background preloader

Assistants chargés de Prévention et de Sécurité (APS)

Assistants chargés de Prévention et de Sécurité (APS)
Les assistants chargés de prévention et de sécurité (APS) sont mis en place afin d'augmenter, dès la rentrée scolaire 2012, le nombre des adultes présents dans les établissements scolaires les plus exposés aux phénomènes de violence et dont le climat nécessite d'être particulièrement amélioré. 1. 2. Choix des établissementsL'enquête Sivis 2010-2011 fait apparaître qu'un peu plus de la moitié des incidents déclarés concerne 10 % des établissements du second degré, et que 5 % d'entre eux concentrent plus du tiers des incidents.À partir de ce constat, il convient d'affecter, dès la rentrée 2012, 500 emplois d'APS dans les établissements du second degré que vous jugerez les plus exposés. 3. 4. 5. 6. Pour le ministre de l'éducation nationale et par délégation, Le secrétaire général, Jean Marimbert Le directeur général de l'enseignement scolaire, Jean-Michel Blanquer Annexe 2Cahier des charges de la formation des assistants chargés de prévention et de sécurité 1. 2. 3. 4. 5. 6. Related:  La violence en milieu scolaireClimat scolaire

Équipes mobiles de sécurité académiques Missions Les équipes mobiles de sécurité académiques ont principalement pour missions : d'accompagner et aider les établissements en cas de fortes tensions ou en temps de crise liée à l'insécurité ;d'assurer la protection et la sécurité des personnes et des biens au sein des établissements et à leurs abords ;d'améliorer la prise en charge des élèves aux conduites problématiques. Composition Chaque académie définit la composition de l'équipe selon sa taille et ses spécificités. des personnels appartenant à l'Éducation nationale : chef d'établissement, enseignant, conseiller principal d'éducation, ... Quelle que soit leur origine professionnelle, les membres de ces équipes sont formés pour s'adapter aux spécificités des interventions en milieu scolaire. Modalités d'intervention Elles agissent sur instruction du recteur : Ces équipes interviennent sous la responsabilité du chef d'établissement.

MENE1222101A Article 1 - Le cahier des charges prévu à l'article L. 625.1 du code de l'éducation est précisé dans l'annexe jointe au présent arrêté. Article 2 - L'arrêté du 19 décembre 2006 portant cahier des charges de la formation des maîtres en institut universitaire de formation des maîtres et l'arrêté du 2 juillet 1991 relatif au contenu des formations organisées par les instituts universitaires de formation des maîtres et à leur validation sont abrogés. Article 3 - Le secrétaire général, le directeur général de l'enseignement scolaire, le directeur général pour l'enseignement supérieur et l'insertion professionnelle sont, chacun en ce qui le concerne, chargés de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait le 15 juin 2012 I. II.

Loi d'orientation 2013 Des actions pour prévenir les violences et EMS - Équipes mobiles de sécurité académiques Missions Les équipes mobiles de sécurité académiques ont principalement pour missions : d'accompagner et aider les établissements en cas de fortes tensions ou en temps de crise liée à l'insécurité ;d'assurer la protection et la sécurité des personnes et des biens au sein des établissements et à leurs abords ;d'améliorer la prise en charge des élèves aux conduites problématiques. Composition Chaque académie définit la composition de l'équipe selon sa taille et ses spécificités. des personnels appartenant à l'Éducation nationale : chef d'établissement, enseignant, conseiller principal d'éducation, ... Quelle que soit leur origine professionnelle, les membres de ces équipes sont formés pour s'adapter aux spécificités des interventions en milieu scolaire. Modalités d'intervention Elles agissent sur instruction du recteur : Ces équipes interviennent sous la responsabilité du chef d'établissement.

Bulletin officiel n°25 du 19 juin 2003 - encart 1 - Textes de référence 2 - Contrats-types Texte adressé aux rectrices et recteurs d’académie ; aux inspectrices et inspecteurs d’académie, directrices et directeurs des services départementaux de l’éducation nationale ; aux chefs d’établissement d’enseignement du second degré ; aux directrices et directeurs d’école La loi n° 2003-400 du 30 avril 2003 prévoit la possibilité de recruter des assistants d’éducation pour exercer des fonctions d’assistance à l’équipe éducative notamment pour l’encadrement et la surveillance des élèves et l’aide à l’accueil et à l’intégration scolaire des élèves handicapés. I - Fonctions des assistants d’éducation L’article L. 916-1 du code de l’éducation prévoit que les assistants d’éducation sont recrutés pour exercer des fonctions d’assistance à l’équipe éducative notamment pour l’encadrement et la surveillance des élèves, y compris en dehors du temps scolaire. Annexe 1 Annexe 2 haut de page

Comment lutter contre le harcèlement à l'École ? Mobiliser les équipes éducatives "Pas de harcèlement dans mon établissement" : le ministère propose à tous les établissements qui souhaitent s'engager une charte qui offre un cadre de référence à l'engagement de la communauté éducative. Elle aborde : la reconnaissance et la prise en compte du harcèlement ;la prévention ;le traitement des situations d'élèves victimes de harcèlement. 1 enfant sur 10 est victime de harcèlement à l'école. Le harcèlement a des conséquences sociales, psychologiques et scolaires à court à à long terme : décrochage scolaire, désocialisation, dépression, etc. Expliquer le harcèlement aux élèves Les partenaires du ministère de l'éducation nationale proposent des outils destinés aux élèves, pour les aider à comprendre et repérer les situations de harcèlement. À l'école primaire Les éditions Calligram proposent "Lili est harcelée à l'Ecole", une aventure de Max et Lili, à partir du 10 février (4,90 € TTC). À l'école primaire et au collège Au collège Accéder aux films

Académie d'Amiens - Education et vie scolaire - La circulaire 82-482 sur la fonction de conseiller principal d’éducation Rôle et conditions d’exercice de la fonction des conseillers d’éducation et des conseillers principaux d’éducation. L’évolution du système éducatif et la nécessité de tenir compte des données et orientations nouvelles de la vie éducative au sein des établissements conduisent à définir à nouveau le rôle que doivent assumer les conseillers d’éducation et les conseillers principaux d’éducation et les conditions d’exercice de leurs fonctions. Tel est l’objet de la présente circulaire, qui remplace la circulaire n°72-222 du 31 mai 1972. Les responsabilités des conseillers principaux et conseillers d’éducation s’inscrivent dans la perspective de la mission éducative de l’établissement scolaire : tout adulte membre de la communauté scolaire, à quelque titre que ce soit, participe à cette mission par les responsabilités qu’il exerce (pédagogie, administration, entretien, gestion, documentation, orientation, animation culturelle, etc). Ces responsabilités se répartissent en trois domaines :

Prévention de la violence en milieu scolaire - Agir contre la violence Les grands axes d'action pour lutter contre la violence à l'école La loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République traduit l'engagement du ministère de répondre au phénomène de violence à l'école. Une politique d'ensemble est menée afin de mettre en place les conditions favorables à une communauté éducative sereine, en ciblant notamment les établissements les plus exposés au phénomène de la violence. La réalisation de diagnostics de sécurité Les diagnostics de sécurité présentent des préconisations d'ordre technique et organisationnel afin de sécuriser au mieux l'établissement scolaire concerné. Cette mesure de sécurisation est complémentaire des diagnostics de sûreté menés par les fonctionnaires du ministère de l'intérieur. Le dispositif des correspondants pour la sécurité de l'école Les "correspondants police-gendarmerie sécurité de l'école" sont désignés dans tous les établissements scolaires et dans certaines écoles.

Les publications de l'ONS Les publications de l'observatoire sont téléchargeables depuis cette page mais également disponibles gratuitement sur simple demande auprès du secrétariat général de l'Observatoire. Les rapports annuels Le rapport 2016 Le 21ème rapport porte principalement sur la prise en compte du risque attentat-intrusion, sur les évacuations différées des élèves handicapés en cas d'incendie et sur la réalisation des dossiers techniques amiante. Il propose également des études sur la prévention des risques liés aux travaux des élèves dans l'enseignement professionnel du BTP, sur les travaux pratiques en sciences de la vie et de la santé dans l'enseignement supérieur et sur l'accessibilité dans les collèges. Consulter le rapport ONS 2016 Consulter la synthèse du rapport ONS 2016 Le rapport 2015 Consulter le rapport 2015 Consulter la synthèse du rapport 2015 Le rapport 2014 Consulter le rapport 2014 Consulter la synthèse du rapport 2014 Le rapport 2013 Consulter le rapport 2013 Consulter la synthèse du rapport 2013

2013-595 du 8 juillet 2013 d'orientation et de programmation pour la refondation de l'école de la République La loi d'orientation et de programmation constitue une étape majeure de la refondation de l'école, qui a été érigée en priorité par la nation. Elle doit être complétée par de nombreuses autres actions qui relèvent de réformes et de dispositions non législatives.Le rapport annexé à la présente loi vise à présenter l'ensemble des orientations et des chantiers engagés au service de la réussite de ce grand dessein éducatif. La refondation de l'école de la République : objectifs et moyens L'avenir de la jeunesse, le redressement de notre pays, son développement culturel, social et économique dépendent largement de notre capacité collective à refonder l'école de la République. Améliorer les résultats et renforcer l'équité de notre système éducatif pour les élèves et pour le pays : Le système éducatif français ne manque pas d'atouts et a montré, dans le passé, sa grande capacité de mobilisation et d'évolution mais, depuis près de vingt ans, notre école ne progresse plus.

Lutter contre le harcèlement à l'école : l'affaire de tous ! Lutter contre le harcèlement : l'affaire de tous ! La lutte contre le harcèlement s’inscrit dans le prolongement des États généraux sur la sécurité à l’École , qui se sont tenus les 7 et 8 avril 2010 avec en ligne de mire trois principes : connaître, agir et évaluer. C’est la mise en oeuvre de la politique en faveur de la sécurité à l’École qui a fait émerger la problématique du harcèlement entre élèves, dont jusqu’alors personne ne parlait. Annoncée dans le cadre du plan d’actions arrêté à l’occasion des Assises sur le harcèlement à l’École, une grande campagne pour lutter contre le harcèlement à l’École est lancée à la fin du mois de janvier 2012. Le harcèlement à l'École : une violence à bas bruit aux conséquences parfois dramatiques Le harcèlement à l’École n’est pas un phénomène mineur Le harcèlement se caractérise par la soumission, dans le temps, d’un élève, à des comportements agressifs et humiliants par un ou plusieurs élèves. Ce plan d’actions est mis en oeuvre à travers :

Related: