background preloader

CODEX ALIMENTARIUS – Au sommaire pour 2011 : ALINORM REP11/AMR Groupe intergouvernement spécial du Codex sur la résistance aux

CODEX ALIMENTARIUS – Au sommaire pour 2011 : ALINORM REP11/AMR Groupe intergouvernement spécial du Codex sur la résistance aux
Related:  Références résistance antimicrobienne (OIE - OMS – FAO - CODEX - ONU)

FAO 05/04/11 FAO supports measures to minimize and contain antimicrobial resistance (AMR) FAO supports measures to minimize and contain antimicrobial resistance (AMR) The use of antibiotics for treatment of animal diseases has tremendous benefits for animal health and therefore contributes to supporting the livelihoods of livestock owners—particularly those in the poorest countries—and to propel economic development. However, inappropriate use of antimicrobials for treatment and prevention of diseases in food production or companion animals can also lead to the emergence and spread of antimicrobial resistant microorganisms. The misuse of drugs, such as, for example, under-dosing, uncontrolled use to prevent disease, the use of counterfeit, and poor quality compounds can create the conditions that allow resistant microorganisms to emerge, spread, and persist. In short, development of resistance to antimicrobial drugs renders life saving treatments ineffective. The appearance of AMR in food animals poses serious threats to food security and livelihoods.

L’OIE lance un espace web dédié à l’antibiorésistance Paris, 3 octobre 2011 - Dans le cadre de son mandat en faveur de la protection de la santé animale et de la santé publique vétérinaire, y compris la sécurité sanitaire des aliments, l’OIE est très concerné par l’antibiorésistance et a décidé de créer un espace web dédié fournissant des informations pertinentes et à jour sur le sujet. « Selon le mandat accordé par ses Pays Membres, l’OIE considère la prévention de l’antibiorésistance et l’utilisation prudente des antibiotiques chez les animaux comme une de ses responsabilités et activités clés » a souligné Dr. Bernard Vallat, Directeur Général de l’OIE. La mauvaise utilisation des agents antimicrobiens aussi bien en médecine humaine que vétérinaire peut induire l’émergence de bactéries résistantes et l’échec des traitements chez l’homme comme chez les animaux. Cet espace web sera spécialisé dans les domaines suivants : Accéder à l’espace web.

FAO - MARS 2015 - Rôle de la FAO dans la lutte contre la résistance aux antimicrobiens La résistance aux antimicrobiens est un problème mondial majeur de santé publique et animale de plus en plus préoccupant. Le risque paraît particulièrement élevé dans les pays dotés de systèmes peu efficaces ou inadéquats pour surveiller et contrôler la législation et la règlementation concernant l’utilisation de ces médicaments. C’est la raison pour laquelle la FAO joue un rôle clé en aidant les gouvernements, les producteurs, les commerçants et les autres parties prenantes à adopter des mesures pour réduire au minimum l’emploi des antimicrobiens et empêcher que se développe une résistance à ces substances. La FAO travaille sur cette question avec ses partenaires internationaux de collaboration tripartite (FAO-OMS-OIE), ainsi qu’avec d’autres partenaires, le cas échéant. La FAO promeut une approche “Une seule santé” basée sur la chaîne alimentaire, et aborde la question de façon transversale, sachant que les antimicrobiens: Problèmes liés à la résistance aux antimicrobiens

OIE 08/10/15 Vers une meilleure surveillance de l’utilisation des antibiotiques en santé animale La lutte contre la résistance des pathogènes aux antibiotiques est un des sujets prioritaires de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Dans un contexte où l’efficacité des antibiotiques se heurte de plus en plus à l’émergence de résistances bactériennes, l’OIE prône au travers de ses réseaux scientifiques et de ses normes intergouvernementales un usage prudent et responsable des agents antimicrobiens par des vétérinaires bien encadrés et bien formés. Le Plan d’action global de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur l’antibiorésistance, adopté par ses Pays membres et publié en mai dernier, souligne l’importance des normes intergouvernementales de l’OIE en appui à ce Plan et alloue une place centrale à notre Organisation en matière de surveillance de l’utilisation des antimicrobiens chez les animaux dans le monde. L’OIE participera activement à la Semaine mondiale de sensibilisation aux antibiotiques du 16 au 22 novembre 2015, en collaboration avec l’OMS. © OIE/ J.

Rev. sci. tech. Off. int. Epiz.,- Vol. 32 (2) Coordination des politiques de surveillance de la santé animale et de la sécurité sanitaire des aliments « de l'étable à la table ». Au sommaire: La surveillance intégrée de la santé animale et de la sécurité Résumé : Les informations recueillies lors de la surveillance de la résistance aux agents antimicrobiens des bactéries commensales et zoonotiques pathogènes présentes chez l’homme et les animaux ainsi que dans les denrées alimentaires sont essentielles pour concevoir des mesures visant à améliorer la sécurité sanitaire des aliments. Un ensemble exhaustif de normes couvrant les programmes de surveillance de l’antibiorésistance a été élaboré par les organisations internationales compétentes (l’Organisation mondiale de la santé, l’Organisation mondiale de la santé animale, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et la Commission du Codex Alimentarius), qui s’efforcent de promouvoir la mise en place de programmes de surveillance intégrée. Mots-clés Résistance aux agents antimicrobiens – Suivi intégré des populations animales et humaines – Surveillance – Utilisation d’agents antimicrobiens. 08acar383392.pdf

OIE 26/06/14 Unir toutes les forces contre l’antibiorésistance La Haye, 26 juin 2014 - Les 25 et 26 juin 2014, les ministres de la santé et de l’agriculture, les représentants des État membres de différentes régions de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), ainsi que les Directeur généraux de l’OMS, de l’OIE et de la FAO se sont réunis à La Haye (Pays-Bas) pour discuter ensemble des moyens d’affronter la menace de l’antibiorésistance. La nécessité d’une action commune face à ce problème a été unanimement reconnue, impliquant aussi bien des mesures de santé publique que des politiques agricoles. Les discussions ont mis en lumière une volonté partagée de concevoir cette action comme une approche graduelle visant à réduire la prévalence de l’antibiorésistance, sans compromettre les ressources alimentaires ni les systèmes économiques. Les antimicrobiens sont un bien public essentiel à la santé animale et humaine.

OIE 24/05/16 L’OIE présente les fondements de sa stratégie pour lutter contre l’antibiorésistance À l’occasion de la 84e Session générale de l’Assemblée mondiale de ses délégués nationaux, l’OIE a présenté et proposé à adoption de ses membres les fondements de sa nouvelle stratégie pour lutter contre l’antibiorésistance. Construite sur la base du travail effectué depuis plusieurs années par l’Organisation pour préserver l’efficacité des antimicrobiens utilisés en médecine vétérinaire et contribuer à préserver celle des molécules utilisées en médecine humaine, cette stratégie vise à fournir aux pays les outils nécessaires pour les accompagner vers une meilleure prise en charge de la problématique, quelle que soit leur situation sanitaire actuelle. Micrographie par balayage électronique de neutrophiles ingérant un staphylocoque doré résistant à la méthicilline.© NIAID Consciente de l’enjeu majeur à relever pour les générations futures, l’OIE travaille depuis de nombreuses années sur le sujet notamment par l’élaboration de normes internationales dédiées et rénovées en 2015.

FOOD SAFETY NEWS 15/08/17 OIE reports on antimicrobial agents, animals in 130 countries The World Organization for Animal Health (OIE) is out with a first-time overview of the use of antimicrobial agents in animals. The 67-page report includes the first annual reporting on the use of antimicrobial agents in animals with global and regional analysis based on data ranging from 2010 to 2015. A total of 130 OIE member countries, or 72 percent of the 180 member nations, contributed data to the report. Members participated even when quantitative data on antimicrobial agents used in animals was not available. The report found 96 nations, or 74 percent, of the 130 OIE member countries do not permit antimicrobial agents for growth promotion in animals. Tylosin and Bacitracin were the most frequently mentioned antimicrobial agents used for growth promotion in the 25 countries where such use is permitted. Oral is the principal method of administering antimicrobials to animals, according to the OIE report. (To sign up for a free subscription to Food Safety News, click here.)

UNENVIRONMENT 05/12/17 Antimicrobial resistance from environmental pollution among biggest emerging health threats, says UN Environment Human antibiotic use up 36% this century; antibiotic use in livestock to grow 67% by 2030.Up to 75% of antibiotics used in aquaculture may be lost into the surrounding environment.Antimicrobial resistance one of six emerging areas of concern highlight in UN Environment Frontiers Report Nairobi, 5 December 2017 – Growing antimicrobial resistance linked to discharge of drugs and particular chemicals into the environment is one of the most worrying health threats today, according to new research from UN Environment that highlights emerging challenges and solutions in the environmental space. Launched during the United Nations Environment Assembly at UN Environment headquarters in Nairobi, The Frontiers Report looks at six areas: the environmental dimension of antimicrobial resistance; nanomaterials, marine protected areas, sand and dust storms, off-grid solar solutions, and environmental displacement. The report also considers five other emerging issues.

FRONT. VET. SCI. 25/09/19 OIE Annual Report on Antimicrobial Agents Intended for Use in Animals: Methods Used Introduction The World Organisation for Animal Health (OIE) has worked actively for more than two decades on veterinary products, including antimicrobial agents, and developed a coherent strategy for its activities in this area (1). Monitoring of antimicrobial use (AMU) is an important source of information that, together with surveillance of AMR, can be used for the assessment and management of risks related to AMR. In the framework of the Global Action Plan on AMR, the OIE has also built a global database on antimicrobial agents intended for use in animals, supported by the Tripartite collaboration (WHO, FAO, OIE). The OIE ad hoc Group on Antimicrobial Resistance developed a template for harmonized AMU data collection, as well as guidance for its completion that are available in the three official OIE languages (i.e., English, French, and Spanish) (4). The OIE launched its annual data collection on AMU in 2015, and published the first Report in 2016 (5). Materials and Methods Table 1. 1.

Related: