background preloader

Cours scénarisé de grec ancien pour débutant - Séquence I

Cours scénarisé de grec ancien pour débutant - Séquence I
Ce cours scénarisé de grec ancien pour débutants permettra un apprentissage systématique des principales bases du grec ancien : alphabet, déclinaisons, conjugaisons, règles de syntaxe. Cette première séquence comprend sept ressources : introduction : Sommaire du cours,mode d'emploi du cours, outils de l'helléniste, programme du cours;cours n°1 : Petite histoire de la langue grecque, lire et écrire en grec, trois exercices;corrigé des exercices du cours n°1;cours n°2 : L'article, le nom, quelques remarques sur les accents, le verbe;cours n°3 : Le neutre de la déclinaison thématique, les pronoms personnels première et deuxième personne du singuliercours n°4 : Les verbes contractes en "aô" et "eô", la proposition infinitive, l'indicatif présent du verbe être, quelques composés;cours n° 5 : L'imparfait actif des verbes thématiques, du verbe être et de ses composés.

À la recherche du lecteur attentionné On fête les cinquante ans de la création du mot hypertexte. Il faut d’ailleurs bien distinguer le mot et le concept qui s’inscrit dans une histoire plus longue. Oliver Ertzscheid rappelle que Ted Nelson a songé à développer l’idée du fait qu’il n’arrivait plus à suivre le cheminement incessant de ses idées. En quelque sorte, l’hypertexte est le résultat de ce qui pourrait être en apparence un déficit d’attention, mais il est préférable de considérer qu’il s’agit surtout d’une transattention. Une attention multisupports qu’il faut savoir gérer en ne perdant pas le fil, un fil qu’il m’arrive de plus en plus souvent de perdre en ce qui me concerne, vu les différentes tâches que je dois réaliser et qui requièrent une mise en attente pour être réinvesti dès que besoin. C’est tellement épuisant qu’effectivement, parfois je ne sais plus ce que je voulais faire alors que je l’avais décidé la seconde d’avant. Il faut alors « vendre » de la lecture. Vers le livre gratuit ?

AOC/AOP laitières : le match des nouvelles régions L’infographie principale est reproduite en fin d’article – pour y accéder en taille réelle, cliquez sur l’image. Les français vont-ils en faire tout un fromage ? Car avec le nouveau découpage territorial, c’est toute l’architecture des référents identitaires régionalistes qui vacille…, et c’est une part de notre géographie culturelle qui se recompose. Prise dans un supermarché à Chicago, cette photo témoigne de l’attractivité du modèle « terroir » incarné par les fromages, malgré les contraintes sanitaires et législatives. Ces jeux d’échelle témoignent du pouvoir géographique des fromages. Cette idée totalement inutile (en apparence…) est venue d’un commentaire sur les réseaux sociaux, suite à la publication de l’article sur les AOC (voir la carte tirée de l’article reproduite ici). Les fromages d’appellations d’origine fournissent-ils des éléments d’analyse et de comparaison entre les nouvelles régions ? En clair, la lecture stricte des aires d’appellation n’arrange pas notre affaire.

Séminaire « L'enseignement du fait religieux » - Sommaire Les actes de ce séminaire sont publiés par la direction de l'Enseignement scolaire en collaboration avec le CRDP de Versailles dans la collection Les Actes de la DESCO. Dans le cadre du Programme national de pilotage, un séminaire national interdisciplinaire s'est tenu sur "l'Enseignement du fait religieux".Ce séminaire concrétisait une des recommandations du rapport remis par Régis Debray au ministre. C'est ainsi qu'ont été réunis des chercheurs réputés et des spécialistes de divers domaines (histoire des religions, histoire de l'art, sociologie, sciences politiques) et des cadres de l'Éducation nationale.Tous ont travaillé dans une optique délibérement pluridisciplinaire. Ces Actes permettront à tous les acteurs concernés d'enrichir leur réflexion sur cette question très importante. Avertissement : les textes recueillis dans ces Actes sont la retranscription des interventions orales de leurs auteurs lors de l'université d'été. Le "fait religieux" Enseigner le fait religieux

Etat d’exception L’état d’exception, qui traduit l’expression allemande Ausnahmezustand, se présente comme une notion relativement indéterminée, qu’il est peu aisé au premier abord de différencier d’une pluralité de termes proches – état d’urgence, état de nécessité ou Notstand, « cas de nécessité » ou Notfall, « circonstances exceptionnelles » ou Ausnahmefall, etc. On tente parfois, pour mieux cerner la notion, de distinguer l’état d’exception des législations d’exception. Néanmoins, on parle couramment d’état d’exception pour désigner des situations soumises à l’application de lois constitutionnelles (par exemple à l’application de l’article 16 de la Constitution française de 1958) ou de lois promulguées en vue de mettre un terme à un état de crise grave (ainsi, à la loi du 3 avril 1955 sur l’état d’urgence, ou à l’USA Patriot Act voté par le Congrès américain le 25 octobre 2001). L’histoire controversée de l’état d’exception L’état d’exception : une notion problématique Bibliographie CAMUS, G., 1965.

Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l'Etat. Titre II : Attribution des biens, pensions. 1. Les biens des établissements ecclésiastiques. qui n'ont pas été réclamés par des associations cultuelles constituées dans le délai d'un an à partir de la promulgation de la loi du 9 décembre 1905, seront attribués par décret à des établissements communaux de bienfaisance ou d'assistance situés dans les limites territoriales de la circonscription ecclésiastique intéressée, ou, à défaut d'établissement de cette nature, aux communes ou sections de communes, sous la condition d'affecter aux services de bienfaisance ou d'assistance tous les revenus ou produits de ces biens, sauf les exceptions ci-après : 1° Les édifices affectés au culte lors de la promulgation de la loi du 9 décembre 1905 et les meubles les garnissant deviendront la propriété des communes sur le territoire desquelles ils sont situés, s'ils n'ont pas été restitués ni revendiqués dans le délai légal ; 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. 11. 12. 13. 14. 15. 16.

Archives de France 9 décembre 1905 La loi, adoptée et promulguée en décembre 1905, qui prononçait la séparation de l’État d’avec les Églises – le pluriel, souvent oublié, est d’importance – est considérée comme un des grands textes de la IIIe République qui ont modelé la société moderne, tant par sa portée symbolique que par ses propres dispositions. Aucun autre pays n’avait alors poussé aussi loin les conséquences de la laïcité. Cette loi a eu un destin singulier : on lui attribue aujourd’hui, non sans raison, le mérite d’avoir contribué à la pacification des esprits. Cette loi est en effet aussi, par nécessité, une loi de transition, réglant le transfert des biens ecclésiastiques à des associations cultuelles. René Rémond, de l’Académie française président de la Fondation nationale des sciences politiques

110ème anniversaire de la loi 1905 Actions éducatives110e anniversaire de la loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Églises et de l’ÉtatNOR : MENE1525451Ccirculaire n° 2015-182 du 28-10-2015 MENESR - DGESCO B3 - MDE La date du 9 décembre 1905 a marqué en France une étape majeure dans le processus historique d’institution d’une République laïque qui, selon les termes de l’article premier de la loi concernant la séparation des Églises et de l’État, « assure la liberté de conscience » et « garantit le libre exercice des cultes sous les seules restrictions édictées [...] dans l’intérêt de l’ordre public ». Près de vingt ans après les deux grandes lois du 28 mars 1882 et du 30 octobre 1886 qui ont institué dans l’École publique la laïcité des enseignements et celle des personnels, la loi du 9 décembre 1905 a enraciné la laïcité dans les institutions de notre République. Voir sur legifrance : Loi du 9 décembre 1905 concernant la séparation des Eglises et de l’Etat.

Epigénétique Dossier réalisé en collaboration avec Déborah Bourc'his, unité Inserm 934/CNRS UMR 3215/Université Pierre et Marie Curie, Institut Curie, Paris – février 2015 Alors que la génétique correspond à l’étude des gènes, l’épigénétique s’intéresse à une "couche" d’informations complémentaires qui définit comment ces gènes vont être utilisés par une cellule… ou ne pas l’être. En d’autres termes, l’épigénétique correspond à l’étude des changements dans l’activité des gènes, n’impliquant pas de modification de la séquence d’ADN et pouvant être transmis lors des divisions cellulaires. Contrairement aux mutations qui affectent la séquence d’ADN, les modifications épigénétiques sont réversibles. © Inserm, B. Villoutreix Structure tridimensionnelle d'un fragment d'ADN. Les gènes dans tous leurs étatsActif ou inactif, allumé ou éteint, exprimé ou réprimé : différents champs sémantiques sont couramment utilisés pour définir l’état d’un gène. Des changements liés à l’environnement © Sylvie Dessert Actualités

L’épigénétique? - Qu’est-ce que l’épigénétique? - Epigenome NOE « L’épigénétique a toujours été l’ensemble de ces choses bizarres et merveilleuses que la génétique ne sait pas expliquer. »Denise Barlow (Vienne, Autriche) « L’ADN est comme une bande magnétique porteuse d’information, mais qui ne sert à rien sans magnétophone. L’épigénétique joue en quelque sorte le rôle du magnétophone. »Bryan Turner (Birmingham, RU) « Je prendrais une photo d’un ordinateur et je comparerais l’ADN au disque dur et l’épigénome aux logiciels. Samurai Sudoku

Related: