background preloader

Principes de base du cinéma

Principes de base du cinéma
Le montage est l'action de choisir et d'assembler des plans de bases dans un ordre donné et cohérent pour servir la narration. Les plans ainsi montés formeront eux-mêmes, les différentes séquences du film. Il sera suivi, ou précédé, des effets spéciaux, et du montage audio. Le tout formant le montage final (final cut). Au début du cinéma le montage n'existé pratiquement pas. La plupart des films des frères Lumières ou de Méliès étaient de simples plans-séquences. Le montage traditionnel s'effectue à partir du premier positif, les rushes. Le montage son se fait donc avant (films d'animation…) en parallèle, ou à la fin du montage image. Le montage final, ou final cut, peut avoir une influence déterminante sur le sens du film, la « happy end » demandée par les producteurs ne convient pas à tous les films… D'ailleurs, la Directors Guild of America (syndicat de réalisateurs US), permet aux « réalisateurs honteux » de signer leurs film sous le pseudo de Alan Smithee.

http://enfant7art.org/cine_tech3.html

Related:  Culture scientifique et techniqueTechniques et langage cinématographiques : éléments d'analyseDomaines croisésAtelier stop motion

Éduthèque - Partenaire Sciences et techniques  Présentation de l'offre BRGM - Éduthèque Dans le cadre du portail, le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières), service géologique national, met à disposition des enseignants du premier et du second degré des ressources pédagogiques gratuites et téléchargeables pour l’enseignement des sciences de la Terre et de la géographie. L’offre comporte : Principes de base du cinéma La lumière est à la base de toute vision, c'est elle qui (se) réfléchit, module, sculpte, met en valeur ou cache… C'est elle aussi qui contient les couleurs et les formes, les objets se contentent de les réfléchir ou de les absorber. Nous verrons aussi que la caméra, n'est pas que l'œil du réalisateur au sens figuré, technologiquement aussi, elle est très proche du fonctionnement de l'œil… Donc, commençons par les bases ! Composition de la lumière La lumière est un rayonnement électromagnétique visible par l'œil humain, qui se se propage en ligne droite dans le vide de l’espace à la vitesse de 300 000 km/s. Mais sur terre dès qu'elle rencontre une surface ou un objet elle se diffuse ou se réfléchit. La lumière du soleil permet bien sûr de voir mais est aussi la première source de chaleur et d'énergie des écosystèmes terrestres, via la photosynthèse.

Sciences et cinéma : Utopie / Dystopie : analyse de films de science-fiction avec l’UNIL Accueil > Formations et ressources > Liste des vidéo - balado - webdocu > Utopie / Dystopie : analyse de films de science-fiction avec l’UNIL Des professeurs, chercheurs et docteurs de l’Université de Lausanne se sont prêté au jeu de l’analyse de célèbres films de science-fiction. UnicentreCH-1015 LausanneSuisseTél. +41 21 692 11 11Fax +41 21 692 26 15

Éduthèque - Partenaire Sciences et techniques  Présentation de l'offre CNES – Éduthèque Le Centre National d’Études Spatiales (CNES) met à disposition des enseignants des contenus pédagogiques portant sur les grandes thématiques des sciences et techniques spatiales en relation avec les programmes d’enseignement primaire et secondaire. Les enseignants pourront accéder aux ressources mise à disposition à travers les thèmes suivants : Accéder à l’espace, Concevoir des satellites et les sondes, Observer la Terre, Localiser, Communiquer, Explorer l’Univers, L’Homme dans l’espace. À l’entrée thématique s’ajoutent deux autres entrées : par niveau et par type de support (vidéos, animations, images et photos, schémas, images satellitaires). Enfin l’offre est enrichie par les projets éducatifs suivants : Terr'Image qui permet l’analyse et l'interprétation d’images satellitaires à haute et très haute résolution grâce à un logiciel de traitement d'images développé spécialement pour les enseignants et les élèves.

Brève Histoire des effets spéciaux Voici en quelques lignes et images l’Histoire des effets spéciaux dans le cinéma. Le père de nos pères : Méliès Georges Méliès (1861 – 1938)Le père des effets spéciaux au cinéma. Les trucages au cinéma sont aussi vieux que le cinéma lui-même, c’est Georges Méliès (1861 – 1938), magicien de formation qui en fut le père. C’est au cours d’une panne de caméra lors d’un tournage sur la place de l’Opéra que Méliès « invente » son premier effet spécial : sa caméra se bloque par suite d’un défilement défectueux de la pellicule. Une minute se passe avant qu’il puisse remettre en route le mécanisme.

Art et Science : Les meilleures photos scientifiques sélectionnées par les Wellcome Image Awards SCIENCE - Un plan de coupe du système nerveux d'une larve de mouche qui ressemble à un dripping de Jackson Pollock. Les Wellcome Image Awards qui récompensent les plus belles photos scientifiques réservent quelques surprises, dénichant la beauté dans des endroits incongrus, de la langue d'un chat à l'utérus d'une jument enceinte. "La richesse -à couper le souffle- de l'imagerie scientifique n'est pas seulement esthétique.

L'animation de l'image Précédent L’histoire de l’animation débute au XIXème siècle grâce à ce qu’on appelle des jouets optiques. Ces jouets servent à donner une impression d'animé en utilisant des effets d’optiques. Parmis ceux-ci, le folioscope (ou feuilloscope) : ce jouet d’optique créé au XIXème siècle est le premier d’une longue série. Éduthèque - Partenaire Sciences et techniques  Présentation de l’offre CNRS – Éduthèque Le Centre national de la recherche scientifique propose aux enseignants une sélection de près de 800 ressources issues des travaux de recherche des équipes CNRS, téléchargeables gratuitement et regroupant photos, vidéos, animations, documents. Ces ressources ont été sélectionnées selon les grandes thématiques des programmes scolaires de physique-chimie, des sciences de la vie et de la Terre, de mathématiques et d’histoire-géographie enrichies d’une entrée « les métiers de la recherche ». La recherche de ressources pourra s’effectuer soit par des thématiques comme « aménager la ville», « nourrir l'humanité », « Monde antique », « la guerre 14-18 », « matériaux », « défi énergétique », « maths et art », soit par recherche multicritères ou par mot-clé à l’aide d’un moteur de recherche. Un « focus », proposé sur la page d'accueil, relaie régulièrement des informations et des actualités du CNRS pouvant intéresser les enseignants et leurs élèves.

Le son au cinéma À la naissance du cinéma, en 1895, il est déjà question de synchroniser le son à l’image. Des dizaines d’expériences de synchronisation disque-film se sont succédées au début du vingtième siècle, avec en tête de file le Cameraphone, en 1908, vite rejoint par nombre d’imitateurs : les Vivaphone, Electrograph, Phoneidograph, Picturephone, Phonoscope, Chronophone (de Gaumont en 1910), Cine-phone (Grande-Bretagne), et enfin Kinetophone (Edison 1913). Le cinéma sonore 1927-1932(1) En 1924, les ingénieurs de Western Electric équipent l'appareil de projection et le phonographe de moteurs électriques synchrones qui entraînent les deux machines à la même vitesse. A l'époque tous les films sont projetés en bobines de dix minutes. Collège Samuel de Missy - La Rochelle - Le miroir dans la représentation de soi Le thème du miroir dans la peinture permet d’introduire un certain nombre de notions dont Le mythe de narcisse, le premier miroir et l’amour de soi à travers la représentation. Narcisse, Le Caravage, 1595 Toute représentation de soi implique l’utilisation d’un miroir. On peut alors convoquer la dimension magique de celui-ci et se remémorer le conte de Lewis Carroll,« De l’autre côté du miroir » où le passage d’Alice dans un autre monde se fait par l’entremise du miroir.

Related: