background preloader

Pollution atmosphérique

Pollution atmosphérique
La pollution atmosphérique est un sujet qui touche de près à la qualité de vie de la population. En fait, il n'existe pas une pollution, mais des pollutions atmosphériques. Chaque activité humaine génère dans l'air ambiant, des polluants en plus ou moins grandes quantités et ces polluants sont différents selon la source d'émission. Ainsi, une activité industrielle émettra en majorité certains polluants spécifiques, qui seront différents de ceux dégagés par le trafic routier. Qu'est-ce que l'air ? L’air n’est jamais totalement pur. Les polluants sont libérés dans l’air par : des sources naturelles : volcans, océans, végétation, animaux…des sources liées aux activités humaines : industrie, transport, chauffage... Il existe 2 catégories de polluants : Ceux qui sont émis directement par une source, comme le dioxyde de soufre SO2 ou le monoxyde d’azote NO ; ce sont des polluants dits primaires. L'influence de la météorologie La température Le vent La pression atmosphérique et vents synoptiques

http://www.airfobep.org/pollution-atmospherique.html

Related:  Pollution atmosphérique et risques pour la santéScience: le cycle de l'eauPollution atmosphériqueSciences de la Terre - MétéoLes menaces

Air et Pollution Grenoble - Qualité de l'air Consciente des risques sanitaires auxquels la population est exposée, Grenoble-Alpes Métropole a très tôt enclenché, avec de nombreux partenaires locaux, une action visant à mieux connaître le phénomène et à organiser la lutte pour améliorer la qualité de l'air. Une approche Air Climat ambitieuse L’agglomération grenobloise est la première a avoir fait évoluer son plan Climat en Plan Air Climat se dotant d’objectifs précis pour le territoire en matière de qualité de l’air. Repenser les déplacements urbains Dans le cadre de son Plan de Déplacements Urbains (PDU), Grenoble-Alpes Métropole a également mis en œuvre des actions et des études afin de diminuer le trafic automobile en centre-ville. Développer les transports en commun, promouvoir les modes doux, favoriser l’intermodalité… Autant d’actions efficaces pour améliorer la qualité de l’air.

Comprendre les saisons Le Soleil décrit une grande courbe dans le ciel. Le Soleil se lève à l'EST, monte dans le ciel, pour culminer au SUD puis descend pour se coucher à l'OUEST. Nous constatons un déplacement. Le Soleil donne l'impression de se déplacer d'EST en OUEST. Or, c'est la Terre qui tourne sur elle-même et en sens inverse (d'OUEST en EST). Par ailleurs, la course du Soleil varie selon la période de l'année. Pollution : l'air d'Ile-de-France encore trop vicié par les particules et le dioxyde d'azote "La qualité de l'air reste insatisfaisante en Ile-de-France", estime dans son bilan annuel l'organisme chargé des contrôles, tout en notant "une certaine stabilité depuis plusieurs années. Le dioxyde d'azote reste un des enjeux principaux en matière de pollution atmosphérique en Ile-de-France", relève Airparif. Globalement 3 millions de Franciliens sur plus de 11 millions - un chiffre en léger recul - sont concernés par des taux moyens de dioxyde d'azote excessifs, lié au trafic des véhicules diesel et concentrés à proximité des grands axes. Parmi eux, neuf Parisiens sur 10 sont touchés. "Les oxydes d'azote sont un irritant des voies respiratoires", et comme les microparticules, "ils vont aussi dans les alvéoles du poumon, passent dans le sang et vont boucher des petits vaisseaux, ce qui peut provoquer infarctus, accidents vasculaires cérébraux, naissances prématurées", rappelle le Dr Patrice Halimi de l'Association santé environnement France (Asef).

Régime de brise Infos = Les brises littorales = Les brises thermiques s'établissent sur les côtes par beau temps. Elles résultent de la différence de température entre l'air au-dessus de la terre et l'air au-dessus de la mer. Ces réchauffements et refroidissements affectent les masses d'air au dessus de la terre et de la mer de manière différente, ce qui cause des déplacement d'air, c'est-à-dire du vent. Régime de brise

Pollution de l'air, un fléau pour la santé Benjamin Disraeli, qui fut par deux fois premier ministre britannique, l'affirmait déjà au XIXe siècle : "Le souci de la santé publique est le premier devoir d'un homme d'Etat." Les gouvernants contemporains seraient bien avisés de suivre son conseil. Et pour cause. Le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC), l'une des agences de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a décidé, jeudi 17 octobre, de classer la pollution atmosphérique comme cancérogène certain. Son directeur, Christopher Wild, espère que cet "acte solennel" accélérera une prise de conscience mondiale et ouvrira la voie à de véritables politiques de santé publique. Lire : La pollution de l'air directement impliquée dans les cancers, selon l'OMS

Forum : les dangers de la pollution atmoshpérique par : igguk1 En ce qui me concerne, je faisais référence aux chiffres annoncé sur le site d'Airparif qui affiche clairement une diminution très nette depuis 1995. Devant les informations contradictoires qui nous sont proposées, on ne peut que se poser la question du sérieux des tests effectués, de leur validité mais aussi de leur intérêt. Centre d'information sur l'eau - Eau et eau du robinet Un espace dédié aux enfants, aux enseignants mais aussi à tous les curieux qui veulent apprendre autour de l'eau. L’importance de l’eau est illustrée grâce à un ensemble de documents pédagogiques et d’expériences pour la classe. Réalisés par des professionnels de l’éducation nationale, ces supports constituent un complément intéressant pour la formation des enseignants. Les enfants pourront découvrir à travers des jeux et des animations la formidable histoire de l’eau ! Ouvrir son robinet pour profiter d’une eau potable est un geste si facile qu’il nous fait souvent oublier son incroyable aventure Elle parcourt des kilomètres et franchit de nombreuses étapes de nettoyage... Et après le robinet, le long périple de l’eau est loin d’être terminé, avant de regagner la nature.

Planète : Paris a connu un pic de polllution ce lundi Paris respire-t-il vraiment? Ce lundi, avec difficultés en tous cas: le seuil de pollution aux particules fines a été dépassé en Ile-de-France. Un niveau alarmant pour les personnes sensibles, comme les asthmatiques ou les personnes âgées par exemple, qui doivent éviter de faire du sport. Mais comment expliquer un tel phénomène? "Les particules fines ont des origines diverses", explique Véronique Ghersi, ingénieur prévisionniste d'Airparif. "Elles ont d’une part une origine locale : les sources produites sur la région Ile-de-France, comme le diesel et chauffage domestique.

Related: