide solicitors and all staff concerned with the management and day-to-day running of solicitors' firms with a summary of your duties towards staff and clients under the Equality Act 2010. 1.3 Professional conduct The following sections of the SRA Code are relevant to this issue: 1.4 Status of this practice note Practice notes are issued by the Law Society for the use and benefit of its members. Practice notes are not legal advice, nor do they necessarily provide a defence to complaints of misconduct or of inadequate professional service. For queries or comments on this practice note, contact the Law Society's Practice Advice Service. 1.5 Terminology Should May - A non-exhaustive list of options for meeting your obligations or running your practice. 2. 3. 4.

Égalité femmes-hommes Vous devez renseigner votre courriel pour soutenir l'appel des jeunes En route vers la COP21 Travail-Emploi - Parité hommes-femmes Sommaire Présentation L'emploi poursuit sa féminisation. Dans les années 1990, l'emploi des femmes a été surtout tiré par le développement des métiers déjà féminisés. Elles sont cependant toujours plus touchées par le chômage : en 2010, 9,7 % des femmes actives de 15 ans ou plus sont au chômage, contre 9,0 % de leurs homologues masculins. En 2008, une femme travaillant dans le secteur privé gagne en moyenne 80 % du salaire annuel moyen en équivalent-temps plein d'un homme (pour 20 880 et 26 010 euros). Dans le monde politique, la situation est encore loin de la stricte parité, même si elle tend à s'améliorer. Tableaux et graphiques Haut de page Pour en savoir plus ( « France, portrait social », Insee Références, édition 2011. ( « Les professions entre 1999 et 2007 – plus de femmes dans des métiers plus qualifiés », Insee Première n° 1376, octobre 2011. ( « L'espérance de vie s'accroît, les inégalités sociales face à la mort demeurent », Insee Première n° 1372, octobre 2011.

Critères de discrimination dans le secteur de l'emploi | Centre interfédéral pour l'égalité des chances Nationalité, prétendue race, couleur de peau, origine, origine nationale ou ethnique Ces critères concernent toutes les discriminations basées sur l’origine définie au sens large. Le traitement différencié des personnes en fonction de leur origine touche non seulement de personnes de nationalité étrangère mais aussi et surtout des belges d’origine étrangère. Des employeurs estiment souvent que les candidats ayant un patronyme étranger ou une couleur de peau sombre, même s’ils ont le même niveau de formation ou une expérience équivalente, ont sans doute une connaissance déficiente de la langue de la région, sont moins ponctuels, que des problèmes vont se poser en relation avec les pratiques religieuses, … Les préjugés qui animent leurs propres travailleurs et la clientèle sont également invoqués fréquemment pour refuser les candidats d’origine étrangère au motif que l’on souhaite éviter d’éventuelles tensions. Handicap Orientation sexuelle Conviction religieuse ou philosophique Age

Conditions de travail : la Dares pointe les différences entre femmes et hommes Publié le 19-DEC-10 par ANACT | Imprimer Globalement, les femmes occupent des emplois où le travail est moins formalisé, et où elles disposent de moins de marges de manœuvre que les hommes. Elles exercent moins souvent des responsabilités hiérarchiques que les hommes et accèdent moins facilement à des formations... Ce sont quelques résultats d'une analyse comparative des conditions de travail des hommes et des femmes menée par la Dares à partir de l'enquête COI, sur les changements organisationnels et l’informatisation menée en 2006-2007. Dans une récente étude intitulée "Les femmes occupent des emplois où le travail semble moins épanouissant"*, la Direction de l’animation de la recherche des études et des statistiques (DARES) prend en compte la variable "sexe" comme critère d'analyse des conditions de travail. Cette photographie des conditions de travail, d’après des données récentes, permet de dégager plus finement les différences selon le genre. A lire pour en savoir plus :

Discrimination à l'embauche Affiche du MRAP contre les discriminations à l'embauche, dessin de Charb, 2000. Une discrimination à l'embauche est une discrimination évoquée lorsque des chercheurs d'emploi sont traités de manière différenciée sur une base de critères sélectifs qui manquent de justification objective et raisonnable à l'égard du poste de travail à pourvoir, selon le législateur. Certaines associations ont pu démontrer l’existence de discriminations ainsi que des équipes universitaires comme l'Observatoire des discriminations. De nombreux pays ont édicté des règles interdisant les discriminations à l'embauche et tentent de mettre en place divers mécanismes de contrôle. Application[modifier | modifier le code] Europe[modifier | modifier le code] Corpus légal : L'Union Européenne a par ailleurs mis en place le programme Equal qui a pour but de revaloriser la gestion des ressources humaines pour mieux lutter contre les inégalités et les discriminations sur le marché du travail[1].

Observatoire des inégalités 27 mai 2016 - Tous temps de travail confondus, les hommes gagnent 23 % de plus que les femmes. Près de 11 % des écarts de salaires entre les deux sexes sont inexpliqués et relèvent d’une discrimination « pure ». Le salaire mensuel net moyen des hommes, pour un poste à temps plein, est de 2 410 euros en 2014, celui des femmes de 1 962 euros, soit un écart de 448 euros, presque un demi-smic. Les hommes perçoivent donc, en moyenne et en équivalent temps plein [1], un salaire supérieur de 22,8 % à celui des femmes (voir plus bas notre encadré méthodologique sur la façon de mesurer l’écart). Ou, ce qui revient au même, les femmes touchent en moyenne 81,4 % du salaire des hommes (1 962 divisé par 2 410), ou ont un salaire inférieur de 18,6 %. Plus on progresse dans l’échelle des salaires, plus l’écart entre les femmes et les hommes est important. Salaires en équivalent temps plein. Les écarts dépendent aussi de la catégorie sociale Salaires en équivalent temps plein.

10 chiffres sur les inégalités hommes-femmes Le 8 mars, c'est la journée internationale de la femme. A cette occasion, l'Insee publie une étude intitulée "Femmes et Hommes-Regards sur la Parité". Le texte pointe de réels progrès depuis vingt ans, mais des inégalités demeurent. La preuve en dix chiffres. 4h01: C'est le temps consacré tous les jours par les femmes aux tâches domestiques (ménages, courses, soins aux enfants, jardinage etc). 4h45 : c'est le temps libre dont disposent les femmes. 39% : Les femmes cadres sont plus nombreuses aujourd'hui. 31% des femmes salariées travaillent à temps partiel, contre 7% de leurs collègues masculins. 25% : Les femmes gagnent toujours moins que les hommes. 833 euros: c'est le montant moyen de la pension de retraite des femmes. 20,8% : C'est le taux des femmes présentes dans les conseils d'administration du CAC 40 (15,3% en 2010 et 10,5% en 2009) et 2% de femmes PDG. 22% : Telle est la part des femmes élues au Sénat.

Related: