background preloader

Dans le secret des écoutes

Dans le secret des écoutes
Une plateforme pour centraliser les écoutes, scruter le trafic Internet... Ce projet entouré de secret verra bientôt le jour. Non sans susciter des craintes sur les failles du système et l'utilisation de DPI. Les documents confidentiels-défense que nous publions lèvent le voile sur ce Big Brother à la française. Le projet est secret. “Confidentiel-Défense” s’affiche sur les en-têtes des documents. Son fonctionnement est décrit très précisément par l’appel d’offre, et en particulier dans le “Programme Fonctionnel Détaillé” du projet, daté de juin 2009 et classé confidentiel-défense, que nous avons obtenu [PDF]. Pnij-Owni_ L’objectif, comme le résume notre infographie au bas de cet article : concentrer en un même endroit, tenu (évidemment) secret, toutes les demandes de policiers, gendarmes et douaniers visant à surveiller ou consulter les communications téléphoniques ou électroniques d’un individu. “La plateforme” en détails Mieux qu’un bouquet satellite. DPI comme en Libye ? Ecoutes-taxis Related:  Régression des libertés

The Spy files WikiLeaks: The Spy Files Mass interception of entire populations is not only a reality, it is a secret new industry spanning 25 countries It sounds like something out of Hollywood, but as of today, mass interception systems, built by Western intelligence contractors, including for ’political opponents’ are a reality. Today WikiLeaks began releasing a database of hundreds of documents from as many as 160 intelligence contractors in the mass surveillance industry. Working with Bugged Planet and Privacy International, as well as media organizations form six countries – ARD in Germany, The Bureau of Investigative Journalism in the UK, The Hindu in India, L’Espresso in Italy, OWNI in France and the Washington Post in the U.S. International surveillance companies are based in the more technologically sophisticated countries, and they sell their technology on to every country of the world. Selling Surveillance to Dictators How Mass Surveillance Contractors Share Your Data with the State

Open Bidouille Camp Why passwords have never been weaker—and crackers have never been stronger In late 2010, Sean Brooks received three e-mails over a span of 30 hours warning that his accounts on LinkedIn, Battle.net, and other popular websites were at risk. He was tempted to dismiss them as hoaxes—until he noticed they included specifics that weren't typical of mass-produced phishing scams. The e-mails said that his login credentials for various Gawker websites had been exposed by hackers who rooted the sites' servers, then bragged about it online; if Brooks used the same e-mail and password for other accounts, they would be compromised too. The warnings Brooks and millions of other people received that December weren't fabrications. "The danger of weak password habits is becoming increasingly well-recognized," said Brooks, who at the time blogged about the warnings as the Program Associate for the Center for Democracy and Technology. The ancient art of password cracking has advanced further in the past five years than it did in the previous several decades combined.

Do Not Touch FinSpy : le spyware britannique vendu à des régimes autoritaires ? L'an dernier, nous avions relayé un article d'Owni qui détaillait les redoutables promesses de la suite d'outils britannique FinFisher, présentée comme un mouchard mis à disposition des services de police. FinSpy "peut espionner en 'live' le ou les utilisateurs de l'ordinateur infecté (en activant, à leur insu, webcam et microphone), mais également le géolocaliser, en extraire toutes les données, intercepter les échanges de mail et autres conversations, et notamment les appels et transferts de fichiers effectués avec Skype", écrivait Owni. Aujourd'hui, des indices extrêmement sérieux permettent de penser que Gamma, l'éditeur de FinSpy, a vendu son logiciel à des régimes autoritaires qui l'ont utilisé pour espionner des dissidents et faciliter la répression. En plus des ordinateurs sous Mac, Windows ou Linux, le spyware peut infecter quasiment tous les mobiles du marché, avec des versions destinées aux iPhone, Android, BlackBerry, Symbian (Nokia), ou encore Windows Phone.

Anonymous dans le pré de WikiLeaks Des collectifs d'Anonymous aussi ont leur propre plateforme de diffusion d'informations confidentielles, leur WikiLeaks sauce masque de Guy Fawkes. De vifs échanges sur Twitter entre l'organisation de Julian Assange et un groupe d'Anonymous ont fait ressurgir l'un de ces sites, ouvert en mars dernier : Par:anoia. De premières fuites commencent à être diffusées. Le torchon brûle. Réplique d’AnonymousIRC : Nous avons toujours admirer l’idée [de WikiLeaks, NDLR] mais votre égo l’a tuée. Suivent plusieurs tweets critiquant le nouveau mode de diffusion des fuites par WikiLeaks : “Fuck votre diffusion au compte-gouttes (…)”, “Honnêtement @WikiLeaks, diffusez TOUS les mails syriens. Avec de faux airs de représailles, AnonymousIRC diffuse en suivant l’adresse d’une autre plateforme de whistleblowing – le lancement d’alerte. La liste des griefs Là s’arrête le parallèle avec WikiLeaks. “On n’est pas en compétition avec WL, plutôt une alternative” avance l’un des fondateurs de la plateforme. Innodata

Colères d’Arabie : le logiciel espion Cruel paradoxe de ce printemps arabe : les défenseurs des droits de l'homme bahreïnis utilisent les réseaux sociaux occidentaux pour manifester ; leurs tortionnaires, des systèmes de surveillance occidentaux pour les espionner. Au printemps dernier, un Bahreïni exilé à Londres, une économiste britannique résidant à Bahreïn et le propriétaire d’une station service en Alabama, naturalisé Américain, recevaient un e-mail émanant apparemment d’une journaliste d’Al-Jazeera. Il y était question d’un rapport rédigé par Zainab Al-Khawaja, sur les tortures infligées à Nabeel Rajab, deux des défenseurs des droits de l’homme incarcérés (et probablement torturés) à Bahreïn, suivi de cette précision : “Merci de vérifier le rapport détaillé en pièces jointe, avec des images de torture. FinSpy, à en croire cette proposition de contrat trouvée en mars 2011 dans l’un des bâtiments de la sécurité égyptienne après la chute du régime Moubharak, est vendu près de 300 000 euros.

MP3, ebooks... on a vérifié, ils ne vous appartiennent pas | Rue89 Culture Rue89 a mis son nez dans les conditions d’utilisation des grandes plateformes de vente de culture numérisée. Prêter un ebook ou un album à un ami ? N’y pensez pas. Un livre en papier ou un CD en plastique, c’est pratique. On peut le prêter, le brûler, le donner, le vendre, le lire en France ou à l’étranger. Quand vous achetez des livres et de la musique numérique (mais également des films, des jeux vidéo ou des séries), que ce soit sur Google Play, Amazon ou l’iTunes Store d’Apple (et sur bien d’autres sites), vous avez simplement le droit de lire le livre ou de regarder votre vidéo. Nous avons épluché les conditions générales de vente et d’utilisation (le texte qui définit les conditions auxquelles vous pouvez utiliser une plateforme ou un service) des grandes plateformes de vente de biens culturels numériques (l’iTunes Store d’Apple, Google Play, Amazon, la Fnac...) pour en dénicher les dispositions surprenantes. Les contenus ne vous appartiennent pas Chez Google, par exemple :

Cadeaux des labos aux médecins: un décret explosif Le projet de décret sur les cadeaux offerts par les laboratoires pharmaceutiques aux professionnels de la santé provoque la colère des principaux défenseurs d'une médecine indépendante de l'industrie. Ce texte provisoire et confidentiel, que L'Express s'est procuré, stipule en effet que les avantages d'une valeur inférieure à 60 euros n'auront pas à être rendus publics, alors qu'une version antérieure imposait une déclaration à partir d'un montant de 1 euro seulement. > Lire aussi la réaction d'Irène Frachon: "Un permis de corruption" L'objectif est d'instaurer la transparence en la matière, en application de la loi sur le médicament votée après le scandale du Mediator. Permettre aux citoyens de savoir ce que les médecins recoivent des laboratoires Le projet de décret rend la déclaration obligatoire pour un avantage "dont le montant est supérieur ou égal à 60 euros". Recul par rapport au exigences de Xavier Bertrand Que penser de ce seuil à 60 euros?

Loueurs professionnels et espions amateurs Les logiciels espions ne servent pas qu'à surveiller défenseurs des droits de l’homme et journalistes. Ils peuvent aussi être utilisés, par des loueurs d'ordinateurs, afin d'espionner leurs clients, jusque dans leur chambre à coucher. La Federal Trade Commission (FTC) américaine vient d’ordonner à sept entreprises de location-vente d’ordinateurs d’arrêter d’espionner leurs clients : Un contrat de location d’ordinateur n’autorise pas le loueur à accéder aux emails privés de son client, à ses informations bancaires, dossiers médicaux ou, pire, à prendre des photos d’eux dans leurs maisons dans l’intimité de leurs logis au moyen de la webcam. Les loueurs utilisaient en effet un logiciel de la société DesignerWare afin de pouvoir géolocaliser leurs ordinateurs, mais également l’éteindre à distance, en cas de vol, ou de défaut de paiement. Image par overseastom (CC-byncsa)

26 ans de lois antiterroristes Description en une infographie interactive de la mécanique antiterroriste française, mise en place en 1986 au lendemain d'attentats et qui ne cesse de se durcir après chaque action terroriste. Par souci d'efficacité ? L’antiterrorisme français est un édifice. Un édifice légal, auquel le nouveau gouvernement socialiste veut apporter une nouvelle pierre. Le projet de loi Présenté mercredi en Conseil des ministres, le projet de loi prévoit de faciliter les sanctions de Français commettant des actes terroristes à l’étranger. Le système mis en place se caractérise par sa “vocation préventive” selon les mots du juge d’instruction Marc Trévidic, dans son ouvrage Au coeur de l’antiterrorisme. Centralisation Ce principe de centralisation est posé par la première grande loi antiterroriste contemporaine, celle du 9 septembre 1986. Ces bases du système français ne permettent toujours pas de résoudre la fameuse équation de Marc Trévidic. Un attentat, une loi 1986, 1996, 2006.

Le Royaume-Uni, le pays aux 4 millions de caméras « As-tu remarqué que les Anglais ont un gros problème avec la sécurité ? Ça fait peur ». Je le savais. 4,2 millions. En marchant dans les rues de Londres je ne peux m’empêcher de me souvenir de ces lignes de 1984 de Georges Orwell : « Le télécran recevait et transmettait simultanément. Dans le monde imaginaire qu’Orwell décrivait, la télésurveillance permettait au dictateur Big Brother de surveiller son peuple. Étrangement, les étudiants anglais semblent plutôt à l’aise avec cette vidéosurveillance. No CCTV liste une série d’enquêtes* montrant l’absence d’efficacité ou tout du moins, l’absence de preuve appuyant le dispositif CCTV. Lors d’une interview accordé au Daily Echo John Apter du Hampshire Police Fédération, déclare : « Pour avoir un système CCTV opérationnel, il est nécessaire d’avoir une police capable de réagir à ce qui se passe à tel moment. Heureusement que les Anglais ont l’esprit capitaliste. Rémi Hattinguais

DEAR APPLE: I'm Leaving You Ed Conway (@edconwaysky) is the economics editor for Sky News and the author of The Real Economy. He recently wrote a letter to Apple CEO Tim Cook explaining why he was done with the company. Ed gave us permission to reprint his letter via an email from his new Samsung. Dear Tim, There’s no easy way to put this so I’ll just come right out with it. I’m leaving you. I figured the least I could do is to explain my decision in full – I like to think it might help protect you from nasty break-ups like this in the future. I’ve been with you, with Apple I mean, for 13 years now – ever since 1999. I’ll admit I became dependent on you – clingy, even. Like millions of others, I really believed the hype. I never thought I would utter these words, but here goes: I’m leaving you. Now, this is the point where I know I’m expected to say: “it’s not you, it’s me,” but I can’t, because the truth is: “it’s not me, it’s you”. 1. iOS 6 2. Yes, I realise that’s going to sound harsh. Not any more. 3. 4. 5. Ed

Contrôlez votre vie privée Partout la séduction se déploie : aux abords des villages, dans notre assiette, dans l'apparence des gens, dans la nature. On nous séduit par les odeurs, par les yeux, les oreilles, le coeur, le geste, les idées, le ventre… mais encore faut-il savoir s'y prendre. Du coté de l'éducation en ligne, on ne trouvera pas de cours qui sentent bon la lavande, mais qui sont bien présentés, avec un certain prestige, de l'ergonomie et de la qualité. Dans les classes ? Une classe qui sent effectivement bon inspirera surement un peu peu plus qu'une autre dégageant des relents de peinture ou de moisissure, mais encore plus si elle est ergonomiquement adaptée à votre façon d’enseigner ou d’apprendre, comme vous le découvrirez. L'idée de séduire va bien au delà des apparences, la séduction est une façon de présenter l'expérience future, une promesse qui sera suivie si on accepte le jeu sans sauter trop d'étapes d'approche, sans craintes ni autres préoccupations.

Related: