background preloader

Mots en lumière - Calligraphie et Enluminure médiévale - Pau

Mots en lumière - Calligraphie et Enluminure médiévale - Pau
C’est l’art d’illuminer, d’illustrer un texte. L’enluminure traverse les siècles, depuis le Haut Moyen Age (Ve siècle) jusqu’à l’imprimerie et aux premiers incunables (premiers livres imprimés du XVe siècle). A chaque époque, à chaque région, son style, ses particularismes, son langage : Les ornementations Les ornementations, bordures, frises, agrémentent les marges de rinceaux floraux, qui accueillent une petite faune ou des grotesques, petits personnages sortis tout droit de l’imaginaire médiéval. C’est l’espace de liberté des enlumineurs. Les pigments Les artistes utilisent ce que leur offre la nature pour composer leurs couleurs à partir de pigments issus du monde végétal, minéral, animal. L'or Battre l'or pour l'appliquer sur le support de parchemin donnait davantage de lumière et de valeur à un manuscrit. L'or posé à plat (haut Moyen Age) On appliquait généralement sur le parchemin une couche d'extrait de gomme ammoniaque, ou même de jus d'ail pour faire coller la feuille d'or.

http://mots.en.lumiere.free.fr/enluminure.php

Related:  Le Moyen-ÂgeMoyen Age - A Classer

Le commerce au Moyen Âge Introduction Au Moyen Âge, un commerçant spécialisé dans le type de marchandises orientales (poivre, noix, cannelle, huile...) était un homme riche. Avec le développement du grand commerce, la fortune et le pouvoir des « bourgeois commerçants » allaient toujours croissant. En effet, au cours du bas Moyen Âge, les petites associations, à caractère régional, d'artisans et de commerçants ayant des intérêts communs évoluent et prospèrent jusqu'à devenir des ligues européennes puissantes. Belles lettres en lumière Belles lettres en lumière Présentation d'initiales sélectionnées dans les manuscrits de la Bibliothèque Universitaire de Médecine de Montpellier, au travers d'une histoire technique des lettrines. © Bibliothèque Interuniversitaire de Montpellier

Les métiers du Moyen Âge (1/2) Il existe une grande diversité de modes de travail au moyen-âge : du labeur fourni par les esclaves au travail domestique ou salarié des valets et des compagnons, en passant par les corvées fournies par les paysans à leurs seigneurs, se développent les multiples petits métiers de l'artisanat révélés par les textes administratifs et financiers, mais aussi par les peintures, les sculptures les vitraux, les enluminures. L'approche des découvertes de ces métiers permet de pénétrer au cœur d'une société en mouvement toujours en quête de nouveaux savoirs et de techniques d'expérimentation. Le travail de la mine Ignoré de l'antiquité le charbon est récolté au début du moyen-âge sur les plages d'Angleterre sous forme de morceaux de houille appelés charbon de mer. L'extraction du charbon de terre rare encore provient de mines à ciel ouvert ou dans des galeries peu profondes.

Le temps de l'eau rare du Moyen Âge à l'époque moderne Ce texte est issu d'un traitement automatique (ocr) et n'a pas été revu ou corrigé. Daniel ROCHE Université Paris Sorbonne Les métiers du Moyen Age Métier pour les hommes: Classement par ordre alphabétique choisir une lettre abateur : mineur qui abattait le charbon afnaire: homme qui peine afoieur : crieur public agrimandeur : géométre agrimenteur : arpenteur almailler : qui conduit les bestiaux / bouvier aouteur : ouvrier loué pour la moissson apothicaire : pharmacien arpenteur : qui mesure les terres bagotier : comme journalier bahutier : fabricant de coffre ou de bahuts botifodeur : maçon faisant des plafonds de terrre et de bourre boquetier : marchand de sabots bouquilllon : bûcheron bouissier : cordonnier bourreau : personne qui exécute les jugements criminels bourelier : fabriquant de cuir bour le hanachement des chevaux bordeur : ouvrier qui garnit les chaussures buvetier : patron de café dentateur : dentiste grillou : potier d'étain ambulant

La ville et les marchands au Moyen-âge. Accueil --> Liste des articles d'histoire --> La ville et les marchands au Moyen-âge. Théorie Le Moyen Âge est l'époque où les villes connaissent un important essor. Au milieu du XIVe siècle, on estime que le cinquième de la population européenne vit en milieu urbain. L'origine des noms et prénoms du Moyen-Age - Médiéval et Moyen Age 11 novembre 2005 5 11 /11 /novembre /2005 00:00 Il n’y avait pas de nom de famille au Moyen-Age. On utilisait le prénom dont l’origine lui-même se perd dans la nuit des temps.

La musique au Moyen-Âge- Pédagogie - Direction des services départementaux de l’éducation nationale du 16 Quelques repères sur la musique du Moyen-âge. Des outils d’écoute et de pratique en lien. Introduction Le chant La voix est le moyen d’expression musical le plus utilisé à cette époque. Au début du Moyen-Âge la musique vocale est monodique c’est-à-dire que les chants n’ont qu’une seule ligne mélodique (une voix). Le Meilleur de Dijon : le Moyen Age Au Moyen-Age, on n'aimait pas les longues rues, ou du moins, on les tronçonnait sous des dénominations différentes, afin de faciliter le repérage des maisons qui n'étaient pas alors numérotées et surtout la tâche du collecteur des impôts. Dès le XIIIème siècle, la rue des Forges est le centre commercial de Dijon. De fait, la plupart des maisons de la rue des Forges furent habitées par une longue succession de commerçants.

Les principes de construction des églises romanes et gothiques 5.1 - l'ogive L'arc brisé (ou arc en ogive, ou plus simplement : ogive) présente un avantage considérable sur l'arc en plein cintre : il diminue les poussées latérales - sans doute, il accroît les poussées verticales, mais celles-ci sont faciles à contrarier par des piliers. Pour réduire encore plus les poussées horizontales, celles qui tendent à écarter et à faire effondrer, on a tout intérêt à adopter des ogives un peu plus fermées … mais, bien évidemment, la surface de la fenêtre, qui commande la quantité de lumière qui passe par l'ouverture, décroît vite : on ne peut aller trop loin ! Passion médiévale - Part 2 La monnaie au Moyen-age : representations et usages. Je me propose aujourd'hui d'évoquer avec vous très sommairement le système monétaire médiéval à l'aide des travaux de Lucien GILLARD et plus particulièrement son article intitulé Unités de compte et espèces monnayées au Moyen-âge, paru dans la revue Médiévales, n°1, en 1982. Il s'agit d'une synthèse dudit document disponible ici en PDF. Pour vous donner une idée, voici une Google map tirée du site numismate Sacra moneta. com des différents lieux de frappe de monnaies féodales à ce jour connus en France.

Related: