background preloader

LCI/TF1 19/09/12 Des rats nourris avec un maïs OGM ont une mortalité "alarmante"

LCI/TF1 19/09/12 Des rats nourris avec un maïs OGM ont une mortalité "alarmante"
Related:  Actualités presse et ONGArticles en français sur les OGM

CRIIGEN 18/01/17 Le maïs OGM alimentaire NK603 contient des substances actives qui ont échappé à la réglementation L’autorisation des OGM alimentaires repose sur des analyses comparant l’OGM avec la plante dont il est issu. Ces analyses sont généralement restreintes à l’étude des profils nutritionnels (sucres, protéines, lipides, vitamines…). Nous avons utilisés de nouvelles méthodes analytiques haut-débit afin de comparer un maïs OGM (NK603) à son équivalent non OGM. Cette étude montre que de nombreuses molécules (protéines, nutriments, antioxidants) sont présentes à des concentrations différentes entre la plante OGM et non-OGM. Certaines de ses molécules sont connues pour avoir des toxiques ou bénéfiques sur la santé des organismes qui les consomment. La consommation de ces maïs par des rats dans une autre étude avait suggéré que l’OGM pouvait avoir des effets délétères sur la santé. Les méthodes d’études des OGM nécessitent d’être modernisées afin de quantifier un spectre plus large de molécules actives.

propriété des sols Université de Picardie Jules Verne/Jacques Beauchamp Pédologie Un sol est une pellicule d'altération recouvrant une roche; il est formé d'une fraction minérale et de matière organique (humus). La pédogénèse est la formation et l'évolution des sols. * Horizon A: horizon de surface à matière organique (débris de végétaux) * Horizon C: roche peu altérée * Horizons B: horizons intermédiaires apparaissants dans les sols évolués. Les sols peu évolués ont un profil AC, les sols évolués ont un profil ABC. Cette nomenclature a été considérablement modifiée et complétée par la suite (voir chapitre suivant). La destruction des roches se fait (1) par désagrégation mécanique qui donne des fragments et (2) par altération chimique qui produit des ions solubles (cations, acide silicique...), des gels colloïdaux par hydratation et polymérisation des cations comme le fer et l'aluminium avec la matière organique (complexolyse) et des argiles, contituants fondamentaux du sol. pour en savoir plus sur l'humus

OGM : "Inconscience ? Lâcheté ? Collusion criminelle ?" Professeur de biologie moléculaire et chercheur à l'Institut de Biologie fondamentale et appliquée de l'université de Caen, Gilles-Eric Séralini publie le 26 septembre "Tous cobayes!" (Flammarion), le résultat d'une étude menée dans le plus grand secret pendant deux ans sur deux cents rats nourris au maïs transgénique. Conclusion ? Un effet toxique de l'OGM avéré sur l'animal. Et des inquiétudes pour l'homme… Interview. Il y avait une méfiance diffuse de l’opinion sur l’impact des OGM pour la santé humaine. - Oui, nous venons de réaliser l'étude la plus longue et la plus détaillée au monde sur la toxicité d'un maïs transgénique et sur celle du Roundup, l’herbicide le plus utilisé qui soit. Le grand scandale, celui dont je ne me remets pas, c’est que les agences sanitaires n’ont jamais exigé des industriels une étude de toxicité de longue durée. > A lire : l'intégralité de l'interview de Gilles-Eric Séralini et du dossier "Oui, les OGM sont des poisons !" Téléchargez le magazine :

ACTU ENVIRONNEMENT 02/12/15 OGM : des eurodéputés réclament la suspension des autorisations d'aliments génétiquement modifiés La commission environnement du Parlement européen a adopté mardi 1er décembre une résolution demandant à la Commission européenne de ne pas autoriser l'utilisation du maïs génétiquement modifié NK 603 x T25. Mais, par cette résolution, elle demande surtout à l'exécutif européen de suspendre les autorisations d'aliments génétiquement modifiés à destination humaine et animale tant que la procédure actuelle n'aura pas été améliorée. Les eurodéputés rappellent en effet que chaque décision d'autorisation a jusque là été adoptée par la Commission sans le soutien d'une majorité qualifiée d'Etats membres. "Les procédures d'autorisation d'OGM dans l'UE ne permettent pas d'assurer la certitude que l'OGM en question n'est pas dangereux pour la santé humaine. Les autorités européennes doivent principalement se baser sur les études des industriels pour autoriser ou non les OGM. Le Parlement a pourtant repoussé le 28 octobre dernier un projet de réforme proposé par la Commission.

Phytosociologie - Description Le but de ce projet est de mettre en ligne les tableaux originaux descriptifs des associations végétales présentes en France, même si ces tableaux sont originaires de contrées étrangères. Il s'agit de tableaux ordonnés de relevés phytosociologiques listant les présences des espèces dans chaque association, en les affectant de coefficients semi-quantitatifs (abondance-dominance). Des tableaux synthétiques de fréquences (avec colonnes romaines de classes de fréquences) pourront également être présentés. Exceptionnellement on acceptera de simples listes d'espèces en l'absence de données plus détaillées. Tout contributeur peut proposer un tableau au coordinateur. Vous pouvez télécharger la fiche de projet Tableaux phytosociologiques à l'adresse suivante: Fiche projet Tableaux phytosociologiques

Nocivité des OGM pour la santé : de nouveaux résultats accablants Edifiant. Une nouvelle étude scientifique menée sur des rats de laboratoires pendant deux ans montre les conséquences gravissimes sur la santé provoquées par la consommation d’un maïs OGM, le NK 603 de Monsanto résistant à l’herbicide Round Up. Le professeur de biologie moléculaire Gilles-Eric Séralini a mené cette étude dans le plus grand secret. D’abord afin de se procurer les semences OGM nécessaires à ses expérimentations. Et ensuite pour éviter que les puissants intérêts des industriels des biotechnologies fassent tout pour atténuer la publication de ces résultats fracassants. © Dean Sewell / Greenpeace La menace est là, bien réelle en France aussi Le maïs OGM NK 603 peut être présent dans l’alimentation animale (destinée au bétail notamment) mais aussi dans des aliments vendus directement aux consommateurs. L’EFSA doit cesser d’être l’antichambre des industriels des biotechnologies. La complaisance doit cesser !

EPROCRASTINEUR 17/09/14 L’affaire des OGM de 2012 : l’intoxication était médiatique ©Elsevier – étude « démontrant » l’effet toxique des OGMs Une équipe du laboratoire caennais (Basse-Normandie) impliqué dans la recherche dirigé sur les effets d’une consommation d’OGMs sur les organismes sains (menée par le Dr. Gilles-Eric Séralini) a défrayé la chronique en 2012 : muni d’une simple photo présentant les 3 souris mondialement connues pour leurs tumeurs « telles des ballons sous leur peau tendue » quand il se rend dans les locaux du Nouvel Observateur, le Dr Séralini affirme détenir en sa possession une étude scientifique démontrant les effets dévastateurs liés à une consommation régulière d’OGMs sur les organismes sains. « Oui les OGMs sont des poisons » affirme alors Séralini au quotidien, qui sans autres arguments scientifique ou d’esprit critique, va publier la Une tristement célèbre dans le monde scientifique, prouvant encore une fois le diction « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme ». Delvouz [important]Le Dr.

Allélopathie - Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L’incorporation de ces substances allélopathiques dans la gestion de l’agriculture peut réduire l’utilisation d’herbicides, de fongicides et d’insecticides ; aussi diminuer la détérioration de l’environnement. Historique[modifier | modifier le code] Le terme d’allélopathie a été introduit pour la première fois par Hans Molisch, scientifique autrichien spécialiste de la photosynthèse, en 1937 pour décrire dans une monographie les interactions biochimiques néfastes et bénéfiques entre tous les types de plantes incluant les micro-organismes. Ces composés biochimiques sont appelés composés allélochimiques. Ils sont libérés de la plante à l’environnement au moyen de quatre processus écologiques : volatilisation, lixiviation, exsudat racinaire (on parle dans ce cas de télétoxie) et décomposition des résidus de la plante. Les interactions allélopathiques sont souvent le résultat d’action jointes de plusieurs composés différents.

EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons ! (Cet article paraît dans le "Nouvel Observateur" daté du 20 septembre 2012) C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen. Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Lourdement toxique et souvent mortel Même à faible dose, l’OGM étudié se révèle lourdement toxique et souvent mortel pour des rats. En 2006, c’est comme un véritable thriller que commence cette recherche, dont le maître d’œuvre, Gilles-Eric Séralini, divulgue lui-même les conclusions dans un ouvrage à paraître la semaine prochaine ("Tous cobayes !" Nom de code In Vivo Jusqu’en 2011, les chercheurs ont travaillé dans des conditions de quasi-clandestinité. Pathologies lourdes, tumeurs mammaires

BLOG HUET LEMONDE 11/12/18 OGM-poisons ? La vraie fin de l’affaire Séralini Vous souvenez-vous ? Ces images spectaculaires de rats atteints de cancers envahissants, si gros qu’en en voit les boules sous le poil. Exhibés à la télévision. Oui, vous vous souvenez. Revenons à ce jour de septembre 2012. Radios et télés enchaînent, sans plus d’enquête critique – mais c’est difficile à ce rythme – au point que le gouvernement, par la voix de son ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, annonce le soir même qu’il va demander une modification des procédures européennes destinées à expertiser les risques des plantes transgéniques avant leur mise sur le marché. Données brutes Quelques mois plus tard, les deux agences publiques d’expertise concernées – ANSES et HCB – publiaient une analyse complète de l’article de Gilles-Eric Séralini et al. et concluaient toutes deux à son incapacité à démontrer quoi que ce soit. Cela a t-il été fait ? Rêvons un peu Avant d’en venir à ces expériences et de leurs résultats, rêvons un peu. Ce rêve n’a aucune chance de se réaliser.

phytosociologie synusiale Auteur : Phillippe JULVE La phytosociologie synusiale intégrée est née dans les années quatre-vingt à partir des travaux de trois chercheurs : Bruno deFoucault (université de Lille 2), François Gillet (université deNeuchâtel) et Philippe Julve. Elle puise ses racines dans les concepts développés au début du siècle par Lippmaa, Braun-Blanquet, Gams, Du Rietz, Tüxen, Raunkiaer... mais se développe sous une forme renouvelée par l'introduction de l'intégration paysagère, des concepts systémiques et structuralistes, l'apport de méthodologies précisées (analyse dynamique, architecturale, écologique...). Cette théorie est enseignée de manière détaillée à l'Université de Neuchâtel et fait l'objet d'informations plus ponctuelles dans différents cursus (Université de Lille 2, Université Catholique de Lille, University of East London...). Gillet, F., Foucault, B. de & Julve, Ph., 1991 - La phytosociologie synusiale intégrée : objets et concepts.

TOUS COBAYES ? Le nouveau film de Jean-Paul JAUD dénonce les OGM et le nucléaire Comment se fait-il que les OGM agricoles soient dans les champs et dans les assiettes alors qu’ils n’ont été testés que pendant trois mois sur des rats ? Comment se fait-il que l’énergie nucléaire soit toujours l’énergie du futur alors que les hommes ont vécu Tchernobyl et Fukushima ? Les conclusions seraient-elles accablantes ? Après « Nos enfants nous accuseront » et après « Severn », le troisième long métrage de Jean-Paul Jaud s’attaque une nouvelle fois aux défis environnementaux, en donnant la parole aux agriculteurs japonais de Fukushima, sénégalais ou français, aux scientifiques, aux politiques ou aux militants. Autant de personnes qui s’expriment librement sur ces deux problématiques majeures, les OGM et le NUCLÉAIRE. Le réalisateur Jean-Paul Jaud signe surtout avec Tous cobayes ? Dans un entretien, Jean-Paul Jaud raconte comment avec « Tous Cobayes », il dresse les mêmes constats sur deux sujets : Alors, sommes-nous tous des cobayes ? Bande annonce Tous cobayes ! Tous cobayes !

BASTA 24/06/14 OGM : Le professeur Séralini joue la transparence scientifique face à Monsanto Deux ans après la vive polémique suscitée par son étude sur les OGM, le professeur Gilles-Éric Séralini en publie une seconde version ce 24 juin. Cette nouvelle publication, qui porte sur les effets à long terme du pesticide Roundup et du maïs transgénique NK603, sera diffusée dans la revue Environmental Sciences Europe, du groupe de presse allemand Springer. Cette fois, les chercheurs mettent en ligne les données brutes de l’étude, en accès libre pour l’ensemble de la communauté scientifique. En septembre 2012, la publication de ces travaux a fait l’effet d’une bombe. Protocole controversé Pourtant, très rapidement, le protocole expérimental est remis en cause. Ce n’est pas la première fois qu’une étude sur la toxicité des OGM est remise en cause, quelle que soit la renommée des auteurs. Appel à la transparence Sept mois après ce retrait, le chercheur et le CRIIGEN proposent ce 24 juin une seconde version de leur étude.

Related: