background preloader

"Oui, les OGM sont des poisons !" : l'étude qui change tout

"Oui, les OGM sont des poisons !" : l'étude qui change tout
Related:  Sudies about OGMArticles en français sur les OGM

EXCLUSIF. Oui, les OGM sont des poisons ! (Cet article paraît dans le "Nouvel Observateur" daté du 20 septembre 2012) C’est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue américaine "Food and Chemical Toxicology" - une référence en matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l’expérimentation menée par l’équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen. Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Elle pulvérise en effet une vérité officielle : l’innocuité du maïs génétiquement modifié. Lourdement toxique et souvent mortel Même à faible dose, l’OGM étudié se révèle lourdement toxique et souvent mortel pour des rats. En 2006, c’est comme un véritable thriller que commence cette recherche, dont le maître d’œuvre, Gilles-Eric Séralini, divulgue lui-même les conclusions dans un ouvrage à paraître la semaine prochaine ("Tous cobayes !" Nom de code In Vivo Pathologies lourdes, tumeurs mammaires

OGM : "Inconscience ? Lâcheté ? Collusion criminelle ?" Professeur de biologie moléculaire et chercheur à l'Institut de Biologie fondamentale et appliquée de l'université de Caen, Gilles-Eric Séralini publie le 26 septembre "Tous cobayes!" (Flammarion), le résultat d'une étude menée dans le plus grand secret pendant deux ans sur deux cents rats nourris au maïs transgénique. Conclusion ? Un effet toxique de l'OGM avéré sur l'animal. Et des inquiétudes pour l'homme… Interview. Il y avait une méfiance diffuse de l’opinion sur l’impact des OGM pour la santé humaine. - Oui, nous venons de réaliser l'étude la plus longue et la plus détaillée au monde sur la toxicité d'un maïs transgénique et sur celle du Roundup, l’herbicide le plus utilisé qui soit. Le grand scandale, celui dont je ne me remets pas, c’est que les agences sanitaires n’ont jamais exigé des industriels une étude de toxicité de longue durée. > A lire : l'intégralité de l'interview de Gilles-Eric Séralini et du dossier "Oui, les OGM sont des poisons !" Téléchargez le magazine :

Polémique sur les OGM : « Personne n'ose se confronter aux lobbys » ournaliste d'investigation, Marie-Monique Robin a notamment publié « Le Monde selon Monsanto » (Arte/La Découverte) et « Notre poison quotidien » (idem). Son film « Les moissons du futur » sera diffusé le 16 octobre sur Arte . « Sud Ouest Dimanche ». Vous avez beaucoup travaillé sur Monsanto, les OGM et l'agroalimentaire en général. Que vous inspire l'étude qui vient d'être publiée ? Marie-Monique Robin. C'est très important, car c'est seulement la deuxième analyse longue effectuée sur les OGM. ournaliste d'investigation, Marie-Monique Robin a notamment publié « Le Monde selon Monsanto » (Arte/La Découverte) et « Notre poison quotidien » (idem). « Sud Ouest Dimanche ». Marie-Monique Robin. Comment les pouvoirs publics ont-ils pu se contenter d'études à si court terme et, qui plus est, produites par le fabricant ? Revenons aux origines. On peut s'étonner de voir Auchan et Carrefour parmi les financeurs de cette étude… Une partie de la communauté scientifique affiche son scepticisme…

La confession-choc d'un célèbre écologiste devenu pro-OGM Temps de lecture: 4 min Si les aliments génétiquement modifiés vous font peur, Mark Lynas fait sans doute partie des gens que vous pouvez remercier. De son propre aveu, le dynamisme du mouvement anti-OGM, né au cours des années 1990, lui doit beaucoup et, en 2008, il expliquait encore comment l'égoïsme et la cupidité des multinationales du transgénique allaient mettre en péril la santé des humains et celle de la planète. Grâce aux efforts de Lynas et de ses homologues, tous les gouvernements du monde –en particulier ceux d'Europe de l'Ouest, d'Afrique et d'Asie– ont freiné les recherches sur les OGM et, à l'instar de Greenpeace, de nombreuses ONG ont banni tous les dons d'aliments génétiquement modifiés. Mais Lynas a changé d'avis –et il compte bien le faire savoir. Et comme on peut le voir dans cette vidéo et la retranscription qui l'accompagne, dès son préambule, il n'y est pas allé de main morte: «Je voudrais commencer par présenter mes excuses. Grande rigueur intellectuelle Torie Bosch

Santé : l'étude qui accable les OGM ccessible depuis hier après-midi sur le site du Criigen (1), une étude conduite par le professeur Gilles-Eric Séralini (université de Caen) affirme démontrer « les effets toxiques graves » du maïs OGM NK 603 et du Roundup, « l'herbicide le plus vendu au monde », développés par le géant américain de l'agrochimie Monsanto. L'étude repose sur « des tests effectués sur 200 rats, pendant deux années sur plus de 100 paramètres ». Les résultats, publiés dans la revue américaine « Food and Chemical Toxicology » révèlent « des mortalités plus rapides et plus fortes au cours de la consommation de chacun des deux produits ». Effet possible sur l'homme Les femelles, résume une courte synthèse des travaux, « développent des tumeurs mammaires importantes et en grand nombre », ainsi que des « perturbations hypophysaires et rénales ». Bové à l'offensive L'annonce de ces résultats a suscité des commentaires des plus enthousiastes aux plus prudents. Audition au HCB

Nocivité des OGM pour la santé : de nouveaux résultats accablants Edifiant. Une nouvelle étude scientifique menée sur des rats de laboratoires pendant deux ans montre les conséquences gravissimes sur la santé provoquées par la consommation d’un maïs OGM, le NK 603 de Monsanto résistant à l’herbicide Round Up. Le professeur de biologie moléculaire Gilles-Eric Séralini a mené cette étude dans le plus grand secret. D’abord afin de se procurer les semences OGM nécessaires à ses expérimentations. Et ensuite pour éviter que les puissants intérêts des industriels des biotechnologies fassent tout pour atténuer la publication de ces résultats fracassants. © Dean Sewell / Greenpeace La menace est là, bien réelle en France aussi Le maïs OGM NK 603 peut être présent dans l’alimentation animale (destinée au bétail notamment) mais aussi dans des aliments vendus directement aux consommateurs. L’EFSA doit cesser d’être l’antichambre des industriels des biotechnologies. La complaisance doit cesser !

Les OGM, "un poison": la charge française provoque une onde de choc a charge alarmante contre les OGM et l'herbicide Roundup menée par l'équipe constituée autour du Pr Gilles-Eric Séralini a été si bien orchestrée que le pouvoir politique et les autorités sanitaires ont accusé le coup hier. Mais les critiques du protocole suivi par les scientifiques français, franchement militants anti-OGM, n'ont pas tardé. Entraînant la vive réaction de l'ex-ministre de l'Écologie, Corinne Lepage, très impliquée dans cette affaire. Pourquoi les autorités font profil bas Rompue aux dysfonctionnements de la veille sanitaire « grâce » à l'affaire du Mediator, l'opinion est plus apte à comprendre les conflits d'intérêts et coups tordus qui soutiendraient ici aussi, selon le Pr Séralini et Corinne Lepage, la mise sur le marché de ces produits à haut risque. « Si le danger est confirmé, la France défendra au niveau européen l'interdiction » , a rassuré le Premier ministre. Paris et... Pourquoi les autorités font profil bas La contre- attaque

TOUS COBAYES ? Le nouveau film de Jean-Paul JAUD dénonce les OGM et le nucléaire Comment se fait-il que les OGM agricoles soient dans les champs et dans les assiettes alors qu’ils n’ont été testés que pendant trois mois sur des rats ? Comment se fait-il que l’énergie nucléaire soit toujours l’énergie du futur alors que les hommes ont vécu Tchernobyl et Fukushima ? Les conclusions seraient-elles accablantes ? Après « Nos enfants nous accuseront » et après « Severn », le troisième long métrage de Jean-Paul Jaud s’attaque une nouvelle fois aux défis environnementaux, en donnant la parole aux agriculteurs japonais de Fukushima, sénégalais ou français, aux scientifiques, aux politiques ou aux militants. Autant de personnes qui s’expriment librement sur ces deux problématiques majeures, les OGM et le NUCLÉAIRE. Narré par Philippe Torreton, ce film apporte une vision transversale entre ces deux technologies, génétique et nucléaire. Le réalisateur Jean-Paul Jaud signe surtout avec Tous cobayes ? Alors, sommes-nous tous des cobayes ? Bande annonce Tous cobayes !

Contre-offensive de Monsanto : Comment piéger les journalistes crédules ? Comme nous l’avons bien compris, c’est une guerre sans merci que se livrent les sociétés qui nous concoctent leurs chimères transgéniques, et leurs opposants. Véritable bras de fer engagé, pour discréditer ceux qui essayent de mettre en évidence les dangers de ces plantes modifiées . Il va de soi que si nous n’y prenons garde, les brevets sur le vivant vont se multiplier, et nous n’aurons pas d’autres choix que d’y adhérer contraints et forcés par la frilosité de nos politiques. Un nouveau maïs OGM a été proposé à l’U.E le maïs MIR 162, par Sygenta et la commission Européenne sera seule à décider de la vente de ce maïs en Europe, il est à signaler que la France c’est abstenue de voter, laissant le soin à d’autres de décider. Ca ne change pas, on s’abstient, comme pour le M.E.S. Chers moutons est ce que nous sommes maitres de quelques chose?? Titre initial : Contre-offensive de Monsanto : Comment piéger les journalistes crédules – même de Médiapart ?

L'EFSA publie son examen initial de l’étude sur le maïs GM et les herbicides Communiqué de presse 4 octobre 2012 L'Autorité européenne de sécurité des aliments a conclu que l’article récent soulevant des préoccupations au sujet de la toxicité potentielle du maïs NK603 génétiquement modifié (GM) et d'un herbicide contenant du glyphosate était d'une qualité scientifique insuffisante pour être considéré valide pour l'évaluation des risques. L’examen initial réalisé par l’EFSA considère que la conception, le système de rapport des données et l'analyse de l'étude, tels que présentés dans le document, sont inadéquats. Les lacunes constatées ne permettent actuellement pas à l'EFSA de considérer les conclusions des auteurs comme étant scientifiquement valables. L’EFSA estime que l’article n’a pas été élaboré conformément aux bonnes pratiques scientifiques en vigueur, telles que les lignes directrices reconnues sur le plan international en matière d’études scientifiques et de communication des résultats. Principales conclusions de l'examen initial Notes aux éditeurs:

OGM et RoundUp Monsanto : les 3 points capitaux de l'étude de Séralini Roundup de Monsanto : le professeur Séralini teste le produit dans son laboratoire, le 16 janvier 2009 (M. DANIAU/AFP) Auteur de sept publications scientifiques sur la toxicité du Roundup [1], j’ai pris connaissance avec une particulière attention de la publication de Gilles-Eric Séralini, dont les résultats sont très importants sur le plan scientifique et sur le plan sociétal. La publication de l'équipe de Gilles-Eric Séralini est dans un journal très coté en toxicologie, "Food and chemical toxicology", et a été analysée et expertisée par les "arbitres" du journal. Trois points majeurs des résultats suscitent mon intérêt. 1- Le RoundUp est potentiellement cancérigène Le premier point concerne les effets du Roundup (herbicide produit par la compagnie américaine Monsanto, ndlr) donné aux rats avec ou sans le maïs OGM. Notre équipe a montré dès 2002 que le Roundup pouvait agir dans des cellules en division sur des mécanismes liés au déclenchement de cancers. [2] Marc, J.

Related: