background preloader

Pour une démocratie écologique - La vie des idées

Pour une démocratie écologique - La vie des idées
Photo : Puits près de Khudiala, Rajasthan, Inde © Film “HOME” – une coproduction ELZEVIR FILMS / EUROPACORP Nous partirons d’une hypothèse acquise pour les environnementalistes, mais dont la réception est mitigée dès qu’on sort d’un cercle restreint, soit pour des raisons d’ignorance, soit au nom d’une autre posture. Quelle que puisse être l’issue de la crise financière et économique actuelle, le monde où nous entrons sera profondément différent de celui que nous quittons. L’expression « inversion des raretés », parfois évoquée, caractérise assez bien le monde qui vient. À une population mondiale massive, quasiment 7 milliards et 9 au milieu du siècle, dotée d’un pouvoir d’achat et de capacités technologiques croissants, s’opposera une planète exsangue. Il est probable que nous ne parviendrons jamais à extraire plus de 100 millions de barils de pétrole par jour alors que l’Agence internationale de l’énergie estime à 120 millions la production nécessaire en 2020. Qu’en est-il du futur ?

http://www.laviedesidees.fr/Pour-une-democratie-ecologique.html

Related:  droit de propriétéPhilosophie politique

Propriété, succession - Dictionnaire électronique Montesquieu 1Si la propriété est un pouvoir sur les choses que l’on possède, ce pouvoir ne peut être complet que dans la mesure où, après la mort, il se prolonge au profit de ceux et celles que la loi ou la volonté du propriétaire considère comme devant lui succéder. C’est pourquoi le droit de propriété et le droit de succession peuvent être envisagés ensemble, même s’ils ne reposent pas sur les mêmes fondements aux yeux de Montesquieu. 2À la mode du moment, celui-ci s’interroge sur l’origine de l’appropriation privée des choses, autrement dit sur le passage de l’état de nature à la société civile.

 Nouveau manifeste. Nathalie Blanc Le numéro 30 de Labyrinthe, revue de recherche et d’expérimentation dans le domaine des savoirs littéraires, philosophiques et sociaux, se donne comme projet une écologie politique. Son dossier coordonné et introduit par Charles Ruelle et Fréderic Neyrat s’intitule « Ecologie = X. Une nouvelle équation des savoirs ». L’introduction intitulée Manifeste prétend répondre à une absence évidente, celle d’une écologie politique. Là où les préoccupations environnementales prennent, selon les auteurs de l’introduction, une grande place dans les médias, elles occupent peu de place comme nouvelle équation du savoir, comme regard moral sur le monde et digne de la philosophie, ou d’une théorisation en matière de science politique.

Approfondir la démocratie pour affronter les crises écologiques Actuellement, plusieurs publications font état des réflexions en cours concernant l’écologie et la démocratie. Comment renforcer politiquement le futur ? La Fondation Nicolas Hulot a publié Vers une société sobre et désirable, ouvrage collectif qui traite de l’avenir de notre vivre-ensemble dans un horizon de limitation des ressources naturelles et énergétiques. Parmi les contributions, Pierre Rosanvallon insiste sur la « myopie démocratique » qu’est la difficulté pour les régimes démocratiques à intégrer le « souci du long terme ». Il estime que « le court-termisme électoral ne peut être que marginalement infléchi ‘de l’intérieur’ du système électoral représentatif ». Il propose alors quatre types de mesure ou d’institution, non représentatives au sens strict :

Cour de cassation 2.2. Les distinctions entre propriétaires 2.2.1. Les limitations à l’exercice du droit de propriété 2.2.1.1. Les limites d’intérêt général restreignant le droit d’usage Des liens sociaux à la construction d'un développement territori 1L'avènement des problématiques de développement durable (DD) amène à s'interroger sur plusieurs fronts : temporalité, équité, éthique, échelle spatiale, etc. Depuis quelques années, émerge un champ de réflexion fécond sur l'inscription territoriale du DD. Pour l'essentiel, deux voies de théorisation sont à considérer. Modèles de l'intelligence collective des sociétés Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Des communautés intelligentes qui s’auto-organisent, sans chef, qui réagissent instantanément à un message, peuvent communiquer et débattre entre elles : voilà actuellement le modèle standard de l’« intelligence collective » des sciences cognitives. Ce modèle repose sur un principe simple et séduisant : la coopération d’entités multiples aboutit à la formation d’une intelligence supérieure par l’émergence de propriétés cognitives nouvelles. Il est appliqué autant aux sociétés d’insectes (les fourmis), aux neurones d’un cerveau, aux organisations humaines (les communautés), qu’aux réseaux d’ordinateurs (l’Internet).

Troisième chambre civile de la Cour de cassation, 30 octobre 1972 - la frontière entre le simple exercice de son droit de propriété et son utilisation de manière abusive Mr X et les époux Y sont voisins. Leur habitation respective est séparée par un chemin. A une date inconnue, les époux Y forment une plainte contre X en raison des odeurs provoquées son élevage de bestiaux devant une autorité administrative (autorité sanitaire). A une date inconnue, cette autorité administrative condamne X à respecter certaines conditions pour la poursuite de son exploitation d’élevage. Le cerveau global (H. Bloom) Détails Catégorie parente: Notes sur oeuvres Catégorie : Philosophie Écrit par Michel Drac Préemption, Convention européenne des droits de l'homme et droit de propriété Un arrêt décevant sur ce point : "Vu le pourvoi sommaire et le mémoire complémentaire, enregistrés les 9 décembre 2008 et 9 mars 2009 au secrétariat du contentieux du Conseil d'Etat, présentés pour M. Jean A, demeurant ... et M. Guy A, demeurant ... ; les requérants demandent au Conseil d'Etat : 1°) d'annuler l'arrêt du 9 octobre 2008 par lequel la cour administrative d'appel de Nancy a rejeté leurs requêtes tendant, d'une part, à l'annulation des jugements du 29 mai 2007 du tribunal administratif de Strasbourg et, d'autre part, à la condamnation de la communauté urbaine de Strasbourg à leur verser les sommes de 442 107,90 euros et de 2 097 139, 65 euros augmentées des intérêts au taux légal et de la capitalisation des intérêts, en réparation des préjudices résultant de l'exercice de son droit de préemption par la communauté urbaine de Strasbourg sur des parcelles leur appartenant ; Vu les autres pièces du dossier ;

ce que l'écologie change à la politique Chantier Aujourd’hui, tout le monde se veut soucieux des menaces qui pèsent sur l’environnement. Mais jusqu’où peut-on être écologiste ? Cerveau global Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Le cerveau global est le nom donné au réseau émergent intelligent formé par toutes les personnes sur la Terre, les ordinateurs et liens de communication qui les connectent ensemble. Comme un vrai cerveau, ce réseau est un système immensément complexe, auto-organisé, qui traite l'information, prend les décisions, résout les problèmes, apprend les nouvelles connexions et découvre de nouvelles idées. Il joue le rôle d'un système nerveux collectif pour l'ensemble de l'humanité. Aucune personne, aucune organisation, aucun ordinateur ne peut contrôler ce système : ses processus de "pensées" sont distribués sur tous ses composants. Carte des différents nœuds d'Internet en février 1982 ; le réseau des réseaux était alors en phase de pré-production (beaucoup d'hôtes reliés à ARPANET utilisaient toujours NCP à cette date).

Décision n° 2000-436 DC du 07 décembre 2000 Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains Le Conseil constitutionnel a été saisi, le 23 novembre 2000, par MM. Jean ARTHUIS, Denis BADRÉ, Michel BÉCOT, Jean BERNADAUX, André BOHL, Gérard DÉRIOT, Yves FRÉVILLE, Francis GRIGNON, Pierre HÉRISSON, Jean-Jacques HYEST, Louis MERCIER, Philippe NOGRIX, Philippe RICHERT, Michel SOUPLET, Albert VECTEN, Nicolas ABOUT, Mme Janine BARDOU, MM. James BORDAS, Jean BOYER, Jean-Claude CARLE, Marcel-Pierre CLÉACH, Jean CLOUET, Charles-Henri de COSSÉ-BRISSAC, Jean DELANEAU, Ambroise DUPONT, Jean-Léonce DUPONT, Jean-Paul EMIN, Jean-Paul ÉMORINE, Hubert FALCO, André FERRAND, René GARREC, Louis GRILLOT, Mme Anne HEINIS, MM.

Sens Public Les textes sont présentés ici dans un ordre aléatoire et en limitant leur nombre à 30 (sur plus de 500 publiés dans cette rubrique), toutes thématiques confondues. Pour faire une recherche précise, utilisez le moteur de recherche. A l'intérieur des articles, la colonne info à droite vous oriente vers d'autres publications traitant des mêmes sujets. Språklig mångfald och enhetssträvan – om svensk språkpolitik i tidsperspektiv Jean-François Battail Les débordements du genre, l’autoportrait en vert, envers et contre tout… Un autoportrait en vert de Marie Ndiaye

Related: