background preloader

Produisons autrement- ministère agriculture

Produisons autrement- ministère agriculture
Concilier environnement et économie, c’est possible ! Et c’est un enjeu majeur aujourd’hui. Partout à travers la France, des femmes et des hommes sortent des sentiers battus pour produire autrement, plus durablement, plus efficacement. Découvrez des exemples de terrain, des initiatives, individuelles ou collectives, d’agriculteurs qui s’inscrivent dans la démarche du projet agro-écologique pour la France lancé par Stéphane Le Foll.

http://agriculture.gouv.fr/Produisons-autrement

Related:  g-th2-nourrir les hommesvaloriser et ménager les milieux en fr

L'agriculture raisonnée : Observation et statistiques Au 30 juin 2006, 1 597 exploitations sont qualifiées au titre de l’agriculture raisonnée en France, soit 0,3 % des exploitations. Les exploitations qualifiées sont plus nombreuses dans le Languedoc-Roussillon, le Centre et, dans une moindre mesure, la Picardie. Les cultures les plus pratiquées par les exploitations qualifiées sont les grandes cultures et la viticulture. Le risque inondation dans la Marne -Les services de l'État dans la Marne Le risque inondation dans la Marne Article créé le 11/12/2012 Mis à jour le 15/03/2013 Les inondations constituent un risque majeur sur le territoire national, mais également en Europe et dans le monde entier. En raison de pressions économiques, sociales, foncières ou encore politiques, les cours d'eau ont souvent été aménagés, couverts, déviés, augmentant ainsi la vulnérabilité des hommes et des biens .

Enseigner à produire autrement A découvrir La triple performance, économique, écologique et sociale, est l’enjeu majeur de l’agriculture de demain. Cette triple performance est le gage de la durabilité de notre agriculture et de la reconnaissance de sa production tant sur les marchés mondiaux, européens et internationaux que par l’ensemble de la société. Brésil : la marche des bucherons en Amazonie La filière bois dans l'État du Pará est née, au début des années 1980, du désenclavement routier de l'Amazonie et de sa mise en valeur par l'État fédéral en répondant à des besoins nationaux brésiliens et au marché international des bois tropicaux. L'État du Pará fournissait, dans ces années, 80% des bois produits par l'Amazonie légale [2]. Il est largement couvert de forêts : les conditions de relief, la grande extension des rivières navigables, le climat pluvieux avec tout de même une saison sèche bien définie offrent des conditions favorables pour l'activité forestière. Le bois, en 2005, était le deuxième produit exporté, en valeur, par le Pará et l'activité forestière représentait encore près de 20% de son PIB. Mais l'extraction forestière, effectuée sans souci de pérennité, n'a pas permis aux exploitants de se fournir en essences locales de qualité sans engendrer une irrémédiable déforestation.

vidéo Mai 2013-Inondations dans la Marne : les lacs réservoirs en amont de Paris sont pleins à craquer Par Francetv info Mis à jour le , publié le Dans le département de la Marne, dont la partie sud a été placée en vigilance orange lundi, la situation est très préoccupante. Les trois grands lacs réservoirs de la région qui sont sensés réguler la Seine et protéger Paris sont saturés. Le lac du Der, qui régule la Marne et la Seine, est presque plein, selon la préfecture de la Marne qui maintient une vigilance notamment pour la ville de Vitry-le-François en aval du lac. Lundi 6 mai, quelques champs étaient inondés autour du lac de Der, ainsi que deux routes secondaires autour de Saint-Rémy-en-Bouzemont (Marne).

Enseigner à produire autrement : le défi de la recherche et de l’enseignement agricole La double performance, économique et environnementale est l’enjeu majeur de l’agriculture de demain. L’enseignement agricole jouera un rôle primordial en tant que dispositif de formation des agriculteurs d’aujourd’hui et de demain. Le plan d’action « Enseigner à produire autrement » est présenté le 3 avril 2014, à Paris, lors d’un séminaire réunissant les acteurs de l’enseignement agricole. Biocarburants, agrocarburants au Brésil Les biocarburants sont des combustibles liquides d'origine agricole obtenus à partir de matières organiques végétales ou animales non fossilisées (contrairement au charbon et au pétrole). Mais comme le préfixe bio- a acquis au fils des ans, en France, une connotation particulière, celle de la production agricole sans pesticides ni engrais chimiques (dans d'autres langues le problème ne se pose pas puisqu'on parle plutôt d'agriculture organique), certains préfèrent plutôt parler d'agrocarburants. Ces combustibles sont issus principalement de deux filières : la filière biodiesel / huile (esters des huiles de colza, palme, tournesol, jatropha curcas [2]), et la filière méthanol / alcool (alcool de fermentation du sucre ou de l'amidon de betterave, de blé, de canne à sucre, de maïs ou de déchets végétaux [3]). Les esters issus de la transformation chimique des huiles sont rarement utilisé purs, mais plutôt par incorporation au diesel dans des proportions de 5 à 30%. Clichés : Hervé Théry

Lac réservoir Marne - EPTB Seine Grands Lacs mis à jour le 27 août 2014 Chiffres clefs superficie totale de l'ouvrage : 4 800 hectares capacité de remplissage à la cote normale d'exploitation : 349 millions de m320,3 km de digues en terre d'une hauteur maximale de 20 mètresbassin versant contrôlé : 2 900 km2 capacité maximale de remplissage à la cote maximale d'exploitation (protection contre les crues) : 363 millions de m3débit moyen de restitution en soutien d'étiage : 30m3/scapacité maximum de restitution lors d'une vidange de sécurité : 245m3/scapacité de prélèvement lors de fortes crues : 408m3/scapacité maximum de restitution en soutien d'étiage : 50m3/s2 km de digues de cloisonnement d'une hauteur maximale de 10,6 mètresproduction annuelle de l’usine hydroélectrique EDF sur le canal de restitution : 4 millions de kWh/an

Méthanisation à la ferme : un supplément de revenu et un geste pour l’environnement « Certains disaient que ça ne pouvait pas marcher… », se souvient Benoît Drouilhet, éleveur de porcs à Domsure, dans l’Ain. Et pourtant, un mois à peine après le lancement sur sa ferme de l’unité de méthanisation, les résultats sont là : le lisier de porc produit du méthane, et même beaucoup ! Le gaz, obtenu par simple fermentation du lisier, est ensuite brûlé dans un moteur qui produit de l’électricité revendue à EDF et de la chaleur utilisée pour chauffer les bâtiments. La fazenda Santa Maria da Amazônia de Sorriso (Mato Grosso) — Géoconfluences La fazenda Santa Maria da Amazônia est située à Sorriso (figure ci-dessous à droite), la plus grande commune productrice de soja du pays, dans la zone naguère couverte d'une forêt de transition (entre savanes arborées et forêt dense amazonienne). Le climat y est de type tropical continental à saisons alternées (1 800 mm concentrés sur la saison pluvieuse d'octobre à avril). D'une superficie totale de 13 000 hectares, la fazenda était à l'origine tournée vers l'élevage, une activité qui y avait été développée lors de la première vague de migration du début des années 1970, à la suite de l'ouverture de la route BR-163 (Cuiaba-Santarem) et d'une phase de colonisation privée individuelle dans le cadre de grandes fazendas dépassant les 10 000 ha. À partir de 1975, la colonisation sur les terres non occupées a été organisée par l'entreprise de colonisation Colonizadora Feliz, qui attirait des producteurs venant des États du Parana, du Santa Catarina et du Rio Grande Do Sul. Notes

Qualité de l’eau potable-ministère de la santé Résultats du contrôle sanitaire de la qualité de l’eau potable en ligne, commune par commune Cliquez sur votre région pour accéder aux résultats de qualité de l’eau potable de votre commune. La qualité microbiologique de l’eau du robinet

Related: