background preloader

CODEX ALIMENTARIUS

CODEX ALIMENTARIUS

AFP 07/07/14 Des fruits de plus en plus uniformes et résistants aux maladies Fermes et sucrés, les fruits qui envahissent nos su Des nouvelles variétés de fruits et légumes arrivent chaque année sur les étals avec une seule tendance : des produits fermes et sucrés. Cette uniformisation assure néanmoins un minimum de qualité au consommateur. Des fruits de même forme et de même calibre PÊCHES. Pour les pêches et nectarines, "on va vers des textures croquantes et des saveurs douces qui ont très peu d'acidité. Par exemple, les melons ont un goût sucré plus uniforme mais leur chair est loin du fondant d'antan. Pour Guy Kastler, délégué général du Réseau Semences Paysannes, cette tendance est à mettre au compte de la grande distribution, qui recherche pour des besoins logistiques, "des fruits qui n'arrivent pas à maturité et qui sont tous de même forme et même calibre". RASSURER. Certaines enseignes comme Grand Frais, Monoprix ou Intermarché ont misé sur leurs rayons fruits et légumes avec par exemple des avocats mous et muris à point. Améliorer les résistances aux maladies Réduire le risque d'AVC

FRANCE 3 LANGUEDOC ROUSSILLON 05/07/14 Des fruits de plus en plus uniformes, fermes et très sucrés. De nouvelles variétés de fruits et légumes arrivent chaque année sur les étals avec une seule tendance : des produits fermes et sucrés. Cette uniformisation assure néanmoins un minimum de qualité au consommateur. Pour les pêches/nectarines, "on va vers des textures croquantes et des saveurs douces qui ont très peu d'acidité. Mais pour moi, ce sont pour de mauvaises raisons" et c'est sûr qu'un fruit dur "il peut se planter 40 doigts dedans, le fruit ne bouge pas", annonce Christian Hilaire, chercheur en sélection fruitière au Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (Ctifl) de Baladran dans le Gard. "On va vers une uniformisation pour éviter que le consommateur soit déçu", enchaîne Sophie Charmont, directrice de ce centre recherche. Par exemple, les melons ont un goût sucré plus uniforme mais leur chair est loin du fondant d'antan. "Une demande du consommateur" Des pêches plus résistantes, moins de pesticides

INRA 11/03/14 Expertise : Les fruits et légumes dans l'alimentation - Enjeux et déterminants de la consommation L'Inra vient de rendre publics les résultats de l'expertise scientifique collective qu'il a conduite sur les fruits et légumes dans l'alimentation. En effet, la consommation de fruits et légumes est considérée comme un enjeu de santé publique et fait l'objet de recommandations nutritionnelles au niveau mondial par la FAO et l’OMS. Or, en France, la recommandation incluse dans le Programme national nutrition santé de "manger 5 fruits et légumes par jour" est bien connue, mais encore peu suivie : la consommation demeure inférieure aux apports conseillés.Dans le même temps, le marché des fruits et légumes représente un enjeu économique pour les producteurs nationaux dans un contexte commercial international et européen qui génère une concurrence accrue sur les prix. Le champ retenu pour l'expertise scientifique collective identifiait les principales questions suivantes : Un groupe d'une vingtaine d'experts a été mobilisé par l'Inra pour mener cette expertise.

JO ASSEMBLEE NATIONALE 16/12/14 Réponse à question N°65981 Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes. ressources Texte de la question Mme Brigitte Allain appelle l'attention de M. le ministre de l'agriculture, de l'agroalimentaire et de la forêt, porte-parole du Gouvernement, sur la baisse annoncée des ressources financières de certains organismes techniques dont le Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes. Leurs ressources proviennent pour 70 % de la taxe fiscale affectée. Texte de la réponse Le Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes (CTIFL) est un centre technique industriel (CTI) menant des actions de recherche et d'expérimentation pour le compte des professionnels de la filière fruits et légumes frais.

CIRAD 05/12/13 Devag, un réseau caribéen pour des fruits et légumes sains Devag, le réseau caribéen pour le développement de systèmes horticoles agroécologiques, animé par le Cirad et financé par Interreg IV, a réuni son dernier comité de pilotage du 2 au 11 décembre 2013 en Martinique. Une journée de restitution aux professionnels de l'agriculture a eu lieu le 5 décembre à l’hôtel la Batelière à Schoelcher. Elle a rassemblé près de 150 participants. Les vidéos de la journée sont en ligne. Près de 90 producteurs et techniciens agricoles, une vingtaine de chercheurs, et autant de jeunes, ont bénéficié de Devag, projet coordonné par le Cirad, à travers des formations, des échanges ou de l’accompagnement scientifique et technique dans le domaine de l’agroécologie. Objectif de ces échanges entre Cuba, Haïti, la Martinique et la Guadeloupe : accélérer la mise au point et l’adoption de systèmes horticoles innovants et durables pour contribuer à augmenter l’approvisionnement des marchés locaux. Une visite de terrain a eu lieu le lendemain.

CLCV 27/07/15 Qualité des fruits en grande distribution : un bilan mi-figue mi-raisin En mai et juin, la CLCV a reconduit pour la 6e année consécutive son enquête de satisfaction sur la qualité des fruits d’été (fraises et tomates) auprès d’environ 900 consommateurs. Cette année comme l’an passé, les fraises et les tomates de la grande distribution ont été passées au crible du goût. A cet effet, nos associations locales ont organisé une quarantaine de dégustations dans 24 départements avec des panels de consommateurs invités à remplir de courts questionnaires sur le goût de ces deux produits. Les tomates testées étaient presque toutes d’origine française tandis qu’un tiers des fraises était importé, principalement d’Espagne. Concernant les tomates, pour lesquelles le prix moyen a augmenté de presque 8 % par rapport à 2014, la qualité reste relativement décevante avec seulement 38 % des consommateurs satisfaits. S’agissant des fraises, le prix moyen a augmenté de presque 6 % par rapport à 2014. A consulter : les résultats détaillés de notre enquête

ACIA - OCT 2018 - Bactéries pathogènes dans les légumes-feuilles frais (2014-2017) DGCCRF 28/07/21 Plan de contrôle de la conformité des fruits et légumes L’enquête réalisée par la DGCCRF avait pour objectif de vérifier la qualité des fruits et des légumes frais et de contrôler l’information délivrée aux consommateurs. 40 755 actions de contrôle ont été menées dans près de 8 750 établissements (pour 80 % des commerces de détail). 45 % ont présenté une ou plusieurs anomalies. Les principales non-conformités ont porté sur les règles d’étiquetage, la facturation et l’origine des produits. Les pratiques commerciales trompeuses et les tromperies font également partie des infractions relevées. Les fruits et légumes en France Avec une production en fruits de près de 2,4 millions de tonnes, et une production en légumes de 5,4 millions de tonnes, la France est le 4e pays producteur européen en volume. Des anomalies à tous les stades de la commercialisation Environ la moitié des commerces de détail visités, un tiers des commerces de gros et près d’un quart des établissements au stade de la production présentaient des anomalies.

Related: