background preloader

La lecture des blasons

La lecture des blasons
Pour éviter d'alourdir cette page (taille et temps de chargement) vous aurez besoin des quelques petites connaissances acquisent dans les chapitres précédents de ce site. Elles ne seront pas réexpliquées dans cette partie. C'est pourquoi, avant de vous aventurer dans cette partie sur la lecture des blasons, je vous recommande de lire au minimum les rubriques indiquées ci-dessous. Même si toutes les parties de ce site sont importantes (et intéressantes ;)), certaines sont indispensables pour comprendre les blasonnements (vocabulaire, règles et subtilités). Je vous recommande la lecture des chapitres suivants : Bien sûr, suivant vos connaissances héraldiques ce n'est peut-être pas nécessaire. Rappel :Comme nous l'avons déjà vu, la partie dextre (droite) de l'écu se trouve à gauche lorsqu'on le regarde de face (vue du spectateur). Fonctionnement : En règle générale, les pièces sont énumérées avant les meubles les chargeant, et ce, dans chaque partie si l'écu est partitionné. 1. 2. 3. 4.

Héraldique Introduction L'héraldique est la science qui a pour objet l'étude des armoiries. L'héraldique s'est développée au Moyen Âge dans toute l'Europe comme un système cohérent d'identification non seulement des personnes, mais aussi en partie des lignées (les armoiries pouvant être transmises par héritage en traduisant le degré de parenté), ce qui en fait malgré tout un système unique en son temps. Apparue au XIIe siècle et utilisée par les membres de l'aristocratie, elle s'est peu à peu diffusée dans l'ensemble de la société occidentale. Les lexiques spécialisés comprennent environ 1000 termes parmi les plus employés. C'est aussi un outil efficace de datation ou d'attribution (à une famille, ou à une région) d'un objet, quel qu'il soit. Le blason désigne l'ensemble des règles, figures et termes héraldiques. istorique A l'origine, l'écu sert à distinguer les chevaliers lors des combats. Création et évolution des armoiries Les formes principales selon les Pays Angleterre, Italie et Allemagne : Italie

Héraldique : code de construction des armoiries Règle fondamentale Une des règles primordiales de l'héraldique veut que l'on ne superpose jamais métal sur métal, ni couleur sur couleur. On ne verra donc jamais dans un blason un lion d'or sur champ d'argent ou une aigle d'azur sur champ de gueules. Disposition des armes Aux origines de l'héraldique, il était de coutume de ne pas afficher plus d'un écusson sur un écu. Langage des figures Les figures sont souvent des représentations conventionnelles d'objets familiers qui dépeignent l'histoire ou le caractère d'un individu ou d'une famille. En 1696, lors de la constitution de l'Armorial général, les parlantes sont inventées : ce sont des armoiries formant rébus à partir du nom de la famille. De toutes les charges, c'est d'ailleurs le lion qui revient le plus sur les armoiries. Pour plus de précisions, voir la description et la représentation du lion. Les attributs des meubles Les attributs de position des meubles marquent le sens dans lequel est placée une figure. Description du blason

LES CAPETIENS - LES CROISADES 1- Quand Hugues Capet est élu roi en 987, la France est dominée par de puissants seigneurs qui se partagent le territoire. A partir de son règne, la France ne connait plus de véritables invasions. Mais comme le pays a été souvent divisé, et de vastes territoires avaient été distribués aux grands seigneurs en remerciement de leurs services, les possessions directes du roi se trouvent réduites à un petit domaine dans l'Ile-de-France -- en bleu sur la carte. Le domaine royal forme la base politique et économique de la puissance du roi. 2- Le roi dispose d'un atout majeur qui lui donne de l'autorité sur les autres seigneurs qui, bien qu'ils soient ses vassaux, sont parfois plus puissants que lui. 3- Hugues Capet, que l'on voit assis sur son trône, tient dans sa main gauche la main de justice. 4- Cette main de justice en ivoire richement décorée a pu servir lors du sacre des rois capétiens. 6- Hugues Capet, premier roi capétien, établit sa capitale à Paris, centre de l'Ile-de-France.

Heraldique de France Toutel'héraldiquefrançaise Cette page s'efforce de présenter les liens utiles et indispensables à l'amateur d'héraldique française. Dernière mise à jour : 18/08/2002 Atlas Heratlas : Atlas héraldique des provinces, villes et grandes familles de France. Armorial de l'Association Médiévale Oriflamme Armoriaux numérisés sur Gallica (BNF) : Armorial général de France : recueil officiel dressé en vertu de l'Edit de 1696. Aajout de nouveaux sites, commentaires...

charlesviiiroi.voila.net Liens LES SITES OFFICIELS DES MONARCHIES et FAMILLES PRINCIERES Le site de la Duchesse Diane de Wurtemberg LES SITES NON-OFFICIELS SUR LES FAMILLES ROYALES ET PRINCIERES Site sur les Princes zu Leiningen Site sur le Roi Simeon de Bulgarie et sa famille Site sur l'Archiduc Otto de Habsburg Site sur la Famille Royale du Japon La Page Grands de ce monde Histoire de la Principauté de Salm Site sur la Princesse Madeleine de Suède (69 galeries de photos) La Page sur la Princesse Victoria de Suede Succession au trône de Russie Le Prince Frederik de Danemark La famille Royale Bulgare Les peintures du Prince Antonio Joao d'Orleans-Bragance Britannia - Les Monarques de Gde-Bretagne Les Têtes couronnées The Royal Archive, avec téléchargement de clips AVI du Prince William - à conseiller aux fans Biographies de tous les membres de la Famille Royale Anglaise Les Bourbons en Espagne Le site de la Monarchie Italienne Cercle Monarchique de Rio de Janeiro Orléans-Bragance

Héraldique, blasons et drapeaux Un grand merci à Andrée Parbelle et Christophe Desportes à l'origine de ce projet ainsi qu'aux anciens gestionnaires et dessinateurs pour l'aide apportée. Coordination Amaury et Jacques. Ce site à but non lucratif a été créé afin de permettre une entraide dans un cadre généalogique ou historique. Liste des reines et impératrices de France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. En France, la succession au trône de France est interdite aux femmes depuis les Valois, au XIIIe siècle avec la mise en avant d'une réinterprétation de l'ancienne loi salique : les reines ou impératrices depuis cette époque n'assurent le pouvoir qu'au titre de leurs enfants mineurs, ou lors de l'empêchement de leur mari. Histoire du titre[modifier | modifier le code] Évolution de la titulature[modifier | modifier le code] Le titre porté par l'épouse du monarque a changé au cours de l'histoire. Au total, on dénombre 93 reines et 3 impératrices de 465 à 1871. Le cas de la régence[modifier | modifier le code] Liste des reines et impératrices de France[modifier | modifier le code] Mérovingiens[modifier | modifier le code] Carolingiens[modifier | modifier le code] Capétiens[modifier | modifier le code] Capétiens directs (branche aînée)[modifier | modifier le code] Valois[modifier | modifier le code] Bourbon[modifier | modifier le code]

Héraldique européenne... le blog Armoiries de la France Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Depuis le 4 septembre 1870, les armoiries de la France ne font plus l'objet d'aucun texte juridique et aucun acte du pouvoir n'a véritablement sanctionné les essais des différents services qui ont voulu faire revivre une héraldique républicaine changeante. L'emblème représenté ici est officieux : à l'heure actuelle, la République française n'a pas d'armoiries officielles (son seul symbole officiel est le drapeau tricolore). Emblèmes en vigueur[modifier | modifier le code] La composition désigne une agence consulaire de France La composition représentée ci-contre est, à l'origine, l'œuvre du sculpteur Jules-Clément Chaplain. Elle fut en partie reprise par l'artiste Robert Louis en 1953, à la demande d'une commission interministérielle qui se réunit le 3 juin 1953, afin de répondre à la demande du secrétariat des Nations unies qui désirait orner la salle d'assemblée de panneaux reproduisant les armoiries officielles de chaque État membre.

Blasonnement Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. 1. Écu français ancien 2. Écu français moderne 3. En héraldique, le blasonnement, dans son sens le plus fréquent, est l'action de décrire, ou encore de lire ou déchiffrer des armoiries. Cette description s'exécute à l'aide d'un vocabulaire et d'une syntaxe spécifiques selon un ordre rigoureux de lecture des éléments composant les armoiries. En principe, à des armes données devrait correspondre un texte unique. Dans son sens plus étendu, le blasonnement décrit l'ensemble des armoiries. En d'autres termes, si l'écu accompagné de ses ornements extérieurs est la représentation graphique des armoiries, le blasonnement en est la représentation verbale. Historique[modifier | modifier le code] L'identité spécifique s'étant longtemps limitée aux éléments portés par l'écu, le blasonnement se contente souvent de ne décrire que celui-ci. Constitution et blasonnement[modifier | modifier le code] Armes de Liège, exemple de blasonnement tardif

Creation de Blason Heraldiste Reproduction Armoiries Anciennes Heraldique Armoiries Region Regionale Blason Commune blason province Ecu Ecusson Histoire Blason Regles Heraldique Legislation Heraldique

Related: