background preloader

Contre le vote des femmes

Contre le vote des femmes
LA CITOYENNETÉ POLITIQUE DES FEMMES le vote et l'éligibilité des femmes... ... vers la parité « En vain prétend-on que l'égalité civile accordée à la femme a pour corollaire nécessaire son émancipation politique. C'est méconnaître absolument le rôle de la femme dans l'humanité. Destinée à la maternité, faite pour la vie de famille, la dignité de sa situation sera d'autant plus grande qu'elle n'ira point la compromettre dans les luttes du forum et dans les hasards de la vie publique. Elle oublierait fatalement ses devoirs de mère et ses devoirs d'épouse, si elle abandonnait le foyer pour courir à la tribune. Elle n'y apporterait pas d'ailleurs la modération de langage et la netteté des conceptions, qui sont indispensables dans les usages parlementaires. On a donc parfaitement raison d'exclure de la vie politique les femmes et les personnes qui, par leur peu de maturité d'esprit, ne peuvent prendre une part intelligente à la conduite des affaires publiques. Alexandre Bérard. ... 1. 2.

http://www.assemblee-nationale.fr/histoire/femmes/citoyennete_politique_anthologie.asp

Related:  Droit de vote des femmesle droit de vote et les femmesLa République en France

29 avril 1945 - Les Françaises votent pour la première fois Le 29 avril 1945, tandis que la guerre contre l'Allemagne touche à sa fin, les élections municipales donnent l'occasion aux Françaises de voter pour la première fois de leur Histoire. André Larané. L'exception française Louise Weiss Journaliste, écrivain, européenne et féministe, Louise Weiss a épousé tous les combats du 20e siècle. Entre 1918 et 1939, elle a oeuvré pour des projets pionniers en faveur de la paix (rapprochement franco-allemand, premiers projets d'union européenne et vote des Françaises). Après 1945, elle entreprend des voyages documentaires sur le continent américain , en Afrique et en Asie dont elle rapporte de nombreux films. Pour honorer ses attaches alsaciennes ( sa famille paternelle était originaire de la Petite-Pierre près de Saverne ), Louise Weiss fait don en 1981 et en 1983 de ses collections pour qu'elles soient présentées au Musée du Château des Rohan de Saverne. Louise Weiss a aussi légué à la Bibliothèque Nationale l' ensemble de sa correspondance et de ses manuscrits.

Les suffragettes Contexte historique Les Françaises veulent voterL’Union française pour le suffrage des femmes, créée en 1909 par Jeanne Schmahl avec l’appui du journal La Française, est bientôt dirigée par Cécile Brunschvig, femme du philosophe Léon Brunschvig. Cette association qui regroupe des militantes républicaines pour la plupart issues de la bourgeoisie ou des milieux intellectuels ne réclame, dans l’immédiat, que le droit de vote et l’éligibilité aux élections municipales. Elle compte 12 000 adhérentes en 1914.

Parcours thématique - Autour de l'exposition - elles@centrepompidou En France les femmes obtiennent le droit de vote par l'ordonnance du 21 avril 1944 ; elles exercent pour la première fois ce droit le 20 avril 1945, pour les élections municipales, et le 21 octobre 1945 pour une élection nationale. Par rapport à d'autres pays d'Europe et aux Etats-Unis, les femmes françaises obtiennent le droit de vote tardivement (en Grande-Bretagne et en Allemagne en 1918, aux Etats-Unis en 1920, en Espagne en 1931). En effet, la place des femmes dans la démocratie française est conditionnée par un double héritage politique et social : dans l'imaginaire politique républicain, la femme demeure sous l'influence du prêtre.

29 avril 1945 - Les Françaises votent pour la première fois - Herodote.net Le 29 avril 1945, tandis que la guerre contre l'Allemagne touche à sa fin, les élections municipales donnent l'occasion aux Françaises de voter pour la première fois de leur Histoire. Il n'était que temps... En effet, les Françaises sont parmi les dernières femmes du monde occidental à acquérir le droit de voter et celui de se faire élire... André Larané L'histoire des droits de la femme Le sexisme Dans la loi, les filles et les garçons sont égaux… mais dans la vie de tous les jours, ce n’est pas encore tout à fait le cas. Le sexisme est une attitude qui tend à faire une différence entre l’homme et la femme.

La conquête des droits de la femme Dans " " (Cherche Midi - Unesco, 1998), Guy Lagelée et Gilles Manceron rappellent que "l'inégalité des droits entre la femme et l'homme a été la règle pendant des millénaires dans presque toutes les sociétés et la reconnaissance des mêmes droits aux hommes et aux femmes a été l'objet d'un combat qui n'est pas encore achevé". Le a été reconnu aux femmes en 1863 en Suède, en 1906 en Finlande (premières femmes élues en 1907), en 1915 au Danemark, en 1918 en Grande Bretagne (pour les femmes âgées de plus de trente ans!), en 1920 aux Etats-Unis (par le 19e amendement du 26 août) et en Allemagne. En France, malgré la revendication des associations féministes, soutenue dès 1905 par la Ligue des droits de l'homme, le droit de vote ne sera accordée aux femmes que par la loi constitutionnelle du 2 novembre 1945, confirmée par la Constitution du 27 octobre 1946 qui, dans son préambule, prévoit que "la loi garantit à la femme, dans tous les domaines, des droits égaux à ceux de l'homme".

Hubertine Auclert La suffragette française Les premiers mots sont empruntés à son biographe, Steven C. Hause. Hubertine Auclert, The French Suffragette(Yale, 1987) est le titre du livre qu’il lui a consacré. Dans le contexte politique de la Troisième République, ce qualificatif souligne d’emblée la singularité de cette femme. DOCUMENT. Les 15 articles de la charte de la laïcité à l'école Vincent Peillon dévoile officiellement, lundi 9 septembre, la charte de la laïcité à l'école, dans un lycée de La Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne). La "vocation" de ce texte est "non seulement de rappeler les règles qui nous permettent de vivre ensemble dans l'espace scolaire mais surtout d'aider chacun à comprendre le sens de ces règles, à se les approprier et à les respecter", explique le ministre de l'Education dans un courrier aux chefs d'établissement. Voici l'intégralité du texte : La République est laïque.

Le droit de vote des femmes - Galaxie Numérique des égalitéEs Le suffrage féminin a été gagné et perdu de nombreuses fois à travers le monde et l’histoire, souvent dans des circonstances exceptionnelles ou sous des régimes éphémères. C’est seulement à partir du 19ème siècle qu’il a commencé à connaître une progression irréversible. Il a été mis en place d’abord seulement à l’échelle de territoires : les îles Pitcairn en 1838, l’île de Man en 1866, puis à celle des nations avec la Nouvelle-Zélande en 1893, pour finir avec les Emirats Arabes Unis en 2006 (pour une chronologie détaillée, voir l’infographie dans le menu déroulant). Seule l’Arabie Saoudite interdit encore le suffrage féminin, mais cela devrait changer avec les élections municipales de 2015 dans lesquelles les femmes pourront voter et se présenter. Le droit d’élire ses représentants et de participer activement à la vie de son gouvernement est une condition essentielle de la citoyenneté au sein d’une démocratie moderne.

Le vote des femmes en France : le « référendum » du 26 avril 1914 Contexte historique Le mouvement « suffragiste » français en pleine effervescence Si plusieurs associations françaises avaient milité pour le droit de vote des femmes au cours du XIXe siècle, il faut attendre le tournant du XXe siècle pour voir l’idéologie « suffragiste » prendre réellement corps et s’imposer, au-delà des seuls cercles féministes, dans le débat social et politique. En 1906, une proposition de loi de Paul Dussaussoy propose que les femmes puissent voter aux élections locales (« dans les élections aux conseils municipaux, aux conseils d'arrondissement et aux conseils généraux »). En 1907, Madeleine Pelletier lance le journal « La Suffragiste » et, en 1909, l'Union française pour le suffrage des femmes (UFSF) est créée. La même année, le député Ferdinand Buisson, fondateur puis président de la Ligue française des droits de l’homme, publie un rapport favorable au vote des femmes pour les élections municipales.

Louise Weiss, féministe des années 1930 Contexte historique La cause du droit de vote des femmes en 1936. Durant la première guerre mondiale, la grande majorité des associations féministes françaises mettent leurs revendications entre parenthèses. Pendant le conflit, nombre de femmes font cependant leur entrée dans le monde du travail où elles remplacent des hommes absents ou tombés au front, acquérant par ailleurs des responsabilités et une autonomie nouvelles qui nourrissent un désir d’émancipation. Malgré quelques avancées, 1918 marque pour les femmes une sorte de retour à la « normale » en France, et ce alors même que leur poids démographique comme leur rôle économique n’ont jamais été aussi importants dans la société.

Related: