background preloader

Comment je travaille (et j’évalue) par compétences en français, en 6e et en 5e

Comment je travaille (et j’évalue) par compétences en français, en 6e et en 5e
Related:  évaluation

Oui aux compétences à l’école, mais pas n’importe comment ! Ce texte de Jean-Michel Zakhartchouk est une réponse au journal Libération qui a publié le 31 octobre 2012 un article sur le Livret Personnel de Compétences, en donnant la parole à quatre collègues. Il est trop facile de se moquer du livret de compétences utilisé dans les écoles et collèges et qui va être « simplifié », comme le font les enseignants interrogés dans le numéro de mercredi 31 octobre de Libération, pages 14 et 15 « un livret de compétences qui perd des cases ». Oui, on peut toujours se gausser de telle formulation, en reprochant d’ailleurs aux compétences énoncées dans ce livret à la fois d’être trop générales et floues, et trop détaillées et relevant d’une « bureaucratisation du savoir ». Oui, on peut dénoncer l’ « usine à cases », une expression d’ailleurs due à quelques-uns dont je suis qui sont en réalité des défenseurs d’un vrai livret de suivi des compétences, fonctionnel et d’usage simple. Like this: J'aime chargement… À propos de Anthony Lozac'h

Enseigner le français au collège Bonjour à toutes et à tous, Aujourd’hui, c’est orthographe ! À chaque chapitre de l’année (5 chapitres correspondant environ aux 5 périodes entre vacances et aux 5 thèmes des programmes par niveau de classe) correspondent deux évaluations d’orthographe composées de : une dictée préparéeune série de 10 mots à apprendre par coeur (en réalité + de 10 en général mais la prof est fourbe !) Le tout ne prend pas l’heure entière, après quoi ils finissent un travail en autonomie en fonction de leur Plan de Travail (voir article précédent). Ils préparent en autonomie cette évaluation avec auto correction (= environ 1h). Les dictées sont des extraits de textes littéraires choisis en fonction du thème étudié dans le chapitre en cours (j’ai mis celles de 4e dans un précédent article). Pour corriger l’orthographe de leurs dictées et rédactions, ils doivent utiliser une méthode. AMÉLIORER SON ORTHOGRAPHE (tableau) Pr corriger sa dictée Pr corriger sa rédaction PALIERS ÉCRIT 4e PALIERS ÉCRIT 3e

Ecrire avec son dictionnaire numérique personnel Le travail est mené de manière filée sur l’année. Il peut être réalisé avec tous les niveaux de classe. Il s’agit de faire réaliser aux élèves un dictionnaire numérique personnel et intelligent, dont ils pourront se resservir lors des exercices d’écriture en classe ou à la maison. Par intelligent, nous entendons un dictionnaire dont le classement ne soit pas uniquement alphabétique, mais puisse être modulé en fonction des besoins liés aux contraintes de la production écrite et des besoins des élèves. Ce travail permet de réunir et de réinvestir les temps de vocabulaire qui émaillent l’année. Ce travail suppose comme prérequis de savoir créer et gérer l’utilisation d’un blog, notamment les tags et les catégories. Activités : Avec une fréquence régulière, demander aux élèves de choisir un certain nombre de mots parmi le vocabulaire étudié en classe (limiter ce choix à quelques mots). Dictionnaire numérique du CLG Henri Wallon :

Fatigue C’est entendu. Le socle commun va inéluctablement livrer aux patrons qui s’en frottent les mains sous leur chapeau haut de forme les malheureux pauvres qui, n’apprenant tout au mieux qu’un vague lire-écrire-compter, n’auront aucun moyen d’échapper à la terrible logique libérale. Sauf s’ils se retrouvent au chômage. C’est évident. C’est clair comme de l’eau de roche. Cela saute aux yeux. C’est diabolique. C’est une nécessité : il va falloir s’opposer de toutes nos forces à ce socle, à ces compétences, au nom des savoirs offensés, attaqués, dévoyés. Qui a dit que j’exagérais, que je caricaturais, que je faisais de la mauvaise polémique ? Photo vignette : Mathilde Bernos

Mettre le paquet sur l’accompagnement personnalisé dans un collège La mise en œuvre de l’accompagnement personnalisé dans un petit collège participant à l’expérimentation de la réforme dans l’académie de Toulouse, évoquée par son principal. Comment avez-vous mis en place l’AP dans votre collège ? Le projet d’établissement prévoit, depuis trois ans, le développement de l’accompagnement personnalisé de la 6e à la 3e avec un nombre important d’heures en 6e (douze heures et demie pour quatre classes) permettant la mise en place de groupes de compétences. Comment se passent concrètement les séances d’AP ? En 6e, nous avons mis en place des groupes de besoins et de compétences en français et en mathématiques sur une partie du temps consacré à ces enseignements (une heure et demie par semaine dans chaque discipline). La constitution des groupes est basée sur le travail de liaison école-collège et elle est régulièrement revue en cours d’année. Et pour les autres niveaux ? Répartition par les enseignants de maths des points du programme entre cours et AP

Vous avez dit…Approche par compétence | Tice-pro Je vous propose un résumé des excellents travaux de M. Henri Boudreault professeur à L’UQAM (Canada). Il est question d’un modèle d’apprentissage basé sur le développement des compétences dans un contexte de formation professionnelle et technique. L’écart est souvent grand entre la formation dispensée au sein des établissements de formation et le milieu du travail. Cet article qui n’est qu’un modeste résumé des travaux de M. Bourdreault vous donnera quelques pistes de réflexions. En deux mots un enseignant doit être capable de distinguer les objets d’apprentissage d’une formation, être capable de développer les concepts liés et de les rendre perceptibles et compréhensibles. 1) La compétence professionnelle c’est quoi ??? La compétence professionnelle est au-delà de la simple acquisition de connaissances ou du développement d’habiletés. 2) Les 4 étapes de la compétence Etape 1 : L’exploration faire prendre conscience de ce qu’il reste à découvrir, susciter l’envie. Premier facteur:

Le brevet, et après? On vient de l’apprendre : 800 000 élèves étaient inscrits l'an dernier au diplôme national du brevet, 780 000 candidats se sont effectivement présentés à l’examen, près de 85 % d'entre eux l'ont réussi. Fort bien ? Le « Diplôme national du brevet » actuel est le résultat d’une histoire foncièrement compliquée et embarrassée ( d’où les multiples appellations et formes du « brevet » qui se sont succédées au cours du temps ), une histoire qui s’est davantage encore ‘’emballée’’ ces dernières années au point que l’on a abouti à un montage tout à fait composite et intenable où différentes ‘’strates’’ se juxtaposent sans se conjuguer. Au cours du temps, le lien du « brevet » avec l’accès à certaines professions s’est nettement distendu. Tout cela pour qui ?

Resources and Downloads for Global Competence Tips for downloading: PDF files can be viewed on a wide variety of platforms -- both as a browser plug-in or a stand-alone application -- with Adobe's free Acrobat Reader program. Click here to download the latest version of Adobe Reader. Global Competence Unit Plans Sample global competence unit plans for various grade levels provided by Seattle Public Schools. Each unit contains state standards, global perspective, essential questions, timetable for the unit, and student and teacher goals. 3rd Grade Social Studies, Art, and Library: Exploring Northwest Coast First People Unit Plan - Unit exploring Northwest Coast First People through legends and art. Back to Top International School Symposium The first annual International School Symposium was held in March of 2012 in Seattle, WA. Additional Documents from John Stanford International School Useful Websites on Global Competence John Stanford International School - Homepage for JSIS

Les tâches complexes : le plein de ressources ! Depuis la loi de 2005 instituant le socle commun, les enseignants ont été incités à recourir aux tâches complexes dans leurs classes. Si l’étiquette était nouvelle, cette pratique pédagogique était déjà présente dans la boîte à outils de certains enseignants. Élaborer une tâche complexe, c’est mettre les élèves en situation pour qu’ils analysent et résolvent un problème. Deux objectifs sont poursuivis : travailler et acquérir des compétences du socle commun.mener une pédagogie différenciée et vivante (où le travail en groupes/oral a la place qu’il mérite) Confronter à une situation-problème, l’élève doit relever un défi : au cours de la séance, l’élève essaye, se trompe, confronte sa vision avec les camarades de son groupe et finalise son travail par une production écrite ou orale. Un exemple de tâche complexe en Histoire 3e extraite du site TaCos / 2013 « Vous êtes une équipe de jeunes journalistes. C’est une chance unique de briller. Les élèves échangent et travaillent en groupes Maths

Comment j’ai mis le socle commun en place Pour vous quand a commencé le socle ? Roseline Ndiaye Pour moi le socle a commencé en 2006 : quand j’ai vu le texte ministériel, j’ai compris que c’était une chance. Il correspondait à ce que j’attendais depuis longtemps. Et alors comment avez-vous mis en relation compétence et socle ? Quand en 2006 les compétences sont arrivées, difficile de s’y retrouver entre savoir faire et connaissances, chacun y allait de sa grille, bien sur illisible par les élèves vu le nombre d’item à tester. Mais ils n’avaient pas conscience que la grille n’est qu’un outil d’évaluation et qu’elle ne sert a rien si l’on n’évalue pas des compétences. Et les compétences dans l’affaire ? Vous me voyez donc désappointée dans mes compétences qui n’en sont pas. On est donc bien dans l’interdisciplinarité ? Bien sur ! Roseline Ndiaye, professeure de SVT Quelle pratique “socle commun” as-tu mise en place dans tes classes ? Baptiste Guillard Qu’est-ce qui a alors aidé au travail collectif ? La ville : plan de travail en 6e

Bac, brevet : comment aider ses élèves à gérer leur stress Lise Bartoli, psy­cho­logue clinicienne. Sommeil agité, mains moites, esto­mac noué, gorge sèche... Autant de mani­fes­ta­tions du stress dont sont vic­times de nom­breux élèves à l'approche des exa­mens de fin d'année. Marie Choquet, épidé­mio­lo­giste, psy­cho­logue et direc­teur de recherche hono­raire à l'Inserm, constate une aug­men­ta­tion du stress sco­laire. Selon cette spé­cia­liste de l'adolescence, il existe « un culte du stress sco­laire admis comme un remède à la fai­néan­tise, en France plus qu'ailleurs ». Lise Bartoli, psy­cho­logue cli­ni­cienne, admet qu'un peu de stress peut per­mettre d'aider les élèves à mobi­li­ser leurs connais­sances. « Mais, précise-t-elle, les ensei­gnants devraient tou­jours moti­ver ver­ba­le­ment leurs élèves. Un manque d'oraux blancs La psy­cho­logue note aussi que les parents sont sou­vent plus ten­dus que leurs enfants. Respirer avec le ventre Quelques astuces existent pour aider les élèves par­ti­cu­liè­re­ment angois­sés.

Related: