background preloader

Devoirs : Réorienter l’école, pour ne plus désorienter les parents ?

Devoirs : Réorienter l’école, pour ne plus désorienter les parents ?
« Nombre de familles, sous l’effet de la circulation des devoirs, transforment leur foyer en une véritable institution de sous-traitance pédagogique ». La phrase pourrait valoir provocation, adressée aux enseignants largement persuadés que les parents, trop souvent démissionnaires, s’éloignent des réquisits du travail scolaire. Pourtant, Séverine Kakpo est allée voir de près. On pourra lui opposer qu’elle n’a pas vu ces familles auxquelles on pense. Mais on pourra aussi lui savoir gré d’avoir été enquêter sur le terrain, base d’un travail de thèse largement salué pour son exigence. Il faut dire qu’elle a été à bonne école avec Patrick Rayou, avec qui elle a contribué à « Faire ses devoirs ». Le constat de Séverine Kakpo est assez direct : non seulement les parents ne démissionnent pas, mais il s’investissent. Prenons l’exemple d’une élève qui a du mal à comprendre le texte qu’il a à lire à la maison. Des normes invisibles qui suscitent les malentendus Rien d’étonnant, donc, pour S.

http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2012/10/02102012Article634847499344479916.aspx

Related:  Pas de devoirs à la maisonExpertises et prises de positionDevoirs scolaires

Primaire : Les devoirs à la maison sont-ils réellement interdits ? Mis sous le boisseau depuis 2008, le rapport de l'Inspection générale sur "le travail des élèves en dehors de la classe" à l'école primaire refait surface. Ce rapport piloté par Viviane Bouysse, avec C Saint-Marc, H-G. Richon et P. Claus, pose de bonnes questions. Devoirs à l'école : la décision de Vincent Peillon est une avancée formidable, mais... Un élève dans une salle de classe de Paris, le 4 septembre 2012 (F.DUFOUR/AFP) La proposition de Vincent Peillon et François Hollande de supprimer les devoirs à la maison en primaire et de réserver un temps aux devoirs à l’intérieur de l’école est excellente. Cela fait bien longtemps que l’on sait que la gestion actuelle des devoirs est inégalitaire et inefficace. Dans la mesure où les journées de travail se sont raccourcies au fil des ans, les élèves restent trop longtemps sans activité scolaire entre deux jours d’école. Et les devoirs ne remplissent pas leur rôle à l’heure actuelle. Quand on observe les devoirs se faire, on constate que si quelque chose n’a pas été compris en classe la première fois, beaucoup d'élèves se retrouvent une seconde fois en position d’échec devant un devoir qu’ils ne comprennent pas.

Les devoirs du soir ou le cauchemar des familles Cris, pleurs, menaces, bouderies, cahiers qui volent à travers la pièce, privations, punitions, et parfois paires de claques... Combien de soirées gâchées par les disputes autour de ces fameux devoirs, combien de scènes de ménage entre les parents en découlent quelques fois, combien d'accès de colère, d'angoisse et de culpabilité sont générés par ce rituel du soir dans les familles françaises ? C'est un fait de société que les devoirs - très innocemment donnés par des enseignants qui souhaitent que les élèves gagnent en compétences et en confiance en soi, en s'appropriant les sujets abordés dans la journée - tournent hélas trop souvent au conflit dévastateur entre les parents et les enfants.

Pakistan: émotion autour d'une jeune militante pour l'éducation des filles attaquée par les talibans Une jeune pakistanaise de 14 ans a été victime d'une tentative d'assassinat par les rebelles islamistes mardi, à la sortie de son école. La jeune fille, qui vit dans le bastion des talibans dans le nord-ouest du pays est connue pour son combat pour le droit à l'éducation pour les des filles. Malala Yousufzai s'était fait connaître au niveau international en 2009, à l'âge de 11 ans, en dénonçant sur un blog en ourdou de la BBC les violences commises par les talibans, qui incendiaient les écoles pour filles et assassinaient leurs opposants dans sa vallée de Swat. Elle avait reçu l'an dernier le premier prix national pour la paix créé par le gouvernement pakistanais et avait fait partie des nominés au prix international des enfants pour la paix de la fondation néerlandaise Kids Rights. Blessée au crâne et à l'épaule après les tirs de mardi, Malala Yousufzai a survécu miraculeusement car la balle reçue "n'a pas atteint le cerveau".

Les devoirs, un impératif catégorique? On pourrait le croire à voir la pratique des ‘’devoirs’’ à la maison perdurer dans l’enseignement primaire, alors que des décisions ministérielles l’ont en principe interdit, et depuis longtemps. La circulaire du 29 décembre 1956 a en effet édicté « la suppression des devoirs à la maison ou en étude », avec des attendus significatifs qui restent très actuels: « Six heures de classe bien employées constituent un maximum au-delà duquel un supplément de travail ne peut qu’apporter une fatigue préjudiciable à la santé physique et à l’équilibre nerveux des enfants. Enfin, le travail écrit, fait hors de la classe, hors de la présence du maître et dans des conditions matérielles et psychologiques souvent mauvaises, ne présente qu’un intérêt éducatif limité. En conséquence, aucun devoir écrit ne sera demandé aux élèves hors de la classe.

RENTRÉE SCOLAIRE. Cartables trop lourds ? Ce sont les devoirs qui pèsent Rentrée scolaire à Charly-Oradour, le 4 septembre 2012 (E.POL/SIPA). ÉDUCATION. Le poids des cartables, c’est un vrai marronnier au mois de septembre. On peut traiter cette question par le biais ergonomique, se demander s’il vaut mieux pour le dos que l’enfant ait un cartable à roulettes. "Va faire tes devoirs!"... Dimanche 1 juin 2014 7 01 /06 /Juin /2014 08:52 En réponse à cet article déjà ancien de L'EXPRESS Bulletin Officiel de l’ Education Nationale No 1, 3 janvier 1957 «Aucun devoir écrit, soit obligatoire, soit facultatif, ne sera demandé aux élèves hors de la classe. Cette prescription a un caractère impératif et les Inspecteurs Départementaux de l’Enseignement du 1er degré sont incités à veiller à son application stricte ».

Bienfaits des services publics au Québec Défense et promotion Services publics : perspectives est un outil de sensibilisation et de formation sur l’importance des services publics pour la société québécoise et sur la remise en cause à laquelle ils font face depuis plusieurs années. Cet outil vise aussi à informer les membres de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) sur le rôle du Secrétariat intersyndical des services publics (SISP) dans la défense et la promotion des services publics, ainsi qu’à alimenter la réflexion sur l’avenir de cette coalition. La création de cet outil par la CSQ découle d’une demande des personnes déléguées faite à la réunion du Conseil général de décembre 2011, de même que d’une volonté d’affirmer positivement la vision de la société que nous défendons. Télécharger le document

Related: