background preloader

Les jeux de l Empire Romain 4/4

Les jeux de l Empire Romain 4/4

http://www.dailymotion.com/video/x6431q

Related:  jeux romain antiquebazar temporaire 5Bazar temporaire 29

Les jeux du cirque Les jeux du cirque et les gladiateurs Notes Colisée : Commencé en 70 ap JC, finit en 82. Il fait 50 m de haut, 524 m de périphérie. Il compte 80 rangées de gradins et pouvait accueillir 100.000 spectateurs. Le Cirque Maxime pouvait comptenir 400.000 spectateurs Le théatre de Pompée à Rome : 18.000 places Le théatre de Balbus à Rome : 11.500 places Le théatre Marcellus à Rome : 20.000 places LES JEUX À ROME - LES COMBATS DE GLADIATEURS Il serait trompeur de réduire les combats de gladiateurs dans la Rome antique à de simples épreuves sportives, indépendamment de leur aspect sanguinaire indiscutable. Car quand les dignitaires romains offrent au peuple les spectacles de l'arène, ils font étalage de leur puissance et de leur richesse. Ils s'assurent aussi une certaine paix sociale, en maintenant la plèbe hors du jeu politique.

Cirque romain Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un cirque, dans le monde romain, est un édifice public où étaient organisées des courses de chars et de chevaux attelés ou montés, voire des courses à pied, des combats de lutte ou de boxe, bien que ces spectacles d'athlétisme soient ordinairement réservés aux stades. Sous l'Empire, il y a un véritable engouement pour les chevaux et les courses, 64 jours par an étant consacrés aux jeux du cirque, contre 17 sous la République, chaque journée comprenant 24 épreuves, voire plus[1].

Les origines des jeux Petite histoire des jeux. Les origines des jeux L’histoire des jeux est longue et complexe. Le cirque a Rome autres loisirs LE SOMMAIRE : -Les chars -Les gladiateurs -Les combats avec des fauves ou chasses -Les combats nautiques (naumachie) -La fin des jeux du cirque Les jeux du Cirque. Selon la mythologie romaine , les jeux du cirque furent institués par Romulus lorsqu'il voulut attirer à Rome les Sabines, afin de procurer des épouses à ses compagnons. Comme ils furent d'abord célébrés en l'honneur du dieu Consus ou Neptune équestre, on les nomma Ludi Consuales. Après la construction du grand cirque, on les appela indifféremment Jeux du cirque (Ludi Circenses), Jeux romains (L. Romani) et Grands Jeux (magni Ludi). A proprement parler, les cirques de Rome étaient des hippodromes, et accueillaient principalement des courses de chevaux et de chars, et ce que l'on appelle communément aujourd'hui Jeux du cirque correspond à des spectacles, souvent sanglants, qui se donnaient principalement dans les amphithéâtres, et plus spécialement, à Rome, dans le Colisée

Jeux (Rome antique) Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Jeux. Les Jeux de la Rome antique, ou les Ludi, comprennent les courses de chevaux, l'athlétisme (athletae), la boxe et même du théâtre. Divertissement sous la Rome Antique Divertissements dans la Rome Antique Les jeux publics ou "ludi" Les ludi est le terme employé pour désigner les jeux publics à Rome: spectacles théâtraux, épreuves sportives et concours. Ces jeux se déroulaient lors des fêtes en l'honneur des dieux; ils furent institués pour gagner leur bienveillance ou pour détourner leur colère.

Rome cité des jeux : introduction page suivante page précédente Avant d'entreprendre l'étude des textes relatifs aux "jeux", il est important de rappeler quelques notions essentielles à propos de l'origine, de l'importance, de l'organisation et des aléas de ce que nous appelons communément aujourd'hui "jeux du cirque". Ce bref rappel évitera que l'on se pose les mêmes questions à propos de chaque texte et il éclairera la compréhension par l'explication préalable de certains termes techniques. D'origine étrusque, les jeux avaient, au départ, un caractère privé et ils étaient surtout offerts à l'occasion des funérailles (ludi funebres). En effet, les Romains avaient repris aux Etrusques l'usage barbare d'immoler sur le tombeau des guerriers morts des prisonniers de guerre ou des esclaves. En 264 ACN, aux funérailles de J.

Related: