background preloader

LE MONDE 19/09/12 Un maïs OGM de Monsanto soupçonné de toxicité

LE MONDE 19/09/12 Un maïs OGM de Monsanto soupçonné de toxicité
Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart Tumeurs mammaires chez les femelles, troubles hépatiques et rénaux chez les mâles, espérance de vie réduite sur les animaux des deux sexes… L'étude conduite par le biologiste Gilles-Eric Séralini (université de Caen) et à paraître dans la prochaine édition de la revue Food and Chemical Toxicology fait grand bruit : elle est la première à suggérer des effets délétères, sur le rat, de la consommation d'un maïs génétiquement modifié – dit NK603, commercialisé par la firme Monsanto – associé ou non au Round-Up, l'herbicide auquel il est rendu tolérant. Les auteurs ont mis en place un protocole expérimental particulièrement ambitieux. Trois groupes ont également été testés avec des doses croissantes du produit phytosanitaire seul, non associé à l'OGM. Sur l'ensemble des groupes traités, les différences les plus significatives avec le groupe témoin apparaissent au bout d'environ un an. La publication de M. Les travaux de M. Related:  Actualités presse et ONGSanté/Social

NOUVEL OBS 18/09/12 (màj 19/09/12) OGM : "Inconscience ? Lâcheté ? Collusion criminelle ?" Professeur de biologie moléculaire et chercheur à l'Institut de Biologie fondamentale et appliquée de l'université de Caen, Gilles-Eric Séralini publie le 26 septembre "Tous cobayes!" (Flammarion), le résultat d'une étude menée dans le plus grand secret pendant deux ans sur deux cents rats nourris au maïs transgénique. Conclusion ? Un effet toxique de l'OGM avéré sur l'animal. Et des inquiétudes pour l'homme… Interview. Il y avait une méfiance diffuse de l’opinion sur l’impact des OGM pour la santé humaine. - Oui, nous venons de réaliser l'étude la plus longue et la plus détaillée au monde sur la toxicité d'un maïs transgénique et sur celle du Roundup, l’herbicide le plus utilisé qui soit. Le grand scandale, celui dont je ne me remets pas, c’est que les agences sanitaires n’ont jamais exigé des industriels une étude de toxicité de longue durée. > A lire : l'intégralité de l'interview de Gilles-Eric Séralini et du dossier "Oui, les OGM sont des poisons !" Téléchargez le magazine :

OGM : qu'a fait l’État ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Hervé Kempf - kempf@lemonde.fr Shakespeare l'écrivait : "Les mauvaises nouvelles sont fatales à celui qui les apporte" (Antoine et Cléopâtre). Ainsi les critiques pleuvent-elles sur l'étude publiée par Gilles-Eric Séralini dans Food and Chemical Toxicology. Lire : "Le protocole d'étude de M. Lire : Qu'est-ce que le maïs NK603, soupçonné de toxicité ? En vidéo : Étude choc sur les OGM : coup de pub ou scandale sanitaire ? Si la méthode et les moyens s'en révèlent à l'examen faibles, erronés, ou biaisés, ses conclusions - le potentiel cancérigène d'une alimentation transgénique - en seront démenties. Une question essentielle est de savoir pourquoi un chercheur de qualité, employé dans une structure publique, a été obligé de chercher des fonds auprès de fondations privées pour pouvoir mener en catimini une étude d'un intérêt général. Poser la question, c'est souligner la passivité du corps politique et de l'institution scientifique.

NOUVEL OBS 18/09/12 EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons! (Cet article paraît dans le "Nouvel Observateur" daté du 20 septembre 2012) C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen. Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Lourdement toxique et souvent mortel Même à faible dose, l’OGM étudié se révèle lourdement toxique et souvent mortel pour des rats. En 2006, c’est comme un véritable thriller que commence cette recherche, dont le maître d’œuvre, Gilles-Eric Séralini, divulgue lui-même les conclusions dans un ouvrage à paraître la semaine prochaine ("Tous cobayes !" Nom de code In Vivo Jusqu’en 2011, les chercheurs ont travaillé dans des conditions de quasi-clandestinité. Pathologies lourdes, tumeurs mammaires

Comment un OGM, un pesticide et un système peuvent être toxiques LE MONDE | • Mis à jour le | Par Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen, Criigen Dans le domaine de la toxicologie alimentaire, Food and Chemical Toxicology est sans aucun doute la revue la plus réputée au monde. Son comité de lecture a étudié quatre mois durant notre étude et pris soin de nous demander des analyses complémentaires avant d'accepter de la publier (Tous cobayes, Flammarion, 256 p., 19,90 euros). Nos résultats ont montré la nocivité d'une absorption sur le long terme d'un organisme génétiquement modifié (OGM) alimentaire, le maïs NK603, et de l'herbicide qui lui est associé, le Roundup. Il s'agit de la première étude toxicologique menée sur deux ans et fondée sur un tel nombre de paramètres biologiques, d'analyses anatomo-pathologiques, etc. En moins de trois semaines, différentes agences chargées de l'évaluation de ces substances ont nommé des sous-comités qui viennent de discréditer notre recherche. 1. 2. 3.

L EXPRESS 19/09/12 OGM: l'étude qui fait peur Des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sur des rats nourris avec un maïs OGM du géant américain Monsanto. Une étude choc de chercheurs français relance le débat sur les organismes génétiquement modifiés. A lire: "On n'aurait jamais imaginé qu'il y aurait autant de tumeurs". "Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement et plus complètement que par les gouvernements et les industriels. Une étude secrète Dans le plus grand secret, les universitaires de Caen ont suivi pendant deux ans un groupe de rats témoins ainsi que 200 rats qu'ils ont répartis en trois grands groupes: le premier a été nourri avec un maïs OGM NK603 seul, le second avec ce maïs OGM traité au Roundup, herbicide le plus utilisé au monde, et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet herbicide. Le maïs était introduit au sein d'un régime équilibré dans des proportions représentatives du régime alimentaire américain. Réactions Avec

Non, le cancer n’est pas le fruit du hasard ! LE MONDE | • Mis à jour le | Par Annie Thébaud-Mony (Sociologue) Par Annie Thébaud-Mony En ces premiers jours de 2015, les médias ont diffusé le message selon lequel le cancer serait essentiellement le fruit du hasard. Une aubaine pour les industriels de l’amiante, de la chimie, des pesticides, du nucléaire, du pétrole et j’en passe… Pour eux, sans aucun doute, cette « découverte scientifique » devrait clore toute controverse sur le rôle des risques industriels dans la survenue du cancer ! L’origine de cette pseudo-découverte est un article paru dans la prestigieuse revue Science, le 2 janvier, présentant les résultats d’une corrélation statistique particulière (Christian Tomasetti et Bert Vogelstein, « Variation in cancer risk among tissues can be explained by the number of stem cell divisions », www.sciencemag.org, 2 janvier). Ce raisonnement simpliste fait penser à d’autres corrélations qui auraient pu fonder des hypothèses tout aussi fantaisistes. Trois angles morts

RTBF 19/09/12 Une étude française le montre: les OGM sont hautement toxiques L'étude est publiée ce mercredi dans la revue américaine Food and Chemical Toxicology et reprise par Le Nouvel Obs. L'équipe du professeur a travaillé dans le plus grand secret, craignant des interférences de l'industrie. Les scientifiques ont récupéré des semences de maïs OGM NK 603, propriété de Monsanto, via un lycée canadien. Ainsi, les rats nourris avec le maïs transgénique traité ou non au Roundup, herbicide de Monsanto, ou alimentés avec de l'eau contenant de faibles doses d'herbicide, ont tous été victimes de lourdes pathologies au 13e mois de l'expérience. Les rats OGM ont deux à trois fois plus de tumeurs que les rats non OGM, quel que soit leur sexe. "Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement que les agences sanitaires, les gouvernements et les industriels ne l'ont fait", a affirmé le professeur Seralini. C'est la première fois, selon Gilles-Éric Seralini, que le Roundup est testé sur le long terme.

Les OGM : solution pour demain ou catastrophe annoncée ? Écrit par J.Maherou, S. Norest & L.Ferrer Créé le samedi 12 avril 2014 07:46 À l’origine, les organismes génétiquement modifiés (OGM) ont été créés pour augmenter la production agricole et simplifier le travail au champ. Mais aujourd’hui, on ne parle plus d'OGM sans lancer un débat passionné entre les défenseurs des OGM et leurs opposants. La raison ? Qu’est-ce qu’un organisme génétiquement modifié ? Définition D’après la directive européenne 90/220 rectifiée par la directive ultérieure 2001/18, «un OGM est un organisme, à l'exception des êtres humains, dont le matériel génétique, l’ADN, a été modifié d'une manière qui ne s'effectue pas naturellement par multiplication et/ou par recombinaison naturelle». Les deux types d’OGM les plus fréquents[1] Deux principales propriétés sont ajoutées aux plantes transgéniques cultivées aujourd’hui : la tolérance à un herbicide et la production d’une toxine protégeant contre les insectes. Les OGM tolérant à un herbicide Les OGM produisant un herbicide

RTBF 19/09/12 Le maïs OGM se trouve déjà dans les assiettes des Européens Depuis le début des années 2000, le maïs NK603 de Monsanto est autorisé dans l'Union européenne aux fins d'utilisation dans l'alimentation animale et de traitement industriel. Depuis 2005, la mise sur le marché d'aliments et d'ingrédients alimentaires issus de cet OGM est également autorisée. Les produits contenant des OGM, tels les popcorn, sont étiquetés de façon à ce que le consommateur sache s'il consomme des OGM ou non. Mais, avertit Maurice Losch, de Greenpeace, ce n'est pas le cas quand, par exemple, l'OGM est présent dans l'alimentation animale. Philippe Baret, professeur de génétique à l'UCL, était l'invité du chat de la rédaction. En Europe, le maïs NK603 n'est pas autorisé à la culture. Des évaluations contestables L'étude française montre que le maïs OGM NK 603 et l'herbicide Roundup, auquel il résiste, sont très toxiques. Cette nouvelle étude devrait offrir de nouvelles perspectives... Julie Calleeuw

biotech_fr.pdf LIBERATION 19/09/12 Une étude sur les OGM révèle une surmortalité chez le rat Des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong sur des rats nourris avec un maïs OGM du géant américain Monsanto : une étude choc de chercheurs français relance le débat sur les organismes génétiquement modifiés, au moment où la France se bat contre leur culture en Europe. «Pour la première fois au monde, un OGM et un pesticide ont été évalués pour leur impact sur la santé plus longuement et plus complètement que par les gouvernements et les industriels. Or les résultats sont alarmants», résume Gilles-Eric Séralini, professeur à l’université de Caen, pilote de l'étude. Dans le plus grand secret, les universitaires de Caen ont suivi pendant deux ans un groupe de rats témoins ainsi que 200 rats qu’ils ont répartis en trois grands groupes: le premier a été nourri avec un maïs OGM NK603 seul, le second avec ce maïs OGM traité au Roundup, herbicide le plus utilisé au monde, et le troisième avec du maïs non OGM traité avec cet herbicide. Mortalité deux à trois fois plus élevée

OGM et santé : évaluation et risques Crédits : CIMMYT De nombreux risques sanitaires Le vivant ne fonctionne pas mécaniquement, comme une représentation simplificatrice du génie génétique le laisserait penser. Le génome n’est pas un empilement de gènes que l’on peut couper et recoller impunément : une grande partie des fonctions de l’ADN reste encore inconnue. Et l’ADN n’est pas isolable de son contexte cellulaire. Les risques sanitaires peuvent être : nutritionnels : la modification génétique peut entraîner des perturbations non désirées du génome, lesquelles peuvent en théorie modifier l’expression ou la forme des protéines de la plante, et donc modifier l’équilibre nutritionnel d’une plante ; toxicologiques, c’est-à-dire que la PGM, une fois consommée, peut se révéler toxique pour l’organisme. de résistance aux antibiotiques : les producteurs d’OGM utilisent des gènes de résistance aux antibiotiques pour sélectionner les cellules végétales ayant intégré le transgène à exprimer. Une littérature scientifique incomplète...

Related: