background preloader

LE THEATRE AU TEMPS DE SHAKESPEARE

LE THEATRE AU TEMPS DE SHAKESPEARE
Cette page est réalisée, en partie, d'après les lectures de La fabrique de théâtre de Michel Prunier et l' Histoire du théâtre dessinée d'André Degaine Le théâtre élisabéthain Le théâtre de Shakespeare Le théâtre élisabéthain Le théâtre avant le seizième siècle : - Chez les Grecs - Chez les Latins, les pièces étaient représentées dans un espace clos, en dur, à proximité de la place publique ( le forum). Le théâtre élisabéthain Elisabeth 1ère (1558 - 1603), reine très cultivée et amatrice d'art, protestante modérée, protège le théâtre contre les attaques des protestants puritains qui considèrent le théâtre (qu'ils appelaient " la maison du diable") comme une école du vice et de la débauche. Le théâtre de Shakespeare Shakespeare s'est illustré dans tous les genres et on ne peut pas dire que l'un prévaut sur l'autre. Related:  Le théâtreRoméo et juliette

Commedia dell'arte La commedia dell'arte est un style de théâtre italien apparu au XVIe siècle. Une comédie sans texte écrit[modifier | modifier le wikicode] La commedia Dell'arte est un genre de théâtre populaire italien né au XVIe siècle. La particularité de la commedia dell'arte tient à ce qu'il n'y a pas de texte écrit : toutes les pièces sont improvisées, un peu comme le jazz en musique. Il y a un canevas qui donne les grandes lignes de l'histoire sujet de la pièce. Les différents personnages[modifier | modifier le wikicode] Il existe une série de personnages stéréotypés, très connus, comme Arlequin, Colombine, Pantalon, Polichinelle, les zanni (valets), le capitaine Matamore, Scaramouche, le Docteur, etc. La commedia dell'arte est surtout célèbre pour ses personnages, dont certains ont d'ailleurs été repris par des auteurs plus récents, comme Molière. Les valets[modifier | modifier le wikicode] Pour en savoir plus, lire l’article : Arlequin. Arlequin, le valet. Isabelle ou Rosalinde ou Béatrice.

Le symbolisme de l'ombre et de la lumière dans Lorenzaccio de Musset sous l'influence de Shakespeare - Marie Havard Université de Perpignan, UFR Sciences de l'Homme et de l'Humanité Marie HAVARD Sous la direction de Mlle Nathalie SOLOMON Mémoire de Master 1 Lettres Modernes Octobre 2005 Sous la direction de Mlle Nathalie SOLOMON, maître de conférence en Littérature du XIX ème siècle Mémoire de maîtrise / de Master 1 de Lettres Modernes - Sommaire................................................................................... p.3 - Introduction................................................................................. p.5 - Partie I : OMBRE OU LUMIERE : UNE SYMBOLIQUE POUR DECRIRE LE MONDE REPRESENTE.................................................................. p.31 CHAPITRE 1 : THEATRALITE COMME METAPHORE DE LAVIE.. p.32 1.1 : Scénographie................................................................ p.331.2 : Mise en scène et effet scénique........................................... p.40 CHAPITRE 2 : LA REPRESENTATION IMAGINAIRE DES PERSONNAGES ET DE LEUR ENVIRONNEMENT..................... p.46

cours-gratuits.toutapprendre Trois siècles de guerres Le théâtre élisabéthain peut être considéré comme le reflet de l’histoire d’Angleterre à l’époque du XVIème siècle : Le pays est alors marqué par un héritage historique très chargé. Trois siècles de guerres entre voisins ou civiles, de pillages, d’exil et de terreur font de l’Angleterre, une contrée au peuple endurci et terrifié. La vie quotidienne des Anglais est difficile. Le spectacle de la terreur Comment alors, un genre littéraire comme le théâtre a-t-il pu faire sa place dans une société si traumatisée ? Nous avons parlé du contexte historique qu’a connu le théâtre élisabéthain et il faut savoir que ce contexte, bien que terrible, lui a beaucoup servi : Les gens étaient habitués à la terreur et au sang et c’est justement ces sentiments que les auteurs vont essayer de développer dans leurs pièces. Aussi, les dramaturges n’hésiteront pas à mettre en scène des pièces brodées de scènes et de héros sanguinaires, d’épisodes historiques connus pour leur atrocité.

Littérature de jeunesse britannique Les classiques de la littérature de jeunesse britannique : Alice, Peter Pan, etc. - Conférence de Marie-France Burgain, Professeur agrégée d’anglais, IUFM d’Aquitaine-Université Montesquieu Bordeaux IV - « Les classiques européens pour la jeunesse », 96 min. Dès qu’il s’agit de dresser la liste des classiques de la littérature de jeunesse mondiale, de nombreux ouvrages britanniques figurent parmi les premières œuvres citées, des livres qui ont parfois perdu, au détour de leurs nombreuses traductions et rééditions, du moins pour les lecteurs, leur langue et « nationalité » d’origine. Ces œuvres, cependant, dont Alice au Pays des Merveilles de Lewis Carroll et Peter Pan de James Barrie sont sans doute les plus connues, sont certes devenues universelles mais sont, par bien des aspects, typiquement britanniques. L’auteur : Travaux d’étudiants :

Sherlock Holmes Sir Arthur Conan Doyle (1859-1930) was born in Edinburgh, Scotland. He studied to be a doctor at the University of Edinburgh and set up a small practice at Southsea in Hampshire during his 20s. While the practice proved largely unsuccessful, the lack of patients provided him with the opportunity to create possibly the most popular character ever introduced in the history of fiction, Sherlock Holmes. While at University, Conan Doyle had been greatly influenced by Dr. Sherlock Holmes was introduced in A Study in Scarlet (1887), followed by A Sign of Four in 1890, but didn't really take hold of the public's imagination until Strand magazine, newly founded in 1890, published a series of short stories called "The Adventures of Sherlock Holmes." Residing in London at 221B Baker Street, Holmes's character and personality set him apart from all others. Sherlock Holmes and Dr. From 1891 to 1893, Strand published stories featuring Holmes and Watson, all avidly followed by the public.

Legendes, histoires, mythes et folklore du Royaume Uni et d'Irlande: Le Shakespeare's Globe - Angleterre L’origine du Globe : Le tout premier théâtre était connu sous le nom de « The Theatre » et fut construit par Shoreditch à Londres en 1576. Le propriétaire de ce théâtre portait le nom de James Burbage et avait obtenu un bail de vingt et un an avec la permission de construire la première scène. Le bail du terrain avait été signé pour 21 ans et expirait à la fin de l’année 1597. Le Globe Theatre de Bankside, Southwark : Le Globe fut construit par un charpentier du nom de Peter Smith, accompagné de ses ouvriers. Puis en 1614, le Globe connut un autre épisode de son histoire, les acteurs – Henslowe et Edouard Alleyn – vedettes de l’ère élisabéthaine, prirent la décision de le démolir. Les pièces se succédaient sans relâche. Les jours où le Globe donnait ses représentations étaient facilement reconnaissables car les environs étaient toujours bondés. Les productions du Globe ne reculèrent devant rien pour produire des scènes de plus impressionnantes et sophistiquées. Le début du déclin :

Cycle Musset "Lorenzaccio" de Alfred Musset - Création Radiophonique D’après l’adaptation de Gérald Garutti Réalisation : Michel Sidoroff « …dans deux jours les hommes comparaîtront devant le tribunal de ma volonté. » Ainsi s’achève, à deux répliques près, la très longue et très riche scène 3 de l’acte III de Lorenzaccio. Centre de gravité de la pièce, cette magnifique confrontation entre Philippe Strozzi, seigneur républicain de Florence, et Lorenzo de Médicis, ennemi de sa propre famille, et en particulier d’Alexandre, représentant cruel et débauché du Saint Empire romain germanique. Dans ce dialogue en pleine rue, qui suit l’arrestation de Pierre et de Thomas, fils de Philippe Strozzi, et qui précède l’assassinat de Louise Strozzi, Musset revient sur l’origine du projet d’assassinat politique de Lorenzo et donne à voir la détermination, l’extraordinaire volonté de Lorenzo. Gérard Desarthe, qui fut Hamlet au théâtre, mais aussi un très jeune Lorenzaccio, interprète à présent Philippe Strozzi. Michel Sidoroff Avec : Thibault Vinçon – Lorenzaccio Les Bannis :

Le théâtre antique Ce texte est extrait du site www.theatrons.com Des premiers hommes aux Grecs Naissance de la tragédie La scène théâtrale grecque Les théâtres permanents en pierre, dont les ruines sont encore visibles, sont construits après le ive siècle av. J. Les théâtres en plein air, semblent avoir été conçus pour accueillir un orchestre (espace circulaire plat, réservé au chœur), au bas d’une scène surélevée pour les acteurs, ainsi qu’une rangée de gradins en demi-cercle, construits à flanc de colline autour de l’orchestre. Ces théâtres pouvaient accueillir jusqu'à 20 000 spectateurs. Les acteurs (uniquement masculins) portent des vêtements ordinaires ou parfois des costumes, mais aussi des masques plus grands que leur visage, permettant de mieux les voir et d'indiquer la nature de leur personnage. Le plus ancien texte que nous connaissons sur l'art du théâtre est "la Poétique" d’Aristote (330 av. Dionysies, tragédie et comédie Dionysos A partir de 545 av. La tragédie antique grecque La "comédie nouvelle"

Mystery Time Line ystery and crime stories as we know them today did not emerge until the mid-nineteenth century when Edgar Allan Poe introduced mystery fiction's first fictional detective, Auguste C. Dupin, in his 1841 story, "The Murders in the Rue Morgue." The acknowledged father of the mystery story, Poe continued Dupin's exploits in novels such as "The Mystery of Marie Roget" (1842) and "The Purloined Letter" (1845). "The Murders in the Rue Morgue" is the most famous example of a mystery style known as the locked room, in which "a murder victim is found inside an apparently sealed enclosure and the detective's challenge is to discover the murderer's modus operandi." Poe was one of the first to shift the focus of mystery stories from the aesthetics of the situation to a more intellectual reality, moving the story from "a focus on the superficial trappings of eerie setting and shocking event to a study of the criminal's mind." The 1920s ushered in the Golden Age of mystery fiction.

Agatha Christie La commedia dell'arte : origines et personnages La commedia dell'arte : origines et personnages Théâtre populaire apparu en Italie au XVIe siècle, la commedia dell'arte nous a légué une pittoresque galerie de personnages. De Pierrot à Colombine en passant par Arlequin, ces personnages de comédie se retrouvent aujourd’hui dans les corsos de Carnaval.Temps de lecture moyen : 2'55 Partager La commedia dell'arte est un genre de théâtre populaire apparu en Italie vers 1550. L’expression italienne "commedia dell'arte" (qui a été reprise en français) signifie littéralement "théâtre interprété par des gens de l'art", c’est-à-dire des comédiens professionnels. Cette forme théâtrale a inspiré les plus grands dramaturges français, tels que Molière et Marivaux. La commedia dell'arte est attestée en Italie vers 1550, mais ses origines remonteraient aux farces du Moyen Age. Cette forme de comédie populaire était un divertissement pour le grand public. La popularité de la commedia dell’arte, en Italie comme à l’étranger, fut extraordinaire.

Roméo et Juliette - Histoire d'amour L’histoire se déroule à Vérone, petite ville italienne, à la fin du XIVe siècle, où deux grandes familles, les Montaigu et les Capulet, se vouent une haine inextinguible, se battant régulièrement au point de troubler l’ordre public. Le prince de la cité, Escalus, exaspéré par leurs querelles incessantes, décide que les provocateurs de l’une comme de l’autre famille seront condamnés à mort. Une grande fête est organisée par Capulet, pour permettre à sa fille Juliette, quatorze ans, de rencontrer le Comte de Paris auquel elle est promise dans deux ans. Mais face à la beauté et à la pureté de Juliette, Rosaline est vite éclipsée. Roméo confie ses sentiments au Frère Laurent qui voit en cet amour, qu’il déplore en l’apprenant, l’espoir soudain d’une possible réconciliation entre les deux clans. Tybalt le cousin de Juliette provoque Roméo en duel. Capulet, inquiet du chagrin de sa fille, décide de précipiter son mariage avec le comte de Paris, dès le lendemain.

Classics of British Literature British writers who have made a lasting impact on literature is remarkable. More importantly, Britain's writers have long challenged readers with new ways of understanding an ever-changing world. The 48 fascinating lectures in Classics of British Literature provide you with a rare opportunity to step beyond the surface of Britain's grand literary masterpieces and experience the times and conditions they came from and the diverse issues with which their writers grappled. British-born Professor John Sutherland, the Lord Northcliffe Professor Emeritus of Modern English at University College London and Visiting Professor of Literature at the California Institute of Technology, has spent a lifetime exploring these rich works. The unique insights he shares into how and why these works succeed as both literature and documents of Britain's social and political history can forever alter the way you experience a novel, poem, or play. Explore the Soul of Great Britain Britain's Literary Mosaic

Schéma d'un théâtre à l'italienne Suite à la demande de Mamadou : Schéma d'un théâtre à l'italienne les membres du site ont soumis les ressources et images présentes ci-dessous. Après avoir été soumise au vote, voici la photo plébiscitée par la communautée en 2015 pour Schéma d'un théâtre à l'italienne. Est-ce que cette photo/ressource correspond à votre attente pour Schéma d'un théâtre à l'italienne? si oui votez pour elle pour la faire monter dans le classement. Les membres ont également proposés pour Schéma d'un théâtre à l'italienne : Signaler ces ressources Proposer une ressource Les ressources/photos/images/vidéos (en relation avec Schéma d'un théâtre à l'italienne) présentes ci-dessus, ont été proposées par les membres du site. Laissez un commentaire :

Le site d'une professeur de lettres : le théâtre élisabéthain, le théâtre de Shakespeare. by docshakespeare Aug 11

Related:  mlmb.5