background preloader

De quoi parle-t-on ? - Les RPS : c’est quoi

De quoi parle-t-on ? - Les RPS : c’est quoi
C’est quoi les RPS ? Les risques psychosociaux (RPS) ne sont définis, ni juridiquement, ni statistiquement, aujourd’hui, en France. Ils sont à l’interface de l’individu et de sa situation de travail d’où le terme de risque psychosocial. Sous l’entité RPS, on entend stress mais aussi violences internes (harcèlement moral, harcèlement sexuel) et violences externes (exercées par des personnes extérieures à l’entreprise à l’encontre des salariés). Les accords conclus à l’unanimité par les partenaires sociaux en matière de stress (juillet 2008) et de harcèlement et violence au travail (mars 2010), permettent de s’appuyer sur des définitions relativement consensuelles, qui reconnaissent le caractère plurifactoriel des RPS, admettent l’existence de facteurs individuels mais aussi organisationnels. Dans l’idéal, il conviendrait de parler de « risques psychosociaux au travail », afin de bien circonscrire le champ des responsabilités de l’employeur. Le stress n’est qu’une manifestation des RPS. Related:  projet d’étude de fin d'annéeSouffrance au travailcensi_groupe4_psy

Renforcer la cohésion de groupe au sein de l'entreprise pour éviter les risques psychosociaux Travailler les uns avec les autres, ou les uns contre les autres ? Les experts en santé au travail associent les risques psychosociaux (RPS) à un isolement social excessif des collaborateurs à leurs postes de travail. Soucieuses de renforcer la cohésion au sein de leurs services et lutter contre les RPS, beaucoup d'entreprises prennent des mesures dont l'efficacité peut être discutée. Ainsi encouragent-elles la multiplication de réunions de toutes sortes (de service, du personnel…) ou d'évènements se voulant conviviaux (fêtes, restaurants…) pour tenter de rompre les situations de solitude. Si l'utilité de ces réunions est évidente, leur caractère systématique et prescrit, dans des organisations où l'entraide et la solidarité sont mises à mal, inspire la méfiance. Ainsi les collaborateurs sont-ils nombreux à fustiger la « réunionite » dont serait atteinte leur entreprise, ou à renâcler à prendre part à des évènements qui n'ont pour eux de convivial que le nom. A voir également

Anomie néolibérale et suicide au travail Résumé Les gestes suicidaires en lien avec le travail se sont multipliés dans le monde ces dernières décennies et risquent d’augmenter dans les années à venir. On peut les considérer comme l’expression extrême d’une gamme de pathologies individuelles et sociales nourries par la compétition généralisée qui est au cœur du « nouvel esprit du capitalisme ». Mot-clés : Anomie, gouvernance, honte, identité, mépris, suicide, travail. Summary Neoliberal Anomie and Work Related Suicide Suicidal gestures linked to work have increased in frequency worldwide in recent decades and are likely to continue rising in coming years. Keywords : Anomie, governance, shame, identity, contempt, suicide, work. Introduction Je le vois passer du statut de salarié à celui de rouage. Marin Ledun [1] « Nul ne peut penser, écrit le médecin du travail Dominique Huez, à la place d’un agent envahi par la pulsion de mort. L’hypothèse défendue dans ce texte sera la suivante. Le libéralisme disciplinaire

Les RPS, de quoi parle-t-on? Risques psychosociaux Publié le 01-MAR-13 par ANACT | Imprimer Face aux risques psychosociaux, le réseau Anact a developpé une démarche spécifique de prévention, centrée sur le travail et son organisation. Pour faciliter sa mise en oeuvre, ce dossier thématique présente quelques éléments de contexte, puis s'attarde sur les étapes clés du processus. Un guide méthodologique est également disponible. Depuis une vingtaine d’années, le stress et les risques psychosociaux (RPS) sont progressivement apparus comme des sujets majeurs de la vie au travail. A l’origine de ce phénomène, les transformations importantes des entreprises, des organisations, et, par voie de conséquence, du travail : les salariés ont aujourd’hui davantage d’autonomie et de responsabilités ; mais ils rencontrent aussi plus de contraintes liées à l’urgence, la multiplication des consignes, à des organisations complexes, à la pression du client ; ils sont ainsi davantage confrontés au poids de la charge mentale, cognitive et psychique.

Etude de la nature de la relation entre la cohésion et la performance dans un milieu footballistique - Yassine Kasdaoui INTRODUCTION p.1 PROBLEMATIQUE ET HYPOTHESES p.3 I. II. III. PARTIE 1 : PRESENTATION ET ANALYSE DES CONCEPTS p.6 A- LE GROUPE p.7 I. 1. 2. a. 3. a. 4. II. 1. 2. a. 3. 4. a. b. c. 5. Le rôle de l'équipe p.18 6. B- LA COHESION p.20 I. II. III. IV. 1. 2. C- LA PERFORMANCE p.25 I. II. 1. 2. 3. 4. III. IV. D- L'ASSOCIATION SPORTIVE ET LE CLUB DE FOOTBALL AMATEUR p.31 I. II. III. E- LA DIDACTIQUE p.34 I. II. III. IV. PARTIE 2 : ANALYSE DES VARIABLES p.37 A- LA COHESION p.38 I. 1. 2. 3. et ses collaborateurs p.39 4. a. 5. des dimensions premières et des dimensions secondaires p.42 6. 7. de Carron et al. (1985) p.43 a. et ses collaborateurs p.44 II. B- LA PERFORMANCE p.47 I. 1. 2. la satisfaction au travail p.49 II. 1. l'Identité p.50 2. 3. 4. 5. l'Evolution p.51 PARTIE 3 : METHODOLOGIE ET PROTOCOLE EXPERIMENTALE p.53 A- METHODOLOGIE p.54 I. II. 1. 2. III. IV. 1. 2. V. PARTIE 4 : ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS p.61 I. 1. a. b. c. 2. commentaire des résultats relatifs à la cohésion générale p.65 II.

La nouvelle organisation du travail, source de souffrance Pour répondre au reportage Du harcèlement moral stratégique pour virer facile, publié dans Rue89 le 12 février dernier, il nous semble fondamental de revenir au texte princeps de Philippe Davezies « Les Impasses du harcèlement moral au travail ». Si la parution du livre de Marie-France Hirigoyen a eu le mérite de permettre à des milliers de salariés de parler de leur souffrance au travail, cette approche du travail fait l’économie de ce qui nous paraît être pourtant l’essentiel : les nouvelles formes d’organisation du travail. Celles-ci génèrent des décompensations psychiques graves sur le lieu du travail. Les modalités d’entretien d’évaluation individuel (alors que par définition le travail ne peut être que le fruit d’un collectif de travail !) C’est la pression des objectifs et des résultats qui remplace au moins en partie les temps imposés par la hiérarchie. L’orientation client a engendré des dispositifs de contrôle du travail qui ont succédé au commandement taylorien.

Psychologue en ligne - Forum psychologie - Psy en ligne Le comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail (CHSCT) Dernière mise à jour le 13 mars 2014 Synthèse Constitué dans tous les établissements occupant au moins 50 salariés, le CHSCT a pour mission de contribuer à la protection de la santé et de la sécurité des travailleurs ainsi qu’à l’amélioration des conditions de travail. Composé notamment d’une délégation du personnel, le CHSCT dispose d’un certain nombre de moyens pour mener à bien sa mission (information, recours à un expert…) et les représentants du personnel, d’un crédit d’heures et d’une protection contre le licenciement. Ces moyens sont renforcés dans les entreprises à haut risque industriel. A savoir Le fait de porter atteinte ou de tenter de porter atteinte soit à la constitution, soit à la libre désignation des membres, soit au fonctionnement régulier du CHSCT, est puni d’un emprisonnement d’un an et d’une amende de 3 750 euros. Sommaire Fiche détaillée Quel est le rôle du CHSCT ? Quelle composition ? Siègent au CHSCT : Quel fonctionnement ? Le CHSCT est doté de la personnalité morale.

Motivation d’équipe : augmenter la cohésion de l'équipe Cet article est le troisième de la série consacrée à la motivation d’une équipe en entreprise. Aujourd’hui je vous propose une approche visant à motiver votre équipe en travaillant sur la cohésion de celle-ci. De quoi parle t-on au juste ? De motiver un ensemble d’individus - les employés de l’entreprise - en augmentant la cohésion de chacun de ses éléments. La première définition de cohésion constitue le sens qu’on lui donne communément : forte union des parties constituant un groupe (source: Linternaute). La cohésion de la matière correspond à la force qui s’exerce entre les molécules d’un corps, s’opposant à leur séparation (source: Wikipédia). Imaginons maintenant que le corps est l’équipe de l’entreprise. Voici un schéma qui représente cette image au regard de la motivation d’équipe d’entreprise : Augmenter les interactions au sein de l’équipe, c’est engendrer ou augmenter la cohésion des personnes de l’équipe. Motiver l’équipe en instaurant des interactions au sein de l’entreprise

Trouvez votre nouvel emploi: Offres et conseils carrière en ligne | monster.ch Bore out, caracatérisé par le désintérêt ou l’ennui au travail, est l’opposé du fameux syndrome de burn-out souvent cité. Trop de travail ou trop peu – les deux situations peuvent rendre malade. Beate Schulze répond aux questions clés concernant le bore-out, le syndrome d’épuisement professionnel. La sociologue et psychologue travaille à l’université de Zurich et fait des recherches dans le domaine de la prévention du stress et du burn-out. Quelles sont les causes du phénomène de bore-out ? Beate Schulze : Le syndrome d’épuisement professionnel, également appelé bore-out, est dû au fait que la personne qui en souffre n’est pas suffisamment sollicitée dans son travail, ce qui fait qu’elle s’ennuie et qu’elle doute d’elle-même et également de la valeur ou du sens de son travail. Mais comment se fait cette évolution ? Le salarié ressent cette situation comme une absence de reconnaissance, l’un des facteurs de stress les plus fréquents. Oui, mais les mécanismes de stress sont différents.

Travail et santé mentale : approches cliniques La souffrance au travail, dimension intrinsèque de la subjectivité Initiée dans les années 1980 par le livre de Christophe Dejours, Travail : usure mentale, la psychodynamique du travail se définit comme l’analyse psychodynamique des processus intersubjectifs mobilisés par les situations de travail. « Dynamique », en psychologie clinique, renvoie à la dimension du conflit psychique. Cela signifie que l’investigation en psychodynamique du travail prend pour centre de gravité les conflits qui surgissent de la rencontre entre un sujet, porteur d’une histoire singulière préexistante à cette rencontre, et une situation de travail dont les caractéristiques sont, pour une large part, fixées indépendamment de la volonté du sujet (Dejours, 1980, 1993). La « souffrance » est un concept-clé de la psychodynamique du travail. Les rapports entre souffrance et travail ne sont toutefois pas mécaniques ou de cause à effet. Sens et reconnaissance, avec ou sans référence aux « valeurs morales »

CHAP 2 CONDITION DE TRAVAIL (COURS)

Related: