background preloader

Le TDAH

Le TDAH
Le Trouble Déficit de l’Attention Hyperactivité (TDAH) est l’un des troubles les plus fréquents en psychopathologie de l’enfant et de l’adolescent. Sa prévalence en population française a récemment été estimée entre 3% et 5% chez l’enfant d’âge scolaire (Lecendreux, Konofal, & Faraone, 2011) [1]. Il est établi que ce trouble retentit de façon significative sur le fonctionnement scolaire, relationnel et familial de l’enfant. Le TDAH persiste à l’adolescence et à l’âge adulte dans près de 65% des cas (Faraone, Biederman, & Mick, 2006) [2]. Les études à long terme montrent que par rapport à des groupes contrôles, les sujets TDAH abandonnent davantage l’école, accèdent moins aux études supérieures, perdent plus facilement leur travail, commettent plus d’actes antisociaux et ont un risque plus élevé d’usage de tabac ou d’abus d’alcool. Le défaut de prise en charge adaptée de cette pathologie peut avoir des conséquences sévères sur la vie entière des sujets. Related:  TDAH, c'est quoi ? Symptômes et définition.

TDAH TDAH signifie: Trouble du Déficit d´Attention avec ou sans Hyperactivité Qu´est-ce que le TDAH Le Trouble du Déficit de l´Attention avec ou sans Hyperactivité est une affection neurobiologique du cerveau pouvant produire des difficultés d´attention, de l´hyperactivité et de l´impulsivité. Nous avons tous, de temps à autre, des difficultés à rester immobile, à nous concentrer ou à contrôler un comportement impulsif. Toutefois, chez la personne présentant un TDAH, les symptômes sont si persistants et envahissants qu´ils perturbent la vie quotidienne à l´école, au travail et lors des interactions avec les amis et la famille. Selon une étude dirigée par le Dr Michel Bader, pédopsychiatre, les troubles du déficit d´attention avec ou sans hyperactivité concernent au moins 4% des enfants et adolescents en âge de scolarité. Les causes fondamentales du TDAH ne sont pas encore suffisamment connues. Le déficit d´attention reflète des difficultés de concentration.

B) L'influence de la musique sur l'homme - Existe-t-il une réelle influence de la musique sur les êtres vivants ? La musique rend heureux en agissant directement sur le cerveau. Le plaisir intense ressenti en écoutant de la musique, entraine la sécretion de dopamine dans le cerveau si la musique est appréciée du sujet. Cette sécrétion dépend alors de sa culture musicale ou encore de l'instant de l'écoute (une musique subie est plutôt désagréable). La dopamine est un neurotransmetteur qui a pour action de compenser des plaisirs comme la nourriture, la drogue. Elle est issue de l'acide aminé tyrosine (que nous avons vu en classe). Des chercheurs d'une université de Montréal ont mesuré à l'aide d'appareils comme l'IRM fonctionnelle la sécretion de dopamine et l'activité du cerveau sur une dizaine de volontaires agés de 19 ans à 24 ans. Voici la formule brute de la dopamine : C8H11NO2 Représentation de Lewis de la dopamine Molécule de dopamine Des témoignagnes de musiciens révèlent une véritable addiction de ces derniers envers la musique. On peut donc dire que la musique est une "drogue" mais saine !

Les récentes avancées de la recherche sur le TDAH Dans cet article produit par trois spécialistes de la psychologie, on identifie six mythes entretenus à l’égard du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et on rectifie les faits. Mythe 1 : L’hyperactivité et l’impulsivité sont les principales causes des difficultés d’apprentissage rencontrées chez les élèves TDAH Pour la gestion de classe, les symptômes de l’hyperactivité et ceux de l’impulsivité peuvent être contraignants. Toutefois, c’est l’inattention qui est le principal facteur de difficulté d’apprentissage chez les élèves ayant un TDAH. L’inattention devrait donc être la cible principale d’intervention, plutôt que la diminution des comportements d’impulsivité et d’hyperactivité chez ces élèves. Mythe 2 : Le TDAH est un trouble de comportement Si le TDAH était jusqu’à récemment classé parmi les troubles de comportement, il n’en est plus. Mythe 3 : Les symptômes du TDAH sont localisés dans une seule région du cerveau [Consultez l'article] Brain

Hyperactif.net LES ADDITIFS ALIMENTAIRES ENQUETE sur les additifs alimentaires Revue Science & Vie N° 953 février 1997 par Marie-Laure MoinetUn marché de plus de 65 milliard de Francs, chiffre qui augmente tous les ansAvec ou sans ?Le pain de tradition française ne doit contenir aucun additif, en revanche, le pain courant français peut en posséder quatorze.Mais il contient surtout de l'acide ascorbique, qui favorise les bulles, et un émulsifiant. Le pain pré-emballé renferme en plus des matières grasses et un conservateur.Les râpés sans fromageIl fond, file, nappe, gratine mais ce n'est pas du fromage ...Cette spécialité pour plats cuisinés industriels contient de l'eau, des matières grasses végétales, des protéines laitières, du sel des arômes et une dizaine d'additifs : sels de fonte, émulsifiants correcteurs d'acidité, colorants et amidonsPourquoi donner une si grande importance aux produits bio ? Par ailleurs, même l'étiquetage des produits entiers laisse à désirer.

TDAH : l'origine neurobiologique confirmée - 11 avril 2014 COLLICULUS. Les scientifiques s’en doutaient. Cette fois c’est confirmé : les troubles du déficit de l’attention (TDA) proviennent bien d’une anomalie neurobiologique. Une équipe de chercheurs du CNRS, de l’université de Strtasbourg et de l’Inserm ont mis en évidence le rôle d’une structure cérébrale bien précise dans l’apparition des TDA : le colliculus supérieur. Celui-ci fait partie d’une structure cérébrale appelée tubercules quadrijumeaux un ensemble de quatre éminences arrondies situées à la partie supérieure du tronc cérébral, entre le cerveau et le cervelet. Une plaque tournante sensorielle Le colliculus supérieur est une plaque tournante sensorielle impliquée dans le contrôle de l'attention et de l'orientation visuelle et spatiale. L’étude publiée dans la revue Brain Structure and Function s’est concentrée sur le comportement de souris dont le développement du colliculus supérieur a été perturbé par manipulation génétique. Des changements comportementaux significatifs

Déficit de l'attention, trouble déficitaire de l'attention (tdah) Le trouble du déficit de l'attention/hyperactivité Présentation Cet ouvrage propose un portrait complet et réaliste du trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDA/H) chez l’enfant. Avec rigueur mais en toute simplicité, il aborde les causes de ce dysfonction-nement, ses symptômes, les autres troubles qui peuvent y être associés ainsi que les traitements pharmacologiques possibles. Quatre règles de vie importantes, desquelles découlent de nombreuses stratégies éducatives et comportementales, sont également formulées pour permettre aux divers intervenants de soutenir avec optimisme l’enfant atteint du TDA/H. Tout en facilitant le quotidien de l’enfant, l’application de ces règles permet de créer et de maintenir un climat familial ou scolaire plus sain. Un court chapitre s’adresse directement à l’enfant. Auteur Martin L. Adaptation : Stéfanie Duval Table des matières 1. Une définition du TDA/H tenant compte de la « dysfonction exécutive » Les différents types de problèmes associés au TDA/H Existe-t-il une solution ? 2. Rester positif 3.

Gold Medal Secret: Hyperfocus, ADHD ADD and Michael Phelps During his 200-meter butterfly gold medal victory at the Summer Olympics, as he unexplicably out-touched Croation swimmer Milorad Cavic with a thrusting wing-line stroke at the finish, Michael Phelps couldn’t see more than a few meters in front of himself during the last half of the race. His goggles filled with water, a major frustration for any of us doing laps in a pool, much less while you are trying to win gold. So how did Phelps react to the adversity. He counted strokes to gauge just where he was in the pool, when to anticipate the flip turn for the last 50-meter length, then at what point to hit the after-burners for the mad dash and splash to the touch panel at the finish. Oh, yeah, Phelps set a new world record in that watery-eyed event. You likely know that Phelps was diagnosed with ADHD ADD as a 9-year-old. Cure Hyperactivity Naturally and End ADD/ADHD Without Drugs! That hyperfocus has light and dark sides. ADD means short attention span in all things. zp8497586rq Comments

Liste de liens très bien détaillée. by magickara Sep 17

Related: