background preloader

Mon fonctionnement en maths pour 2012/2013

Mon fonctionnement en maths pour 2012/2013
Je remonte cet article pour participer au rallye lin de Mu78 du blog lala aime sa classe, sur la gestion des ateliers de tous niveaux. J’ai décidé de travailler sans fichier cette année à venir. Il faut dire que j’aurai un niveau simple CP, et que le fonctionnement sans fichier en CE1 l’an passé m’a convaincue. J’adopterai donc un système d’ateliers, avec 3 rotations de 20 minutes, donc 3 groupes de niveaux. Centre 1 : centre du travail avec la maîtresse (mini-leçon-manipulation).Centre 2 : centre du travail individuel d’exercices d’application, sur fiche ou brouillon selon l’avancée de la séquence.Centre 3 : centre des ateliers mathématiques : Jeux à 2 ou 3 ou ateliers de manipulation. La deuxième inspiration me vient de Ptitef@b de l’Age de classe 2 qui pratique également en ateliers d’une façon un peu différente, et de Maitresse Elise (ici). Les cartes d'apprentissage de maths CP Les cartes d'apprentissage maths période 1Il reste de la place pour un petit laïus d'explication...

Mémorisation : trouver sa stratégie Dans tous les cas : lire, relire, et réviser plusieurs fois Il faut souvent apprendre plusieurs fois pour mémoriser vraiment Il n'y a pas de secret : pour bien mémoriser, il faut relire et réviser plusieurs fois le même cours et la même leçon. C'est la règle de base indispensable à tous, quelle que soit votre forme d'apprentissage. Pour apprendre, il faut se représenter mentalement ce qu'on découvre Comment se représenter ce que l'on étudie ? Mais comment apprendre ? Les différentes stratégies pour évoquer et retenir les connaissances Certains retiennent grâce aux images ou aux représentions visuelles. Relisez votre cours lentement. Si vous êtes auditif et verbal, récitez vos cours à haute voix. Il se peut que ce qui vous revienne soit plutôt la voix de l'enseignant, un son, une musique, le récit d'une histoire, d'une anecdote citée dans le cours. Comment utiliser sa stratégie mentale ? Commencez par utiliser la méthode qui vous est la plus naturelle. Des tests et des exercices à télécharger

zoom sur le « visible learning  : l’enseignant au centre de la réussite scolaire | «esukudu Qu’est-ce qu’un bon enseignant ? Nous détenons peut-être la réponse à cette question. John Hattie. Je me demande si ce nom a autant de résonance dans le milieu éducatif français qu’il ne l’a en Allemagne ou dans son pays, la Nouvelle-Zélande. Eminent professeur et chercheur en éducation, chevalier de l’ordre du mérite néo-zélandais, il est notamment connu comme étant l’homme derrière le « visible learning« . Depuis plus de quarante ans, John Hattie étudie, interroge et conceptualise les indices de performance et d’évaluation en éducation, les outils de mesure de la créativité, mais aussi et surtout les modèles d’apprentissage et les techniques d’enseignement. Qu’est-ce qui nuit à l’apprentissage ? Après avoir identifié les facteurs qui influencent la réussite de l’apprentissage, Hattie en déduit les conditions pour faire un bon cours à l’école : D’une part, les enseignants et leurs cours sont au coeur de la réussite de l’apprentissage scolaire (voir vidéo « Know Thy Impact« ). J'aime :

php_evaluation.html Allal, L. (1983) Évaluation formative : entre l’intuition et l’instrumentation, Mesure et évaluation en éducation, vol. 6, n° 5, pp. 37-57. Allal, L. (1984) Vers une implication de l’élève dans le processus d’évaluation formative, Éducateur, n° 3, pp. 22-26. Allal, L. (1988 a) Pour une formation transdisciplinaire à l’évaluation formative, in Gather Thurler, M. et Perrenoud, Ph. (dir.) Savoir évaluer pour mieux enseigner.

Méthode Maths : cours et exercices de Maths en vidéo Introduction Bon c'est bien beau tout ça mais au final je ne t'ai toujours pas dit comment travailler C'est normal, il faut d'abord préparer le cadre de travail, ce que nous avons fait juste avant En effet, si tu demandes à un artiste de peindre un tableau dans le noir, dans une pièce minuscule et la tête à l'envers, le résultat ne va pas être terrible. Quoi, quand, comment travailler : les FICHES RESUMES !! Bon passons maintenant aux choses sérieuses : comment allons-nous organiser tout le travail que l'on a à faire ? Comment faire une fiche résumé Nous allons ici te proposer une méthode efficace pour les réaliser. Ainsi il te faudra personnaliser plus ou moins la méthode que l'on va te proposer. Il faut déjà choisir le support de tes fiches. Ensuite avec quoi écrire ? Même s'il n'est pas obligatoire de mettre des couleurs sur les fiches, c'est toujours plus lisible et plus agréable à relire Numérotation des fiches Haut de page Bon et maintenant que j'ai ma feuille, j'en fais quoi ? Résumé

L’erreur, une étape nécessaire de l’apprentissage - Éducation prioritaire L’erreur est considérée comme une étape de l’apprentissage, nécessaire et source d’enseignements pour tous. L’apprentissage n’est pas un processus linéaire. Il passe par essais, tâtonnements, erreurs, échecs… Il y a donc pour les élèves un droit à l’erreur qui doit être reconnu et pris en compte. Le travail sur l’erreur permet d’instaurer un climat de confiance dans lequel l’erreur n’est plus stigmatisée mais devient un matériau collectif pour la construction du savoir. Pour l’élève, le retour réflexif sur l’erreur est une voie propice pour accéder à une meilleure compréhension de la notion étudiée. Par ce travail, il découvre aussi son propre fonctionnement intellectuel et gagne en autonomie. Pour l’enseignant, l’exploitation de l’erreur est un instrument de régulation pédagogique. Bibliographie ASTOLFI Jean-Pierre, L’Erreur, un outil pour enseigner, Issy-les-Moulineaux, ESF éditeur, 2014.

Les rétroactions dans l’enseignement supérieur et professionnel À propos de Feedback in Higher and Professional Education. Understanding it and Doing it Well. Par David Boud et Elizabeth Molloy. Londres : Routledge, 2013. 1Cet ouvrage à la fois théorique et pratique expose clairement quelques problématiques importantes à propos des rétroactions (feedback) liées à l’apprentissage et l’enseignement. 2Cet ouvrage est organisé en 13 chapitres et un index des auteurs et des matières. 3Le chapitre 1, rédigé par les éditeurs de l’ouvrage, est introductif. « […] un processus par lequel des apprenants obtiennent des informations sur leur travail afin d’appréhender les similarités et différences entre les standards appropriés de ce travail et ses qualités, afin de l’améliorer » (p. 6) 5Le chapitre 3, intitulé « Des rétroactions réactives aux rétroactions proactives », est écrit par un chercheur souvent cité dans le champ de la technologie éducative, David Nicol (cf.

Les interactions individualisées maître-élève : une comparaison entre la France et le Luxembourg 1Depuis les années soixante, les interactions verbales maître-élève(s) ont fait l’objet de nombreux travaux, dont des synthèses ont été proposées, tant en langue anglaise (Brophy & Good, 1986, 2007 ; Gage & Needels, 1989) qu’en langue française (Altet, 1994a ; Bressoux, 2003 ; Clanet, 2002 ; Coulon, 1993 ; Crahay, 1989 ; Dupont & Vilain, 1985 ; Marchive & Sarrazy, 2000 ; Postic, 1977 ; Sirota, 1987). La diversité de ces recherches est à souligner et six dimensions au moins sont nécessaires pour les caractériser. Une première dimension concerne leurs cadres théoriques qui, selon Marchive et Sarrazy (2000), correspondent à trois paradigmes successifs : le fonctionnalisme, orienté vers l’explication de l’efficacité pédagogique ; le cognitivisme, davantage centré sur les processus mentaux en jeu, tant chez les enseignants que chez les élèves ; l’interactionnisme symbolique et son application à l’ethno-méthodologie de l’école. Méthodologie Participants Grille d’observation des interactions

Les centres de mathématiques Présentation Pour plusieurs enseignants, initier les élèves de cinq à huit ans à l’univers des mathématiques représente un véritable défi. C’est à tous ces enseignants qu’est destiné l’ouvrage de Debbie Diller. Dans cet ouvrage pratique, on trouve notamment : des conseils pour utiliser le matériel et des pistes pour résoudre les problèmes éventuels;des ressources pour développer le vocabulaire lié aux mathématiques ;des activités de modélisation dont les élèves ont besoin pour travaillerde façon autonome ; des suggestions de livres de littérature jeunesse en lien avec les concepts mathématiques ;de nombreuses fiches reproductibles telles que des référentiels associés aux divers centres et des cartes de tâche. Auteur Debbie Diller Debbie Diller a enseigné pendant plus de 35 ans à des élèves de la maternelle au secondaire. Adaptation : Manon Beauregard Table des matières 1. Une semaine plus tard, dans la même classe ... La participation active des élèves 2. L’organisation du matériel 3. 4. 5. 6.

Le système de réponse instantanée dans la classe : engagement et rétroaction Les systèmes de réponse instantanée font, petit à petit, leur chemin dans les écoles. Ils permettent l’évaluation de la compréhension des élèves et la rétroaction immédiate de l’enseignant. Voyons comment Brian Wickenheiser s’en sert dans sa classe de 6e année, au Minnesota. L’idée d’article nous a été soumise par la firme de relations publiques qui représente l’entreprise ayant vendu le système de réponse instantanée à l’école en question. L’aspect promotionnel dévoilé, il n’en demeure pas moins que les systèmes de réponse instantanées sont utilisés dans certaines écoles un peu partout. Brian Wickenheiser enseigne les maths et les sciences en 6e année du primaire. Pour s’assurer que cela continue, l’enseignant utilise, entre autres méthodes, des boîtiers de réponse instantanée. Le système qu’il a choisi, le ResponseCard NXT de l’entreprise Turning Technologies, permet aux élèves de répondre à des questions de façon individuelle, en équipes ou en grand groupe. Sur le même thème

Improving Written Feedback | huntingenglish This week I gave a seminar at TeachMeet Clevedon. I am going to post more fully on my topic of teachers getting better by undertaking ‘deliberate practice‘ sometime soon. One smaller aspect of my presentation was how teachers can improve written feedback, both to improve learning and to marginally reduce the time taken to give written feedback. With the gift of more time we can free ourselves to pursue becoming a better teacher more deliberately: with reflection, planning and deliberate practice. The following list of tips is a synthesis of my experience and that of my English department (see our policy for feedback here). – Create a ‘marking rota’. – Give feedback in lesson time. – Don’t mark everything. – Refuse sub-standard work. – DIRT time. – Laminate assessment criteria and annotate. – Use codes instead of comments. – Self-assessment then teacher assessment. – Investing time in peer and self-assessment. Here are some useful links to feedback and marking blog posts: Like this:

Related: