background preloader

Le SoLoMo, nouveau buzzword ou véritable tendance ?

Le SoLoMo, nouveau buzzword ou véritable tendance ?
Le SoLoMo, ce serait la nouvelle tendance de l’internet post-web 2.0, une vague de fond qui va une fois de plus tout changer. Après qu’à peu près tout le monde se soit mis au web social, est-ce l’étape suivante, ou un énième concept qui n’existe que dans la tête des prophètes du marketing numérique ? Loïc Le Meur a annoncé que le SoLoMo serait le grand thème de la conférence LeWeb 11. Mais pour ceux qui ne sont pas encore au courant, il est grand temps d’expliquer le sens de cet acronyme étrange : Social, Local, Mobile. L’avenir serait dans ces trois mots. Social, Local, Mobile, trois tendances pas vraiment égales Doit-on vraiment encore expliquer l’importance du web social ? Et le local dans tout ça ? Le “local” à la traîne ? Le “local” connaît bien des déconvenues : d’abord il y a Google qui abandonne ses application de “deals” et de “Lieux”. A qui profite le SoLoMo ? Le SoLoMo est une tendance aux ramifications vastes, qui va toucher tous les acteurs du marché. Related:  Réseaux, curation

Une histoire libanaise La fin de l'ère Kadhafi nourrit, au Liban, l'espoir qu'un mystère soit enfin résolu : celui de la disparition en Libye, en 1978, de Moussa Sadr, figure charismatique libanaise et icône de la communauté chiite. Et, qui sait, que la lumière soit faite sur certaines des intrigues régionales qui ont sous-tendu la guerre de quinze ans (1975-1990). La soeur de Moussa Sadr, Rabab Sadr Charafeddine, 65 ans, dit ne pas douter qu'il soit "vivant" et "protégé par Allah". Les années de silence, les articles de presse ou les déclarations le donnant pour mort n'y ont rien changé : elle l'espère encore. Car Sitt Rabab, comme on l'appelle ici, a "une foi immense". Sitt Rabab reçoit dans son bureau de présidente de la Fondation Imam-Sadr, qui fêtera, en 2012, ses 50 ans. 1978, la guerre ravage le Liban. Invité en Libye en août 1978, grâce, selon Rabab Sadr, à l'intercession du président algérien Boumediène, l'imam n'en reviendra pas. "C'est à lui qu'il faut poser la question", répond Rabab Sadr.

Du SoLoMo au ToDaClo, quelles tendances pour 2012 ? Si l’on devait résumer l’année 2011, je pense que l’acronyme SoLoMo serait le plus populaire. Même s’il est indéniable que les médias sociaux et les terminaux mobiles ont complètement modifié les habitudes, l’internet d’aujourd’hui ne peut se résumer à ces trois notions. D’une part, car toutes les disciplines du web forment un grand ensemble et parce que l’avenir de l’internet est aux contenus, pas au SoLoMo. Toujours est-il que le web de 2012 est très différent de celui que l’on connaissait il y a à peine 5 ans (cf. Nous sommes en 2012 et les pratiques sociales et mobiles sont définitivement ancrées dans le quotidien des internautes. Vous ne surprendrez plus personne avec le SoLoMo Le SoLoMo est un acronyme bien pratique, mais si vous limitez votre champ d’innovation à Facebook, Groupon et l’iPhone, vous avez très clairement déjà un train de retard. Le web de 2012 est plus complexe et sophistiqué que jamais. ToDaClo = Touch + Data + Cloud Autre domaine à exploiter : les données.

On doing digital history – thoughts for new grad students « Electric Archaeology: Digital Media for Learning and Research I’ve been asked this morning to talk to our new cohort of MA students on ‘doing digital history’. I thought about how I might do this. Typically, I’d throw together a powerpoint and begin talking about various tools, trends in the field, try to get a sense of what people are interested in, tailoring my comments to those topics. Today though, I’m trying a different approach. Like this: Like Loading... Extension du domaine de la statusphère Désormais, vous pouvez étaler votre prose en long et en large sur votre mur. Pour Olivier Ertzscheid, Facebook veut "territorialiser à l’extrême – et à son seul profit – les expressions documentaires". Avec des visées commerciales, bien sûr. C’est une nouvelle presque anodine. Facebook vient d’autoriser la publication de statuts comprenant jusqu’à plus de 63 000 caractères. Soit l’équivalent d’une vingtaine de pages d’un traitement de texte classique. Avec – comme le rappelle l’image ci-dessous – cette augmentation, cette densification récente de l’espace alloué aux “statuts”, Facebook tente d’asseoir sa base documentaire (au sens propre). D’abord, il s’agit de sortir du modèle de la page (entendez la “page Facebook”), beaucoup moins consultée, utilisée (et donc rentabilisée) parce que beaucoup moins installée dans un espace naturellement conversationnel (relire, dans ce billet, les explications de danah boyd sur le sujet). Faire le mur. Refrain connu. Image CC Flickr owenwbrown

Scoop.it, curation A nouveaux usages, nouveau vocabulaire. A la fin de l’année 2010 le terme "curation" a fait son apparition dans le domaine de l’information-documentation directement influencé par les nouvelles utilisations du web 2.0 et la nécessité de filtrer, canaliser, exploiter, partager le flux pléthorique des informations. Ce néologisme, issu du terme curator anglo-saxon dénommant à l’origine le commissaire d’expositions d’art, désigne une activité que les documentalistes connaissent depuis longtemps : regrouper les informations, les sélectionner, les classer selon une thématique précise. La curation va cependant plus loin puisqu’il s’agit aujourd’hui de mettre en valeur ces données, de les éditorialiser et de les partager, valeur ajoutée rendue possible grâce à l’évolution des outils du web. Vous avez dit « Curation » ? La curation avec Scoop.it Présentation du service en janvier 2011 sur Le blog du modérateur « Curation » ou webinage ? Les outils de curation Scoop.it Procédure Lancez-vous ! 1. 4.

Audiovisuel extérieur: M. de Pouzilhac conteste un rapport parlementaire Le PDG de l'Audiovisuel extérieur de la France (AEF), Alain de Pouzilhac, estime que le rattachement de France 24 à France Télévisions et RFI à Radio France, préconisé par un rapport parlementaire, "n'a aucun sens stratégique", dans un entretien aux Echos à paraître vendredi. "Tous nos concurrents, que ce soient la BBC, Al Jazira ou les autres, fusionnent leur radio, leur télévision et leur multimédia à l'international ! La réforme actuelle est indispensable si nous voulons développer l'influence de la France dans le monde", affirme le patron de l'AEF. "Il ne faudrait pas que l'Audiovisuel extérieur de la France fasse les frais de débats de politique intérieure", ajoute-t-il. Un rapport parlementaire de la députée socialiste Martine Martinel, présenté mercredi devant la commission des Affaires culturelles de l'Assemblée, dénonce "les errements de la gouvernance" de l'AEF et réclame le départ d'Alain de Pouzilhac.

Quel est l'intérêt de Pinterest ? Avec près de 8 millions d’inscrits et un temps moyen de 88,3 minutes par visiteur, Pinterest apporterait plus de trafic à des sites tiers que Google+ et se placerait en quatrième position de site "social" référent. L’outil en soi est assez simple, il consiste à “épingler” (pin) une photographie ou une information trouvée sur Internet sur le mur de Pinterest et la partager avec votre réseau. Le fait d’épingler cette photo ou une information est l’équivalent d’un like pour Facebook ou d’un +1 sur Google+. Très vite, chacun a compris l’intérêt de ce réseau comme vitrine d’exposition de produits. Comme sur tout réseau social, le référencement se fera d’autant mieux que vos informations seront reprises par d’autres utilisateurs et partagées sur Facebook ou Twitter, ou encore embarquées sur un blog ou un site grâce au code "embed". Pour le marketing, ce réseau est une opportunité à moindre coût pour augmenter la visibilité de votre marque et susciter l’engagement. Le site Pinterest

UCL Centre for Digital Humanities » Blog Archive » QRator in the Horizon Report: Museum Edition By Claire Ross, on 19 November 2011 The QRator project , a collaboration between UCLDH, CASA and UCL Museums , funded by the Beacon for Public Engagement , has been chosen for inclusion in the 2011 Museum edition of the Horizon report, produced by the New Media Consortium . The Horizon Report is an international report about leading museum technologies. The report’s main aim is to identify and describe emerging technologies which will have a large impact over the next five years. The 2011 edition highlights six emerging technologies or practices that are going to have an impact on the sector and breaks them down into three distinct time frames or horizons. Here are the Technologies to watch: Near term Horizon (the next 12 months): Mobile Apps and Tablets. Mid term Horizon (2-3 years): Augmented Reality and Electronic Publishing Far term Horizon (4-5 years): Digital Preservation and Smart Objects. You can download the report from here

Facebook et Google nous livrent leur version « malbouffe » de l'information Les médecins et pouvoirs publics ne cessent de nous interpeller au sujet de notre régime alimentaire : une alimentation variée et équilibrée est in-dis-pen-sable à notre santé, disent-ils en substance. Et si nous décidions d'accorder la même attention à notre régime informationnel ? Lorsque nous allons chercher de l'information en ligne, les contenus qui nous sont servis sont-il bien variés et équilibrés, ne contiennent-il pas trop d'informations grasses ou sucrées ? La question ainsi posée par Eli Pariser dans le texte que nous vous proposons ci-dessous peut paraître étrange au premier abord, mais seulement si l'on ignore comment les grands restaurants d'information du Web que sont Google, Facebook ou Yahoo composent les assiettes qu'ils nous servent. Imaginez un restaurant qui affinerait en permanence sa carte en fonction de ce que vous avez commandé précédemment et, si vous êtes un habitué, en fonction de ce que vous commandez le plus souvent.

Scoop.it La curation, entendez par là l’organisation de la veille et le tri des informations en ligne, est annoncée comme l’enjeu de l’année 2011. Le service scoop.it, nouveau venu français, est une plateforme qui permet de s’adonner à la curation de manière simple et assez rapide. Vous pouvez créer des sujets sur lesquels effectuer votre veille, choisir vos sources ou vous laisser guider par les suggestions, partager rapidement votre contenu… La flexibilité de scoop.it et ses multiples fonctionnalités en font un outil vraiment pratique. Scoop.it est en bêta privée pour l’instant, mais nous avons 100 invitations à vous offrir, il suffit de cliquer sur ce lien ! Les plus rapides seront les premiers servis ! Voilà à quoi ressemble la page d’accueil de scoop.it, une fois inscrit : Vous avez accès entre autres à votre liste de sujets déjà créés et aux suggestions de contenus à inclure pour chacun d’entre eux. Une fois le sujet créé, vous aurez accès à la page de curation à proprement parler.

"La génération du Net révolutionne les usages culturels" Les nouvelles technologies de l'information, en particulier le Net, sont en train d'opérer une révolution culturelle parmi les jeunes, ceux qui appartiennent à la "génération Y". La sociologue Monique Dagnaud, spécialiste à la fois des nouveaux médias et des cultures jeunes (elle a publié La Teuf en 2008), explore avec bienveillance ces nouveaux comportements. Elle estime qu'ils sont si importants qu'on peut parler de "révolution anthropologique", comme si se levait une nouvelle race d'individus. Qu'appelez-vous la génération Y ? Est-elle si différente des précédentes? Ce sont en gros les 15-30 ans, la première génération qui a grandi avec Internet. Ce sont les enfants de la crise. Quel rôle joue la révolution des nouvelles technologies de l'information? Elle offre des outils inédits et performants pour fonctionner dans la société. Comment comprendre cette revendication de gratuité qui menace tant d'industries culturelles? Qu'est-ce que la "culture hacker", et quelles valeurs porte-t-elle?

How social media and big data will unleash what we know With this development -- as the world continues to become more and more social -- competitive advantage will come to those who understand what's happening better than their peers and can directly connect it to their business outcomes and other useful pursuits. Social networks and enterprise social software has long been driven by two things: The connections between the people that use them and the information they share. Just as Facebook uses the insights gleaned through its analytics on how people behave to enable personalization and better user experiences, the same phenomenon has been happening on the Enterprise 2.0 side, most recently exemplified by last month's acquisition of Proximal Labs by Jive Software. While gleaning insight and contextualizing interaction in social environments is nothing new, the challenge in doing so has been pushing the boundaries of available technology for some years now. Related: How an accidental IT future is becoming reality.

DHQ: Digital Humanities Quarterly: Summer 2011 Managing 100 Digital Humanities Projects: Digital Scholarship & Archiving in King’s Digital Lab James Smithies, King's College London; Carina Westling, King's College London; Anna-Maria Sichani, King's College London; Pam Mellen, King's College London; Arianna Ciula, King's College London Modelling Medieval Hands: Practical OCR for Caroline Minuscule Brandon W. Hawk, Rhode Island College; Antonia Karaisl, Rescribe Ltd; Nick White, Rescribe Ltd Towards 3D Scholarly Editions: The Battle of Mount Street Bridge Costas Papadopoulos, Maastricht University; Susan Schreibman, Maastricht University Music Scholarship Online (MuSO): A Research Environment for a More Democratic Digital Musicology Timothy C. DH2018: A Space to Build Bridges Molly Nebiolo, Northeastern University; Gregory J. Velvet Evolution: A Review of Lev Manovich's Software Takes Command (Bloomsbury Academic, 2013) Alan Bilansky, University of Illinois Curating Crowds: A Review of Crowdsourcing Our Cultural Heritage (Ashgate, 2014)

Histoire minimaliste de la Coupe du Monde Football Par Dimitri Kucharczyk le 19 avr 2012 - 14:13 Grand amateur de football, le journaliste et illustrateur brésilien André Fidusi s’est attaché à résumer toutes les Coupes du monde de football de façon minimaliste. Même si son point de vue est très brésilien…

Related: