background preloader

Le revenu de base fait peur à la gauche

Le revenu de base fait peur à la gauche
On l'appelle aussi allocation universelle ou encore revenu inconditionnel d’existence et selon ses promoteurs, cela permettrait d'éradiquer la misère, de lutter contre les inégalités... Mais ses détracteurs soulignent les effets pervers de la mesure. Un revenu décent versé sans conditions, de la naissance à la mort, à tous les citoyens? Telle est l’idée défendue par le collectif Basic income earth network (BIEN), réuni à Munich les 14-15-16 septembre pour discuter des applications possibles de cette mesure. Ils l’appellent revenu de base, allocation universelle ou encore revenu inconditionnel d’existence et, selon eux, cette proposition permettrait d’éradiquer la misère, de lutter contre les inégalités, de favoriser l’émancipation de l’individu et de développer une sphère d’activité non-marchande. Baptiste Mylondo, auteur de l’ouvrage Un revenu pour tous, précis d’utopie réaliste, détaille les vertus qu’il prête au revenu de base. C’est une mesure libérale Le postulat de départ est erroné

http://www.slate.fr/story/61823/revenu-base-gauche-peur

Related:  Revenu de base / Salaire à vieBasisinkomenRevenu de base

Trois raisons pour lesquelles le revenu de base va s'imposer Le blogueur irlandais Lui Smyth identifie trois tendances qui justifient l’implémentation d’un revenu de base le plus rapidement possible : le déclin des classes moyennes, la fin du plein-emploi, et l’augmentation des productions économiques non-marchandes. Un texte publié initialement sur le blog simulacrum, traduit par Bernard Kundig, BIEN Suisse. La digitalisation de notre économie va entraîner une nouvelle génération d’idéologies économiques radicales, à commencer par le « bitcoin ». Pour ceux qui disposent d’actifs financiers, de bon sens technologique et d’un certain sens de l’aventure, l’Etat est l’ennemi et une devise cryptographique la solution. Mais pour ceux qui se concentrent davantage sur le déclin des classes moyennes, sur la quasi disparition du marché des premiers emplois, ainsi que l’avènement d’une culture de la liberté, l’Etat est un allié tandis que la solution pourrait ressembler à un revenu de base inconditionnel.

Et si les banques centrales donnaient de l'argent au grand public? Et si les banques centrales, plutôt que de racheter bêtement des dettes aux états, donnaient de l’argent directement aux citoyens ? Cela peut paraître absurde au premier abord, mais les arguments économiques ne manquent pas pour justifier cette idée. Traduction d’un article du célèbre éditorialiste britannique Anatole Kaletsky paru sur le site de Reuters le 1er août 2012 et intitulé « How about quantitative easing for the people? ».

Le revenu de base ? Même pas peur ! « Le revenu de base fait peur à gauche », tel est le titre d’un article paru samedi sur le site Slate.fr sous la plume d’Emmanuel Daniel. Frédéric Bosqué répond point par point aux arguments avancés contre le revenu de base, et démontre le bien-fondé de cette proposition. Je n’ai pas le plaisir de connaître M. Daniel mais j’aurais aimé discuter avec lui avant la parution de cet article (offre valable après également…). Peut être d’ailleurs que d’autres articles vont suivre ?

LE REVENU D'EXISTENCE : Utopie ou nécessité ? Imaginez, imaginez un monde où chacun pourrait choisir son activité indépendamment du revenu qu'elle lui rapporte... Imaginez, Imaginez que chaque enfant, à sa majorité puisse partir dans la vie avec d'une part, un revenu d'existence jusqu'à sa mort lui permettant de satisfaire ses besoins de base et d'autre part, avec un petit capital pour démarrer sa vie d'humain. Imaginez, imaginez, en face de cette demande solvable enfin durable, tous nos producteurs, les vrais ceux qui produisent de biens et des services respectueux des hommes et de la nature, ne plus obligés de se battre en permanence pour ce partager les miettes (3%) d'une économie moribonde, de baisser leur prix au point de mettre en danger l'environnement et la société de laquelle ils tiennent leurs ressources et leur légitimité... oui, imaginez ... utopie ou nécessité ?

Et si la révolution du revenu de base venait de Suisse ? Les Suisses n’en finissent pas de nous épater. Alors qu’il y a un an, peu croyaient en cette initiative, le mouvement suisse pour le revenu de base est en train de prendre de l’élan. Stanislas Jourdan, qui était sur place la semaine dernière, nous raconte. La presse francophone est désormais unanime : avec plus de 110.000 signatures à 4 mois avant la fin de la campagne, l’initiative fédérale est sur le point d’aboutir. Selon la constitution suisse, il faut en effet 100.000 signatures pour qu’une initiative citoyenne aboutisse, déclenchant alors une votation sur le projet de loi proposé par les initiants bâlois et zurichois il y a un an.

« Bitcoin perpétue les défauts du système monétaire actuel » La banque en peer-to-peer, vous en avez certainement entendu parler avec la percée médiatique de Bitcoin. Cette monnaie virtuelle cryptée dont la quantité en circulation et la régulation sont assurées par un algorithme est de plus en plus souvent présentée comme un modèle d'échanges alternatif crédible, au service de l'économie numérique ou contre les crises financières globalisées. Pourtant, elle n'est pas sans poser de vraies questions : est-elle vraiment fiable ? L'Allocation Universelle Libérale, non, le Droit Indéterminé Egalitaire Universel, oui ! Les Libéraux, comme bien des familles dans la vraie vie, ont eux aussi leurs idiots-du-village, leurs fadas, leurs cailloux-dans-la-chaussure. On se les traîne avec un mélange d'affection et d'agacement, mais parfois, il faut péter le plomb pour leur rappeler qu'ils sont hors de la vraie vie et qu'ils ont oublié de composter leur ticket de libéralisme. Ce que je vais donc faire devant vous - ça fait du bien, faut dire. On préfère flinguer les gauchos du NPA - leur tour viendra - mais justement, en parlant de gauchos... Pour les libéraux en France - attention là, je parle des libéraux, pas de l'UMP ni du Nouveau Centre ou autres MouDem, faux ersatz de conservatisme pseudo libéré à la crème anglaise sortie d'un frigo penta-républicain moisi depuis longtemps - pour les libéraux donc, les fadas ce sont les libéraux de gauche, gentiment représentés par le MLG et la Gauche Libérale - car en plus, ils n'arrivent même pas à se rassembler, tellement ils se ressemblent.

La Commission Européenne valide l'initiative Revenu de Base inconditionnel ! L’information vient de tomber. La Commission Européenne valide la deuxième proposition d’Initiative Citoyenne d’exploration d’un Revenu de Base inconditionnel ! Je cite l’objet qui a été accepté « encourager la coopération entre états dans le but d’évaluer le Revenu de Base inconditionnel comme outil pour améliorer leurs systèmes sociaux respectifs ». Il s’agit désormais pour les initiateurs et tous les citoyens Européens de récolter 1 million de signatures de citoyens européens pour que l’initiative soit transformée et puisse donner suite à sa réalisation.

Le revenu de base, un projet utile contre des projets inutiles - Le blog de emmanuelcoux.over-blog.com Samedi 20 juillet 2013 6 20 /07 /Juil /2013 10:13 La mise en place du 3ème forum Européen contre les grands projets inutiles à Stuttgart entre le 25 et 29 juillet, nous incite à réfléchir sur des mécanismes qui créeront une autre logique que celle de la fuite en avant par la construction de projets, souvent méga-projets destructeurs à la fois pour les finances publiques mais aussi pour l'environnement. Le Revenu inconditionnel de base fait parti de ceux-ci à la fois dans la forme puisque l'emploi généré par ces projets ne seront plus justifiés mais aussi dans le fond puisque il implique une autre logique sociétale qu'une croissance « boostée » par la construction de grandes infrastructures. La logique du plein emploi incite l'état à subventionner les entreprises pour qu'elles embauchent.

Revenu de base et rayonnement dans la société Je suis de ceux qui pensent que le revenu de base est une des meilleures solution que nous ayons à notre disposition pour dynamiser la culture, éradiquer la pauvreté et permettre un monde économique plus juste. J’aimerai néanmoins m’adresser à ceux qui défendent ce revenu de base dans la théorie ou la pratique, à ceux qui militent, d’une manière ou d’une autre pour son avènement et à ceux qui soutiennent l’idée de loin. Une des inquiétudes les plus fréquentes concernant l’adoption d’une loi mettant en place un revenu de base est la suivante : « Les gens resteront chez eux sans rien faire, ne participeront plus à la société ». On peut comprendre cette objection et on doit y répondre de façon positive.

L'allocation universelle libérale Tous les analystes économiques et politiques le disent, les marchés ont besoin, pour retrouver confiance, non pas de recettes techniques de réduction des dépenses ou d'augmentation des impôts, mais d'une vraie vision à long terme de l'organisation des finances publiques. Au delà des rustines financières et des grandes déclarations rassurantes, ce n'est rien moins qu'une autre méthode de fonctionnement de notre sociale-démocratie qu'il faut envisager. Le mécanisme de l'Allocation universelle, s'il est accompagné de réformes institutionnelles, fournit une réponse intéressante car il permet de faire sortir le social du champ politique. Il s'agit de rendre l'aide sociale aussi indépendante du gouvernement que la justice ou la monnaie devraient l'être.

Pour ou contre le revenu de base inconditionnel ? L’idée d’un revenu de base a été émise par Thomas More qui en a conçu une forme embryonnaire dans son Utopia en 1516 déjà. Des penseurs rationalistes, dont quelques pères fondateurs des Etats-Unis, ont creusé ce concept repris dans les années 1930 après la Grande Dépression. Le revenu de base occupe à nouveau les esprits depuis les années 1980. C’est effectivement en 1986, en Belgique et sur l’impulsion de l’économiste-philosophe Philippe Van Parjis, qu’a été fondée BIEN, acronyme de Basic Income European Network (aujourd’hui Basic Income Earth Network). Parmi les autres activistes de la première heure, signalons Guy Standing et Eduardo Suplicy, qui a joué un rôle important lors de l’introduction du revenu de base dans la Constitution brésilienne en 2004. En Allemagne, les professeurs Michael Opielka, Claus Offe, Georg Vobruba travaillent sur ce thème depuis des décennies.

Les Suisses voteront sur le principe d'un revenu de base - SUISSE Effroi et indignation en Turquie après le pire attentat de son histoire En savoir plus Vaincus par l'Irlande, les Bleus braveront les All Blacks en quarts du Mondial En savoir plus Galvanisée par les frappes russes, l'armée syrienne gagne du terrain En savoir plus L'extrême droite échoue à mener sa "révolution d'octobre" à Vienne En savoir plus Bagdad annonce avoir bombardé le convoi du chef de l'EI En savoir plus Nouveaux raids aériens à Gaza, attentat déjoué en Cisjordanie En savoir plus L’imam d’Al-Azhar salue devant Valls la collaboration franco-égyptienne En savoir plus Face au Danemark, une quatrième victoire d'affilée pour les Bleus En savoir plus Moscou et Riyad se penchent sur le conflit syrien En savoir plus Reconduire Alpha Condé ou pas, telle est la question pour les Guinéens En savoir plus Hôpital de MSF : Washington va indemniser les victimes du bombardement En savoir plus

Revenu de base, libéralisme et libre monnaie Je suis un fervent défenseur du revenu de base. Est-ce que je dois être opposé au libéralisme ? J’avais, il y a quelques mois de ça, une discussion avec un fervent défenseur du libéralisme qui m’expliquait (c’est ce que je comprenais) que le socialisme latent derrière le revenu de base était incompatible avec le développement de l’esprit d’entreprise et l’esprit de liberté.

Related:  REVENU DE BASE