background preloader

Qu'est-ce que le maïs NK603, soupçonné de toxicité ?

Qu'est-ce que le maïs NK603, soupçonné de toxicité ?
Related:  Dérive de l'INDUSTRIE AGRO-ALIMENTAIRE

En Inde, le doux rêve des OGM vire au cauchemar Array. Array. En Inde, le doux rêve des OGM vire au cauchemar - LMOUS Début mars, Monsanto a pour la première fois reconnu que son coton Bt génétiquement modifié n'était pas efficace, les insectes ayant développé des résistances. Devant l'évidence, Monsanto a fini par admettre (une première !) Les rêves sont doux, les faits sont têtus... Autorisées depuis 2002 en Inde, ces cultures OGM recouvrent aujourd'hui 90% des surfaces cotonnières du pays. Les résistances développées par les ravageurs obligent en outre les agriculteurs à multiplier les épandages d'insecticides (comme aux Etats-Unis d'ailleurs), jusqu'à 13 fois plus qu'auparavant dans certaines régions, selon Vandana Shiva, une physicienne devenue militante de la défense de l'environnement. Monsanto a réponse à tout Du côté de Monsanto, on reste serein : "la résistance est naturelle et attendue" a déclaré - sans rire - la multinationale dans un communiqué. (Article publié sur le site "Les mots ont un sens")

Les OGM ont perdu contre les mauvaises herbes L'Académie américaine des sciences organisait le 10 mai un sommet sur les plantes génétiquement modifiées résistantes aux herbicides. Une réunion de crise. Les agriculteurs américains ont l'impression d'avoir été floués par les semenciers qui leur avaient dit qu'avec les OGM résistants aux herbicides ils n'auraient plus jamais de problèmes avec les mauvaises herbes. Il leur suffisait de pulvériser du glyphosate - une molécule créée par Monsanto aujourd'hui dans le domaine public - pour être tranquilles. Un seul passage était nécessaire pour tout détruire sauf les cultures dotées d'un gène de résistance. Les agriculteurs ont bénéficié de ce système au début: les rendements étaient meilleurs, le temps de travail et les coûts réduits. Les mauvaises herbes deviennent résistantes elles aussi au Roundup, elles se multiplient très vite et envahissent les champs de soja, de maïs, de coton et de colza. Chaque année, de nouvelles plantes sauvages développent des résistances. Graves conséquences

Coton BT Oui, les OGM sont des poisons ! (Cet article paraît dans le "Nouvel Observateur" daté du 20 septembre 2012) C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen. Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Elle pulvérise en effet une vérité officielle : l’innocuité du maïs génétiquement modifié. Lourdement toxique et souvent mortel Même à faible dose, l’OGM étudié se révèle lourdement toxique et souvent mortel pour des rats. En 2006, c’est comme un véritable thriller que commence cette recherche, dont le maître d’œuvre, Gilles-Eric Séralini, divulgue lui-même les conclusions dans un ouvrage à paraître la semaine prochaine ("Tous cobayes !" Nom de code In Vivo Pathologies lourdes, tumeurs mammaires

2012/09 : Etude Séralini sur Maïs Monsanto & Roundup L'ETUDE : Food and Chemical Toxicology This article has been retracted: please see Elsevier Policy on Article Withdrawal ( The journal Food and Chemical Toxicology retracts the article “Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize,” which was published in this journal in November 2012. This retraction comes after a thorough and time-consuming analysis of the published article and the data it reports, along with an investigation into the peer-review behind the article. The Editor in-Chief deferred making any public statements regarding this article until this investigation was complete, and the authors were notified of the findings. Very shortly after the publication of this article, the journal received Letters to the Editor expressing concerns about the validity of the findings it described, the proper use of animals, and even allegations of fraud.

Toxicité des OGM: une nouvelle étude qui change tout Toxicité des OGM: une nouvelle étude qui change tout TOULOUSE - Le député Philippe Martin (PS), grand pourfendeur des OGM, a estimé mercredi qu'une nouvelle étude sur les effets toxiques des organismes génétiquement modifiés changeait complètement la donne dans l'opposition entre la France et l'Europe sur le sujet. Jusqu'alors, le gouvernement français a régulièrement été désavoué par les autorités européennes qui disaient toujours: vous n'apportez pas d'élément scientifique qui démontre le caractère dangereux des OGM, a dit à l'AFP M. Martin, président du conseil général d'un département (le Gers) pionnier contre les OGM selon lui. J'ai passé ma vie de combat à être battu dans cette affaire-là, a-t-il dit. Il a pressé le gouvernement de se saisir de l'étude pour adosser sa demande de moratoire sur le territoire français de toutes les cultures d'organismes génétiquement modifiés. M.

9 CRITIQUES, 9 réponses sur l'étude de Séralini Après la publication de l’étude de Gilles-Eric Séralini, première étude sur la vie entière de rats nourris au maïs NK 603 et qui fait apparaître la toxicité de cet OGM sur ces rats, de nombreuses critiques et questions se sont fait jour sur les conditions de réalisation de l’étude et sa crédibilité. Le Dr Joël Spiroux, co-auteur et directeur adjoint de l’étude, président du Criigen (Comité de recherche et d’information indépendant sur le génie génétique), répond. Première critique : 200 rats est un trop faible échantillon pour une étude solide… - L'échantillon des 200 rats, 20 rats par lot, correspond au nombre de rats utilisé par Monsanto dans son étude sur trois mois. En revanche, nous avons étudié beaucoup plus de paramètres toxicologiques. Pour travailler avec plus de rats, il fallait encore plus d’argent. Le type de rats employé, les "Sprague-Dawley", est connu pour développer facilement des tumeurs… - Ce qu'il faut regarder, c'est précisément la rapidité des déclenchements.

L'auteur d'une étude choc sur les OGM met en cause l'Efsa BRUXELLES/PARIS (Reuters) - Le biologiste français Gilles-Eric Séralini, auteur d'une étude révélant la nocivité présumée d'un maïs OGM, et la députée européenne Corinne Lepage ont mis en cause jeudi l'honnêteté de l'Agence européenne de sécurité des aliments (EFSA). Le chercheur, qui a dirigé cette étude sur 200 rats pendant leur durée de vie de deux ans, accuse les autorités européennes de s'être rendues coupables d'un "laxisme très grave" dans l'autorisation de cultures d'organismes génétiquement modifiés et d'importations d'aliments à base d'OGM. Un point de vue partagé par l'ancienne ministre française de l'Ecologie, co-fondadrice avec lui du Comité de recherche et d'information indépendants sur le génie génétique (CRIIGEN). "Je suis fière et heureuse que ce soit la société civile qui ait relevé le défi d'une carence des pouvoirs publics (...), qui ne se sont jamais donné la peine (...) de rechercher les effets à long terme des OGM sur la santé", a déclaré Corinne Lepage.

Faiblesse des études de mise sur le marché PARIS (AFP) - Le chercheur Gilles-Eric Séralini et la députée européenne Corinne Lepage ont critiqué mardi "l'extrême faiblesse" des études sur lesquelles reposent les autorisations de mise sur le marché délivrées au niveau de l'UE pour les OGM. Tous deux participaient à une conférence de presse de l'organisme de recherche sur les OGM Criigen (Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique), dont ils sont membres fondateurs. "Les critiques qui ont été faites à l'encontre de l'étude du Pr Séralini, elles devraient aussi être appliquées aux études qui ont permis la validation des OGM et dont on constate l'extrême faiblesse", a déclaré Corinne Lepage. Gilles-Eric Seralini, professeur de biologie moléculaire à Caen, est l'auteur d'une étude controversée sur la toxicité des OGM faite sur des rats, sur une durée inhabituelle de deux ans. Le maïs NK603, de la firme Monsanto, est un maïs transgénique résistant à l'herbicide Roundup, produit par le même fabriquant.

OGM : Refus de la contre-expertise de l'EFSA par l'auteur de l'étude choc - Video Le professeur Gilles-Eric Séralini, auteur de l'étude choc sur les OGM publiée mercredi, a refusé que l’Agence européenne chargée de la sécurité des aliments (EFSA) procède à une contre-expertise de ces travaux. Il y aurait selon lui un conflit d'intérêt, l'organisation ayant autorisé la vente du maïs incriminé. Avez-vous déjà partagé cet article? Partager sur Facebook Partager sur Twitter Réalisée par l'équipe de Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l’Université de Caen, l'étude dénonçant les effets néfastes d'un maïs OGM de Monsanto a suscité de très nombreuses réactions depuis mercredi. "Nous avons demandé à l’EFSA de rendre son avis aussi rapidement que possible et nous espérons l’avoir pour la fin de l’année", a indiqué Frédéric Vincent, porte-parole du commissaire européen à la Santé cité par Reuters. Celle-ci a d'ailleurs soutenu le scientifique modérant néanmoins sa prise de position.

Lepage, Royal, Voynet : "Ministres de l'Environnement" Nous, anciennes ministres de l’environnement, avons pris connaissance de la polémique née de l’étude du professeur Séralini. Nous nous réjouissons de la volonté exprimée par le gouvernement, dans la ligne de la décision du conseil des ministres de l’environnement de l’UE de 2008, de remettre à plat les systèmes d’évaluation des OGM et des pesticides et d’exiger des tests de toxicité à long terme, donc sur vie entière de l’animal. Il est également indispensable que soient rendues publiques toutes les études existantes sur l’impact des OGM sur la santé ainsi que les données brutes (c’est -à- dire les résultats des analyses et des mesures) pour qu’un véritable débat scientifique puisse s’ouvrir au sein de la communauté scientifique dans son ensemble. Nous tenons à rappeler notre attachement au principe de précaution qui doit l’emporter sur la présomption de non toxicité de ces produits. Ségolène Royal Corinne Lepage Dominique Voynet

OGM: Paris demandera une interdiction si leur danger est vérifié Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi à Dijon que si le danger de certains OGM était vérifié la France "défendrait au niveau européen" leur interdiction, après une étude alarmante sur le sujet. "La publication d'une étude par des chercheurs français mettant gravement en cause l'innocuité à long terme du maïs transgénique NK 603 a provoqué la saisine immédiate de l'agence de sécurité sanitaire et de l'autorité européenne de sécurité des aliments", a rappelé le chef du gouvernement lors de son discours de clôture des Journées parlementaires du PS à Dijon. "J'ai demandé une procédure rapide, de l'ordre de quelques semaines, qui permette de vérifier la validité scientifique de cette étude", a-t-il ajouté. "Si les résultats sont concluants, Stéphane Le Foll défendra au niveau européen l'interdiction de ces OGM", a-t-il assuré. Aucune date n'a été communiquée pour l'instant, mais cette audition se fera "au plus vite", selon une source parlementaire.

Comment un OGM peut être toxique LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen, Criigen Dans le domaine de la toxicologie alimentaire, Food and Chemical Toxicology est sans aucun doute la revue la plus réputée au monde. Son comité de lecture a étudié quatre mois durant notre étude et pris soin de nous demander des analyses complémentaires avant d'accepter de la publier (Tous cobayes, Flammarion, 256 p., 19,90 euros). Nos résultats ont montré la nocivité d'une absorption sur le long terme d'un organisme génétiquement modifié (OGM) alimentaire, le maïs NK603, et de l'herbicide qui lui est associé, le Roundup. En moins de trois semaines, différentes agences chargées de l'évaluation de ces substances ont nommé des sous-comités qui viennent de discréditer notre recherche. Elles ont même parfois donné leur accord sans qu'il y ait eu tests sur des animaux. 1. On croit cauchemarder en boucle. 2. 3.

Related: