background preloader

Scorpions - Wind Of Change

Scorpions - Wind Of Change

http://www.youtube.com/watch?v=n4RjJKxsamQ

Related:  Espionnage

Echanges d'espion: les médias tchèques reparlent de Karel Köcher, échangé en 1986 Dans l’actualité internationale de cette fin de semaine, on parle beaucoup d’un échange d’espions entre Russes et Américains. De quoi rappeler des souvenirs qui datent de la Guerre froide et de célèbres échanges sur le pont entre Berlin et Potsdam. C’est sur ce « Glienicker Brücke » qu’un espion tchécoslovaque de haut rang, Karel Köcher avait été échangé en 1986, quelques temps après son arrestation à Washington, contre le dissident soviétique Anatoly Sharansky. The day we discovered our parents were Russian spies Tim Foley turned 20 on 27 June 2010. To celebrate, his parents took him and his younger brother Alex out for lunch at an Indian restaurant not far from their home in Cambridge, Massachusetts. Both brothers were born in Canada, but for the past decade the family had lived in the US.

Projet Manhattan : et l’humanité toucha sa fin « Maintenant, je suis devenu la mort, le destructeur des mondes ». C’est, selon la légende historique, à cette phrase d’un texte sacré de l’hindouisme que pensa le physicien Robert Oppenheimer le 16 juillet 1945, devant le spectacle de l’explosion de la première bombe atomique, dans un désert du Nouveau Mexique. Trois semaines plus tard, les Etats-Unis larguaient la bombe A sur Hiroshima, tuant instantanément 80 000 personnes, plus des dizaines de milliers d’autres dans les semaines, les mois et les années suivantes. Cette histoire, c’est l’histoire du projet Manhattan, où comment les plus grands physiciens de leur temps ont engagé les Etats-Unis dans la course à la bombe. Projet Manhattan : et l’humanité toucha sa fin : c’est le programme funeste qui est le nôtre pour l’heure qui vient.

La Russie accusée d’avoir utilisé l’antivirus Kaspersky pour espionner la NSA américaine Le logiciel antivirus de la société russe Kasperksy a été piraté par les services de renseignement israéliens, qui ont découvert au cours de leur intrusion que le logiciel était déjà utilisé par les services de renseignement russes, qui s’en servaient pour espionner la NSA américaine. Cet étrange bal des espions est décrit, mardi 10 octobre, par le New York Times et le Washington Post, qui citent des sources anonymes du renseignement américain. Selon les deux quotidiens, les services israéliens ont alerté leurs homologues américains après avoir découvert, en 2015, des outils de piratage appartenant à la NSA sur le réseau de Kaspersky dans lequel les agents israéliens s’étaient introduits.

Related: