background preloader

Viande et santé : attention danger

Viande et santé : attention danger
Manger de la viande, c’est mettre sa santé, et donc sa vie, en danger. De nombreuses études scientifiques démontrent le lien entre maladies cardiovasculaires, cancers, attaques cérébrales, diabète… et la consommation de viande. Un danger aggravé par les conditions de production de la viande qui sont à l’origine, chaque année, de 90% des cas d’intoxications alimentaires. L’homme est devenu, au cours de ses sept millions d’années d’évolution, un être omnivore. Un facteur de risque dans de nombreuses maladies Un homme d’âge moyen a trois fois plus de risques de mourir d’une maladie cardiovasculaire qu’un végétarien. Mais ce ne sont pas là les seules conséquences d’un régime riche en matières animales. Un risque sanitaire accru La viande elle-même est porteuse de maladies. Avant que ce choix ne soit imposé par les conséquences également dramatiques pour l’état de la planète et les animaux, One Voice encourage le retour à un régime végétarien et agit pour mettre fin à l’élevage industriel. Related:  argumentaireVeganismeAlimentation / nutrition / vie

Les éclopés de la viande "Quand nous tuons les animaux pour les manger, ce sont eux qui finissent par nous tuer car leur viande (…) n’a jamais été destinée à l’être humain", estimait le Dr William C. Roberts, rédacteur en chef de l’American Journal of Cardiology. Une étude britannique de 1986 a en effet démontré que sur une vie entière, les végétariens coûtaient aux services de santé environ cinq fois moins, en termes de coûts de traitements, que les consommateurs de viande. Surcharge pondérale du modèle nord-américain C'est probablement la qualité de son régime végétarien qui fit de Christian Mortensen (16 août 1882 - 25 avril 1998), Américano-danois, un super centenaire et le doyen de l'humanité de 1994 à 1998, mort à l’âge de 115 ans et 252 jours. Reprenant bien des statistiques, John Robbins confirme dans son ouvrage The Food Revolution que les végéta*iens vivraient en moyenne 6 à 10 ans de plus que le reste de la population. "Vous mettez un bébé dans son lit avec une pomme et un lapin.

Carnivore ou herbivore ? - Terre-Univers.be L'une des croyances les plus communément partagées dans nos sociétés est que l'homme serait carnivore par nature, et qu'il a besoin de manger de la viande pour être en bonne santé. Paradoxalement, les plus célèbres naturalistes de l'histoire ont tous déclaré que l'homme est végétarien par nature et que le régime le plus adapté à sa constitution est un régime strictement végétal. Alors qu'en est-il vraiment ? Les études comparées entre l'homme et le singe ont prouvé que notre constitution anatomique et physiologique est semblable à celle du singe : d'un point de vue zoologique, l'homme est un primate. Donc, tout comme les grands singes, la véritable nature de l'homme est végétarienne, et notre nourriture idéale par rapport à notre physiologie devrait se composer essentiellement de végétaux : légumes, céréales, fruits, graines, noix... Contrairement aux carnivores, dont la dentition est pointue avec des canines longues et tranchantes, est faite pour déchirer la chair d'un animal.

« Il fallait garder 40% de la viande avariée » J’ai travaillé dans une usine de « transformation de viande », et je suis dégoûté définitivement de toutes les viandes hachées surgelées et des plats préparés. C’était tellement « fou » pour des gens normaux que ma famille m’a conseillé de l’écrire quelque part, ce que je n’ai jamais eu le courage de faire. Rue89 me donne l’occasion de témoigner, donc voici quelques souvenirs. Making of Sous le papier Minerai de viande : « Avant on n’osait pas en faire de la bouffe pour chat », un intérimaire a témoigné sous le pseudo de Kelval. Dans ces usines, on transforme effectivement des bas morceaux tout à fait corrects en merde. On obtenait des quantités phénoménales de purée de viande qu’on mettait dans des bacs de 10 kg et qu’on tassait à coups de poings, puis qu’on renvoyait au surgélateur par palettes de 70 caisses. Azote liquide pour agglomérer la viande Il y avait aussi la ligne des « cubes de viande ». Des petites quantités de viande dans la boucle depuis plusieurs mois

Viande et environnement : la planète en péril L’élevage pollue. Deuxième source de gaz à effet de serre, la production de viande est également à l’origine de pollutions fluviales et terrestres, de déforestations à grande échelle, de désertification… Par voie de conséquence, elle contribue à accroître la faim dans le monde. A chaque steak mangé par un humain, notre empreinte écologique en CO2 augmente de 1,8 kg. En effet, selon le rapport de la FAO (Livestock’s Long Shadow – Environmental Issues and Options – 2006), l’industrie de l’élevage destiné à la production de viande, d’œufs et de produits laitiers est la deuxième source de gaz à effet de serre. Pour un seul kilo de viande, ce sont 34,2 kg d’équivalent CO2 qui sont émis. Émissions tout azimut Toujours d’après la FAO, l’élevage est responsable de près du cinquième de l’ensemble des émissions contribuant au réchauffement climatique. Pollutions de l’eau et de la terre L’impact sur l’environnement ne se limite pas à la détérioration atmosphérique. 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10.

Santé Vegan | VEGAN FRANCE | Portail Vegan / Végétarien / Végétalien Evolution : Notre ancêtre le plus proche... le singe La plupart des singes sont végétariens (des fruits, des graines, des noix) ou omnivores à dominante végétarienne (petits animaux, insectes): ils ont des dents très différentes, mais leurs canines servent généralement à se défendre et non pas à chasser leurs proies. Beaucoup de petits singes sont herbivores et se nourrissent exclusivement de tiges et de feuilles. L'Homme est-il biologiquement adapté à la viande ? Les êtres humains sont le plus souvent décrits comme «omnivores» . La viande est un substitut de protéines quand toutes les autres possibilités de nourriture ont disparu : ce que nous avons du affronter pendant notre évolution et notre migration sur la planète. Elements de comparaison entre plusieurs schémas du vivant. Tableau comparatif carnivores | omnivore | herbivore | singes anthropoides | homme. La réponse : OUI le végétalisme est bon pour TOUS et à TOUS les stades de la vie. Des médecins pour le végétarisme. Devenir Vegan

La viande mauvaise pour nos intestins Pourquoi la viande ? La viande fait partie des aliments qui étaient pendant longtemps couteux à l’achat ce qui rendait leur consommation plutôt hebdomadaire que bi-quotidienne comme c’est le cas actuellement. Manger de la viande une à deux fois par semaine était un bon rythme. Aujourd’hui, manger de la viande deux fois par jour, au sein d’un plat “idéalement” composé de légumes et de féculents est une règle retrouvée sur pratiquement tous les menus des restaurants français. L’industrialisation de l’alimentation a permis l’accès aux viandes pour “tous” à un prix plus abordable et d’une consommation occasionnelle de viande, nous sommes passés à une consommation pluri-quotidienne le plus souvent. Les maladies intestinales parmi lesquelles ont peut citer les cancers digestifs, les maladies inflammatoires intestinales (maladie de Crohn par exemple), la diverticulose colique etc. ont connu une véritable croissance au cours du siècle passé. Quelle viande pour quelles maladies ? Constipation

Le régime végétarien meilleur que les médicaments pour lutter contre l’hypertension Sept essais cliniques portant sur 311 participants et 32 études d’observations portant sur plus de 21604 personnes ont été analysés par le Physicians Committee for Responsible Medicine de Washington . Les résultats ont prouvé que les végétariens ont un taux plus faible d’hypertension que leurs homologues omnivores, ainsi qu’un poids plus bas grâce un régime plus élevé en potassium et plus faible en gras saturés. Il faut savoir qu’un Indice de Masse Corporelle élevé favorise l’hypertension. « C’est le moment d’arrêter ça et d’arrêter de faire comme s’il n’y avait pas de problème » « Les deux tiers des américains sont plus lourds que ce qu’ils devraient » déclare le Dr. Environ un tiers des américains souffrent d’hypertension, ce qui augmente chez eux le risque de faire des attaques cardiaques, des AVC et autres problèmes de santé. L’hypertension responsable de 18% des décès dans les pays riches Précisions :

« Tout dans la société nous pousse à devenir végétalien Thomas Lepeltier est historien et philosophe des sciences. Il a publié La Révolution végétarienne, son premier livre sur l’éthique animale. Etes-vous vous-même végétarien ou végétalien et depuis quand ? J’ai commencé à être végétalien à partir de 2008. A propos de l’élevage et de l’abattage, vous parlez de « catastrophe », « d’abomination »… Oui, c’est une catastrophe puisque des millions d’animaux vivent dans des conditions abominables et sont massacrés chaque jour dans des conditions tout aussi terribles. Pourquoi, éthiquement et moralement, faudrait-il être végétalien ? Il faut simplement répondre à une question : acceptez-vous que l’on fasse souffrir et que l’on tue des animaux juste pour votre plaisir ? Votre livre débute d’ailleurs comme ça « Demain, vous serez tous végétalien ». Je ne me place pas en prophète. Comment ça, « tout » ? Il y a de nos jours une prise en compte croissante de l’« autre » et un rejet de plus en plus fort de la discrimination arbitraire. Non. Quiz / Sondage

estimations végétariens en europe Nombre de végétariens en France : Nous ne disposons que de très peu de chiffres et de statistiques en ce qui concerne le nombre de végétariens en France. La dernière étude officielle connue de nous date de 1996 et a été réalisée par le CFES "Comité Français d'Éducation à la Santé" (enquête réalisée auprès de personnes entre 15 et 75 ans). A cette date, il a été estimé que 1,7 % de la population française adulte (15-75 ans) avait des habitudes de consommation végétarienne (Le terme "habitudes" n'a pas été précisément défini ; on peut penser qu'il s'agit de personnes qui mangent plus souvent des repas non carnés que des repas carnés). Précisément : 1,5 % avec des habitudes végétaRiennes et 0,2 % avec des habitudes végétaLiennes. Nombre de végétariens en Europe : Estimations selon divers sondages Valeur en nombre de personnes La source de ces informations est l'Union Végétarienne Européenne qui a recensé divers sondages. Tranches d'âge, motivations et profil • Profil du répondant moyen :

Related: