background preloader

Médecine 2.0

Médecine 2.0
Médecine 2.0 Dernier ajout le mercredi 5 mars 2014. "Puisque ces mystères me dépassent, feignons d’en être l’organisateur." Jean Cocteau (les mariés de la tour Eiffel) La Médecine 2.0 traduit l’idée d’une évolution majeure de la relation entre le médecin, le malade et la maladie. Comme ce nombre "2.0" le traduit en informatique, cette évolution est en rupture avec les précédentes (1.1, 1.2... 1.9, 1.9.1 etc.). C’est donc une forme de révolution. Les points forts de cette révolution sont les suivants : • Les patients créent de la connaissance Les patients ont eu accès à une information médicale étendue grâce à Internet. Mais après avoir absorbé cette information sans savoir trop quoi en faire, ils créent une nouvelle forme de connaissance de leur maladie, fondée sur leurs échanges d’expériences ou de théories, tout à fait passionnants à défaut d’être scientifiques. • Les patients découvrent ou inventent de nouvelles maladies • Le savoir des soignants s’étend lui aussi Santé 2.0, perspectives

http://www.atoute.org/n/-medecine-2-.html

Related:  Perspectives 2.0

Panorama de la e-Santé Avec internet, nous sommes en train de vivre une troisième révolution industrielle. Cette révolution touche tous les secteurs de l’économie (Personne n’est à l’abri) et engendre de profondes mutations dans les usages et les attentes des internautes. J’ai déjà eu de nombreuses occasions de décrire ces transformations, mais pas forcément dans le domaine de la santé. Je profite d’une intervention récente donnée auprès d’un grand groupe pharmaceutique pour vous livrer un décryptage de l’impact de l’internet sur le secteur de la santé. La relation médecin patient : une négociation perpétuelle - Zeblogsanté De la plainte à la guérison, le parcours du patient face au médecin est complexe. Mais pour le médecin c’est aussi vrai : tout doit se négocier ! Le terme de négociation peut sembler choquant lorsqu’on parle de relation médecin-patient, censée être fondée sur la confiance réciproque.

Le beurre, l’argent du beurre, et la crémière libérale Ah ces méchants médecins libéraux qui se dorent la pilule au soleil pendant que les vieux agonisent dans leurs campagnes sous-médicalisées ! Le sujet est récurrent et chaque article sur les déserts médicaux reçoit son lot de commentaires poujadistes : C’est nous qu’on paye, y’a qu’à les forcer à s’installer dans les campagnes, merde ! Les médecins libéraux ne réagissent même plus à ces rodomontades. Ils savent que le vrai problème est plus grave : les médecins ne s’installent plus en libéral, nulle part, pas plus en ville qu’à la campagne. (2007) Innovation technologique : des outils pour mieux gérer l’offre de soins ? Une Revue systématique [2] espagnole (littérature de synthèse, de niveau de preuve 1, (Voir le réseau francophone Cochrane (RFC)) analyse l’impact des innovations technologiques. Cette étude montre que sur 926 publications d’essais cliniques sur le nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) en médecine (NTIC en santé NTIC en santé Nouvelles technologies de l’information et de la communication en santé. Convergence de l’informatique et du multimédia permettant la « télésanté » (traitement, stockage, diffusion et échange de l’information)., télésanté Télésanté La télésanté est en bref un accès à plus de santé par des voies informatiques.), 24 ont pu être examinées car elles répondaient à tous les critères d’inclusion (maladies chroniques, essais cliniques randomisés, pronostic évalué). Elles concernaient l’asthme, le diabète, les maladies cardiovasculaires, la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO). [1] Voir télésanté dans le GLOSSAIRE.

La douleur Selon la définition officielle de l’association internationale pour l’étude de la douleur (IASP), "la douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle ou décrite dans ces termes". Les patients sont les acteurs actifs de leur prise en charge, eux-seuls sont capables d’indiquer aux soignants ce qu’ils ressentent. Leur participation est essentielle pour évaluer l’intensité de la douleur et l’efficacité des traitements, médicamenteux ou non. Aucun examen, aucune prise de sang, aucun scanner ne permet d’objectiver la douleur : la parole peut être un signal pouvant faire évoluer la prise en charge. Ils doivent donc être informés et écoutés par les professionnels de santé.

Médecine Générale 2.0 Ce document présente des propositions pour résoudre le problème des déserts médicaux et donner un nouvel élan à la médecine générale. Il est publié simultanément sur 24 blogs de médecins généralistes. Si vous souhaitez soutenir ces propositions, vous pouvez ajouter votre nom sous cet article. L'éducation thérapeutique au CHU de Bordeaux Invitée | Pr Pascal BARAT pédiatre, président de l’éducation thérapeutique au CHU de Bordeaux Date de diffusion | Lundi 21 janvier 2013 Définition de l’éducation thérapeutique L’éducation thérapeutique du patient est définie comme l’aide apportée aux patients et/ou leur entourage pour comprendre la maladie et les traitements, collaborer aux soins et prendre en charge leur état de santé, afin de conserver et/ou améliorer la qualité de vie. C’est un processus par étapes, intégré aux soins et mis en œuvre par différents professionnels.

Loi Leonetti Le 22 avril 2005, les députés ont voté une loi dite « loi Leonetti » qui précise les droits et organise les pratiques quand la question de la fin de vie se pose. Elle reste souvent mal connue du grand public et des professionnels. Consulter la loi n°2005-370 du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Cette loi condamne l’obstination déraisonnable.

Suisse: le marché de la qualité dans la santé…proposé par L’Hebdo L'Hebdo hospitalisé au CHUV: «bon pour la tête»? Par Benoit Blanc Un argument majeur des partisans de la loi sur les réseaux de soins intégrés, soumis au votre le 17 juin prochain, est que ces réseaux permettraient d’augmenter la qualité des soins fournis. Comment les patients et les professionnels de la santé utilisent les médias sociaux Les usages des médias sociaux diffèrent et varient selon les parties prenantes de l’écosystème médical : patients, parents et famille, proches et amis, professionnels, médecins traitants, etc. Ainsi, le côté peer to peer apporte une valeur ajoutée perçue comme élevée par les patients et leur entourage : obtenir du soutien moral et affectif, éviter de se sentir seul face à sa maladie et lors de son traitement, etc. Du côté des professionnels, ça permet de mieux vulgariser et fournir des informations pédagogiques quant à la gestion de la situation. L’infographie ci-dessous montre aussi les résultats de plusieurs enquêtes sur le sujet, où notamment les patients regardent souvent des vidéos liées aux problématiques de santé, trouvent des personnes dans les mêmes conditions qu’eux (pathologies chroniques).

Bronchiolite - le réseau bronchiolite des kinés de Rhône-Alpes Chaque hiver, la bronchiolite touche environ 30% des nourrissons (10000 dans le département du Rhône). Cette maladie des petites bronches est due à un virus répandu et très contagieux. Elle se soigne essentiellement par de la kinésie respiratoire. Que faire si votre enfant est malade ? Dès que votre nourrisson est enrhumé, le bon réflexe est de désencombrer son nez avec du sérum physiologique. Si Bébé présente des signes de bronchiolite (gêne respiratoire et difficulté à s’alimenter), une visite chez le médecin s’impose. L’E-médecine, antidote à la pénurie médicale? Concepteur d’un médecin virtuel capable d’interagir avec les patients pour diagnostiquer les problèmes de somnolence, le docteur Pierre Philip explique l’intérêt de ces nouveaux agents animés pour la médecine et la santé publique. Qu’est-ce qu’un « médecin virtuel » ?Pierre Philip1 : Nous préférons les appeler « agents conversationnels animés ».

L'Effet Papillon » Bliss 1er réseau social virtuel destiné aux patients hospitalisés de longue durée. Dans le cadre d’un projet étudiant réalisé en partenariat avec les écoles de l’ESIEA et L’ESCIN, l’Effet Papillon a développé un prototype de réseau social, Bliss. Bliss est un monde virtuel permettant au patient de s’évader de sa chambre d’hôpital et de communiquer avec l’extérieur.

Euthanasie: l’expérience à haut risque du Pr Sicard «Casse-gueule !». En fin d’entretien ce mot lui échappera. Une formule assez inhabituelle chez cet homme rompu à l’art de ciseler son vocabulaire. Didier Sicard, 73 ans, a fini sa carrière hospitalière à Cochin (Paris) comme spécialiste de médecine interne (la discipline du Dr House). Il est plus connu pour avoir été président (de 1999 à 2008) du Comité consultatif national d’éthique.

Related: