background preloader

Art ASCII

Art ASCII
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'art ASCII consiste à réaliser des images uniquement à l'aide des lettres et caractères spéciaux contenus dans le code ASCII. Description[modifier | modifier le code] Cette pratique a commencé avec les mainframes, où ce genre d'images permettait de montrer ce qu'il était possible de faire avec une imprimante bien menée. La pratique s'est plus tard répandue par le biais des premiers BBS, sur lesquels il n'était pas possible d'afficher autre chose que du texte. À partir des années 1980, certains artistes ont utilisé des jeux de caractères étendus tels que la page de code 437, disponible en mode texte sur compatible PC. Types et exemples d'art ASCII[modifier | modifier le code] La forme la plus simple d'art ASCII est la combinaison de deux ou trois caractères pour exprimer une émotion en texte. Il y a un autre type d'art ASCII en une ligne qui ne nécessite pas de rotation. Il est également possible de représenter des animaux et des silhouettes : Related:  dossier socio

2,7 millions de pages Wikipedia ont été écrites par un seul homme Physicien d’origine suédoise, Sverker Johansson est aujourd'hui le plus grand contributeur de Wikipedia : il a à son actif 2,7 millions de pages, soit l’équivalent de 8,5% de l’intégralité de l'encyclopédie en ligne. Pour le Wall Street Journal (WSJ) qui revient sur cet exploit, l'ouvrage titanesque serait surtout le fruit d'une étroite collaboration entre l'homme et la machine. Explications. Wikipedia , ou l'écriture avec les machines Le physicien a deux atouts essentiels pour un encyclopédiste en ligne : il est passionné de linguistique et de programmation. Pour rédiger, ce bot a déjà toute sa trame de rédacteur pré-mâchée : elle correspond à ce que l'on appelle les langages de balisage. Des robots pour rédacteurs, ou l'équation inégale entre quantité et qualité. Un argument que Sverker Johansson n'entend pas de la sorte. Cette "pratique rédactionnelle" questionne sur l'écriture à deux mains, celle de l'homme et de la machine. Pour en savoir plus, c'est ici dans l'article du WSJ.

Hemingway, le logiciel qui rendait vos textes plus percutants « Hemingway rend votre écriture audacieuse et claire » : c'est le slogan de cette application dont le but est de rendre limpides les textes les plus alambiqués. Un outil ludique et constructif découvert par PSFK. Combien de fois vous êtes-vous repris dans la formulation de vos mails pour arriver à la version la plus lisible ? Et combien de fois avez-vous détesté cette fameuse citation de Boileau extraite de son traité L’Art poétique : « Ce qui se conçoit bien s'énonce clairement - Et les mots pour le dire arrivent aisément. » Pour vous éviter de perdre tous vos cheveux, Adam et Ben Long, l'un consultant chez AutomatedInsights et l'autre comédien et rédacteur, ont lancé une application qui passe au crible vos textes à l'aide d'un algorithme. Pure analyse sémantique, l'outil décrypte la structure des phrases et des paragraphes, le nombre de mots et de caractères pour repérer les passages trop complexes. Et bientôt, des logiciels pour corriger nos exams ?

Emoji : un langage pluriel S’intéresser à l’impact des technologies du numérique sur le langage, la communication et la culture, c’est porter un regard sur les nouvelles formes d’écriture. Et quoi de plus parlant qu'une étude de nos « langages-textos » pour les découvrir ? C’est ce que nous rapporte Nick Bilton dans son article du New York Times. L'objectif : comprendre comment les emojis ont conquis le monde et imposé leur langage ? Explications. > Des icônes pour expression Les icônes "emojis"– entre dessins proches de la bande-dessinée et émoticônes élaborées – sont les inscriptions les plus étonnantes qui ressortent de nos échanges quotidien sur messagerie. A distinguer des ASCII ART, leurs interprétations varient et révèlent des sentiments disparates chez leurs destinataires. > Des icônes complexes dans leur langage à l'âge du sans frontières C'est ce que rapporte Greg Marra, chef de produit chez Facebook, qui s'est récemment déplacé en Inde et au Japon pour décrypter leurs emojis :

Le débat : demain, tous codeurs ? Demain, tous codeurs ? Dans un monde où les outils numériques ont révolutionné la vie quotidienne comme les pratiques professionnelles, la connaissance des langages informatiques peut constituer un précieux atout. Dès lors, faut-il s’y former ? Est-ce là l’un des rôles de l’école ? Pour répondre à cette question, nous avons invité quinze experts à nous faire part de leur vision. Avant de retrouver l’intégralité de leurs contributions, voici un petit aperçu des principales tendances qui se dessinent. > La programmation, un enjeu de taille pour maîtriser le monde de demain La plupart de nos contributeurs s’entendent pour dire qu’une compréhension fine du numérique sera essentielle pour évoluer dans le monde qui se prépare. « La nouvelle économie, c’est l’économie de la multitude : sa principale source de valeur est l’activité créatrice de milliards d’individus créatifs, éduqués, équipés et connectés ». Ce qui fait diverger les avis, c’est l’importance accordée à cette évolution.

Lsjbot Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Lsjbot est un programme de création automatique d'articles, développé par Sverker Johansson, sur la Wikipédia en suédois[1]. Histoire[modifier | modifier le code] Le robot est responsable de la création de 2,7 millions d'articles en juillet 2014, un tiers de la version suédoise de l'encyclopédie et deux tiers de la version philippine, la nationalité de l'épouse Johansson. Le 15 juin 2013, la version suédoise de Wikipedia devient la huitième version du site à atteindre la barre du million d'articles. Notes et références[modifier | modifier le code] Liens externes[modifier | modifier le code] Draftback: l'application à remonter le temps (de l'écriture) Prenons votre livre préféré. Ou plutôt prenons le mien: Freedom, de Jonathan Franzen. Imaginez qu’après l’avoir lu une première fois, ou plusieurs fois, vous puissiez le recommencer d’une toute autre manière: en regardant l’auteur l’écrire. Freedom commence ainsi: «Les nouvelles concernant Walter Berglund ne furent pas découvertes dans un quotidien local»… C’est un petit peu flippant en même temps que jouissif, mais c’est ce que permet désormais une application Draftback, rapportait début mars le site FiveThirtyEight: «C’est une expérience fascinante qui traite l’écriture comme un ensemble de données. Sur FivethirtyEight, le journaliste qui décrit cette nouvelle application a fait jouer Draftback sur son propre article, permettant à ses lecteurs d’en épier le processus d’écriture… J’ai décidé de l’imiter. Partagez cet article

Ce que le LOL nous raconte de l'évolution du langage​ Quand deux amis ont créé en 2007 le site I Can Has Cheezburger ? pour partager des LolCat, ces photos de chats avec des légendes en langage LOL (un anglais enfantin bourré d'erreurs syntaxiques ou orthographiques), ils ne se doutaient pas des implications socio-linguistiques de leur démarche sur le long terme. Sept ans plus tard, la communauté formé par les cheezpeeps (l’usage de peep repose ici sur jeu de mots entre people, les gens et to peep, "piper mot" ou comprendre) est toujours très active, communiquant toujours en langage LOL, Laughing Out of Load ou "Mort De Rire" en français. Pour les linguistes, cela a tout d’un sociolecte, une variété de langue propre à un groupe social. Ces 20 dernières années, les sociolectes ont fleuri aux quatre coins du monde sous les touches des claviers d’ordinateurs et de téléphones. Pour en savoir plus, lire l’article de The Atlantic ici.

The Linguistics of LOL - Britt Peterson Post Typography When two friends created the site I Can Has Cheezburger?, in 2007, to share cat photos with funny, misspelled captions, it was a way of cheering themselves up. To a linguist, all of this sounds a lot like a sociolect: a language variety that’s spoken within a social group, like Valley Girl–influenced ValTalk or African American Vernacular English. Like lolspeak, other Internet sociolects tend to start as a game or a kind of insider-y one-upmanship, then snowball in complexity. Because online sociolects develop so quickly, and leave such an extensive record, they offer linguists a chance to observe linguistic change with a precision that would be impossible for an oral dialect. Community: Hackers and wannabes (n00bs) trying to disguise their bulletin-board messages in the 1980s; gamers in the ’90s Features: Words deliberately disguised via alternate characters (1337 to write “elite”; plurals ending in z); suffixes like xor and ness Example: “Wow.

Sociolecte Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En linguistique, un sociolecte est le parler d'un groupe social, d'une classe sociale, ou de toute catégorie se distinguant une « culture intime ». Il diffère ainsi des géolecte et topolecte, variantes de langues respectivement parlées dans une région particulière ou une aire géographique plutôt restreinte,— même si certains sociolectes peuvent être des dialectes privilégiés —, et de l'idiolecte, parler d'un individu. Sur les autres projets Wikimedia : sociolecte, sur le Wiktionnaire Articles connexes[modifier | modifier le code]

Un correcteur d'orthographe pour écriture manuelle Allergique à l'orthographe, vous n'osez plus prendre un stylo et ne jurez que par votre clavier ? Alors vous voudrez peut-être prier, voire mettre la main à la poche pour que ce projet Kickstarter voie le jour. Les deux allemands qui présentent Lernstift ont en effet inventé le premier stylo qui vibre lorsque vous faites des fautes d'orthographe ! Embarquant un micro-ordinateur équipé d'un correcteur d'orthographe, ce stylo hors normes ne se contentera d'ailleurs pas de vibrer à la première faute d'accord : il dispose également d'une fonction calligraphie qui doit permettre aux enfants de CP (et aux médecins ?) d'améliorer leur écriture. Mais l'innovation ne s'arrête pas là : ce stylo intelligent pourra se connecter avec n'importe quel smartphone via une API ouverte aux développeurs. Vous voulez soutenir ce bel effort éducatif ? Pour en savoir plus, c'est par ici et dans la vidéo ci-dessous !

Vers l'abolition des barrières linguistiques ? Lorsque vous ordonnez à votre messagerie vocale de supprimer un message, la machine s'exécute ... normalement. Car si la reconnaissance vocale a largement progressé ces dernières années, elle reste encore perfectible et les bugs fréquents. Microsoft Research (MSR) a développé un nouveau système permettant de limiter sensiblement la marge d’erreur. > La reconnaissance vocale encore imparfaite Depuis l'invention de la reconnaissance vocale, plusieurs pistes ont été explorées concernant le langage, l'une des interfaces les plus naturelles, comme l'explique Rick Rashid, directeur de la recherche de Microsoft Research : « Les premiers systèmes tentaient de capter les formes d'onde des voix, et essayaient de les faire coïncider avec des formes d'onde dont ils savaient qu'elles formaient certains mots. Plus tard, l'usage de techniques statistiques permettant d'extraire des données des locuteurs a permis de préciser le système. > Diminuer encore la marge d'erreur

mais qu'est-ce donc que l'ascii art? by ariel Mar 1

Related: