background preloader

Aborder la notion de document par le mind mapping (1)

Aborder la notion de document par le mind mapping (1)
Il participe de l’acte d’enseigner que de pouvoir échanger avec ses élèves de sorte qu’au-delà d’une remarque fortuite germe une idée qui donnera corps à un travail à venir. Ce sentiment est d’ailleurs amplifié quand, petite espièglerie d’élève, l’objectif inavoué de cette observation tient en la diminution de la tâche à accomplir. Ce fut le cas en juin dernier lorsqu’en conclusion de la séquence « Publier sur le Web », un élève de seconde émit l’idée d’une carte heuristique en lieu et place de la production écrite initialement envisagée. Et il faut bien reconnaître que cette idée méritait d’être considérée. Il m’est spontanément venu à l’esprit l’hypothèse d’une comparaison entre les potentialités d’une carte heuristique et d’un schéma conceptuel. Dès lors, aborder le concept de document par le moyen d’une comparaison entre une carte élaborée sur « Mindomo » ou « CmapTools », au-delà du simple fait que cela se justifiait, m’a semblé être particulièrement intéressant. Where is my mind?

Www.touteduc.fr Index.php Sv=34&Aid=6056 Ven 07 septembre 2012Les enseignants auraient un rapport ambivalent aux outils numériques, privilégiant ceux qui sontouverts, modulables, interactifs, évolutifs" et délaissant "les manuels numériques", selon un récentrapport des inspections générales (voir ToutEduc,ici). Portrait d'un de ces enseignants, Philippeercier, professeur de collège qui a développé sur Internet un dispositif "ouvert, modulable,nteractif et évolutif", "maths vidéos" sans espérer toucher de "droits d'auteur". Il se définit d'abordomme un enseignant, et évoque l'émotion qui naît de "ce moment précis où le message passe", où ilperçoit "le déclic" chez ses élèves. outEduc : Vous êtes dans le paradoxe. Vous évoquez cet instant de bonheur que connaît toutnseignant dans sa classe, lorsqu'il perçoit chez ses élèves cet éclair, et vous développez votreprogramme en direction d'internautes que vous ne verrez jamais... Ph. : Vous avez raison. : Mais peut-on parler d'interactivité avec des vidéos ? Ph. : Depuis les années 80.

Evaluation de la formation à l’information-documentation en 6ème : 7 classes et 13 questions pour évaluer les acquis Présentation de l’évaluation Contexte de l’évaluation : En 2010-2011, les élèves de toutes les classes de 6e de mon collège ont eu, à mon initiative, sept séances d’information-documentation par demi-classe en début d’année. La dernière de ces séances, en janvier-février, était consacrée à l’évaluation des compétences acquises au cours de la formation. L’objectif de cette formation initiale à la recherche documentaire était de permettre aux élèves d’acquérir rapidement un premier niveau d’autonomie procédurale dans leur recherche d’information. retrouver un livre (livre de fiction et livre documentaire) par sa cote dans le CDI,rechercher une information dans un dictionnaire et utiliser le type de dictionnaire adéquat,rechercher une information à l’intérieur d’un livre documentaire, en se servant des clés du livre,formuler des mots-clés,faire une recherche simple à l’aide du logiciel documentaire du CDI, BCDI. Le but de cette évaluation était de : Objectifs de l’évaluation : Prolongements :

Au-delà de la méthodologie documentaire : Un territoire à investir N'étant pas une spécialiste de l'info-documentation, je m'exprimerai en tant que professionnelle de terrain (le lycée, dont il sera exclusivement question) à partir d'observations concernant nos pratiques. Il ne s'agit pas ici de profiler une discipline théoricienne donnant lieu à une magistralité disparue depuis longtemps du second degré, mais pas non plus de venir en simple renfort méthodologique aux savoirs “légitimes” que nous côtoyons en tiers, toujours supplétifs/ves et/ou surnuméraires. Il me semble en effet qu'à force d'être au service de (telle ou telle autre matière), on en vient très vite à sacrifier le processus (d'apprentissage info-documentaire) au profit du résultat (à savoir l'aboutissement disciplinaire). Il nous faut faire entendre que la sphère des nouveaux (comme des anciens) médias requiert d'être observée, analysée et un tant soit peu connue avant de devenir un outil de recherche, d'information ou d'expression. En seconde En première

L’évaluation diagnostique en seconde : un support pour l’enseignement de l’information-documentation Pour ma troisième rentrée dans le lycée où je suis affectée, j’ai souhaité proposer une évaluation diagnostique aux classes de seconde avant de mettre en place un enseignement approprié de l’information-documentation basé sur les besoins des élèves. 1- Objectifs de l’évaluation diagnostique Après avoir passé 8 ans au collège Saint-Exupéry de Mâcon - classé ZEP- , j’ai été nommée à la rentrée 2009 au lycée Lamartine, un lycée d’enseignement général et technologique de près de 1400 élèves . Mes deux premières années, interrompues par un congé maternité, m’ont permis d’observer les pratiques des élèves dans ce CDI et de mesurer la place dévolue jusque-là au professeur-documentaliste dans l’établissement. J’ai ainsi pu faire les constats suivants : L’objectif plus général est de permettre à l’élève - grâce à cette formation - d’acquérir une autonomie en recherche documentaire, ce qui inclut l’utilisation de différents outils de recherche et l’exercice de l’esprit critique. Quelques consignes

Related: