background preloader

Cadre légal autour du don d'organes et de tissus humains

Cadre légal autour du don d'organes et de tissus humains
Related:  Dons d'organe

Greffe et don d'organe : le rejet de greffe La principale complication de la greffe d'organe est le phénomène de rejet. Ce rejet va dépendre essentiellement de la réaction immunologique du Receveur contre l'organe greffé. Cette réaction de défense immunologique développée par le Receveur est très proche de celle générée au cours de la défense contre une infection. Elle met en jeu des cellules (essentiellement les lymphocytes T), des anticorps, et la production de médiateurs solubles qui participent à cette réaction (les cytokines). Les cibles du rejet Les cibles de la réaction immunologique de rejet sont les antigènes de transplantation propres au Donneur et portés par le greffon. Les principaux antigènes de transplantation sont les antigènes d'histocompatibilité, appelés antigènes HLA. Les différentes formes de rejet Plusieurs formes de rejets existent. Dans tous les cas, ces rejets mettent en péril la fonctionnalité du greffon. Le rejet aigu: il survient à partir du 4è jour post-greffe. La prévention du rejet

Tout savoir sur le don d’organes Dans le cadre de la journée nationale de réflexion sur le don d’organes et la greffe du 22 juin 2013, retrouvez ce qu’il faut savoir en matière de don et de prélèvement d’organes. Le plus souvent, le prélèvement d’organes est effectué après décès. Il est soumis à des conditions médicales et éthiques strictes (notamment gratuité et anonymat). La loi pose le principe du consentement présumé de la personne au don de ses organes après sa mort. Toutefois, afin d’éviter toute difficulté, il est recommandé de faire connaître son choix de son vivant à ses proches. À noter : le don d’organes est possible de son vivant mais dans des cas très limités.

Don d'organes Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un grand nombre d'organes peuvent être donnés et permettre ainsi de sauver des vies humaines, ou en améliorer grandement la qualité. La majorité des greffes sont réalisées à partir d'organes prélevés sur des personnes mortes, en état de mort encéphalique (c'est-à-dire le cœur continuant à battre). Sous certaines conditions bien précises (contraintes temporelles notamment) les organes (rein et foie) de personnes en arrêt cardiaque et respiratoire définitif, après échec de réanimation, peuvent être prélevés (voir Prélèvement d'organes à cœur arrêté). La compatibilité HLA est de moins en moins indispensable, compte tenu des progrès des traitements immunosuppresseurs. Le don d'organe se différencie du don du corps à la science. Législations[modifier | modifier le code] La législation du don d'organe dépend de chaque pays. Belgique[modifier | modifier le code] Canada[modifier | modifier le code] France[modifier | modifier le code]

Don d'organes et greffes Chaque année, plus de 4 700 greffes d’organes sont réalisées en France, et on estime que près de 40 000 personnes vivent grâce à un organe greffé. Mais ce sont plus de 14 400 malades qui chaque année ont besoin d’une greffe d’organe. Voici quelques explications sur ce qu’est une greffe, les conditions pour donner un organe, la législation sur le don, et le déroulement d’une greffe. Ce dossier est réalisé en partenariat avec l’Agence de la biomédecine.Pour en savoir plus, consulter le site de l'Agence de la biomédecine ou le site spécifique www.dondorganes.fr La greffe d’organe en France Cette technique médicale est de mieux en mieux maîtrisée, avec des résultats en termes de durée et de qualité de vie en constante progression. Le principal obstacle à la greffe est le manque persistant d’organes disponibles, malgré la hausse des prélèvements. Qui est concerné par la greffe d'organes ? Un organe est une partie du corps qui remplit une ou plusieurs fonctions bien déterminées.

La greffe en Europe Les organisations européennes Chaque pays de l’Union européenne dispose aujourd’hui d’une organisation plus ou moins structurée qui encadre le prélèvement et la greffe. En Espagne, en France, en Italie ou en Suisse, l’activité est encadrée au niveau national par des institutions de santé, comme l’Agence de la biomédecine. D’autres pays ont choisi d’agir en coopération avec des structures supranationales. Eurotransplant (Allemagne, Autriche, Belgique, Hollande, Luxembourg, Slovénie)Scandiatransplant (Danemark, Finlande, Norvège, Suède)UK Transplant (Ecosse, Grande-Bretagne, Irlande) Toutefois, l’Union européenne et le Conseil de l’Europe interviennent dans la définition de grandes orientations (éthique, qualité, sécurité…). Les cadres juridiques Dans le cas du consentement explicite, le prélèvement d’organes n’est autorisé que si le donneur a donné explicitement son consentement de son vivant. Les chiffres internationaux du prélèvement et de la greffe en 2010 Les programmes européens

Les greffes cutanees ou cutanées Aller directement : allogreffe, modalités, les prélèvements, Les problèmes, Greffe d'Os Les brûlures Une brûlure est une atteinte de la peau voire des tissus sous-jacents, sous l'effet de différents agents en particulier thermiques, électriques et chimiques.Le diagnostic repose sur l'évaluation de la surface du corps atteinte, exprimée en pourcentage, et sur celle de la profondeur des lésions, exprimée en degré du 1er au 3ème. Ce traumatisme est encore aujourd'hui un des plus graves que puisse subir un être humain : la mortalité reste importante en dépit des progrès thérapeutiques et il persiste très souvent des séquelles dramatiques. Le traitement relève d'équipes spécialisées dans des centres de brûlés. Les autogreffes cutanées Il est évident que plus la surface brûlée augmente, plus l'étendue des surfaces où il est possible de prélever de la peau diminue. Allogreffes cutanées Les allogreffes cutanées sont utilisées pour soigner les grands brûlés. Rôle des allogreffes cutanées Note Lexique

2004-800 du 6 août 2004 relative à la bioéthique Article 33 Les mandats des membres des comités d'experts chargés d'autoriser les prélèvements de moelle osseuse sur une personne mineure en application des dispositions législatives et réglementaires applicables avant la date d'entrée en vigueur de la présente loi sont prorogés jusqu'à l'installation des comités d'experts chargés d'autoriser les prélèvements de cellules hématopoïétiques issues de la moelle osseuse sur personne mineure. I. - Les autorisations de prélèvement de moelle osseuse délivrées aux établissements de santé, en application des dispositions législatives et réglementaires applicables avant la date d'entrée en vigueur de la présente loi, sont prorogées pour une durée d'un an à compter de sa publication. II. - Les organismes qui pratiquent les activités mentionnées à l'article L. 1243-4 du même code doivent déposer la demande d'autorisation prévue à cet article dans un délai de deux ans à compter de la date de publication de la présente loi. I. II. Article 38 Article 40

www.google.fr/aclk?sa=L&ai=CKRbffBdNUpj9BIr57AaMkoDoA4Ozi3nFnP_sCvHlyfswCAAQAVCgnuGjAmD7gYCA6AnIAQGqBB9P0MoweHLXPz8jLcGD4r0QPPlDdZhDM6E4WrvA0uI2gAfppbUM&sig=AOD64_3GGFxK6Uun596d7-MjTPZpCiC3XA&rct=j&q=lois+don+d'organe&ved=0CDMQ0Qw&adurl= Comment donner ? Le don d'organes : Pensez-y, Parlez-en, Dites-le, Demandez votre passeport de Vie. La nécessité d'une greffe, tout comme la possibilité de donner ses organes, peuvent concerner chacun d'entre nous, quelque soit son âge, son origine ou sa condition sociale... Le don d'organe est un symbole ultime de la solidarité entre les Hommes : en donnant ses organes après sa mort, tout un chacun peut sauver jusqu'à sept personnes ! Le fait de porter sur soi une carte de donneur est un engagement fort. Discuter du don d'organes en famille et avec ses proches, parler de sa décision lorsque tout va bien, est le seul moyen d'être certain qu'elle sera respectée. Réfléchir à la question du don d'organes, prendre une décision et en parler à ses proches peut sembler une démarche complexe, qui oblige à se confronter à l'idée de sa propre mort et de celle de ceux qu'on aime. Réfléchir au don d'organes, c'est penser aux autres... Vous hésitez à transmettre votre position à vos proches ?

Le don, le prélèvement et la greffe d’organes : une priorité nationale, un enjeu pour l’Agence Mis à jour le : 23.10.13 En 2012, plus de 16000 patients ont été inscrits en liste d’attente d’une greffe d’organe mais seulement 5 023 d’entre eux ont été greffés. La loi de bioéthique, modifiée le 7 juillet 2011, a fait de la question du don d’organes une priorité nationale. C’est également l’un des chantiers prioritaires de l’Agence de la biomédecine. Du nouveau-né à la personne âgée, nombreux sont les patients dont la vie est sauvée ou considérablement améliorée grâce à une greffe d’organes et les besoins ne cessent de croître. Cette augmentation découle en premier lieu du succès de la greffe, une technique médicale de mieux en mieux maîtrisée. Quand on parle de don de tissus, il s’agit le plus souvent du don de cornées (fines membranes situées à la surface des yeux). Le prélèvement et la greffe d’organes, et de tissus, constituent la mission historique de l’Agence de la biomédecine dans la continuité de l’Établissement français des greffes dont elle est issue.

Ce site est une association pour le don d'organes et de tissus humains by alienorines Oct 2

Related: