background preloader

J’irai graffer sur ton wall

J’irai graffer sur ton wall
Cette semaine c'était la fête à Facebook, du coup notre graph(art)iste-maison prend sa plume et fait le tour des initiatives street-art les plus remarquables qui gravitent autour de la thématique des réseaux sociaux. Bref, c'est vendredi et donc c'est graphisme ! Bonjour et bienvenue sur Vendredi c’est Graphism ! :) Il y a quelques semaines, cette vidéo a fait beaucoup d’émois avec 107 000 vues. #MyLifeSucks Son auteur témoigne : Les gens me regardent comme si j’étais sur une autre planète quand je leur dis que je ne suis pas sur les médias sociaux comme Facebook, Twitter ou Instagram. Nous vivons dans une vie au rythme ridiculement rapide où l’information est échangée si rapidement qu’il nous fait nous sentir inadéquat et détruit notre capacité d’attention. Street-art déconnecté ? Le street-art semble donc avoir une dent contre les réseaux sociaux ? En tous cas, les réseaux sociaux influencent le street art et ce ne sont pas les initiatives qui manquent. Facebook est dans ta rue (source) Related:  peinture

Delacroix, Rodin, Puvis de Chavanne… Acquises lors des « salons », commandées à l’artiste, achetées rétrospectivement, offertes par des amateurs éclairés, les œuvres ci-dessous témoignent des divers modes d’enrichissement des collections de l’État. Mais ce petit ensemble se compose avant tout des créations les plus célèbres du fonds, partout reproduites et régulièrement utilisées comme illustrations à des fins diverses. Sans pour autant que l’on sache qu’elles font partie de cette vaste collection de quelques 93 000 articles, toutes périodes confondues, dont le CNAP assure la garde et la gestion._ UNE SAINTE TRINITE PICTURALE : LES ŒUVRES D’INGRESPeint à Rome en 1811, « Jupiter et Thétis » orne depuis 1835 les cimaises du musée Granet à Aix-en-Provence. OMBRES ERRANTESModelées en 1880 pour le couronnement de la « porte de l’Enfer », les « Trois Ombres » de Rodin font la fierté du musée de Quimper depuis 1914.

La vie privée, un problème de vieux cons ? InternetActu | • Mis à jour le | Par Jean-Marc Manach Sommes-nous aussi coincés et procéduriers au regard de notre vie privée que la société de nos grands-parents l’était en matière de sexualité ? Dit autrement : assiste-t-on aux prémices d’un bouleversement similaire, d’un point de vue identitaire, à celui de la révolution sexuelle ? C’est la thèse esquissée dans un très intéressant article consacré aux bénéfices sociaux, personnels et professionnels du partage des données par les utilisateurs de réseaux communautaires et sociaux type “web 2.0“. Pour le professeur Ravi Sandhu, responsable de l’Institut de la cyber sécurité à l’université du Texas à San Antonio, l’absence de pudeur des “natifs du numérique” (traduction de digitals natives, le surnom donné à ceux qui ont grandi environné de technologies de l’information) serait comparable à l’attitude désinhibée avec laquelle les jeunes des années 60-70 abordaient la sexualité : Big Brother, un truc de vieux ? L’argument est un peu court.

Edward Hopper, la présentation de la lumière New York Office, 1962, huile sur toile, Montgomery, Alabama, Montgomery Museum of Fine Arts, The Blount Collection © Montgomery Museum of Fine Arts. On arrive dans l’exposition Hopper comme un immigrant des années 1920 débarquant à New York. Sur un mur défile la ville en noir et blanc, immense, haute, profonde, avec ses falaises de gratte-ciel, ses vues plongeantes et son mouvement perpétuel. Le film s’appelle Manhatta, il est signé Charles Sheeler et Paul Strand, autour d’un poème de Walt Whitman, et date de 1920-21. On quitte l’exposition sur des portraits d’hommes de Californie, photographiés par Philip-Lorca diCorcia. Entre les deux, entre le monde nouveau et le rêve américain échoué sur la côte Ouest, soixante-dix ans se sont écoulés, l’œuvre d’Edward Hopper y prend sa place. Ils ne sont pas tristes, pas forcément solitaires, les corps de Hopper, ils sont en attente, des corps perdus dans leurs pensées. Soit. * « Hopper.

La publicité comportementale en ligne est «carrément terrifiante» | Alain McKenna, collaboration spéciale La publicité sur internet est une technologie qui n'a pas fini de se raffiner, mais son potentiel de ciblage est «carrément terrifiant», constate la commissaire à la vie privée du Canada, Jennifer Stoddart. Mme Stoddart est bien au fait des plus récentes tendances en matière du respect de la vie privée sur internet (ou pour être plus précis, du manque de respect à cet égard), et elle incite les annonceurs canadiens à faire un effort afin de hausser la barre. Les internautes doivent être mieux informés sur les méthodes permettant de suivre leur activité en ligne, insiste-t-elle. >>> Suivez Alain McKenna sur Twitter C'est la plus récente forme de publicité ciblée qui est en cause. «La publicité ciblée sur internet n'est pas nouvelle, mais encore aujourd'hui la majorité des plaintes qu'on reçoit des internautes canadiens concerne la collecte non-autorisée d'information confidentielle et son utilisation tout autant non-autorisée par des sociétés tierces», a-t-elle indiqué.

Écoles Cosmè Tura L’école des maîtres de Ferrare L’école de Ferrare ou l’Atelier de Ferrare (Officina ferrarese) appelée ainsi par Roberto Longhi (1890-1970) considéré comme l’un des meilleurs connaisseurs de la peinture italienne du XIVe au XIXe siècle, est une école singulière. Sa croissance en tant qu’extraordinaire laboratoire formel d’élaboration et de pensée artistique fait de cette cité un cas unique. Les Primitifs flamands : la naissance d’un réalisme pictural La naissance d’un réalisme pictural Pendant le XVe siècle, la Flandre attirait les meilleurs peintres des anciens Pays-Bas. Ercole de’ Roberti Ercole de’ Roberti (Ferrare vers 1456 – 1496) Troisième des grands peintres ferrarais du XVe siècle, l’activité d’Ercole de’ Roberti se mêle à celle de Francesco del Cossa à Bologne où il fut un remarquable assistant de ce dernier dans des fresques et des œuvres sur bois. Francesco del Cossa Francesco del Cossa (Ferrare vers 1436 – Bologne 1478) Jan van Eyck Jan van Eyck : Données biographiques

L’homme au statut Facebook le plus “liké” de l’histoire John Cardinal vient de créer un énorme buzz avec un simple statut, qui culmine déjà à plus de 2 millions de likes en moins de 10 jours. Un record ! John a eu une idée originale pour aider la recherche contre le cancer du sein, qu’il a décidé de partager sur la fan page de Coca-Cola. Voici son statut : “Coca-Cola, j’ai une proposition pour vous. Vous avez 9 millions de fans. À l’heure où nous écrivons cet article, le statut a déjà accumulé plus de 2 034 052 likes et 14 820 commentaires. Et vous, vous feriez quoi à la place de Coca-Cola ? Caravage et le courant caravagesque Le Caravage Peintre parmi les plus appréciés de l’histoire de l’art, il doit son succès à l’expression véridique et passionnée des scènes qu’il a traitées. Michelangelo Merisi, dit le Caravage (Milan 1571 – Porto Ercole, Grosseto 1610), une vie courte, malheureuse et romanesque sert de cadre à sa très féconde activité artistique. La Vocation de saint Matthieu, 1600, Caravage, (Rome, Saint-Louis-des-Français). Jeune garçon au panier de fruits, vers 1594, Caravage, (Rome, Galleria Borghese). Les joueurs de cartes, vers 1594, Caravage, (Forth Worth – Texas, Kimbell Art Museum). Dans les œuvres de la maturité, et surtout dans les deux grand cycles de San Luigi dei Francesi et de Santa Maria del Popolo, le Caravage accentue, avec une assurance inouïe, la représentation de la réalité la plus brutale et la plus immédiate en utilisant de fort contrastes d’ombre et lumière, essentielle dans les œuvres postérieures. La Mort de la Vierge, détail, 1605-1606, Caravage, (Paris, Musée du Louvre).

2 Million Facebook Fans Request Pink Coke Cans | Coca-Cola Unbottled Over the past several weeks, we’ve seen millions of our Fans like comments on ourFacebook Page requesting that we turn our cans pink and donate the proceeds to breast cancer research. We’re big supporters of the cause and appreciate that our Fans are passionate about it, too. While changing the color of our cans would have required a long lead time, we think the sentiment behind the creative idea is that our Fans want us to show our support in a tangible way. The good news is that, as a company, we are already actively involved with two of the leading breast cancer organizations. Powerade and Sprite Zero are actively supporting the American Cancer Society through ChooseYou.com, a national movement created by the American Cancer Society that encourages women to put their own health first in the fight against cancer. In addition, FUZE has specially-marked packages that are supporting Susan G. Thanks for being a fan and helping to make a difference together. L.

090215 - Le Caravage, La vie en clair-obscur : Rome / Art et foi / Documentaires premium Le Jour du Seigneur rend hommage au peintre Le Caravage , à l’occasion du 400e anniversaire de sa mort, avec un documentaire en deux parties. La vie de Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage est un véritable roman. Son tempérament colérique et querelleur est aussi célèbre que son talent. Mais tous les désordres de sa vie privée n’ont pas empêché Le Caravage d’exécuter des chefs-d’oeuvre. Au XVIe siècle, il a surpris ses contemporains, souvent choqué, mais il a aussi enthousiasmé les novateurs. La spiritualité du Caravage demeure un élément clé pour comprendre son oeuvre. Dans cette première partie, nous assistons à l’ascension de Michelangelo Merisi da Caravaggio dit Le Caravage dans ce creuset bouillonnant qu’est la ville de Rome. C’est tout naturellement qu’il choisit ses modèles parmi le peuple les prostituées et les mendiants mais peu à peu, le Christ et l’Evangile vont s’imposer dans sa peinture.

Related: