background preloader

Médecine 2.0

Médecine 2.0
Médecine 2.0 Dernier ajout le mercredi 5 mars 2014. "Puisque ces mystères me dépassent, feignons d’en être l’organisateur." Jean Cocteau (les mariés de la tour Eiffel) La Médecine 2.0 traduit l’idée d’une évolution majeure de la relation entre le médecin, le malade et la maladie. Comme ce nombre "2.0" le traduit en informatique, cette évolution est en rupture avec les précédentes (1.1, 1.2... 1.9, 1.9.1 etc.). Les points forts de cette révolution sont les suivants : • Les patients créent de la connaissance Les patients ont eu accès à une information médicale étendue grâce à Internet. Mais après avoir absorbé cette information sans savoir trop quoi en faire, ils créent une nouvelle forme de connaissance de leur maladie, fondée sur leurs échanges d’expériences ou de théories, tout à fait passionnants à défaut d’être scientifiques. • Les patients découvrent ou inventent de nouvelles maladies Les patients sont en train de créer sur internet de nouvelles maladies en comparant leurs symptômes. Related:  Perspectives 2.0

Voix des patients La Revue Prescrire : Médicaments Information Hospitalière - L'actualité médicale et hospitalière en ligne... Médecine 2.0 et perspectives La collection éditoriale - Les guides - Guides et fiches pratiques - Vos droits - Espace droits des usagers La charte de la personne hospitalisée constitue une actualisation de la charte du patient hospitalisé de 1995, rendue nécessaire par l’évolution des textes législatifs, notamment les lois du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité du système de santé, du 6 août 2004 relative à la bioéthique, du 9 août 2004 relative à la politique de santé publique et du 22 avril 2005 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Parmi les dispositions nouvelles les plus marquantes prises en compte par la charte, on peut retenir : le droit, pour la personne, d’accéder directement aux informations de santé la concernant, de refuser les traitements ou d’en demander l’interruption, de désigner une personne de confiance, de rédiger des directives anticipées pour faire connaître ses souhaits quant à sa fin de vie, etc. Un effort tout particulier a été porté sur l’accessibilité du document, tant pour les personnes étrangères que pour les personnes handicapées. Les documents

Panorama de la e-Santé Avec internet, nous sommes en train de vivre une troisième révolution industrielle. Cette révolution touche tous les secteurs de l’économie (Personne n’est à l’abri) et engendre de profondes mutations dans les usages et les attentes des internautes. J’ai déjà eu de nombreuses occasions de décrire ces transformations, mais pas forcément dans le domaine de la santé. Je profite d’une intervention récente donnée auprès d’un grand groupe pharmaceutique pour vous livrer un décryptage de l’impact de l’internet sur le secteur de la santé. De la médecine 1.0 à la médecine 3.0 Quand on parle de santé, on fait forcément référence à la médecine. Tout comme le web évolue par paliers (1.0 = documents, 2.0 = relations, 3.0 = agents intelligents), il est également possible d’identifier des paliers d’évolution pour la médecine (tel que le fait ZeBlogSanté) : Un avis partagé par Pascal Lardier qui s’occupe du salon Health 2.0 (Les outils 2.0 sont cruciaux mais ne remplaceront jamais le médecin).

Le beurre, l’argent du beurre, et la crémière libérale Ah ces méchants médecins libéraux qui se dorent la pilule au soleil pendant que les vieux agonisent dans leurs campagnes sous-médicalisées ! Le sujet est récurrent et chaque article sur les déserts médicaux reçoit son lot de commentaires poujadistes : C’est nous qu’on paye, y’a qu’à les forcer à s’installer dans les campagnes, merde ! Les médecins libéraux ne réagissent même plus à ces rodomontades. Ils savent que le vrai problème est plus grave : les médecins ne s’installent plus en libéral, nulle part, pas plus en ville qu’à la campagne. Si je réagis aujourd’hui, c’est parce que ce discours est tenu dans Le Monde par un confrère, professeur des Universités et responsable du pôle santé d’un “think tank” en vue. Autant lire des âneries sur ma profession de la part d’un quidam est désagréable mais excusable, autant c’est insupportable sous la plume d’un confrère qui fait preuve à cette occasion d’une profonde méconnaissance de son sujet. La productivité des libéraux est phénoménale

Médecine Générale 2.0 Ce document présente des propositions pour résoudre le problème des déserts médicaux et donner un nouvel élan à la médecine générale. Il est publié simultanément sur 24 blogs de médecins généralistes. Si vous souhaitez soutenir ces propositions, vous pouvez ajouter votre nom sous cet article. Les propositions des médecins généralistes blogueurs pour faire renaître la médecine générale Comment sauver la médecine générale en France et assurer des soins primaires de qualité répartis sur le territoire ? Nous, médecins généralistes blogueurs, acteurs d’un « monde de la santé 2.0 », nous nous reconnaissons mal dans les positions émanant des diverses structures officielles qui, bien souvent, se contentent de défendre leur pré carré et s’arc-boutent sur les ordres établis. À l’heure où les discussions concernant l’avenir de la médecine générale font la une des médias, nous avons souhaité prendre position et constituer une force de proposition. Nous pensons que c’est possible. Idées-forces Calendrier

Suisse: le marché de la qualité dans la santé…proposé par L’Hebdo L'Hebdo hospitalisé au CHUV: «bon pour la tête»? Par Benoit Blanc Un argument majeur des partisans de la loi sur les réseaux de soins intégrés, soumis au votre le 17 juin prochain, est que ces réseaux permettraient d’augmenter la qualité des soins fournis. Quand L’Hebdo fait dans la qualité… «Hôpitaux : Comment choisir le bon établissement»: L’Hebdo du 10 mai 2012 propose, dans sa bien nommée rubrique «Mieux comprendre», un classement des hôpitaux de Suisse romande (et des trois hôpitaux universitaires de Suisse alémanique) en fonction de leur qualité. L’enjeu du palmarès? • L’hebdomadaire a choisi cinq morbidités ou interventions (parmi la quarantaine à propos desquelles l’OFSP publie des chiffres) pour aider ses fidèles lectrices et lecteurs à «choisir le bon établissement». Les deux premières morbidités sont l’infarctus du myocarde et l’accident vasculaire cérébral. La cinquième maladie retenue par L’Hebdo est la prise en charge des pneumonies. Qualité et indicateurs de qualité PS.

L’E-médecine, antidote à la pénurie médicale? Concepteur d’un médecin virtuel capable d’interagir avec les patients pour diagnostiquer les problèmes de somnolence, le docteur Pierre Philip explique l’intérêt de ces nouveaux agents animés pour la médecine et la santé publique. Qu’est-ce qu’un « médecin virtuel » ?Pierre Philip1 : Nous préférons les appeler « agents conversationnels animés ». A quoi sert précisément le logiciel que votre équipe vient de mettre au point ? Dispositif de «médecin virtuel» sur ordinateur développé par l’équipe du docteur Pierre Philip à la Clinique du sommeil du CHU Pellegrin, à Bordeaux. Quel est l’intérêt de créer des « agents conversationnels animés » pour la médecine ? Quel est l’intérêt économique de ce dispositif ? Existe-t-il des risques par rapport au diagnostic virtuel ? Scène de «Star Trek» dans laquelle on voit M. La mise en place effective du dispositif pourrait prendre combien de temps ? N’y a-t-il pas un risque de dérive vers une politique de soins low cost ?

Conférence - Allô Docteur ! Vous avez dit santé 2.0 ? Talks Publié le 26 juin 2013 | par Nadia Bellifa Santé… vous avez dit 2.0 ? Jean-Michel Billaut dresse un bilan peu favorable du fonctionnement actuel des praticiens de la santé. Alors que les technologies et les startups de l’e-santé ont de plus en plus d’impact aux États-Unis, qu’en est-il en France ? Cette vidéo d’une durée de 37 minutes est issue de Webdeux.Connect Si vous êtes abonné par e-mail, cliquez ici pour voir la vidéo. Tags: Conférences, Société, W2C

Médecine 2.0 Médecine 2.0 Dernier ajout le jeudi 26 novembre 2015. Rédigé le 07/10/2007 Par Dominique Dupagne La Médecine 2.0 traduit l’idée d’une évolution majeure de la relation entre le médecin, le malade et la maladie. Comme ce nombre "2.0" le traduit en informatique, cette évolution est en rupture avec les précédentes (1.1, 1.2... 1.9, 1.9.1 etc.). C’est donc une forme de révolution. Les points forts de cette révolution sont les suivants : • Les patients créent de la connaissance Les patients ont eu accès à une information médicale étendue grâce à Internet. Mais après avoir absorbé cette information sans savoir trop quoi en faire, ils créent une nouvelle forme de connaissance de leur maladie, fondée sur leurs échanges d’expériences ou de théories, tout à fait passionnants à défaut d’être scientifiques. • Les patients découvrent ou inventent de nouvelles maladies Les patients sont en train de créer sur internet de nouvelles maladies en comparant leurs symptômes. Santé 2.0, perspectives

Related: