background preloader

eBooks : livres augmentés ou livres diminués

eBooks : livres augmentés ou livres diminués
L'appel des 451, exprimant les intérêts corporatistes à courte vue des acteurs de la "chaîne du livre", oublie les enjeux fondamentaux liés au livre numérique, au centre desquels les droits des lecteurs. Notre chroniqueur Calimaq se charge de nous les rappeler. La sphère intéressée par les mutations provoquées par le livre numérique est agitée depuis une semaine – à moitié par des rires convulsifs, à moitié par des grincements de dents – suite à la publication dans les colonnes du Monde d’une tribune intitulée “le livre face au piège de la marchandisation“. Émanant d’un “groupe des 451“, auto-désigné ainsi en référence au roman Fahrenheit 451 de Ray Bradbury, ce texte constitue une diatribe radicale contre le livre numérique, bien que ses rédacteurs essaient de s’en défendre maladroitement à présent. Un ami paysan nous racontait : « Avant, il y avait la tomate. Puis, ils ont fabriqué la tomate de merde. 1984 supprimé des Kindle Régression des droits Quels usages collectifs ? — Images Flickr

http://owni.fr/2012/09/13/ebooks-livres-augmentes-ou-livres-diminues/

Related:  ITEconomicsInternet & reseaux

Vers une informatique contemplative Par Rémi Sussan le 15/07/11 | 6 commentaires | 5,465 lectures | Impression Alex Soojung-Kim Pang, du Peace Innovation Lab à Stanford et du Groupe d’étude des systèmes sociaux numériques de Microsoft Labs, a débuté son intervention à la conférence Lift en nous suggérant une petite activité : “consultez vos e-mails” a-t-il demandé, “vous allez le faire de toute façon”. Mais il nous a demandé d’observer notre comportement à ce moment : il semble en effet qu’en majorité, les internautes retiennent leur respiration au moment de cette consultation. Ce qui a pour conséquence d’augmenter notre CO² dans le sang et donc notre sensation d’anxiété. Voilà pour lui un exemple de la manière dont les technologies modernes provoquent des stress. Image : Alex Soojung-Kim Pang sur la scène de Lift, photographié par Swannyyy.

Pourquoi le livre numérique coûte à peine moins que le papier Nous sommes en 1454. Un certain Johannes Gutenberg bricole le premier livre imprimé de l’histoire occidentale. Dans le sillage de sa Bible à 42 lignes, éditeurs, imprimeurs et libraires se multiplient en Europe, marquant l’émergence d’une nouvelle industrie. Auparavant réservé aux érudits et aux riches, l’écrit se démocratise et devient bon marché. 2007: reprenant l’idée visionnaire de l’entreprise Cytale, Amazon lance le Kindle, une tablette permettant de lire à l’époque 90.000 œuvres avec un seul et même outil. Depuis les supports pour e-books se sont multipliés (iPad, Nexus 7, Surface, Galaxy, Nook...), de même que les plateformes permettant leur téléchargement comme Amazon, iBookstore et plus récemment Google Play.

Yahoo veut mettre de la publicité dans les livres La lecture d'un ouvrage numérique sera-t-elle bientôt agrémentée d'encarts publicitaires judicieusement bien placés ? Alors que le marché des livres électroniques se développe en Occident, Yahoo a visiblement bien l'intention de tirer au maximum profit des e-books. Selon la BBC, Yahoo a déposé un brevet décrivant une méthode de diffusion de publicités dans un livre numérique. L'idée ? Proposer des publicités contextuelles au lecteur en fonction du contenu de l'ouvrage.

Économie numérique : Robots, le retour Michel Volle, 22 octobre 2012, cliché DL Nous vivons une troisième révolution industrielle Dominique Lacroix : Michel Volle, vous êtes historien de l'économie, statisticien et spécialiste des systèmes d'information d'entreprise. Comment interprétez-vous la crise actuelle ? Michel Volle : Contrairement à des commentaires fréquents, c'est plus qu'une crise économique.

Usages des liseuses : finalement, on utilise peu toutes leurs fonctionnalités En octobre, je vous avais proposé un petit sondage (disponible également sur eBouquin) dédié aux utilisateurs de liseuses. Pris par d'autres choses, j'avais oublié de vous faire part des résultats (et surtout de prendre le temps d'essayer de les mettre en perspective). Voici donc une rapide analyse des 518 réponses collectées. Ce que j'en retiens pour ma part.

La Blockchain, une révolution qui va changer le monde La Blockchain est apparue en 2009 avec la monnaie bitcoin, qui s'est révélée ensuite n'être qu'une des nombreuses utilisations possibles de cette technologie. Elle consiste en un registre public, tel un grand livre de compte, où sont inscrits l'ensemble des échanges effectués entre les utilisateurs de cette Blockchain depuis sa création. Tous ces échanges sont consultables par tout un chacun qui peut en vérifier la validité, et ne sont pas falsifiables.

J’ai pris le contrôle de votre caméra et je vous ai retrouvés Cela fait plusieurs jours que je vous observe. Par le biais de votre caméra. Comme beaucoup, vous n’avez pas mis de mot de passe et j’ai pu accéder à votre adresse IP sur Shodan, un moteur de recherche qui répertorie les objets connectés dans le monde. J’ai ainsi été le témoin de votre vie intime, à votre insu. Depuis la rédaction de Rue89, avec mon collègue Yann Guégan, nous sommes par exemple tombés sur la webcam d’une femme devant son ordinateur et sur celle d’un jeune homme assis dans son canapé, avec sa petite amie.

vous Thierry Crouzet from Sète ? Excellente discussion sur l'édition 1.0 et 2.0 Pour contacter Thierry Crouzet : tc@tcrouzet.com Thierry est un écrivain qui publie des livres.. Il nous fait part de son expérience, vu qu'il a tout testé... L'éditeur 1.0 et son modèle économique, l'auto-publication avec des plateformes "pure players", ou alors en direct. Lecture numérique et culture écrite, par Alain Giffard Le débat lancé par Nicholas Carr en Août 2008 ("Is Google making us stupid?") a ouvert, en grand et soudainement, le débat sur la lecture numérique. La lecture numérique a en effet cessé d’être une simple « tendance technique », dans le sens de Leroi Gourhan. Elle est devenue une pratique culturelle, c’est-à-dire qu’un milieu humain associé s’ordonne autour d’un nouveau dispositif technique. La question de départ pourrait être: « est-il concevable de lire à l’écran?

2007-2015: une si longue récession Partager cet article En ce début d’année 2016, il n’est pas inutile de faire le point sur la situation économique de la zone euro, sur la base des dernières données publiées par Eurostat. Cela permettra également de répondre à plusieurs questions posées par les internautes à la suite de ma chronique « Changer l’Europe, maintenant« .

La face sombre du numérique Le data center de Facebook à Lulea, en Suède, en novembre 2013 (AFP / Jonathan Nackstrand) PARIS, 12 juin 2014 - Constat numéro un: à une époque où les rédactions rétrécissent et font la chasse aux coûts, il est devenu pratiquement impossible même pour les médias les plus grands de mobiliser toute une équipe de journalistes pendant longtemps sur un seul sujet. Le journalisme d'enquête, qui réclame un travail profond et de longue haleine, est le premier à en souffrir.

La gratuité du livre numérique vous faisait peur ? Un signal faible auquel nous devrions je pense être attentif dans le contexte de crise économique que nous traversons, et qui est probablement appelée à durer encore quelques années, voire à sérieusement s'aggraver, est le développement de pratiques non-marchandes.De plus en plus fréquemment j'en observe dans le domaine du livre. La photographie illustrant ce post a été prise le 30 août 2012 par Cathy Legendre, boulevard Saint-Michel à Paris. Il s'agissait d'une petite bibliothèque libre. Émouvant, je vous le dis. Vivant à Paris je pourrais aujourd'hui facilement lire plusieurs livres par semaine et ce sans débourser un centime ni mettre les pieds dans une bibliothèque publique, ni bien sûr une librairie. Vous le pourriez aussi peut-être.

Related:  Livres numeriques