background preloader

Spartacus (WIKI)

Spartacus (WIKI)
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. On sait peu de chose sur Spartacus au-delà des événements de la guerre, et les récits historiques conservés sont parfois contradictoires et ne sont pas toujours fiables. Toutes les sources s'accordent pour dire qu'il était un ancien gladiateur et un chef militaire accompli. Sources[modifier | modifier le code] Les détails de cette révolte d'esclaves sont connus grâce à plusieurs auteurs antiques : un chapitre de l'historien romain Florus dans son Abrégé d'Histoire romaine, repris dans les Guerres civiles de l'historien grec Appien[1], quelques mentions dans la Vie de Crassus de Plutarque[2], des fragments des Histoires de Salluste avec de nombreux détails[3]. Biographie[modifier | modifier le code] Vie avant la révolte[modifier | modifier le code] On ignore la date et le lieu précis de naissance de Spartacus, et même si c'était son nom d'origine (car il a pu être rebaptisé par Lentulus Batiatus). Postérité[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Spartacus

Related:  Bazar temporaire 2Bazar temporaire 10Bazar temporaire 29SERVI ET HOMINES

Histoire des Romains par Victor Duruy (éd. 1879-85) - Chapitre XLIX Un certain Lentulus dit Batuatus ou le Maître d'armes, affranchi de quelque membre de la gens Cornelia, entretenait à Capoue des gladiateurs, qu'il louait aux grands de Rome pour leurs jeux et leurs fêtes. Deux cents d'entre eux, la plupart Gaulois ou Thraces, firent le complot de s'enfuir. Leur projet ayant été découvert, soixante-dix-huit, avertis à temps, prévinrent la vengeance de leur maître : ils entrèrent dans la boutique d'un rôtisseur, se saisirent des couperets et des haches et sortirent de la ville pour gagner la montagne, comme fait encore tout Italien qui s'est mis en mauvais cas. Chemin faisant, ils rencontrèrent des chariots chargés d'armes de gladiateurs, qu'on portait dans une autre ville ; ils s'en saisirent et coururent au Vésuve. Ils repoussèrent d'abord quelques soldats envoyés contre eux de Capoue, et se revêtirent avec joie des armes qu'ils leur avaient enlevées. Spartacus s'était replié sur la Lucanie et le Bruttium.

Spartacus (Le Louvre) Spartacus est ce gladiateur rebelle qui leva une armée d'esclaves contre Rome, multipliant les victoires avant d'être battu par Crassus en 71 av. J.-C. Il est représenté alors qu'il vient de briser ses chaînes. L'air furieux et les bras croisés, il médite sa vengeance. Par une habile récupération politique, la sculpture devint le symbole des journées révolutionnaires de juillet 1830. L'histoire Foyatier présente au Salon de 1827 le modèle en plâtre de Spartacus, que le livret décrit ainsi : "Spartacus, prince thrace, devenu esclave des Romains, fut condamné à exercer le vil métier de gladiateur. La vigueur de l'expression La sculpture connut un succès rapide. La récupération politique Le succès de l'oeuvre résulta aussi de son sujet. Bibliographie

Spartacus the Gladiator and the Slave Revolt Men Who Defied Rome Vercingetorix, a Gallic tribal king defeated by Caesar,Mithridates, a king of Pontus, in Asia,Hannibal, a Punic War general from north African Carthage, andSpartacus the gladiator were leaders who stood up to Rome, defiantly and with initial success, and who therefore won for themselves prominent places in the annals of Roman history of the Republican period. Roman Generals Otherwise Engaged In 74 B.C., Nicomedes IV King of Bithynia, in Asia Minor, died bequeathing his country to Rome. To take control of the inheritance, the two Roman consuls, Lucius Licinius Lucullus and M. Aurelius Cotta, went to Asia. Mithridates (Mithradates), who had been a thorn in Rome's side for more than 30 years, was apprehensive about the growing Roman presence in his vicinity. While Lucullus was maintaining Roman power in the East, there was only one competent military leader left in Rome, Crassus. The Slaves Revolt Quiz: What Do You Know About theo Roman Slaves The Praetors Fail Crassus

L'esclavage selon le droit romain Les esclaves et la puissance dominicale 348. - L’esclavage à Rome. - L’esclavage est une institution qui existe aux origines mêmes de Rome, du moins depuis la domination étrusque, et qui n’a jamais disparu du Droit romain, même byzantin. Il y a des esclaves publics et des esclaves privés, dont, seuls, s’occupe Gaius (servi, mancipia). À l’origine, les esclaves, peu nombreux, vivent avec le chef de famille, dans la domus, ou sont casés sur ses terres. Mais cette condition a empiré après les conquêtes de Rome. On rencontre encore des esclaves domestiques (familia urbana) : petits artisans, domestiques de table, secrétaires, tailleurs, cordonniers, chanteurs. Ce principe a subi des atténuations sous l’influence de la philosophie stoïcienne. Toute l’histoire de cette institution se ramène à une double évolution : 1. 1. 350. – Limitations de la dominica potestas. – La loi Petronia, de 19 après J. L’empereur Antonin a proclamé que le maître ne peut pas tuer son esclave sans motifs. 352. – 1.

Hasta Lance, employée comme une pique pour percer, et comme un trait pour être jetée avec la main. Elle se composait de trois parties distinctes : la tête (cuspis, αἰχμή et ἐπιδορατίς) en bronze ou en fer ; le bois (hastile, δόρυ) en frêne ou autre bois ; et une pointe de métal au bout (spiculum, σαυρωτήρ ou στύραξ), qui servait pour la fixer verticalement dans le sol, ou qui devenait une arme offensive quand la tête était brisée (Polyb. VI, 25). Vie et mort des esclaves dans la Rome antique - Un univers impitoyable Nous avons lu pour vous Vie et mort des esclaves dans la Rome antique par Joël Schmidt (Albin Michel , mai 2003, 290 pages, 19,50 euros) L'auteur, Joël Schmidt, allie l'érudition de l'historien à la verve du romancier. A l'opposé de son titre à rallonge, ce livre se révèle ô surprise d'une lecture aussi agréable et vivante qu'un roman policier ou un conte pour enfant. L'auteur, Joël Schmidt, allie l'érudition de l'historien à la verve du romancier. Les lettres des anciens Romains prennent vie par la grâce d'une excellente traduction en français moderne. De la révolte de Spartacus aux pérégrinations de Cicéron, les événements sont racontés à la manière de reportages journalistiques. Disons-le net. Un monde impitoyable A l'origine prisonniers de guerre, les esclaves ont pris une part essentielle dans la Rome antique. Par l'ensemble des hommes libres, y compris les plus cultivés, ils étaient considérés jusqu'à la fin de la République comme des machines ou des animaux. André Larané

Verus vs Priscus, 1er siècle après J. C. ~ The Arts of Fighting Verus et Priscus sont les pseudonymes de deux gladiateurs légendaires, qui combattirent au 1er siècle dans l'arène de l'amphithéâtre Flavien, devant l'empereur Titus. Le duel de ces deux athlètes reconnus auparavant comme de grands combattants est l'un des exemples les plus anciens de combats de rang (deux champions de force égale s'affrontant pour le titre du meilleur gladiateur), relaté dans un poème de Marcus Valerius Martial. Le combat est resté dans la légende à plus d'un titre : non seulement il opposait deux des meilleurs gladiateurs de l'époque, mais il fut interminable, que ce soit au niveau du temps de combat autant que du résultat : les deux gladiateurs se battirent si longtemps et avec tant de rage que l'empereur décida, sous la pression de la foule, de déclarer ex-aequo les combattants, les considérant alors tout deux également vainqueurs. L'empereur leur offrit à chacun la palme et l'épée de bois, symbole pour ces deux esclaves, de liberté. Le Poème (épigrammes) La Légende

Présentation de l'esclavage dans l'antiquité gréco-romaine Esclaves et affranchis dans l'antiquité gréco-romaine Quelques esclaves et/ou affranchis célèbres en Grèce et à Rome Etudes modernes Gaston Boissier - Etudes de moeurs romaines sous l'Empire - IV. L'esclaveArticle publié dans la Revue des deux mondes, novembre-décembre 1868, tome 78 Sur la toile... Une page de Wikipedia sur l'esclavage en Grèce antique Un bon dossier de l'académie de Versailles sur l'esclavage à Rome Une page de Wikipedia sur Spartacus et une autre sur l'esclavage dans la Rome antique A lire...

A Dictionary of Greek and Roman Antiquities (1890), HASTA and bottom of a spear, which is held by one of the king's guards in the sculptures at Persepolis. (Sir. R. K. Porter's Travels, vol. i. p. 601.) A well-finished spear was kept in a case (δορατοθήκη), which, on account of its form, is called by Homer a pipe (σύριγξ, Il. 19.387). The amentum added to the effect of throwing the lance by giving it rotation, and hence a greater degree of steadiness and directness in its [p. 1.936]flight, as in the case of a ball shot from a rifle. to the insertion of the fingers, and accounts for the frequent use of the verb torquere, “to whirl or twist,” in connexion with this subject. Under the general terms hasta and ἔγχος were included various kinds of missiles, of which the principal were as follows:-- Whilst the heavy-armed Roman soldiers bore the long lance and the thick and ponderous javelin, the light-armed used smaller missiles, which, though of different kinds, were included under the general term hastae velitares (Liv. 26.4, 38.20; Plin.

L'esclave à Rome sous l'Empire «La famille et la société antiques reposaient sur l'esclavage; il n'est pas possible de les comprendre sans lui à Rome, non seulement l'influence de l'esclave est dominante dans la maison, mais il lui est arrivé sous l'empire d'être souveraine dans l'état. Tacite a dit ce mot cruel sur les césars: «Ils sont les maîtres des citoyens et les esclaves des affranchis». On est donc sûr, quand on étudie l'histoire politique ou les mœurs privées de cette époque, de rencontrer toujours devant soi ce personnage obscur et important sans lequel rien ne s'explique, et il tient trop de place alors dans les intrigues de la vie publique comme dans les crises de la vie intérieure pour qu'on ne soit pas très curieux de le bien connaître.» (G. Boissier) La famille et la société antiques reposaient sur l'esclavage; il n'est pas possible de les comprendre sans lui à Rome, non seulement l'influence de l'esclave est dominante dans la maison, mais il lui est arrivé sous l'empire d'être souveraine dans l'état.

Colosseum: A Gladiator's Story (TV Movie 2004) L'esclavage dans la Rome antique Les origines de l'esclavage remontent à la Chine, et semblent même antérieures à 1500 av JC ( Dynastie Chang ). L'esclavage est en effet la base de toute civilisation antique, il fut pratiqué aussi bien en Chine donc, qu'en Mésopotamie, en Egypte, dans le royaume d'Israël, en Grèce, à Rome.... Les esclaves sont la plupart du temps des prisonniers de guerre, ou des surendettés incapables de rembourser leurs créanciers.Leur nombre fluctue en fonction des périodes de conflits ou des crises économiques, mais reste malgré tout relativement stable grâce à leur descendance, étant donné le caractère héréditaire de leur condition. Contrairement à la Grèce, qui gère un trafic interne où chaque province s'occupe uniquement de son quota d'esclaves, Rome pratique un commerce beaucoup plus global. Le trafic commence dans les villes ennemies de Rome prises d'assaut, ou sur les champs de batailles. Son statut est très méprisé : On distinguait cinq catégories d'esclaves : 1. En général, des criminels. 2. 3.

Commentaires sur la Guerre des Gaules Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Une édition de 1783. Commentaires sur la Guerre des Gaules (en latin Commentarii de Bello Gallico), ou simplement La Guerre des Gaules (Bellum Gallicum ou De Bello Gallico), est un ouvrage d'histoire en sept livres de Jules César, constitué de notes rédigées au fur et à mesure de la guerre et rassemblées vers 52-51 av. La copie la plus ancienne est carolingienne, ce qui en fait une des plus anciennes copies complètes de l'Antiquité classique (à l'exception des écrits du Nouveau Testament). Résumé[modifier | modifier le code] Sauf précision, les dates de cette partie sont sous-entendues « avant Jésus-Christ » Livre I (58)[modifier | modifier le code] Insatisfait de la situation territoriale de son peuple, qu’il estime indigne de sa grandeur, Orgétorix l’homme le plus noble et le plus riche d'Helvétie rassemble des forces sous sa conduite. Livre II[modifier | modifier le code] Livre III[modifier | modifier le code]

Related: