background preloader

L'invention de la mise en scène documentaire (Penser le cinéma documentaire : leçon1, 2/2) - Télé AMU - Université AIX MARSEILLE

L'invention de la mise en scène documentaire (Penser le cinéma documentaire : leçon1, 2/2) - Télé AMU - Université AIX MARSEILLE
Related:  profbabacarHistoire du film documentairedocumentaire

Principes de base du cinéma La lumière est à la base de toute vision, c'est elle qui (se) réfléchit, module, sculpte, met en valeur ou cache… C'est elle aussi qui contient les couleurs et les formes, les objets se contentent de les réfléchir ou de les absorber. Nous verrons aussi que la caméra, n'est pas que l'œil du réalisateur au sens figuré, technologiquement aussi, elle est très proche du fonctionnement de l'œil… Donc, commençons par les bases ! Composition de la lumière La lumière est un rayonnement électromagnétique visible par l'œil humain, qui se se propage en ligne droite dans le vide de l’espace à la vitesse de 300 000 km/s. Principe de la synthèse additive Toutes les couleurs du spectre visible peuvent être reproduites par l’addition des trois couleurs primaires que sont le Rouge, le Vert et le Bleu (RVB). Caractéristiques de la lumière 1 L'intensité : C'est la quantité de lumière, il y en a plus en plein soleil, qu'éclairé à la bougie… pour le cinéma il en faut beaucoup. Expérience de Newton

Langage cinématographique/Introduction Une page de Wikiversité. Début de la boite de navigation du chapitre fin de la boite de navigation du chapitre En raison de limitations techniques, la typographie souhaitable du titre, « Langage cinématographique : IntroductionLangage cinématographique/Introduction », n'a pu être restituée correctement ci-dessus. Le langage cinématographique est une expression qui désigne les divers moyens dont le cinéma est doté pour être compris en tant que "langage", moyen de communication. Il ne s'agit pas, comme l'expression pourrait le suggérer, de répertorier les termes utilisés sur un plateau de tournage. Langage filmique versus langage cinématographique[modifier | modifier le wikicode] Une partie du langage cinématographique est aussi celui du langage filmique. Les matières de l'expression filmique[modifier | modifier le wikicode] On peut distinguer cinq matières de l'expression filmique, qui servent à décrire le film d'un point de vue relativement objectif. Deux matières de l'expression visuelles:

Écrire son désir - documentaires.org Présenter un projet de documentaire par une courte note d’intention est chose commune. L’auteur y expose son projet, décrit les personnes qu’il souhaite filmer ainsi que les lieux où elles se trouvent. Mais que signifie "écrire un film documentaire ?" Comment raconter par avance un réel qui n’a pas encore eu lieu ? Que dire aujourd’hui d’un film qui dépendra du présent du tournage ? Depuis quelques années la traditionnelle note d’intention des documentaires tend à s’étoffer. Souvenirs de repérages Pour Nicolas Philibert et Claudine Bories, la première étape nécessaire avant l’écriture est celle des repérages, sans caméra ni techniciens. "Être et avoir" de Nicolas Philibert raconte l’aventure d’une classe unique regroupant, pour cause d’effectifs réduits, des enfants de la maternelle au CM2. La réalisatrice a, par exemple, constaté qu’à Aadef Médiation le thème des vacances générait souvent des conflits au sein des couples séparés. Deux cinéastes, deux formes d’écriture Écrire pour qui ?

Claude Lanzmann Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Pour les articles homonymes, voir Lanzmann. Claude Lanzmann Claude Lanzmann lors de la table ronde Un vivant qui parle à la Cinémathèque française le 12 janvier 2008 Claude Lanzmann, né le 27 novembre 1925 à Bois-Colombes, est un journaliste, écrivain et cinéaste producteur de cinéma français. Claude Lanzmann, athée, est né juif, et est selon ses propres termes « viscéralement attaché à Israël »[1]. Biographie[modifier | modifier le code] Enfance et formation[modifier | modifier le code] Claude Lanzmann est né dans une famille dont les différentes branches sont originaires des communautés juives de l'Est de l'Europe, immigrées en France à la fin du XIXe siècle[2]. Sa mère, Pauline, dite Paulette, Grobermann (1903-1995) est née sur un navire entre Odessa et Marseille : ses parents, Yankel et Perl Grobermann, sont originaires de Kichinev, en Bessarabie. La guerre et la Résistance[modifier | modifier le code] Mémorial de la Résistance au Mont Mouchet

Lexique cinéma ▪ Accéléré : Effet spécial, réalisé le plus souvent à la prise de vues, donnant l'illusion de mouvements plus rapides que dans la réalité. ▪ Amorce : longueur de film ne comportant pas d'images, permettant le chargement ou le déchargement du film en début ou en fin de bobine1. ▪ Anamorphose : Principe de compression horizontale d’une image, utilisé dans le "cinémascope". ▪ Angles de prise de vue : Terme photographique qui désigne la hauteur et la direction du regard ▪ Bruitage (ou effet sonore) : Opération qui consiste à synchroniser des bruits avec des images filmées. ▪ Cadence : Vitesse de défilement du film, exprimée en images par seconde ; La cadence standard (sonore) est de 24 images/seconde, quand le cinéma muet était à 16 images par seconde. ▪ Carton ou intertitre : Texte de dialogue ou d’explication inséré entre les images. ▪ Croix de Malte : Dispositif mécanique permettant de transformer la rotation continu de la pelliculle en rotation saccadée.

Histoire et Géopolitique Géopolitique Première guerre mondiale Seconde guerre mondiale Conflits Colonialisme Personnalités De 1945 à aujourd'hui Economie Histoire Avec Claude Villers, revivez une traversée de légende grâce à ces images inédites – les seules jamais tournées en couleurs en 1939 par M. Jean Vivié, cinéaste amateur et jeune marié en route pour une croisière de rêve, qui sera aussi la dernière traversée du Normandie. Entre novembre 1944 et mai 1945, le Nord de l’Alsace a été libéré une première fois en décembre 1944, avant d’être réoccupé par les troupes nazies pendant près de deux mois, puis d’être définitivement libéré à la mi-mars 1945. A travers les contributions de nombreux acteurs majeurs de l’Europe politique, ce film interroge le rôle et l’avenir de l’Europe. A elles seules, les images de la grande basilique ou du forum de Leptis Magna sont un voyage dans le temps. Imaginez que Ceausescu ressuscite et revienne dans son propre pays 20 ans après sa mort !

Chroniques du Cinéphile Stakhanoviste Frédéric Rossif Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Frédéric Rossif est un documentariste et réalisateur français né le à Cetinje au Monténégro[1] (alors Royaume des Serbes, Croates et Slovènes) et mort le à Paris 1er. Biographie[modifier | modifier le code] Il choisit alors de rester en France. Il travaille au Club Saint-Germain et fréquente Jean-Paul Sartre, Albert Camus, Boris Vian, Malcolm Lowry, Hemingway. Collaborateur très actif de Cinémathèque française dès 1948, il organise pour celle-ci, de 1949 à 1950, un festival d'avant-garde à Antibes. En 1990, il tient un petit rôle dans le film Tatie Danielle. Décédé le , Frédéric Rossif est enterré au cimetière du Montparnasse. Filmographie[modifier | modifier le code] Assistant réalisateur 1952 : La Villa Santo-Sospir de Jean Cocteau Réalisateur Acteur Distinctions[modifier | modifier le code] 1963 : prix Jean-Vigo pour son film Mourir à Madrid Notes et références[modifier | modifier le code] Sources[modifier | modifier le code]

Plan du site - Comment Faire Un Film Si vous ne l’avez pas déjà fait je vous conseille de commencer par lire : Pour Commencer. Puis de continuer par les articles 2, 3, 4, 5 etc… Sujet : Les Bases de l’écriture 1) Les 10 étapes pour écrire un Film 2) La ponctuation 3) Apprendre le cinéma 4) Comment écrire un scénario vite ! 5) Le point de vue narratif Sujet : les bases de la réalisation 1) Les bases pour réaliser un bon film partie1 2) Les bases pour réaliser un film partie2 3) l’échelle des plans 4) Le plan séquence, comment, pour quoi ? 5) Le champ/ contre champ c’est quoi ? 6) Les raccords au cinéma c’est quoi ? 7) Les raccords au cinéma c’est quoi partie2 (montage, tournage) 8) La plongée et la contre plongée 9) La focale c’est quoi ? 10) Un mouvement de caméra c’est quoi ? 11) Le travelling 12) La direction d’acteur 13) Comment trouver son équipe de tournage ? Sujet : Les métiers du cinéma 1) Les métiers du cinéma Sujet : Apprendre à écrire un film/ un téléfilm 1) Scénario pour la TV ou le Cinéma ? 2) Voir des films, lire des scénarii

histoire du documentaire Les temps difficiles et le documentaire pour témoigner. Les bouleversements du début du XXème déclenchent une prise de conscience politique chez les cinéaste et amène leur implication dans la représentation de la réalité. Les deux guerres, la crise de 1929, l'holocauste, la révolution bolchevique fondent le documentaire. La lourdeur de la machinerie nécessaire au cinéma parlant l'exclue de la pratique documentaire. Les États utilisent le documentaire pour leur propagande : Roosevelt et le New Deal, les soviétiques et la Révolution. Du côté des cinéastes un réflexion s'opère Vers la fin des années 20, les cinéastes qui ont connu la première guerre feront un cinéma du "vrai" Les soviétiques mènent une réflexion sur le cinéma, sur le documentaire et sur l'image du réel en particulier : Vertov "l'homme à la caméra", Eisenstein "le cuirassé Potemkine". La deuxième guerre et la découverte des camps font perdre aux cinéastes leur innocence ontologique. Le retour du documentaire

Dziga Vertov Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Si Vertov s'inscrit pleinement dans le mouvement de l'avant-garde cinématographique de la Russie des années 1920, notamment par la grande influence qu'exercent sur lui le futurisme et le constructivisme, et par les multiples expérimentations dont il est l'auteur, il n'en reste pas moins qu'il apparaît relativement isolé, surtout à cause de son attachement, jugé excessif, au documentaire. Il s'oppose en large part à des cinéastes comme Sergueï Eisenstein, Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg, qu'il accuse de faire du cinéma-spectacle, en raison de leur emploi de la fiction. Son cinéma est taxé de formalisme par le régime stalinien à la fin des années 1920, et Vertov doit en conséquence progressivement s'éclipser, tout comme de nombreux cinéastes d'avant-garde déviant de la nouvelle doctrine officielle, le réalisme socialiste. Biographie[modifier | modifier le code] Une jeunesse marquée par les avant-gardes[modifier | modifier le code]

Réussir une séance de brainstorming Trouver la solution à un problème en stimulant la créativité d'un groupe de collaborateurs : c'est ce que permet un brainstorming. A condition de respecter certaines consignes. 1. Un brainstorming : pourquoi, pour qui ? Réaliser un brainstorming, c'est réunir un groupe de collaborateurs afin qu'ils produisent collectivement un maximum d'idées nouvelles sur un thème donné. Quatre cas où le brainstorming est utile "La taille optimale du groupe va de 8 à 10 personnes" Les problèmes que l'on peut résoudre par ces méthodes sont variés. Des petits groupes très motivés Les séances de brainstorming demandent beaucoup d'énergie aux participants. 2. Qui dit séance de créativité ne dit pas rassemblement où tout est permis. Les règles du jugement différé et de la critique constructive Pour ne pas brider la créativité, il faut préserver des phases où l'on produit sans chercher à s'évaluer. "On privilégie le 'oui et' et on bannit le 'oui mais'" Bien aborder la phase de créativité 3. 4. Assurer un suivi

Le documentaire de cinéma Le genre documentaire est de plus en plus difficile à définir et suppose quatre conditions (partie 1) ; la neutralité de l'observateur n'en est pas une (partie 2), elle permet tout juste de servir d'axe d'analyse au sein des sous-genres documentaires : les documentaires sur les crimes contre l'humanité, les documentaires sur la guerre, les documentaires ethnographiques, les documentaires sociaux, les documentaires politiques, les documentaires écologiques, les documentaires sur l'art, les documentaires de fabulations, les documentaires autobiographiques. I - Une définition, trois concurrents et quatre conditions Le documentaire possède une définition très simple : filmer des acteurs qui interprètent leur propre rôle dans les conditions du direct. Mais il se voit obligé de mieux préciser les conditions qui en font une oeuvre d'art vis à vis de formes voisines. La vérité supposée du documentaire est traditionnellement opposée au mensonge de la fiction. II - Documentaire et vérité Sources:

« Frederick Wiseman ou l’art du récit documentaire » « Frederick Wiseman ou l’art du récit documentaire », c’est le titre d’une très belle rétrospective organisée en ce moment Aix-en-Provence et Martigues. Une vingtaine de films y sont projetés, en présence du cinéaste les 29 et 30 novembre. Le Blog documentaire se saisit de l’occasion pour publier deux nouveaux regards sur l’oeuvre du documentariste américain. Ils sont signés par Laetitia Mikles, réalisatrice et rédactrice à Positif, et Caroline Renard, maître de conférence en études cinématographiques à l’université Aix-Marseille.Ces deux articles ont été publiés dans un tiré à part de la revue "Semaine" consacrée à l’événement. Plus d’infos sur www.cinetilt.org. Frederick Wiseman – © Cédric Mal Derrière les apparences par Laetitia Mikles Au départ, tout semble simple. Enfermé de longs mois dans sa salle de montage, Wiseman peaufine avec une minutie extrême la structure de ses documentaires. Ainsi, Wiseman a le goût de l’oxymore. Laetitia MiklesRéalisatrice, rédactrice à la revue Positif

Related: