background preloader

Entre 2000 et 2030, l’espace urbain mondial aura triplé

Entre 2000 et 2030, l’espace urbain mondial aura triplé
En 2011, la population mondiale a franchi la barre des 7 milliards d’individus. Et la moitié de ceux-ci vivaient dans les villes, une première dans l’histoire de l’humanité. La tendance ne va pas s’inverser de sitôt puisque les Nations unies estimaient l’an dernier qu’en 2030, nous frôlerions les 5 milliards d’urbains (sur 8,3 milliards de Terriens). Ces chercheurs sont partis du constat que la plupart des modèles sur la croissance urbaine fonctionnent à l’échelle d’une ville, d’une région ou, plus rarement, d’un pays, mais que, à l’échelle mondiale, rien ou presque ne permettait d’évaluer la manière dont les villes allaient pousser ainsi que leur impact sur l’environnement. Les résultats de cette modélisation sont assez impressionnants, si on arrive à se figurer ce que les chiffres recouvrent vraiment. Les auteurs de l’étude estiment, sans trop de surprises, que près de la moitié de cette expansion se fera en Asie, la Chine et l’Inde se taillant la part du lion.

Paysages agricoles et biodiversité, une histoire d’évolution des mentalités L’agriculture façonne une grande majorité des paysages ruraux, et dans ces espaces agricoles l’état de la biodiversité est intimement lié aux pratiques des agriculteurs. Mais on aurait tort de croire en une relation à sens unique dans laquelle l’agriculture n’aurait que des impacts négatifs sur la biodiversité : non seulement les actions des agriculteurs favorables à la biodiversité se multiplient depuis plusieurs années, mais la biodiversité a de multiples effets positifs sur la production agricole au travers des services écosystémiques. Un contexte longtemps défavorable à la prise en compte de la biodiversité dans les paysages agricoles Depuis son origine, l’objet même de la production agricole est d’exploiter les ressources de la biosphère pour subvenir aux besoins des populations humaines. Évolution en France entre 1950 et 2004 de la répartition des trois principaux modes d’usage des terres. La prise de conscience du monde agricole

La ségrégation culturelle du territoire s’accentue 7 décembre 2012 - La ségrégation culturelle du territoire a augmenté entre 1999 et 2008. C’est dans les communes où la part des diplômés était la plus élevée que celle-ci a le plus augmenté. Au niveau des quartiers, la ségrégation s’accroît surtout dans les territoires les plus défavorisés. Une analyse de Louis Maurin. Il est désormais courant de dénoncer l’enrichissement des riches, en se focalisant sur une poignée d’ « hyper-riches » dont les revenus ont progressé de façon démesurée ces dernières années. Le rôle du titre scolaire En France, le titre scolaire est sacré [1]. Qu’en est-il aujourd’hui ? Pour l’ensemble de la France, la part des diplômés de niveau bac+2 et plus (les diplômés de l’enseignement supérieur) a augmenté de 18 à 23,8 % entre 1999 et 2008, selon le recensement de la population. Assez logiquement, on obtient une image opposée quand on observe les villes qui comptent la proportion la plus grande d’habitants faiblement diplômés, ayant au un niveau inférieur au BEP.

Volume 10 numéro 2 | septembre 2010 L’agriculture urbaine : un outil multidimensionnel pour le développement des villes et des communautés Sous la direction de Eric Duchemin (VertigO - La revue électronique en sciences de l’environnement) (Institut des sciences de l’environnement, Université du Québec à Montréal) (Université du Québec à Montréal), Luc Mougeot (CRDI, Canada) et Joe Nasr (Collège Ryerson, Canada) Depuis maintenant plus d’une décennie - selon la plus récente estimation disponible – ils sont mondialement environ 800 millions à pratiquer l’agriculture urbaine (AU). 200 millions d’entre eux réalisent de la production de marché et 150 millions le font à plein temps. Ces gens produisent environ 15% de la production mondiale de nourriture. Selon les prédictions, ce pourcentage pourrait doubler dans la prochaine génération.

Ville-campagne, une relation en pleine mutation Relations ville-campagne : quel sens, quelle évolution ? La question des relations ville-campagne implique une investigation reposant sur une connaissance parallèle des mutations urbaines et des mutations rurales (au plan des représentations comme à celui des faits). L’idée de ce qu’est la relation ville-campagne est une véritable boîte noire marquée par l’évolution des idéologies, en particulier des idéologies, anti-urbaines dont l’influence est dominante. Deux entités que la tradition veut distinctes, mais que les évolutions sociales, économiques, professionnelles récentes tendent à rapprocher : d’absorption en périurbanisation, la distinction s’efface. Construire le récit historique des relations entre villes et campagnes est un enjeu important pour situer la période actuelle caractérisée par les « désirs de campagne » et la question de l’accueil de populations en quête de campagnes dans les territoires ruraux. Décrypter le sens des mots Un nouveau modèle Nicole MATHIEU Directeur de recherche émérite au CNRS

c31: Fleury et Donadieu Le Courrier de l'environnement n°31, août 1997 par André Fleury et Pierre Donadieu École nationale supérieure du paysage, 4, rue Hardy, RP 819, 78009 Versailles cedex vers-ensp-apu@calvanet.calvacom.fr ; vers-ensp-nts@calvanet.calvacom.fr Les caractéristiques de l’agriculture péri-urbaine La nouvelle régulation urbaine des espaces ouverts péri-urbains Éléments pour une politique de l’agriculture urbaineEn conclusionRéférences bibliographiques Définition de l'agriculture urbaine L’agriculture péri-urbaine, au strict sens étymologique, est celle qui se trouve en périphérie de la ville, quelle que soit la nature de ses systèmes de production. Dans son mode ordinaire de croissance, la ville incorpore à son territoire les nouveaux habitats nés dans sa périphérie, sans que la nature de leur usage antérieur pose question ; cet usage est effacé, sauf à survivre dans la toponymie. Les systèmes de production de l'espace péri-urbain Le statut de l'espace agricole péri-urbain

La France, paradis du fast-food américain Pour KFC, le roi du poulet frit industriel, l'Hexagone est un véritable eldorado, combinant croissance et rentabilité. Le Monde | • Mis à jour le | Par Julien Dupont-Calbo et Chloé Hecketsweiler Chez Kentucky Fried Chicken (KFC), on ne vend ni viande de bœuf ni de cheval, mais du poulet. "Que de la volaille fraîche, livrée en morceaux entiers. Dans nos restaurants, il n'y a pas de nuggets ni de viande reconstituée." Comme un mantra, Ivan Schofield, le directeur général pour l'Europe de l'Ouest de KFC, répétera plusieurs fois cette phrase. Le patron britannique du groupe américain n'est pourtant pas très enclin à discuter malbouffe, même avec son français impeccable. Pour KFC, ce chiffre est un vrai cap. Un paradoxe au pays des chefs étoilés ? KFC, avec un ticket d'environ 7 euros par personne, est en phase avec le budget moyen des Français à l'heure du déjeuner (7,80 euros). Véritable eldorado pour le groupe américain, la France n'est pas pour autant un marché facile à conquérir. M.

1543 - Rapport de l'office parlementaire d'évaluation des choix scientifiques et technologiques sur les nouveaux apports de la science et de la technologie à la qualité et à la sûreté des aliments - Tome I -(M. Claude Birraux, président de l'office) sur Les nouveaux apports de la science et de la technologie à la qualité et à la sûreté des aliments par M. Claude SAUNIER, Sénateur Tome I - Rapport a) La déclinaison de la transformation des produits de base b) La nationalisation des produits régionaux c) La recherche de la qualité et de l'authenticité d) La désaisonnalisation des produits e) L'émergence des références exotiques a) L'achat b) Le conditionnement c) Les technologies domestiques a) L'érosion du lien identitaire avec l'aliment b) Un nouveau partage du temps alimentaire a) L'inversion du rôle de la calorie b) La déqualification des aliments de nécessité c) Les conséquences de la « féminisation » de la société d) La substitution glucidique a) Les progrès technologiques b) Les perspectives scientifiques a) La neurologie sensorielle b) Les recherches de recoupements entre les interactions moléculaires et la perception des flaveurs c) L'analyse des relations entre les qualités structuro-fonctionnelles d'un aliment et ses propriétés sensorielles

Consommation : Les consommateurs en quête d'authenticité Les enquêtes révèlent les nouvelles attentes des consommateurs : elles sont liées à une quête d’authenticité, de lien social et de proximité. Des critères souvent devenus indissociables d’une production agricole de qualité, sûre et respectueuse de l’environnement. L’enquête Agri-confiance-Ipsos réalisée en septembre 2009 révèle que 95 % des Français tiennent à ce que les aliments qu’ils achètent soient produits dans une démarche de qualité et de respect de l’environnement. Et 90 % jugent important de pouvoir acheter des aliments de saison et produits localement, à proximité du point de vente. Enfin, sept consommateurs sur dix reconnaissent les agriculteurs comme des acteurs légitimes de la mise en place de telles démarches. Une quête de sens 2009 est marquée par un retour de la consommation, avec une recherche de sens. *Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie (Crédoc).

Evolution de l'urbanisation en France : en combien de temps aurons nous urbanisé notre pays à 100% ? Documentation > Divers énergie > Divers > Evolution de l'urbanisation en France : en combien de temps aurons nous urbanisé notre pays à 100% ? Evolution de l'urbanisation en France : en combien de temps aurons nous urbanisé notre pays à 100% ? dernière version : avril 2005 site de l'auteur : www.manicore.com - contacter l'auteur : jean-marc@manicore.com Comme chacun sait, les surfaces "artificialisées", en France, croissent depuis que l'homme a commencé à faire des villes. Votre serviteur s'est livré à l'exercice pour l'urbanisation. La nomenclature - comme toute nomenclature - est bien sûr discutable, parce qu'un champ est indiscutablement une surface "artificielle" (la nature ne produit spontanément ni vignoble ni champ de blé !) Quoi qu'il en soit, on appellera "artificiel" quelque chose qui l'est raisonnablement, par exemple avec du béton, et les valeurs sont les suivantes : L'exercice ci-dessus n'est pas prédictif, bien entendu ! Retour à l'index

Urbanisation, paysages et artificialisation des sols En France, selon le recensement de l’Insee de 2008, 95% de la population vit désormais sous influence urbaine. Parallèlement à la croissance des villes, se dessinent autour et entre celles-ci, de vastes espaces dits périubains, dont les habitants ont non seulement adopté des modes de vie citadins mais sont également liés à la ville par leur emploi et leurs pratiques quotidiennes. De fait, jamais les habitants des différents territoires n’ont été aussi proches par leur profil socioculturel et économique et leurs usages.

Related: