background preloader

Structure sous-marine de Yonaguni

Structure sous-marine de Yonaguni
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Yonaguni. Un plongeur visitant le monument immergé La structure est constituée d’immenses plate-formes interrompues par des failles formant de grandes marches angulaires séparées par des parois à l’apparence lisse (les failles sont géologiquement récentes). La structure mesure plus ou moins 75 mètres de long et 25 mètres de haut. En raison de son apparence lisse, peu érodée et peu colonisée par la vie marine, certains auteurs estiment qu’elle pourrait être artificielle et très ancienne, tandis que les archéologues estiment que si elle l’était, son état serait bien plus dégradé[1]. Histoire[modifier | modifier le code] Autrefois[modifier | modifier le code] Selon le point de vue qu’il pourrait s’agir d’un monument préhistorique, le site de Yonaguni de 28 km2 aurait été délibérément construit ou modifié au cours de la dernière glaciation, lorsque le niveau de la mer était beaucoup plus bas qu’aujourd’hui.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Structure_sous-marine_de_Yonaguni

Related:  YonaguniAsie - A ClasserYonagunisous marine

Le mystère de Yonaguni Yonaguni ou Dunan (dans la langue locale) est une petite île de 28 km2, située à 125 km de Taïwan et 127 km d'Ishigaki, au sud-ouest du Japon. Sa population ne dépasse pas 2000 habitants. Ce lieu, pourtant, attire chaque année des dizaines de plongeurs et archéologues amateurs. En 1985, en effet, Kihachiro Aratake, qui travaille pour un tour-opérateur et cherche un lieu d'observation pour les requins-marteaux, prospecte du coté de Arakawa Point. Ce qu'il découvre à cet endroit ne ressemble en rien à un banc d'écrevisses, une barrière de corail, ni même une caverne sous-marine.

De nouvelles découvertes dans un tumulus sarmate du sud de la Russie (Source : Archaiologia.gr) Tumulus sarmate, Monticule 1 à Filippovka 1, Russie. Un tumulus sarmate fouillé l’été dernier dans les steppes du sud de la Russie a révélé un trésor magnifique qui pourrait être capital pour mieux comprendre les Sarmates, et la période peu connue de leur culture nomade qui a prospéré sur la steppe eurasienne au 1er millénaire av. J.C. Structures englouties de Yonaguni En 1985 un voyagiste de plongée, Kihachiro Aratake, alors qu'il plonge voir des requins au large des côtes les plus au Sud de l'île japonaise Yonaguni Jima, découvre des structures énigmatiques. Le professeur Masaaki Kimura, de l'Université de Ryukyus à Okinawa (Japon), étudie les structures pendant plusieurs années, et acquiert la conviction qu'elles sont de fabrications humaine. A l'occasion de la sortie de son livre Heaven's Mirror, l'écrivain Graham Hancock invite le docteur Robert Schoch à venir donner son opinion quant à l'origine "naturelle" ou "humaine" de ces structures, dans le cadre d'une trilogie télévisée intitulée "La quête des civilisations perdues". Schoch accepte et arrive au Japon en septembre 1997. Le docteur Schoch pense que la structure est en majeure partie, peut être en totalité, naturelle.

LES GROTTES ÉNIGMATIQUES DE HUASHAN EN CHINE Les grottes énigmatiques de Huashan se situent dans la banlieue est de la ville de Tunxi, province chinoise de l'Anhui, à 30º de latitude Nord, appelée « parallèle mystérieuse » où on trouve plusieurs miracles du monde tels que les pyramides d' Egypte, le triangle des Bermudes, l'arche de Noé et le mont Huangshan de Chine. Situées entre 29º39' et 29º47' de latitude Nord, les grottes se situent près du mont Huangshan, chef-d'œuvre de la nature. Les deux se font ressortir l'un l'autre. Dès leur découverte en 2000, les grottes millénaires ont attiré de nombreux visiteurs chinois et étrangers, tous en admiration devant cette merveille de la Chine et du monde. Différentes des autres grottes connues en Chine, les grottes de Huashan ne sont pas naturelles, mais artificielles.

Yonaguni: Complexe sous marins? Découverte de Yonaguni Lors d’un repérage en 1985 par un tour opé­rateur en plongée sous marine, Kiha­chiro Aratake découvrit dans les eaux claires de Arakawa Point, à la pointe sud de l’Ile Yonaguni dans les Iles Ryukyu, ce que per­sonne n’a vu depuis des mil­liers d’années. faisant partie du groupe d’ile : Îles de Yaeyama Vue d’avion de l’ile de Yonaguni Photos au dessus de la mer : ruines dans le pacifique Sa datation a révélé que l'édifice remontait à au moins 8000 ans av. jc Le mur de l'Ancienne ville sous marine de Hujing La maison en pierre de Taga Des mégalithes faits de blocs basaltiques bleu-noir en forme de prismes hexagonaux et disposés en croix. Les vestiges de la cité d' Insaru Des terrasses et des collines pyramidales 400 larges tumulis vieux de 3000 ans Le trilithon de Ha’amonga et les ruines d'un port

Nan Madol - Inclassables de Histoire, Mythes & légendes Nan Madol est un site de contruction mégalithique humaine remarquable, situé sur l'île de Ponhpei (île volcanique) dans le Pacifique, en Micronésie : Le site de Nan Madol se situe sur l'île de Tewmen rattachée à Pohnpei au sud(est. Pohnpei est la plus grande île de Micronésie et à l'époque de sa découverte elle comptait pas moins de 30 000 résidents. Il n'en reste aujourd'hui que 200. L'hécatombe fut provoquée par l'arrivée de colons venus de l'ouest. Le site de Nan Madol est construit sur la côte rocheuse de l'île de Temwen avec nombres de colonnes en basalt. La pyramide engloutie de Yonaguni, un vestige extraterrestre ? Ces images sont extraites de la nouvelle série documentaire américaine Ancient Aliens (ici l'épisode 7, "Underwater Worlds) qui propose d'explorer la théorie selon laquelle notre planète aurait été visitée il y plusieurs milliers d'années par des civilisations extraterrestres, ayant transmis une partie de leur "savoir" aux peuples primitifs. Ce que l'ont voit ici est le monument de Yonaguni, découvert lors d’un repérage en 1985 par un tour opérateur en plongée sous-marine, Kihachiro Aratake dans les eaux claires de Arakawa Point, à la pointe sud de l’île Yonaguni dans l'archipel japonais Ryūkyū près d'Okinawa. Cette énorme structure de pierre qui semble être mégalithique est pourvue d’immenses terrasses interrompues par de grandes marches angulaires et de hautes parois à l’apparence lisse. La structure mesure environ 75 mètres de long et 25 mètres de haut. © www.history.com

Cuba : découverte d'étonnantes pyramides sous-marines... En 2000, un groupe de chercheurs tombe sur un site bien étrange, dans les profondeurs au large du cap Saint-Antoine, au nord-ouest de Cuba : une ville enfouie, comme la mythique Atlantide. L'année suivante, un autre groupe de chercheurs se lance dans la même expérience, pour vérifier. Et leur constat a été identique. Ces ruines ont pu être découvertes grâce à des sonars puissants, pouvant reconnaître des structures de pierre jusqu'à presque 200 mètres de profondeur. Japon Yonaguni Japon dernière mise à jour le: 11/13/2011 00:58:32 Asie : Inde Indochine Mongolie Chine Japon -8000 Le texte suivant est extrait du Sunday Times de Londres daté du 26 avril 1998.

Indonésie : Nouvelles découvertes archéologiques d'une civilisation perdue datant d'il y a au moins 24.000 ans - Le Blog de la Résistance Une nouvelle découverte vient encore une fois de mettre à mal le «fait établi » selon lequel les plus anciennes civilisations remonteraient de -3400 à -4500 ans. Une nouvelle fois également, malgré de solides preuves démontrant le caractère exceptionnel de la découverte, il est déconcertant de constater le comportement de certains personnages qui semblent s’opposer à la suite des recherches… Le veilleur La pyramide a été connue de l’archéologie depuis 1914, lorsque les structures mégalithiques formés de blocs de basalte en colonnes ont été trouvés dispersés parmi les arbres denses et les sous-bois qui ont recouvert son sommet.

Related: