background preloader

Main Page

Main Page
I’m an avid reader and I really like Dick Cheney books. Reading has really changed my life in many more ways than I could ever hope to express. I love reading books, magazines, newspapers, menu reading, Cheney jobs and much more. I love reading in all kinds of places too. I’ll read in the tub, on the couch, and even in my car. While it helped me to advance my knowledge of certain subjects, it does get me into trouble from time to time. I love reading with my cats. Sometimes, reading even leads to me shopping for good products even if it’s not necessarily an advertisement. I can read on a log, in a bog, with a frog. When it’s cold outside, I’ve found that when I put really good flannel waterbed sheets on my queen bed, it can really help keep me warm and toasty. My girlfriend doesn’t like reading as much as I do, but she sure does like her bedding. Well, that’s about it for today. Related:  Philo

#pdlt : L’effondrement des modèles économiques complexes « Inter Xavier de la Porte, producteur de l’émission Place de la Toile sur France Culture, réalise chaque semaine une intéressante lecture d’un article de l’actualité dans le cadre de son émission. Désormais, vous la retrouverez toutes les semaines aussi sur InternetActu.net. Clay Shirky est américain. Il est à la fois journaliste, écrivain et enseignant, il s’intéresse particulièrement aux interactions entre réseaux et culture. Shirky raconte avoir donné il y a un an une conférence devant un parterre de décideurs de la télévision. Selon Shirky, il est très compliqué de répondre à cette question. Ces prémisses sont doubles. Et Shirky va s’employer à nous montrer pourquoi. L’addition des degrés de complexité dont la bureaucratie est un exemple finit par rendre une société si rigide que, quand survient une grosse crise, elle s’effondre. Selon Shirky, elle est bien là la réponse à donner aux dirigeants des chaînes de télé. Xavier de la Porte Sur ces mêmes sujets Aucun article relatif

Socrate Socrate est né en 469 av J.C. à Athènes. Il était le fils de Sophronisque et de Phénarété, un ouvrier-sculpteur et une sage-femme. Ce sont là des métiers humbles. Humble Socrate le restera toute sa vie, à la guerre où il sera un simple soldat, comme dans son métier d’accoucheur des esprits, où aucun signe extérieur ne le distinguera du sophiste le plus ordinaire. Bien qu’il n’ait pas laissé d’écrits et que le succès n'ait pas été un souci pour lui, il s’est imposé dans l’histoire comme le philosophe par excellence, le parfait amoureux de la sagesse. En 399, il fut condamné à boire la cigüe par un tribunal populaire de la ville où il était né, qu’il avait toujours aimée et qu’il n’avait quittée que pour la défendre. Il eut pour femme Xanthippe, dont la rumeur, accréditée par l’histoire, veut qu’elle ait été une mégère, difficile à apprivoiser au point que Victor Hugo se demandera si Socrate était mort «en buvant en un coup la cigüe ou lentement Xanthippe».

Wikisource Socrate, les lois et les Lois Supposons, comme une vision typiquement moderne du corpus platonicien, celle que voici. Il y a d’abord les premiers dialogues « socratiques », dans lesquels Platon s’occupe surtout de recréer, ou peut-être d’explorer, son héritage socratique ; ensuite viennent les dialogues « intermédiaires », dans lesquels il va au-delà de Socrate, spécialement en métaphysique et en philosophie politique ; et finalement, il y a les dialogues tardifs, dans lesquels il repense ses idées de la « période intermédiaire » ­ ou non, comme cela peut être le cas. Mon désaccord précis avec ce type d’interprétation a à faire avec ce qu’elle fait du rapport de Platon à Socrate. Le tournant entre les « premiers » dialogues et les dialogues « intermédiaires » est représenté comme une rupture de Platon avec son maître, qui lui permet enfin de développer ses propres idées, au début peut-être de façon un peu trop flamboyante (au goût de certains), puis de façon plus posée et plus mûre.

digital journalism » Article » L’envol sous CC Favoriser le duplicate content, ce n'est pas uniquement prendre le risque "de [s]e faire bien baiser pour parler crument", comme l'a expliqué Keeg dans un billet. Le choix du Creative Commons présente aussi des avantages. Titre Original : Passer ses textes sous licence Creative Commons, c’est bien. Je suis à peu près certains que les blogueurs sont très majoritairement favorables aux idées globales de diffusion et de liberté. C’est par ces mots que commence un billet fort incisif, “Le cocktail favori de Google : Creative Commons et duplicate content” publié par Keeg sur le blog du même nom. C’est un fait que si les licences Creative Commons permettent de réserver certains droits (comme l’usage commercial ou la création d’œuvres dérivées), elles autorisent toutes la reproduction et la rediffusion des contenus , ce qui implique que les textes sous CC puissent exister en plusieurs endroits sur la Toile. Vol ou envol ? Le référencement du blog compromis… Allez, soyons fous !

Socrate : Connais-toi toi-même La philosophie de Socrate rayonne encore aujourd’hui. Même les philosophes les plus lointains de ses principes l’ont discuté et débattus, tels Nietzsche ou Kierkegaard. La phrase de Socrate “Connais-toi toi-même” n’est pas exactement de lui, c’est une devise inscrite au frontispice du Temple de Delphes que Socrate reprend à son compte. Cette assertion, sous sa forme impérative, indique que l’exigence de l’homme doit se porter sur sa nature. – Pour y trouver quoi ? – Par quel moyen ? Socrate et la connaissance Le quoi, d’abord. Socrate et la maïeutique comme voie d’accès à la connaissance Le comment, ensuite. Sans ce travail sur soi-même, la vie ne vaut rien selon Socrate : “Une vie sans examen ne vaut d’être vécue“ Chez Socrate, la philosophie ne désigne pas, comme chez les sophistes, l’acquisition d’un savoir, mais une manière de s’interroger, de se mettre en question, une forme de souci de soi.

Ebooks libres et gratuits Socrate et l'énigme du souci pour autrui En s’employant à convaincre ses juges de ne pas le mettre à mort, Socrate n’est pas mû par le désir de rester en vie [3] Apologie de Socrate, 30d, trad. E. Chambry, Paris,... [3] . Il le souligne – et sa parole, en cette occasion, est aussi consolation adressée à ses amis inquiets – en professant qu’il ignore si la mort est un mal ou un bien [4] Id, 29a-b. [4] , ou même en montrant que, de quelque nature qu’elle soit finalement (terme absolu de toute vie, ou passage vers une vie d’un autre genre), la mort doit plutôt être tenue pour un bien [5] Id., 40b-41d. [5] . Pourquoi cherche-t-il à l’éviter, si ce n’est point par crainte pour lui-même? D’abord sans doute pour une raison de principe. Mais, outre qu’elle reviendrait à répondre à un bienfait par la plus noire des ingratitudes, la punition de Socrate serait encore fautive en ceci, qu’elle entraînerait pour les autres (bien plus que pour lui-même) une grave perte. La vocation de Socrate est-elle humainement transmissible?

La boutique contre le bazar Imaginons le web comme une ville. Avec son centre : urbain, social ; avec ses activités : trouver un job, faire ses courses ; avec ses services ; Et puis avec sa banlieue mal famée, ses quartiers "chauds" (spywares, spams et malwares). L'article du NYTimes "The Death of The Open Web" (intégralement traduit sur Framablog) file cette métaphore jusqu'à nous amener dans l'une de ces si typiques entrées de mégalopoles modernes : les zones de chalandise que constituent les "magasins" ou autres boutiques, plus précisément celles d'Apple (avec l'IPhone et l'Ipad notamment, puisque ce sont là les deux éléments centraux dudit article). "People who find the Web distasteful — ugly, uncivilized — have nonetheless been forced to live there: it’s the place to go for jobs, resources, services, social life, the future. Toujours selon les termes de l'article, nous serions ainsi les témoins d'une "urban decentralization, suburbanization and the online equivalent of white flight." White flights.

Socrate | Philosophes grecs >> Accueil >> Grèce antique >> Philosophes grecs Plan de l'article Introduction Socrate est un philosophe de la Grèce antique. Il est né en 469 avant JC,de père sculpteur et de mère sage-femme, et est mort le 7 mai -399 avant JC, après avoir bu de la ciguë, un poison issu d'une plante toxique. Le procès et la mort de Socrate Socrate devra affronter un procès, dans lequel des aristocrates l'accusent de ne pas reconnaître les dieux de la cité et introduire des divinités nouvelles ; ainsi que de corrompre la jeunesse. Jacques-Louis David, La mort de Socrate (1787), conservé au Metropolitan Museum of Art de New York La philosophie de Socrate Socrate, n'ayant laissé aucune trace écrite de sa pensée, ne nous est parvenu que par ses successeurs qui ont relayés sa pensée, entre autres Platon. La physique Conception du monde de Socrate Buste de Socrate Une méthode pédagogique : la maïeutique La technique d'enseignement de Socrate se nomme la maïeutique. Divers Conclusion Article connexe: Platon

OpenEdition : three platforms for electronic resources in the humanities and social sciences: Revues.org, Hypotheses.org, Calenda La meilleure amie de Socrate. Le chapitre III 11 des Mémorables de Xénophon suscite traditionnellement la surprise, quand ce n’est pas la vertueuse indignation, des commentateurs. Résumons brièvement les faits. Il y avait une fois à Athènes, commence Xénophon, une belle femme nommée Théodote, qui acceptait d’avoir commerce (sunebnai) avec qui « l’en persuadait (tÈ peBqonti) ». Le français fait en effet pour une fois mieux entendre que le grec l’incongruité de la situation décrite par Socrate. Insensibles à cette irritation, nombreux sont les commentateurs, on l’a dit plus haut, qui s’indignent de voir Socrate en pareille situation, et d’abord en pareil lieu : la maison d’une courtisane. Le danger, ce n’est pas d’y entrer, mais de ne pas être capable d’en sortir [6] Diogène Laërce, II 69. [6] . Car c’est bien cela qui irrite Socrate : que lui-même et ses compagnons ne sachent quitter Théodote qu’à contre-cœur et avec nostalgie. Ce n’est pas seulement la formule, c’est la situation qui se retourne.

Related: