background preloader

Définition générale du risque majeur

Définition générale du risque majeur
Définition Les différents types de risques auxquels chacun de nous peut être exposé sont regroupés en 5 grandes familles :- les risques naturels : avalanche, feu de forêt, inondation, mouvement de terrain, cyclone, tempête, séisme et éruption volcanique- les risques technologiques : d'origine anthropique, ils regroupent les risques industriel, nucléaire, biologique, rupture de barrage...- les risques de transports collectifs (personnes, matières dangereuses) sont des risques technologiques. On en fait cependant un cas particulier car les enjeux (voir plus bas) varient en fonction de l'endroit où se développe l'accident- les risques de la vie quotidienne (accidents domestiques, accidents de la route...) ;- les risques liés aux conflits.Seules les trois premières catégories font partie de ce qu'on appelle le risque majeur. Exemple : Un aléa sismique en plein désert n'est pas un risque. Un séisme à SAN FRANCISCO : voilà le risque majeur." Qu'est-ce qu'un risque majeur ? La prévention

http://www.risquesmajeurs.fr/definition-generale-du-risque-majeur

Related:  les sociétés face aux risques

Comment les espèces invasives débarquent en masse dans les ports de la planète Les porte-conteneurs géants qui parcourent le monde de port en port ne transportent pas seulement des fruits et légumes, vêtements ou voitures. Ils acheminent également des espèces invasives, l’une des principales menaces pour la biodiversité maritime. Pour la première fois, des scientifiques ont établi un modèle mondial permettant d’analyser les routes empruntées par ces organismes et de déterminer les points les plus vulnérables. Si certains de ces spécimens – des cellules d’algues microscopiques, des œufs de poissons ou encore des crustacés – se déplacent accrochés aux coques des bateaux, la plupart flottent dans les milliers de tonnes d’eau des ballasts, ces réservoirs qui équipent les grands navires pour assurer leur stabilité. Quand les bateaux déversent leurs eaux de ballast dans le port – ce que l’on appelle le déballastage –, les espèces peuvent s’implanter dans des eaux étrangères, souvent avec des conséquences néfastes sur la faune indigène.

L'Italie de nouveau frappée par un puissant séisme: pas de mort mais des dégâts  En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts. Pour en savoir plus et paramétrer les cookies... Replay Emissions ciel couvert Vent : 5km/h - UV : 2 Clôture veille : 4560.61 Réalisation de la cartographie de ce nouveau numéro de XXI. Nouvelle maquette pour l'été ! Éditorial :Avec l’été, XXI se met au diapason du soleil en arborant un habit neuf et une nouvelle couverture. Cela faisait quelques mois que nous avions envie de changement. Les trois bandes de couleurs vives, l’encombrement des mentions typographiques et l’annonce du reportage en BD, autant d’éléments qui figuraient chaque trimestre en couverture. Ils avaient marqué notre différence lors du lancement du n° 1 de XXI, mais ils étaient devenus progressivement des contraintes, avec un effet de répétition.

Le risque sismique Le risque sismique est présent partout à la surface du globe, son intensité variant d’une région à une autre. La France n’échappe pas à la règle, puisque l’aléa sismique peut être très faible à moyen en métropole, pouvant engendrer quelques milliers de victimes, et fort aux Antilles, où le nombre de victimes d’un séisme pourrait être de plusieurs dizaines de milliers. La politique française de gestion de ce risque est fondée sur la prévention : information du citoyen, normes de construction (afin que les bâtiments ne s’effondrent pas pendant un séisme), aménagement du territoire, amélioration de la connaissance de l’aléa et du risque sismique, surveillance sismique, préparation des secours et prise en compte du retour d’expérience des crises. Qu’est ce qu’un séisme ?Les séismes sont, avec le volcanisme, l’une des manifestations de la tectonique des plaques.

risques naturels et technologiques Événements à caractère de catastrophe, probables mais non forcément prévisibles, dus soit au déchaînement des forces de la nature (risques naturels), soit à la proximité d'activités humaines dangereuses (risques technologiques). La nature et l'homme Les risques naturels varient selon les continents, selon le sol et le sous-sol, le relief et le climat. Ministère de l'Environnement, de l'Énergie et de la Mer Les Antilles (Guadeloupe, Martinique, Saint-Martin et Saint-Barthélemy) sont les régions de France où l’aléa et le risque sismiques sont les plus forts. Selon les scientifiques, l’accumulation des contraintes au niveau du contact des plaques tectoniques Amérique et Caraïbes devrait produire un séisme majeur dans les prochaines décennies. Compte tenu de la vulnérabilité générale actuelle du bâti, il pourrait causer la mort de milliers de personnes. Ce constat avait amené le Gouvernement à créer en 2007 le plan séisme Antilles. Le plan a pour objet d’offrir rapidement la meilleure sécurité possible aux résidents antillais. Étant donné qu’il n’est pas (à ce jour) envisageable de prédire un séisme et donc d’alerter les populations pour leur mise en sécurité, que la cause quasi unique des décès et blessures est l’effondrement des bâtiments, infrastructures et superstructures, le plan se traduit principalement par des mesures de construction, reconstruction ou renforcement parasismique.

Les Risques Majeurs -> Les risques majeurs-> La thématique santé-environnement-> Le changement climatique Les risques majeurs se définissent comme la « possibilité d'un événement d'origine naturelle ou anthropique, dont les effets peuvent mettre en jeu un grand nombre de personnes, occasionner des dommages importants et dépasser les capacités de réaction de la société. […] Un risque majeur est caractérisé par sa faible fréquence et par son énorme gravité » (BARPI) Source : BARPI

Le BCSF - Sismicité de la France Sismicité de la France métropolitaine sur la période 1962-2009: Catalogue « BCSF-LDG » 2014 issu du projet SI-Hex Ce catalogue de « Sismicité Instrumentale de l'Hexagone 1962-2009» est le résultat principal d'un projet collaboratif conduit de 2009 à 2013 par le BCSF agissant pour le compte de sept Observatoires des Sciences de l'Univers (OSU CNRS/INSU - Universités) et le LDG (CEA-DAM/DASE). Ce projet, objet des conventions MEDDE-CNRS-CEA n°2100474508 et MEDDE-CNRS n°0007147, implique les OSU suivants : EOST (Strasbourg), IUEM (Brest), OCA (Nice-Sophia Antipolis), OMP (Toulouse), OPGC (Clermont Ferrand), OSUG (Grenoble), et OSUNA (Nantes).

L’Europe convoite les terres rares et les diamants du Groenland Jusqu’où les Etats vont-ils pousser leur quête effrénée de ressources naturelles ? Dernière étape en date, relatée par le Guardian : l’Europe cherche à ouvrir une nouvelle frontière, en explorant les glaces encore vierges du Groenland, à la recherche de minerais – or, fer, uranium, zinc, terres rares et autres diamants. Dans un monde où le prix de l’énergie flambe, poussant les pays à rechercher toujours plus loin et plus profond de nouvelles sources d’approvisionnement en hydrocarbures et minerais, les immenses ressources du sous-sol du Groenland, largement inexploitées, attirent les convoitises.

2012 - Centre Pyrénéen des Risques Majeurs Un exercice de simulation de crise sismique a eu lieu hier dans le département des Hautes-Pyrénées. Il a mobilisé toute la chaîne de gestion de crise, du Ministère de l'Intérieur aux communes en passant par le Centre Opérationnel Départemental (COD) situé en Préfecture. Les acteurs ont tenté de répondre à un scénario, une secousse de magnitude 5.6, où se succédaient les rebondissements. Orchestré par la direction de l'animation, les évènements entrainaient ainsi des réactions en chaine : coupure d'électricité, des télécommunications, des voies de communication...

Related: