background preloader

Agissez Pour La Liberté Des Semences: 2-16 Octobre 2012 (Act for Seed Freedom - FRENCH)

Related:  Alternatives

Graines de Troc Conversations avec Pierre Rabhi : Rue89 publie un livre numérique Le premier livre numérique de Rue89 fait son apparition ce jeudi sur toutes les plateformes de vente en ligne : il s’agit d’un grand entretien avec Pierre Rabhi, l’un des penseurs de l’agriculture biologique et d’une alternative à l’idéologie de la croissance. Sous le titre « Il ne suffit pas de manger bio pour changer le monde », cet ebook vendu 4,99 euros est le fruit de plusieurs heures de conversations que Sophie Caillat, responsable de Rue89 Planète, et moi, avons eues avec Pierre Rabhi, dans sa ferme d’Ardèche. Le texte est accompagné des photos d’Audrey Cerdan, et, dans sa version iPad, de deux vidéos. Pierre Rabhi, né en Algérie, installé sur la terre aride d’Ardèche au début des années 60 et défenseur avant l’heure d’une agriculture écologique respectueuse des cycles de la vie, revient sur son parcours exceptionnel, sur sa critique de la société de consommation, et sur son concept d’ « oasis » de vie alternative. Extrait de l’entretien avec Pierre Rabhi Rue89 éditeur ?

HOME : Yann Arthus-Bertrand, Luc Besson <div style="padding:5px; font-size:80%; width:300px; background-color:white; margin-left:auto; margin-right:auto; border:1px dashed gray;"> Internet Archive's<!--'--> in-browser video player requires JavaScript to be enabled. It appears your browser does not have it turned on. Please see your browser settings for this feature. </div> HOME English with subtitles Embedding Examples and Help We are living in exceptional times. The stakes are high for us and our children. For this purpose, HOME needs to be free. HOME has been made for you : share it! Yann Arthus-Bertrand HOME official website PPR is proud to support HOME HOME is a carbon offset movie More information about the Planet This movie is part of the collection: Feature Films Individual Files

La révolution de Cheran : un exemple de révolte citoyenne La révolution de Cheran : un exemple de révolte citoyenne Un très bon petit article, de Machiavel1983, sur Agoravox : Le moment où se forme le ciment social autour des feux de camps est très émouvant ! Cette vidéo est une trouvaille : Cheran est un village autochtone P’urhépecha de 16 000 habitants, situé dans les montagnes de l’état Mexicain de Michoacan. Depuis 2008, il est soumis au harcèlement des coupeurs de bois qui, protégés par des groups armés du crime organisé, détruisent les bois de la région (80 % des forets alentour ont été dévastés en seulement 3 ans), enlèvent, torturent et assassinent les villageois, violent les femmes, mettent le feu à leurs ranchs, volent des outils et le bétail et, en général, ils humilient les gens. Un jour les bûcherons braconniers sont entrés à la source de la « Cofradia » qui pourvoit la communauté en eau. Machiavel1983 Étienne.

cultiver - cultiver -- les basiques -- objectifs alimentaires - cultiver... cultiver ce que l'on mange est une activité essentielle, qui en autarcie, occupe une bonne partie du temps... c'est surtout du printemps à l'automne qu'elle mobilise il y a différentes façons de voir et de faire... selon ce que l'on veut obtenir, selon le mode de vie et d'alimentation, selon l'endroit où l'on se trouve, aussi : - un pourcentage important de cueillettes sauvages va permettre d'avoir à moins à travailler la terre à la production agricole. mais si la plupart des plantes sauvages sont comestibles, (bon à savoir en cas de nécessité), c'est surtout une minorité d'entre elles qui sont intéressantes car elles poussent rapidement et à profusion... pour remplir la marmite et faire manger une famille, par exemple, il faut pas mal de quantités, régulièrement, et seules certaines plantes remplissent cette condition. il y a diverses façons aussi de concevoir la rentabilité : H.J. objectifs alimentaires...

Programme Femmes Semencières. - Fotosintesia En Inde, en Amérique centrale et du sud et en Afrique notamment, pays en proie aux industries semencières, des femmes s’opposent à cette criminalité légale et s’organisent pour préserver les semences traditionnelles, les graines de vie transmises de génération en génération, les semences même qui permettent la subsistance des populations. Face au pouvoir gigantesque des compagnies agro-industrielles et des semenciers, il est nécessaire de mettre en place un réseau mondial lui aussi puissant. Voir une vidéo sur les gardiennes et les gardiens de semences en Equateur. Gardez vos semences - Permacyclists #10 from Permacyclists on Vimeo. Le 25 mai 2013, une manifestation Mondiale contre le colosse aux pied d’argile Monsanto a eu lieu dans plus de 400 villes !! Vandana Shiva avait lancé un vibrant appel aux êtres conscients pour qu’ils expriment leur refus de voir leur vie contrôlée par ces semenciers semeurs de mort :

BuddhaLine le bouddhisme et ses valeurs (amour, sagesse, compassion, paix, liberté, solidarité) Démographie responsable Permaculture Qui en France connaît la permaculture ? Science, mode de pensée ou philosophie, la permaculture a été conceptualisée il y a près de 40 ans en Australie. Elle s’est popularisée dans les pays anglo-saxons (Australie, états-Unis, Angleterre [1]), mais a peiné à se faire connaître dans les pays francophones. Jusqu’à maintenant. La permaculture est en train de déferler en France, l’année 2009 ayant vu le premier festival francophone de permaculture réunissant 500 personnes, et l’introduction du mot dans l’édition 2010 du Petit Robert [2], qui nous dit que la permaculture est un "mode d’aménagement écologique du territoire, visant à concevoir des systèmes stables et autosuffisants et à produire de la nourriture en renforçant l’écosystème.". Le but de la permaculture est de créer, par une conception (design) réfléchie et efficace, des sociétés humaines respectueuses de la Nature et des Hommes. L’éthique de la permaculture Se soucier de la Terre Prendre en compte le sol, la forêt et l’eau Notes

Masanobu Fukuoka Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Masanobu Fukuoka Masanobu Fukuoka, en 2002 Masanobu Fukuoka (福岡 正信, Fukuoka Masanobu?) Biographie[modifier | modifier le code] Microbiologiste de formation et spécialiste en phytopathologie, il travaille au Bureau des Douanes de Yokohama, à la Division de l'Inspection des Plantes. Il écrit le livre La Révolution d'un seul brin de paille, publié en 1975 au Japon, qui raconte et théorise son expérience en agriculture naturelle. « ...répandre de la paille... est le fondement de ma méthode pour faire pousser le riz et les céréales d'hiver. « Faire pousser des arbres sans élagage, sans fertilisant ni pulvérisations chimiques n'est possible que dans un environnement naturel. » « Comme la nourriture naturelle peut être produite avec le minimum de coût et d'effort, j'en déduis qu'elle devrait être vendue meilleur marché. » En 1988 il a reçu le prix Ramon Magsaysay[1] pour ses travaux et services rendus à l'humanité. Oeuvres[modifier | modifier le code]

ermitajul de la Malin Le réchauffement climatique Charte du site UOH Charte de modération Nous accueillons vos commentaires sur le site de l'UOH. Nos conseils d'utilisation et principes de modération : Nos fils de commentaires sont des espaces de discussions et d'échange. Avant de poster un commentaire, assurez-vous qu'il corresponde bien au sujet de discussion. Les utilisateurs des ressources qui pourraient être interpellés, surpris ou choqués par certains commentaires peuvent directement envoyer un mail à l'adresse suivante : webmaster@uoh.fr Histoire Notre charte de modération des commentaires est valable pour toutes les discussions hébergées sur le site de l'UOH. La "révolution des patates" : quand les Grecs décident de se passer des supermarchés Nous avons eu cette idée il y a un mois, quand nous avons entendu parler de manifestations d’agriculteurs désespérés par le prix auquel les distributeurs voulaient acheter leur marchandise. Plutôt que de les vendre à perte à un intermédiaire ou de les laisser pourrir, ils ont choisi de les donner gratuitement aux passants. C’est là qu’on s’est dit : "Pourquoi ne pas supprimer l’intermédiaire ?". Nous avons donc lancé ce site qui permet aux gens de commander et d’aller chercher leurs patates sur un parking, directement dans le camion du fermier. Avant, les agriculteurs vendaient leurs pommes de terre 12 cents le kilo alors que leur seule production leur coûte deux fois plus cher. Mais maintenant, ils arrivent à les vendre 25 cents le kilo et c’est encore trois fois moins cher que dans un supermarché ! Jusqu’à présent, nous avons organisé deux journées de distribution des commandes.

sous-titres en bas à droite ! by clairepk Sep 20

Related: