background preloader

Rite funéraire de la religion romaine

Rite funéraire de la religion romaine
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Statue funéraire de Marcellus L'appartenance à la classe sociale conditionne le faste des rites funéraires romains. Les Romains, très superstitieux et religieux pensaient qu'un déroulement précis des funérailles était essentiel à l'obtention d'une vie après la mort. Ils étaient donc très pointilleux sur l'exécution des rites funéraires. Les riches se faisaient, en principe, incinérer, tandis que les Romains plus pauvres comme les esclaves pouvaient être jetés dans des fosses communes, sans cérémonie. Histoire des rites[modifier | modifier le code] Pendant l'époque protohistorique étrusque de Rome, la crémation suit ou côtoie l'incinération suivant les périodes historiques ; elle a été généralement abandonnée vers la fin du Ve siècle av. Sous l'Empire, les rites ont également changé avec l'adoption des cultes orientaux comme le culte d'Isis qui promettaient une autre vie après la mort. Déroulement des rites[modifier | modifier le code]

http://fr.wikipedia.org/wiki/Rite_fun%C3%A9raire_de_la_religion_romaine

Related:  Les rites funeraires dans les civilisations ancienneslatin 4èmeLa religion romainecorvus66Bazar temporaire 6

rites funéraires Mayas La vie et la mort (rite funéraire) Dans les hautes terres de ce qui est aujourd'hui le Guatemala, un vieil homme allait mourir. A l'extérieur de la hutte, les femmes s'affairaient aussi mais pour une œuvre plus lugubre. civilisation romaine: les cultes rendus aux morts au mois de février - IN-MEDIAS-RES Samedi 12 février 6 12 /02 /Fév 14:32 académie de Nancy-Metz TOMBEAU ROMAIN SUR LA VIA APPIA Février est le dernier mois de l'ancienne année religieuse. La famille et la cité se mettent en règle avec les dieux : c'est un mois de purification (ce qui est d'ailleurs le sens de Februarias), C’est un mois un mois consacré aux morts, aux Lares de la famille et aux dieux protecteurs de la cité.

Mythologie romaine. Religions et Mystères importés à Rome. Cultes solaires. Religion et mythes La religion (du latin religare = lier, relier) est l’attitude individuelle et collective vis-à-vis d'une divinité et, par suite, la série de rituels, de croyances et d'obligations, envers cette divinité. La religion, comme la philosophie et la gnose, conduit à rechercher la vérité sur soi-même et sur le monde, sur le rapport de l'homme avec l'humanité et l'ensemble de ce qui existe. De nombreux mythes (du grec muthos = fable) prennent leur source à l'origine de l'humanité, tel le culte des déesses mères et des vierges noires, du dieu ou des dieux créateurs et de l'esprit divin existant dans chaque être. Les croyances romaines restèrent en vigueur jusqu'au moment où le christianisme supplanta les religions originelles de l’Empire romain au début du Moyen Age. Culte romain primitif

Rite funéraire étrusque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Gravure d'un exemplaire d'urne-cabane Urne biconique dans son puits de pierre (reconstitution au musée Guarnacci de Volterra) Sarcophage architectonique à bas-relief figuré les rites funéraires : Les Mayas. Les Civilisations et les rites funéraires : Les Mayas Les Mayas croyaient en la récurrence des cycles de la création et de la destruction et pour eux les ères duraient, d'après notre système moderne de computation du temps, quelque 5200 ans. Le cycle actuel aurait commencé en 3113 ou 3114 av. Religion I En Grèce La religion grecque diffère à bien des égards des religions de nos sociétés contemporaines, d'abord par la place qu'elle occupe dans la société. Elle n'est pas confinée dans un secteur à part, mais présente à toutes les étapes de la vie humaine, elle est impliquée dans tous les domaines de l'activité politique, sociale, familiale. Il n'y a donc pas d'oppositions tranchées entre des zones que nous sommes habitués à séparer: ainsi la participation à la vie religieuse de la cité d'où sont exclus étrangers et esclaves, est-elle la marque par excellence du citoyen.

Jésus selon les Romains Les textes romains sur Jésus : Les Chrétiens tiennent l'existence historique de Jésus pour acquise. Pourtant si celui-ci avait vraiment remué des foules énormes comme on le prétend, cela aurait été remarqué et les textes romains en auraient fait mention. Pourtant il est bien difficile de trouver des textes historiques contemporains de Jésus et qui parlent de lui. Peut-être qu'à son époque ce dernier est passé bien plus inaperçu qu'on ne le croyait ?

Tombe étrusque Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Urne biconique dans son puits de pierre (reconstitution au musée Guarnacci de Volterra). Tombe à édicule ; La Tomba Ildebranda de Sovana Tranchée d'accès à la tombe creusée dans la roche (Populonia). La tombe étrusque obéit aux nombreux rites funéraires en vigueur suivant les périodes de sa civilisation : de l'urne cinéraire simple enfouie dans le sol puis dans un puits, à la banquette de pierre recevant le corps du défunt habillé des attributs de sa fonction, puis aux sarcophages, à bas-reliefs ou figurés, des tombes collectives rassemblant les membres d'une même famille (noble), décorées de fresques, rassemblant un mobilier funéraire riche. Plusieurs types s'en dégagent dont la dénomination est descriptive.

Related: