background preloader

Quand les élèves se font éditeurs

Quand les élèves se font éditeurs
Et si les éditions critiques étaient réalisées par les élèves eux-mêmes ? C’est le pari paradoxal tenu par Françoise Cahen et ses élèves de seconde du lycée Maximilien Perret d’Alfortville : une édition en format Didapages d’une pièce de Marivaux, « Le préjugé vaincu ». Ce « petit classique » de l’ère numérique est un ouvrage collaboratif (le travail a été pris en charge par différents groupes d’élèves) et interactif (çà et là le lecteur est invité à cliquer, à promener sa souris pour faire apparaître un métatexte, parfois même à rédiger…). En parcourant cet ouvrage, on se rappelle à quel point les œuvres littéraires ont souvent été saccagées par les éditions scolaires. Etouffées par des notes de bas de page, des définitions, des explications, qui donnent immédiatement aux élèves l’impression que le texte lui-même sera incompréhensible, qui réfrènent le désir de la lecture. Pourquoi le choix de cette pièce de Marivaux : « Le préjugé vaincu » ? Quels étaient les objectifs de ce travail ? Related:  Littérature, création et médiaEditions critiques

Carrefour éducation Classification de cette nouvelle Niveaux pédagogiques: Préscolaire Primaire 1er cycle 2e cycle 3e cycle Secondaire 1er cycle Disciplines: Préscolaire C4 - Communiquer en utilisant les ressources de la langue Communication Éveil à l'écriture et à la lecture Histoires, contes et poésie Littérature jeunesse Primaire Langues Français, langue d'enseignement Général Pédagogie Littérature Grammaire et outils linguistiques Secondaire Langues Français, langue d'enseignement Général Pédagogie Littérature Grammaire et outils linguistiques Mots-cles: L’édition 2012-2013 de La Dictée P.G.L. permettra à vos élèves, par le biais d’activités amusantes et éducatives, d’améliorer leur français, d’apprendre quelques notions de base en finance et de se familiariser avec les enjeux de la coopération internationale et du développement durable. Tout le monde y gagne! La Dictée P.G.L. est une des activités pédagogiques suscitant le plus d’adhésion et de participation à travers le Canada.

Littérature et numérique : vers quelles écritures ? Dans le cadre des rencontres de l’Atelier français 1 et en partenariat avec la Société des gens de lettres (SGDL) 2, un atelier-conférence s’est tenu à la Gaîté Lyrique le 21 avril 2011 sur le thème : « Littérature et numérique : vers quelles écritures ? ». En quelques mots, qu’est-ce que la littérature « nativement » numérique ? Nous devons la distinguer de la littérature numérisée qui signifie davantage la production d’un livre sur support numérique. En revanche, la littérature « nativement » numérique, encore confidentielle et expérimentale, pensée pour le numérique et avec le numérique, est celle qui nous interroge sur le numérique en général, sur notre acte créateur, et qui porte la création littéraire au-delà des formats que le marché tente de prescrire. L’écrivain se trouve propulsé au rôle d’artiste, de créateur d’œuvres, dont le processus est interrogé par les médias qu’il met en scène. Comment s’élabore la littérature numérique ?

Un Petit Classique interactif avec Didapages Niveau(x) : seconde, transposable à d’autres niveaux Durée : 5 heures environ Objectifs : - créer le livre qui manquait dans des éditions classiques « papier », alors qu’on pouvait aller voir la pièce au théâtre. Le premier but était de pallier un manque pédagogique : l’absence en librairie d’un texte abordable. -une petite initiation aux métiers de l’édition : réflexion autour d’un projet éditorial -favoriser un lien avec les collégiens de la ville qui sont allés aussi voir la pièce en leur proposant de faire les exercices qu’on a créés. -rendre les élèves actifs dans leur approche de l’œuvre, stimuler leur créativité. -montrer qu’un travail collaboratif mobilisant toute la classe pouvait déboucher sur une réalisation collective conséquente, favoriser l’esprit d’équipe. Supports : - la pièce de théâtre de Marivaux Le préjugé vaincu, disponible uniquement sur internet (sur « wikisource ») -la mise en scène qui en a été faite par Jean-Luc Revol, en tournée dans le théâtre de notre ville ;

Tips for new MOOCers (retours expé pour débutant) Back in April, I attended my first ever MOOC. What is a MOOC you ask? A Massively Open Online Course, for a great introduction check out this video. I'm planning to take another MOOC – eduMOOC. That being said, one thing I'm finding lacking in these MOOCs is advice for those that are new to MOOC and those that are new to learning online. So as an experienced online learner and not so experienced MOOCer, I figured I'd offer a few tips for getting the most out of a MOOC: You don't have to read everything. Technically the course starts next week, June 30, but already people have started to introduce themselves. If you are an experience MOOCer reading this and you have some tips to share, please leave a comment.

Carrefour éducation Jeudi, 30 août, 2012 - 14:21 - Association pour la création littéraire chez les jeunes Ce mois-ci, l'ACLJ aborde dans son bulletin des projets centrés sur les jeunes enfants et vous êtes conviés à y participer. Vous trouverez dans ce bulletin : Contes de petits mousses : Vous réunissez deux, trois enfants de 4, 5 ans … Des grands - parents racontent à leurs petits - enfants : Grand - papa raconte à sa petite - fille une histoire inventée... Contes du préscolaire : Chaque jour, Alexandra réunissait trois enfants pour inventer un conte qui, le lendemain, était raconté à tous les enfants… Le goût de vivre : …pour contrer la déprime, le suicide chez les jeunes… La science - fiction par les enfants : Les jeunes enfants ont une imaginationdébordante. La fiction leur colle à la peau… Faits divers : Ce projet propose aux jeunes de raconter leur quotidien qui sera agrémenté de photos pour illustrer leur propos...

Autotélicité du numérique « drmlj sur le net Sous-titre : Le numérique, entre peurs et désirs d’ailleurs. Billet bizarre mais nécessaire. Titre pompeux mais titre quand même. Juste pour dire deux trois choses en vrac, en vrac car pas de temps, de talent, pour les construire, mais nécessité de les dire pour que les idées s’envolent un peu et me laissent en paix, respirer. Capture d’écran illégale du site flavors.me Image angoissante au possible. Le numérique et le contemporain ont cela en commun de n’être ni projectifs (je reprends ce mot à D. frontières Ce que l’on aime, fondamentalement, dans le livre papier, c’est qu’il a une couverture, des pages non extensibles, un format qui s’usera mais ne variera pas. Lire contemporain numérique, c’est faire deux expériences simultanées : sans fin et sans fin. Bailly Pas de totalité possible.

Bleue comme une orange - Louise Labé Une séance en salle informatique Journaliste : Nous accueillons aujourd’hui Mademoiselle Cunégonde et une femme dont le nom ne nous a pas été communiqué. Elles nous feront découvrir leur histoire et leur parcours en tant que femme. Tout d’abord, Cunégonde, dites-nous un peu qui vous êtes ? Cunégonde : Je suis la fille du baron Thunder-ten-tronck. J’ai reçu mon éducation du meilleur philosophe de la région. Journaliste : Vous parlez au passé, qu’est-ce qui a changé ? Cunégonde : Les soldats bulgares m’ont éventrée, violée et ont fait de moi leur bonne. Journaliste : Qu’avez vous retenu de cette expérience assez douloureuse ? Cunégonde : Je suis très déçue du comportement des hommes envers nous les femmes. Journaliste : Avez-vous un message à faire passer à nos lectrices ? Cunégonde : Oui, j’invite toutes les femmes à se rebeller et à prendre leur indépendance pour montrer que nous sommes aussi fortes que les hommes ! Journaliste : Merci pour votre message Cunégonde, on espère qu’il fera réagir toutes celles qui le liront.

Différents types de MOOCs Le terme MOOC : Massive Online Open Course, ou cours ouvert massivement multi-apprenants, a été proposé en 2008 et popularisé par quelques universités américaines l’année dernière. La première caractéristique de ces cours est qu’ils sont ouverts à tous, chacun pouvant s’inscrire à son gré. La deuxième dimension est que le nombre d’inscrits fait que les échanges entre participants (on parle aussi de pairs) sont encouragés, voire deviennent la forme primaire de l’apprentissage, ou de l’accompagnement. On assiste donc bien à un phénomène nouveau coté cours en ligne : des cours ouverts, non limités en nombre de participants (et c’est sans doute la caractéristique la plus innovante), et dont certains regroupent effectivement un grand nombre de participants. Par contre, entre le premier MOOC de 2008 (CCK08) et le premier cours proposé par le MIT dans le cadre de son initiative commune avec Harvard, l’approche est visiblement différente. Il y a la question de la certification. J'aime :

Goncourt des lycéens : « Montrer que la littérature est aussi un monde de vivants » Le Goncourt des Lycéens est aussi un défi pour les enseignants qui lancent le projet dans leurs classes. Priscillia Le Bihan, professeure de lettres au Lycée Kerichen à Brest, témoigne ainsi de l'ampleur et des intérêts de la tâche à accomplir... Pourquoi avez-vous choisi de vous engager dans le projet "Goncourt des Lycéens" ? Quels bénéfices en attendez-vous pour vos élèves ? Participer au Goncourt des lycéens permet aux élèves de lire des œuvres immédiatement contemporaines. Le fait d'élire un livre dans une sélection donnée leur donne un rôle actif, ce qui devrait stimuler leur envie de lire. Les rencontres avec les auteurs prévues dans le cadre de l'opération donneront aussi chair à des noms sur une couverture. Vos élèves viennent de recevoir les 11 livres de la sélection Goncourt des Lycéens 2012 : dans quel état d'esprit sont-ils au moment où ils s'engagent dans l'expérience ? Beaucoup d'élèves ne connaissaient pas le Goncourt des lycéens. Propos recueillis par Jean-Michel Le Baut

Activités langagières et technologie discursive. L’exemple de Twitter Dans le cadre du colloque 2012 de l’ASLA (Association suisse de linguistique appliquée) qui se tenait à Lausanne du 1 au 3 février dernier (on trouve le programme détaillé et le résumé de toutes les communications sur le site du colloque), j’ai présenté un travail sur le fonctionnement technolangagier/technodiscursif du réseau Twitter. Je répondais au 7e axe de l’appel, intitulé “Les pratiques langagières dans le domaine des nouvelles technologies”. Il s’agissait pour moi de présenter les productions discursives sur Twitter dans le cadre de la notion d’augmentation, telle qu’on la trouve dans « réalité augmentée » i.e. une réalité, et en particulier deux compétences qui la constituent, l’intelligence et la mise en discours, “encapacitée” (enabled) par les technologies. J’en propose ici un résumé et le diaporama que j’ai projeté. Avertissement : certains tweets d’abonnés ou autres figurent dans le diaporama. 1. 2. 3. 4. 5. Bibliographie Bachimont B., 2010, Le sens de la technique.

Projet Editions Nolan - Forum2012 « Monsieur, c’est un peu notre Encyclopédie à nous ! » Propos de René Fix recueillis par Jean-Michel Le Baut A l’ère où lire-écrire-publier devient par la grâce du numérique une seule et même activité, et si les élèves devenaient éditeurs ? Que sont les « Editions Nolan » ? Les éditions Nolan (Nos Livres à Nous) entendent présenter à des collégiens une collection de « classiques » de la littérature consultables sur des téléphones portables (format EPUB). Comment est né ce projet un peu fou ? Après une première séance « délicate » consacrée à Candide, les élèves de 4ème m’ont très vite « recraché » naïvement des pans entiers de Wikipedia à la place du travail personnel demandé. Vous avez mis en place un « cahier des charges » propre à la collection : quels en sont les principes ? Le cahier des charges devait donc comprendre tous les éléments techniques, esthétiques et intellectuels propre à la démarche. Concrètement, comment les élèves travaillent-ils pour réaliser ces objectifs ?

Etre élève à l'ère du numérique Si l'on n'oublie pas que l'enfant est finalement celui pour lequel ont été créés l'école et le métier d'élève, alors il faut se demander si le métier d'élève a changé avec le numérique. Cette question se pose avec d'autant plus d'acuité que l'on continue de voir que le système scolaire est encore loin de généraliser les usages des machines numériques, alors que la plupart d'entre nous avons adopté au quotidien ces technologies et que les usages quotidiens par les jeunes sont aujourd'hui généralisés. On observe cependant que l'institution scolaire, malgré de nombreux discours, n'a pas été capable, à ce jour, de définir une réelle vision de la place du numérique comme constitutif de l'éducation. Du coup qu'attend aujourd'hui l'école d'un élève à l'ère du numérique. Il semble que, dans de nombreux cas, le monde scolaire ne sache agir autrement qu'en scolarisant les objets qui viennent de l'extérieur. Bruno Devauchelle Toutes les chroniques de B Devauchelle

Activités de collecte | La lecture en cadeau Un immense merci à tous ceux qui contribuent de façon originale à La lecture en cadeau ! Depuis les débuts du programme La lecture en cadeau , des organisations provenant de divers milieux (municipal, gouvernemental, privé, communautaire) et des particuliers démontrent leur intérêt et leur engagement envers la cause en organisant une collecte de livres et de fonds. Avec les années, les activités de collecte ont pris de l'ampleur grâce à la générosité des fidèles organisateurs ainsi qu'à la participation de nouveaux partenaires toujours plus nombreux. Inspirez-vous des idées originales qui suivent pour organiser votre propre collecte! La Commission des relations du travail du Québec donne 147 livres La Commission des relations du travail du Québec a participé à La lecture en cadeau pour une 2e année avec encore plus de beaux livres offerts. Activité de collecte dans un Centre d’alpha Jeune Chambre de commerce de Montréal sous le thème de la persévérance scolaire À vos livres, prêts, partez!

Related: