background preloader

Concept de groupe

Concept de groupe
Un groupe peut être définit comme deux personnes ou plus qui vont, pendant un temps, interagir, s’influencer mutuellement et se percevoir comme un « nous ». Ainsi, un groupe de personnes dans une file d’attente d’un supermarché par exemple n‘est pas considéré comme un groupe. Les psychologues sociaux parlent d’agrégat pour qualifier cet ensemble de personnes. On parle de groupe si les critères suivants sont réunis : Il existe différents types de groupe : les groupes familiaux, d’amis, de travail… Les auteurs, tel que Cooley dès 1909, différentient : Les groupes primaires : petit groupe de personnes entretenant des relations intimes et régulières. On différentie aussi : Les recherches s’intéressent surtout aux groupes restreints pour des raisons pratiques. Référence: Ouvrage dirigé par P.Gosling "Psychologie sociale" Tome1 "L'individu et le groupe" Related:  identité culturelle scarification africaine tatouagethème 11erestmg10rg

Identité 1L’identité est constituée par l’ensemble des caractéristiques et des attributs qui font qu’un individu ou un groupe se perçoivent comme une entité spécifique et qu’ils sont perçus comme telle par les autres. Ce concept doit être appréhendé à l’articulation de plusieurs instances sociales, qu’elles soient individuelles ou collectives. 1 George H. 2L’identité personnelle est le produit de la socialisation, laquelle permet la constitution du « Soi »1. 3Les identités collectives trouvent leur origine dans les formes identitaires communautaires où les sentiments d’appartenance sont particulièrement forts (culture, nation, ethnies…) et les formes identitaires sociétaires qui renvoient à des collectifs plus éphémères, à des liens sociaux provisoires (famille, groupe de pairs, travail, religion…).

ÉGALITÉ Femme/Homme A propos de la Jardinerie La Jardinerie Cristina Lunghi, experte en égalité professionnelle : "Un accompagnement opérationnel pour toutes les entreprises PME ou grands groupes, les OPCA, observatoires de branches, etc." Nous contacter Imprimer Le Kit Egalité Professionnelle Un outil simple et opérationnel pour répondre aux obligations légales. > Lire la suite Télécharger les décrets d'application > Tous les textes Egalité et dialogue social > Toutes nos formations | Le kit égalité | Contact | Mentions Légales | CGU | Plan du site |

Indicateurs de performance, ressources humaines | Tss Performance : A chacun son tableau de bord Bonjour Comme vous le savez, en général le vendredi est un jour réservé sur le thème des tableaux de bord dans notre blog. Il est important de noter qu'un tableau de bord n'est pas tout simplement la belle présentation des graphiques dans des feuilles comme je le fait si souvent, mais c'est surtout le message qu'il contient. Un tableau de bord peut être considéré entre autre comme une représentation visuelle des indicateurs de performances qui nous aident à atteindre nos objectifs à moyen-long termes. De cette définition, on comprend que le contenu (indicateurs de performance) d'un tableau de bord est tout aussi important que le visuel. Dans les articles précédents j'ai présenté des exemples : · d'indicateurs du service financier (ici, ici et ici) · d'indicateurs marketing (ici) Aujourd'hui je vais présenter quelques exemples d'indicateurs de performance pour la gestion des ressources humaines. Taux d'absentéisme: Taux de formation: Calcul:Nombre de salariés formés/Effectif ou encore

Théorie de la dissonance Cette théorie met l’accent sur la nécessité pour l’individu de disposer de connaissances consistantes entre elles. Pour les théoriciens, une cognition (élément de connaissance, croyance ou opinion) en implique psychologiquement une autre.Il existe trois types de relation possibles entre deux cognitions : Relation de neutralité (exemple : J’aime les fruits et il fait beau) Relations de consonance (exemple : J’aime les fruits et j’en achète toutes les semaines au marché) Relation de dissonance (exemple : Je déteste les fraises et je suis entrain de manger une salade de fraise) Festinger considère l’état de dissonance comme un état motivationnel. Les théoriciens nous disent également que plus la dissonance ressentie est importante, plus la réduction de la dissonance sera importante. Pour réduire la dissonance ressentie, l’individu met en place des processus dont il dispose comme par exemple : changer d’attitude à l’égard de l’objet pour lequel il se trouve en état de dissonance.

McDonald's : du ketchup et de la mayo pour soigner les salariés brûlés McDonald's invente une nouvelle recette de grand-mère contre les brûlures (sic)... 33% des employés du fast-food qui se sont brûlés sur leur lieu de travail se seraient vu proposer de soigner leurs blessures avec du ketchup, de la moutarde ou de la mayonnaise. C'est ce que montre une étude du cabinet Hart Research Associates menée en ligne sur 1.426 salariés de la chaîne aux Etats-Unis et relayée par "Le Guardian" et "Le Monde". Et les brûlures sont loin d'être anecdotiques : quatre employés sur cinq disent avoir été brûlés au travail l'an passé. 58% disent l'avoir été plusieurs fois, pointant le manque d'effectifs et la pression constante dont ils sont l'objet pour accomplir toujours plus vites leurs tâches. Les salariés blessés évoquent des bacs de graisse bouillante manipulés sans protection, les jets d'huile de friteuse, une trousse de premiers soins complètement vide... "Mettez de la mayonnaise dessus" 28 plaintes contre McDonald's Laura Thouny

Halpern Catherine, Ruano-Borbalan Jean-Claude, Dir., Identité(s) : L’individu, le groupe, la société 1L’ “identité”, voilà un concept qui peut être mobilisé pour interpréter, tout ou par­tie, la plupart des phénomènes sociaux. Comme le relève Jean-Claude Ruano-Borbalan dans sa conclusion, « la définition de l’identité individuelle ou collective [est] au cœur de la compré­hension des mutations sociales contemporaines : crises de l’identité nationale, guerres identi­taires (religieuses, ethniques), recomposition des identités religieuses ou familiales, rôle central de l’identité individuelle » (p.356). 1 Comme le constate G. Bajoit, « La place de l’individu devient centrale, non seulement dans la pensé (...) 2Toutes les sciences sociales et humaines participent avec plus ou moins d’impli­cation à l’extension grandissante de la notion d’identité. On peut y voir un changement de posture épistémologique de ces sciences qui sont dans la mouvance des mutations culturelles con­tem­poraines 1. 2 Ehrenberg A., L’individu incertain, Paris, Hachette, 1999.

Construction identitaire et sentiment d'appartenance Construction identitaire et sentiment d’appartenance Un texte de Daniel Calin Sur des thèmes proches, lire un autre de mes articles repris en partie de celui-ci, La rupture migratoire, ainsi qu’un article beaucoup plus récent, L’affolement identitaire. Ce texte a servi de base à une conférence donnée le 11 décembre 1998 dans le cadre des Amphis de l’A.I.S. de l’I.U.F.M. de Paris. On peut avoir l’impression que l’identité personnelle est « donnée », qu’on « naît avec ». De fait, l’identité est objectivement encadrée, essentiellement par : le sexe,la généalogie,l’insertion sociale de la famille,la condition humaine dans son universalité. Toutefois, même si cette identité « objective » est largement assignée au sujet, déterminée biologiquement et socialement dans ses traits essentiels, elle doit faire l’objet d’une appropriation subjective, longue et aléatoire, qui ne se consolide guère avant la fin de l’adolescence. L’identité familiale est déstabilisée par : Daniel Calin1999-2000 Documentaire

Les indicateurs RH, armes stratégiques Administration du personnel, mesure de l'efficacité des processus RH, analyse des politiques RH... les indicateurs RH, de plus en plus précis, se combinent au sein du SIRH pour offrir un matériau indispensable à la conception des stratégies de ressources humaines. "Les seules armes concurrentielles dont disposent aujourd'hui les entreprises sont l'organisation et le capital humain", affirme le gourou américain des RH, Dave Ulrich. Dans un environnement de plus en plus concurrentiel où évolutions technologiques et mondialisation guident les stratégies, la fonction du capital humain comme source de valeur ajoutée devient en effet primordiale. À quoi servent les indicateurs RH ? À partir des années 1970, la DRH est passée d'un rôle purement administratif (centre de coûts) à un rôle de conseil (source de profit) auprès de la direction générale, avec pour objectif l'amélioration de la productivité de l'entreprise par la gestion du capital humain. Les différents indicateurs RH L'apport du SIRH

Généralités sur la notion d'influence On ne peut parler de l’influence sociale sans traiter de la notion de norme. En effet, malgré la diversité de nos actions et pensées, celles-ci sont en fait incroyablement régulées … La plupart de nos comportements sont très encadrés. Voir le chapitre sur les normes Dans son sens large, on peut définir l’influence sociale comme suit :« L’influence sociale concerne les processus par lesquels les individus et les groupes façonnent, diffusent et modifient leurs modes de pensées et d’actions lors d’interactions sociales réelles ou symboliques. » Dès le début du siècle, avec la psychologie des foules de Le Bon, on observe deux influences théoriques contradictoires. La première approche insiste sur l’imitation et les ressemblances entre les gens pour expliquer les phénomènes collectifs et individuels. Les recherches sur l’influence identifient une source et une cible, un message, son contenu et son support. On distingue habituellement deux types d’influence : Le postulat de base est le suivant:

Quelles valeurs pour l'entreprise de demain ? Selon une enquête réalisée chez les moins de 35 ans, le trio de tête des valeurs souhaitées sont l'adaptabilité, l'écoute et le professionnalisme. «Les jeunes de la génération Y ne sont pas si différents de leurs aînés. Ils utilisent ce que leur apporte le progrès technique mais leurs fondamentaux sont les mêmes», assure Marc Lebailly, associé du cabinet ACG, qui a identifié, sur la base des mots retenus par les jeunes, les organisations qui les attirent. Résultat: 31 % aspirent à travailler dans des entreprises de type anglo-saxon ; 20,5 % dans des sociétés de type start-up ; 20 % dans des organisations solidaires et 9 % dans la fonction publique. Parmi les dix valeurs souhaitées à l'avenir pour leur entreprise, les Français mettent notamment en avant l'adaptabilité, le professionnalisme, le travail en équipe ou encore la satisfaction client. Communication et confiance Les valeurs des Français en entreprise. » Les jeunes de la génération Y, «un atout» pour l'employeur

Musée Historique d'Abomey Abomey, actuelle ville de la République du Bénin, dans le Golfe de Guinée, était la capitale de l'ancien royaume du Dahomey (Danhomè). Elle est située environ à une centaine de kilomètres à l'intérieur des terres. Au cœur de la cité, les Palais Royaux sont un témoin matériel majeur de cette civilisation. Le musée historique d'Abomey a été créé en 1943 par l'administration coloniale française. Depuis 1992, d'importants travaux de sauvegarde et de valorisation des bâtiments et des collections ont été réalisés.

La sociologie des groupes (en SES)... Fiche-séance 2 : Les types de groupes sociaux - deux heures Activité 1 : Etude de document (objectif : distinguer groupes primaires et groupes secondaires) Document 1 Le sociologue américain Charles Horton Cooley a proposé en 1909 dans Social Organisation une distinction très importante entre groupes primaires et groupes secondaires. Les groupes primaires, qui sont généralement de petite taille, sontdéfinis comme des groupes de face à face ou dominent les rapports interpersonnels. Les groupes secondaires, généralement de taille plus grande, sont caractérisés par des relations plus superficielles, reposant principalement sur des bases utilitaires [...]. Dictionnaire de sociologie, Jean Etienne et alii, page 135, collection Initial, Hatier , 1995 Questions : Donnez des illustrations de relations fondées sur des « bases utilitaires ». Services rendus par un syndicat à un de ses membres, relations entre employeur et salarié. Qu'est ce que le contrôle social ? Activité 2 : Document 2- Document 1-

Le salaire : fixation et paiement Dernière mise à jour le 19 juin 2013 Synthèse Le salaire est la contrepartie du travail fourni. A savoir Les procédures d’enchères électroniques inversées sont interdites en matière de fixation du salaire. Sommaire Fiche détaillée Comment est fixé le salaire de base ? Le salaire de base est fixé librement entre l’employeur et le salarié, soit par le contrat de travail, soit par décision de l’employeur (usages, directives, barème d’entreprise, notes d’information…) sous réserve du respect de certaines règles légales et conventionnelles. au temps, en fonction de la durée de travail effectif (c’est le mode le plus courant) ; au rendement, en fonction de normes connues et définies préalablement (guelte, travail aux pièces, prime…) ; au forfait. Dans tous les cas, doivent être respectés : Le salaire de base peut-il être modifié ? Le mode de rémunération et le montant du salaire peuvent être modifiés par accord entre l’employeur et le salarié. Quelles retenues sont possibles ? Le moment du paiement

Related: