background preloader

Dr Rupert Sheldrake - Résonance morphique et les champs d'organisation du corps et de l'esprit

Dr Rupert Sheldrake - Résonance morphique et les champs d'organisation du corps et de l'esprit
Related:  Rupert Sheldrake | champs morphogénétiques

Rupert Sheldrake : Un scientifique en rébellion Le biologiste Rupert Sheldrake était promis à une carrière brillante et conventionnelle. Il a préféré défendre ses idées, bravant les anathèmes du monde académique. Rencontre avec un irréductible. La voix posée, le regard clair et rieur, Rupert Sheldrake navigue avec aisance dans ses souvenirs. D'autres ont aimé... Sur le même thème... Integral Vision | Créons ensemble un monde positif

Rupert Sheldrake, le biologiste de l'âme Tout d’abord, parmi les théories élaborées par Sheldrake au cours de ses nombreuses recherches tout aussi variées que controversées, il aborde ce qu’il a nommé le concept de la résonance morphique. De quoi s’agit-il ? Pour le découvrir, intéressons-nous tout d’abord à Hans Driesch, embryologiste ayant vécu de 1867 à 1941. Il fut parmi les premiers à tourner le dos à la science de son époque, complètement tournée vers le matérialisme (c’est-à-dire qu’elle ne se préoccupait que de phénomènes que l’on pouvait voir) et le mécanisme, qui expliquerait que tout ce qui se produit suivrait un modèle « cause-effet » bien précis. Selon lui, les champs morphiques seraient, en gros, la mémoire de l’espèce. Afin de prouver la véracité de cette idée, il parle de mésanges bleues en Angleterre, qui auraient développé une technique pour percer les bouchons des bouteilles de lait déposés par le laitier. « L’étude de Sheldrake est un exercice pseudo scientifique.

Ces chiens qui attendent leur maître et autres pouvoirs inexpliqués des animaux: Amazon.fr: Rupert Sheldrake Sept Expériences qui peuvent changer le monde: Amazon.fr: Rupert Sheldrake La nature réssuscite sous nos pas La morphogénèse sheldrakienne est censée toucher toutes les formes auto-engendrées, des cristaux aux embryons, du langage à nos comportements. Vaste ambition, que les sciences modernes ne peuvent intégrer autrement que de façon heuristique (comme un jeu qui fait réfléchir). Acceptée telle quelle, la résonnance morphique remettrait en cause toutes les disciplines contemporaines. Dans son premier livre, Une nouvelle science de la vie (1981), le jeune biologiste de Cambridge essayait encore fougueusement de tout prouver par A plus B, citant moultes expériences frappantes, tant sur les cristaux que sur les rats ou sur les humains. Dans le second livre, Presence of the Past (1988, traduit La mémoire de l'Univers), on note une maturation. Avec son troisième livre enfin, The rebirth of Nature (1991, traduit L'âme de la nature), le chercheur s'offre un melting pot philosophique. Nouvelles Clés : Etes-vous le même Sheldrake qu'il y a dix ans ? N. R. N. R. N. R. N. R. N. R. N. R. N. R. N. N. R. N.

Rupert Sheldrake Alfred Rupert Sheldrake is an English author,[3] public speaker,[4] and researcher in the field of parapsychology,[5] known for his "morphic resonance" concept.[6] He worked as a biochemist and cell biologist at Cambridge University from 1967 to 1973[3] and as principal plant physiologist at the International Crops Research Institute for the Semi-Arid Tropics until 1978.[7] Sheldrake's morphic resonance posits that "memory is inherent in nature"[3][8] and that "natural systems, such as termite colonies, or pigeons, or orchid plants, or insulin molecules, inherit a collective memory from all previous things of their kind".[8] Sheldrake proposes that it is also responsible for "telepathy-type interconnections between organisms".[9] His advocacy of the idea encompasses paranormal subjects such as precognition, telepathy and the psychic staring effect[10][11] as well as unconventional explanations of standard subjects in biology such as development, inheritance, and memory.[12] Background

Rupert Sheldrake Rupert Sheldrake (né le 28 juin 1942), est un auteur parapsychologue anglais, ancien biochimiste, titulaire d'un doctorat (1967) en biochimie de l'université de Cambridge. [réf. nécessaire] Depuis 1981 ses écrits sont essentiellement centrés sur son concept de « résonance morphique »[n 1], qui reprend celui de « champ morphogénétique » (dont l’existence avait été suggérée, dans les années 1920, par Hans Spemann, Alexander Gurwitsch et Paul Weiss[réf. souhaitée]). Ses recherches incluent des thèmes comme le développement et le comportement chez les animaux et les végétaux, la télépathie, les perceptions extrasensorielles et la métaphysique. Biographie[modifier | modifier le code] Sheldrake, né et élevé à Newark-on-Trent dans le Nottinghamshire, reçoit son éducation secondaire au Workshop College puis étudie la biochimie au Clare College à Cambridge, et obtient son diplôme avec d’excellents résultats. Travaux[modifier | modifier le code] La Mémoire de l’Univers[modifier | modifier le code]

Rupert Sheldrake Online - Homepage effacer les doublons de moindre qualité / plus

Related: