background preloader

Polémique : la nouvelle imprimante 3D de MakerBot

Polémique : la nouvelle imprimante 3D de MakerBot
Le matériel libre, ou open hardware, en général et l’impression 3D en particulier, cela fait longtemps qu’on en parle sur le Framablog (notre premier article sur la RepRap date de 2008). Nous y croyons parce qu’avec une imprimante 3D libre, vous pouvez non seulement créer des objets en partageant leurs fichiers numériques sous format et licence libres mais également concevoir l’imprimante elle-même, puisque ses sources (c’est-à-dire ses plans de fabrication) sont aussi sous licence libre. À partir de là, vous voici potentiellement prêt pour… changer le monde (ou tout du moins, ne nous emballons pas, pour dessiner lentement mais sûrement les contours d’un nouveau paysage industriel). Or que se passe-t-il aujourd’hui ? Ceci étant dit, la question sous-jacente est aussi celle de la viabilité des entreprises de matériels libres. Pour rentre compte de cette polémique nous vous proposons coup sur coup trois traductions ci-dessous (une fois de plus, merci à tous les traducteurs bénévoles). Related:  Imprimantes 3D

La technologie Impression 3d L’impression 3d a été inventé par le prestigieux MIT (Massachussetts Institute of Technology) dans les années 90. Il s’agit de produire un objet physique à partir d’un modèle virtuel en 3d. Le principe L’objet est divisé en milliers de couches, qui sont reproduites successivement par une imprimante 3d. Ce procédé permet d’obtenir des objets complexes en quelques heures, sans moules ni outillage spécifique. Impression-3d.com maîtrise la plupart de ces matières et offre également l’impression couleur. L’impression 3d était jusqu’à présent utilisée quasiment exclusivement par l’industrie. Son faible cout permet en effet d’obtenir très facilement des prototypes et des miniséries. Pourquoi imprimer en 3d? L’impression 3d, c’est avant tout une idée qui devient un objet. Comment imprimer un objet en 3d Imprimer un objet en 3 dimensions est à la portée de tous. 1e étape : de l’idée à la formalisation / modéliser et obtenir un fichier 3d Il existe trois façons d’obtenir un fichier 3d :

Production en P2P: La révolution à portée de main Tous les outils sont prêts pour une véritable révolution de la production économique qui nous sortirait de la médiocrité actuelle, nous dit Simone Cicero. Mais sommes-nous seulement prêts et conscients des enjeux plus vastes que cela implique ? Traduit de l’anglais par Maxime Lathuilière. Les économistes et théoriciens de l’innovation tels que Jeremy Rifkin, Yochai Benkler, Michel Bauwens, et plusieurs autres arrivent à la conclusion que la Troisième Révolution Industrielle est à portée de main Voici l’introduction d’une étude récemment publiée par Statistical Studies of Peer Production. Il est en effet difficile de ne pas remarquer le succès et la visibilité grandissante de la production collaborative ou Peer-to-Peer [peer production dans le texte], l’alternative décentralisée pour une production industrielle à grande échelle que Yoshai Benkler fut le premier à théoriser en 2006 dans “La richesse des réseaux“. The Economist a dédié un rapport complet à ce phénomène. Credit illustration:

Le gouvernement recommande l’utilisation de logiciels libres Voici une bonne nouvelle pour les défenseurs des logiciels libres. Le 19 septembre 2012, le premier ministre Jean-Marc AYRAULT a diffusé une circulaire qui vise à encourager l'adoption de logiciels libres dans les administrations publiques françaises. Ce document, qui fait 19 pages, nous explique dans un premier temps ce que sont les logiciels libres (section 2, page 5) et nous détaille ensuite (section 3.1, page 7) les avantages qu'ils peuvent apporter dans le contexte public : leur coût est souvent moins cherils sont pilotés par les besoins, minimisant les évolutions superfluesils offrent du support sur du long termel'absence de droit d'usage permet d'évoluer sans contrainteils facilitent la mutualisation entre les acteurs publicsils apportent une meilleure transparence On nous explique également (section 3.3.2, page 10), que certains contextes sont défavorables au modèle du libre. La section 4 (page 11) nous décrit comment l’État doit agir pour favoriser l'usage des logiciels libres.

Thingiverse View More Klöts (Quick shoe ties) by Kart5a Jul 23, 2015 "Pencil" Puzzler by gzumwalt Sep 14, 2015 *NEW* Strong Flex door Carabiner ddf3d Customized by Charlie1982 Sep 13, 2015 Mostly Printed CNC / MultiTool by Allted Mar 15, 2015 Finger Wrench (digit spanner) by francfalco Jul 29, 2015 Frankenstein Light Switch Plate by LoboCNC Jan 23, 2015 Zeycus' Abstract Chess Set by zeycus Aug 2, 2015 SHARKZ... Roman Colosseum Completley Detailed See The World by CausalJoemama7 Aug 10, 2015 Top

LAYWOO-D3 : Un nouveau filament à base de bois pour les imprimantes 3D Kai Parthy a inventé une nouvelle sorte de filament, le LAYWOO-D3, qui permet d’imprimer des pièces en bois, de la même manière qu’avec du filament PLA ou ABS. Attention, on pourrait vite croire que ce produit et totalement écologique, mais il contient du bois recyclé à 40% et le reste est composé d’un polymère. L’autre avantage de ce produit, c’est qu’il possible de changer la couleur de l’impression en fonction de la température : 180°C pour une couleur claire245°C pour une couleur sombre Voici une vidéo nous montrant l’impression 3D d’une pièce en bois, ou du moins en WPC (Bood Polymer Composite)

Ceci est une Révolution : ce que l'Open Source a changé Logiciel libre et open source Revenons aux origines. Le logiciel libre est imaginé dans les années 80 par Richard Stallman. Il affirme que les programmes informatiques doivent pouvoir être librement utilisés, et surtout étudiés et modifiés. Utopique pour certains, il amorce pourtant une véritable révolution, qui 20 ans plus tard a bousculé toute l'économie du logiciel, et bien au delà. Fin des années 90, certains préfèrent l'appellation alternative de logiciel "open source" pour désigner à peu près la même chose, mais en mettant en avant non pas tant la liberté, que les qualités spécifiques de ces programmes réalisés de manière collective, peu centralisée, dont le code source (le programme tel qu'il est écrit par un informaticien) est disponible et peut être modifié, utilisé pour créer de nouveaux programmes, des oeuvres dérivées. A certains égards, l'open source est un mouvement humaniste. Dans l'informatique, une révolution aux multiples facettes Open Innovation Open Art Open hardware

MakerBot Industries MakerBot Industries is a Brooklyn, New York-based company founded in January 2009 by Bre Pettis, Adam Mayer and Zach "Hoeken" Smith producing 3D printers. MakerBot builds on the early progress of the RepRap Project. History[edit] Smith was one of the founding members of the RepRap Research Foundation,[1] a non-profit group created to help advance early research in the area of open-source 3D printers.[2] The company started shipping kits in April 2009 and had sold approximately 3,500 units as of March 2011. In late 2010 MakerBots bought out 3DWorldWide, merging the two teams. 3DWorldwide was the early innovator of 3D computer components and slowly gained popularity. In August 2011, venture capital firm The Foundry Group invested $10 million in the company and joined its board.[6] On June 19, 2013, Stratasys Incorporated announced that it had acquired MakerBot in a stock deal worth $403 million,[5] based on the current share value of Stratasys. Products[edit] Cupcake CNC[edit] History[edit]

RepRap, la machine réplicante qui fait peur aux capitalistes L’un des multiples objets 3D réalisés par la RepRap Machine d’Adrian Bowyer, qui dit travailler sur l’auto-réplication des objets. En open-source, naturellement… © RepRap RepRap, la machine réplicante qui fait peur aux capitalistes « Nous sommes en 2020, les hackerspaces, fablabs et autres usinettes se comptent par milliers en France et pas seulement dans les grandes villes. Nous sommes en 2010 et ceci n’est pas une fiction, c’est écrit sur le site d’Usinette. Adrian Bowyer présente son RepRap Project et sa machine infernale : Alors donc, cette RepRap machine (pour « replicating rapid prototyper ») et sa copine, la Makerbot, une imprimante 3D open source, sont des machines anticapitalistes. La Makerbot, la copine de la RepRa, version Dark Vador : Cindy désire une assiette pour son invité supplémentaire ! Nous sommes en 2010, et l’invention de Bowyer est à ce jour un peu capricieuse. Cindy et ses copines ont du boulot, car la machine infernale, il s’agit aujourd’hui de la monter.

Open Data : Europeana ouvre les données de 20 millions d'oeuvres Europeana, la médiathèque co-financée par l'Union Europénne, a annoncé mercredi la mise en ligne d'un ensemble de métadonnées couvrant 20 millions d'oeuvres numérisées, sous une licence gratuite qui autorise toute forme d'exploitation. Excellente nouvelle pour les développeurs, et pour les amateurs d'art. Alors qu'en France les données culturelles sont exclues du champs des données devant être offertes librement au public, Europeana a annoncé mercredi l'ouverture de ses métadonnées couvrant 20 millions d'oeuvres référencées, dans 29 langues. Les données accessibles via une API sont publiées sous une licence Creative Commons CC0, la plus généreuse de toutes, qui autorise quiconque à exploiter l'ensemble gratuitement, y compris à des fins commerciales, sans aucune restriction. Lancé en novembre 2008, Europeana met en ligne des oeuvres numérisées issues de différents musées, bibliothèques, archives et collections audiovisuelles européennes. Lire L'Assemblée nationale se met à l'Open Data

Imprimante 3D : Mode d’emploi : 3 dossiers pratiques y Excellente idée du syndicat mixte Manche Numérique (soutien aux EPN du département) qui met à disposition 3 dossiers pratiques aux EPN et aux fablabs : 3 dossiers thématiques pratiques en libre accès pour se familiariser avec les imprimantes 3D et l’impression 3D. Ces documents ressources peuvent directement être utilisés par les animateurs multimédia dans le cadre d’animations pédagogiques mais aussi par les internautes et mobinautes : L’imprimante 3D : aspects pratiques : Installation et utilisation de la MakerBot Replicator2 (44 pages) Cf. en fin d’article. Imprimante 3D : Créer un objet simple avec Tinkercard (6 pages) Cf. en fin d’article. Utilisation simplifiée de l’imprimante 3D (2 pages) Cf. en fin d’article.

L’impression 3D est-elle le moteur de la fabrication de demain "Il y a une sorte de pensée magique chez les geeks aujourd'hui autour de l'impression 3D", s'énerve Christopher Mims pour la Technology Review. Alors que les imprimantes 3D deviennent accessibles aux amateurs - la Thing-o-Matic de MarkerBot ne coûte que 1 100 dollars - et que Pirate Bay estime que les "physibles" - les plans d'objets qu'on peut réaliser via des machines 3D et qui s'échangent dès à présent sur The Pirate Bay - sont la nouvelle frontière du piratage, des penseurs comme Tim Maly pensent que nous approchons de la fin de "l'expédition". C'est-à-dire qu'il sera bientôt plus coûteux d'expédier une pièce depuis la Chine ou de n'importe quel endroit où elle est fabriquée, que de la fabriquer soi-même. Bref, nous devrions commencer à prendre pour réel les fantasmes que décrit l'écrivain de science-fiction Cory Doctorow dans son roman Makers ou dans sa nouvelle Printcrime, explique Mims : un monde dans lequel n'importe quel objet peut rapidement être "synthétisé", fabriqué.

Wikilivres:Tous les livres Un livre de Wikilivres. La bibliothèque contient 476 livres actuellement. Information : Il existe, pour le moment, deux systèmes d'indexation internes pour trouver du contenu : Le système de catégories . Tous les livres par catégorie Tous les livres selon la classification décimale universelle Recherche thématique des livres selon la Classification Décimale Universelle (CDU) L'avenir libre de Bernard Stiegler ou gratuit de Jacques Attali Un titre un peu caricatural pour un billet qui met simplement en parallèle deux récentes et intéressantes interviews vidéos, la première de Jacques Attali, la seconde de Bernard Stiegler. Choisis ton camp camarade ? Pas vraiment, parce que les deux intellectuels n’abordent pas exactement le même sujet, bien qu’il soit à chaque fois question de l’avenir de nos sociétés (on remarquera qu’ils citent tous deux Wikipédia mais pas avec le même dessein). Jacques Attali La gratuité - Dans le cade de l’émission Conversation d’avenirs sur Public Sénat22 décembre 2009 - URL d’origine de la vidéo Bernard Stiegler

Related: