background preloader

L'Histoire du Saint Graal - feuilleter le manuscrit

L'Histoire du Saint Graal - feuilleter le manuscrit

Le Graal, quête mystique et initiatique - Légende de la Table Ronde Quatre qualités élémentaires Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Les quatre qualités élémentaires (ou quatre qualités élémentales si on les relie aux Éléments : Feu, Air, eau, Terre) sont : le chaud, le froid, le sec, l'humide. Historique[modifier | modifier le code] La distinction de quatre Qualités semble remonter au pythagoricien Alcméon de Crotone (vers 500 av. "Selon Alcméon, c'est l'équilibre des puissances, comme l'humide et le sec, le froid et le chaud, l'amertume et la douceur, etc., qui produit et conserve la bonne santé La distinction de quatre Éléments remonte, elle, à Empédocle (vers 460 av. "Il y a quatre Éléments, le feu, l'eau, la terre et l'air. Ensuite, "la répartition des quatre qualités entre les quatre éléments remonte au médecin sicilien Philistion, contemporain de Platon Le Chaud est d'une manière générale un principe d'énergie, d'activité, d'extraversion et d'impulsion. Cette génération des éléments par une interaction de qualités élémentales implique une dynamique des éléments.

Quand la Popova, tout va Lors de ma trop courte mais délicieuse visite à Lisbonne il y a une dizaine de jours, j'ai eu un véritable coup de cœur au musée Berardo pour une œuvre de Liubov Popova. Parmi toutes les œuvres dans cet immense musée, va savoir pourquoi ce fut elle mais ce fut elle. Alors comme tout le monde ne connaît pas Liubov Popova, c'est pas obligé, elle est née dans la banlieue de Moscou le 6 mai 1889 et fut une des chefs de file russe (attention à ne pas confondre la file russe avec la file indienne qui, bien que plus reconnue, n'a rien à voir) du constructivisme suprématiste et aussi du cubofuturisme russe et ça vous pose une femme, si possible dans un fauteuil douillet, on n'est pas des sauvages. Maîtrise de l'espace, délicatesse du trait, compositions sublimes, rythme... le travail de Popova, c'est du jazz sur toile, de la danse sur papier de soie, de l'architecture sans matériaux lourds. Rhaaa.

Graal Pour l’article ayant un titre homophone, voir Gral. Le Graal est un objet mythique de la légende arthurienne, objet de la quête des chevaliers de la Table ronde. Origine et évolution de la figure du Graal[modifier | modifier le code] L'objet légendaire du Graal apparaît pour la première fois à la fin du XIIe siècle (au Moyen Âge) dans le roman Perceval ou le Conte du Graal (chapitres 8, 15 et 19), de Chrétien de Troyes, comme avatar du chaudron d'immortalité du Dagda – talisman de la mythologie celtique. Ce Graal qui produit une nourriture miraculeuse qui se renouvelle chaque jour[1] se présente comme un souvenir des vases et récipients d'abondance au contenu inépuisable, fournisseurs de mets et de boisson, dont la mythologie celtique et les légendes d'autres cultures indo-européennes font souvent mention (le motif de la corne d'abondance par exemple, dans la mythologie grecque). Chez Chrétien de Troyes[modifier | modifier le code] Il relate ensuite cet épisode à la cour du roi Arthur :

Table d'émeraude Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Planche représentant une version latine de la Table d’émeraude gravée sur un rocher dans une édition de l’Amphitheatrum Sapientiae Eternae (1610) de l’alchimiste allemand Heinrich Khunrath. La Table d’émeraude (Tabula Smaragdina en latin) est un des textes les plus célèbres de la littérature alchimique et hermétique. C’est un texte très court, composé d'une douzaine de formules allégoriques et obscures, dont la fameuse correspondance entre le macrocosme et le microcosme : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Malgré le discrédit scientifique de l'alchimie et le développement de la chimie moderne au XVIIIe siècle, elle a continué à fasciner occultistes et ésotéristes. Historique[modifier | modifier le code] Jusqu'au début du XXe siècle, on ne connaissait que des versions latines de la Table d’émeraude, les plus anciennes remontant au XIIe siècle. [modifier | modifier le code]

Les dessins de la Commission d’Egypte (1798-1829) Le 19 mai 1798, la flotte française quitte le port de Toulon ; à son bord, vogue vers l’Égypte une troupe hétéroclite où les redingotes vertes des savants qui composent la Commission des Sciences et des arts se mêlent aux uniformes de l’armée d’Orient. La campagne militaire arrêtée par le Directoire le 12 avril 1798 se double d’une expédition scientifique que Bonaparte, à la tête de l’aventure, souhaite inscrire dans la lignée de celles de Louis-Antoine Bougainville, de James Cook ou de Jean-François de la Pérouse. [Médinet Habou] : [vue intérieure du péristyle du palais] / Charles-Louis Balzac, entre 1798 et 1812 ; 1 dessin : lavis d’encre, plume et crayon ; 37,1 x 57,8 cm À peine débarquée, la Commission des Sciences et des Arts se met à l’œuvre, entreprenant une étude minutieuse et exhaustive d’un pays que chacun croit alors connaître par les récits des voyageurs qui ont occupé leur longue traversée de la Méditerranée.

Le Grâal - Légende Arthurienne de la forêt de Brocéliande Avant d’être saint ou sacré, le Graal est l’héritier des chaudrons de la mythologie celtique, qui apportent nourriture abondante et immortalité. Et lorsque les auteurs identifient le Graal avec l’écuelle de la Cène, derrière le calice de l’Action de Grâce, apparaissent encore, fragmentés mais lisibles, les coupes merveilleuses de l’ancienne religion. 9 siècles d’histoire autour du Graal Au 12e siècle, Chrétien de Troyes, le tout premier auteur à faire mettre en scène le graal, décrit sa richesse, sa lumière d’or et de gemmes splendides – mais sans définir sa forme. 20 ans plus tard, Wolfram d’Eschenbach en fait une pierre tombée des cieux, dotée du pouvoir de guérir, de nourrir et de régénérer. Après eux, le Graal devient un calice ou un ciboire précieux où s’incarne parfois le corps divin. Le Graal : symbole royal ou Sacré ?

Du mouvement dans la peinture De superbes peintures à l’huile par l’Artiste coréen Lee Ho-Rion, peintures sensuelles avec l’illusion du mouvement. Du mouvement dans la peinture

Related: