background preloader

Open Data : Europeana ouvre les données de 20 millions d'oeuvres

Open Data : Europeana ouvre les données de 20 millions d'oeuvres
Europeana, la médiathèque co-financée par l'Union Europénne, a annoncé mercredi la mise en ligne d'un ensemble de métadonnées couvrant 20 millions d'oeuvres numérisées, sous une licence gratuite qui autorise toute forme d'exploitation. Excellente nouvelle pour les développeurs, et pour les amateurs d'art. Alors qu'en France les données culturelles sont exclues du champs des données devant être offertes librement au public, Europeana a annoncé mercredi l'ouverture de ses métadonnées couvrant 20 millions d'oeuvres référencées, dans 29 langues. Les données accessibles via une API sont publiées sous une licence Creative Commons CC0, la plus généreuse de toutes, qui autorise quiconque à exploiter l'ensemble gratuitement, y compris à des fins commerciales, sans aucune restriction. Lancé en novembre 2008, Europeana met en ligne des oeuvres numérisées issues de différents musées, bibliothèques, archives et collections audiovisuelles européennes. Lire L'Assemblée nationale se met à l'Open Data Related:  Open art

Fêter le patrimoine, mais laisser disparaître le domaine public Ce week-end, nous célébrons donc les Journées européennes du patrimoine, et vous serez des milliers et des milliers à aller visiter des monuments et des lieux de culture en France. Il faudrait sans doute s’en réjouir, mais je n’y arrive pas. Vraiment pas… Car voyez vous, ces journées sont celles du Patrimoine, mais pas celles du domaine public. Les deux choses sont liées, mais elles demeurent profondément séparées en France. Dans la plus grande indifférence… Le domaine public est une notion liée à la propriété intellectuelle. Source : Sketchtlex. Il y a eu une Journée du domaine public, cette année, organisée le 26 janvier dernier par les associations Wikimedia France et Creative Commons France, à l’image du Public Domain Day, que le réseau européen Communia a mis en place le 1er janvier de chaque année pour célébrer l’entrée dans le domaine public de nouvelles oeuvres. Quelques mois plus tard, voici donc ces Journées du patrimoine qui reviennent. Et non, surprise !

16 "nouvelles" banques d'images "libre de droit" Il y a un an j’ai sorti un billet intitulé « 50 banques d’image libre de droit », depuis j’ai ajouté, puis retiré certains services internet ce cette liste, mais j’en ai ajouté plus que j’en ai retiré, total, aujourd’hui, j’en suis à 74 Banques d’images gratuites, est j’imagine que la liste va continuer à croître. Depuis que je fais cette veille, je me dis en fait que le mieux est tout de même produire nos images nous-même et de fabriquer une base de données personnelle. C’est ce que je fais sur flickr et aussi sur tumblr et maintenant sur 500px (ok sur ce dernier site je n’y ai mis que cinq photos). En tout cas, pour ceux qui manquent de temps ou d’inspiration, voilà la nouvelle liste de 16 nouveaux sites dénichés depuis un an et la liste complète est sur les 74 Banques d’images gratuites. Collections.tepapa.govt.nz 30 000 images gratuites à télécharger dont 17 000 totalement libres de droit. Je continue ma veille sur le sujet!

Ceci est une Révolution : ce que l'Open Source a changé Logiciel libre et open source Revenons aux origines. Le logiciel libre est imaginé dans les années 80 par Richard Stallman. Il affirme que les programmes informatiques doivent pouvoir être librement utilisés, et surtout étudiés et modifiés. Utopique pour certains, il amorce pourtant une véritable révolution, qui 20 ans plus tard a bousculé toute l'économie du logiciel, et bien au delà. Fin des années 90, certains préfèrent l'appellation alternative de logiciel "open source" pour désigner à peu près la même chose, mais en mettant en avant non pas tant la liberté, que les qualités spécifiques de ces programmes réalisés de manière collective, peu centralisée, dont le code source (le programme tel qu'il est écrit par un informaticien) est disponible et peut être modifié, utilisé pour créer de nouveaux programmes, des oeuvres dérivées. A certains égards, l'open source est un mouvement humaniste. Dans l'informatique, une révolution aux multiples facettes Open Innovation Open Art Open hardware

Open GLAM, la culture ouverte Le réseau Open GLAM (Galleries, Libraries, Archives and Museums) veut libérer le contenu des musées, bibliothèques et autres institutions culturelles. Dans le petit monde de l'Open Data, un concept encore un peu "geek" qui aspire à l'ouverture des connaissances et des données, la culture n'est pas un domaine souvent abordé. Mais les organisateurs de l'Open Knowledge Festival, qui se tient actuellement à Helsinki, ont voulu changer cela en planifiant jeudi une conférence sur la libération des oeuvres culturelles et leur accessibilité en ligne. "Il y a trois milliards d'heures chaque année qui sont gaspillées sur Internet par les habitants de la Terre, et qui pourraient être utilisées pour des activités culturelles par exemple", explique Michael Edson, directeur de la stratégie numérique pour la très prestigieuse Smithsonian Institution (Washington).

Universités numériques 525 ressources trouvées : ci-dessous, les résultats de 1 à 10 Trier par : Pertinence Niveau Date Éditeur Type de contenu Auteur Titre La neurochirurgie en France et en Europe Éditeur : Campus numerique de Neurochirurgie Etudiant en neurochirurgie - la neurochirurgie en France , en Europe et dans le monde Accès vers / Vocabulaire du français des mathématiques 11/12 Niveau : enseignement supérieur Types : texte | cours / présentation Auteur : Pauly Marc Date : 08-06-2008 Cette planche sur le vocabulaire du français des mathématiques aborde les polynômes et propose un exercice d'application. Vocabulaire du français des mathématiques 6/12 Cette planche sur le vocabulaire du français des mathématiques aborde les ensembles et propose un exercice d'application. Vocabulaire du français des mathématiques 7/12 Cette planche sur le vocabulaire du français des mathématiques aborde la division et propose un exercice d'application. Vocabulaire du français des mathématiques 8/12 Français des mathématiques - Coniques

Et si Albrecht Dürer avait eu un Tumblr ? Un détour par la Renaissance, quand les œuvres des artistes étaient recopiées par la gravure : voici ce que nous propose Calimaq dans cette chronique pour mieux éclairer les problèmes actuels du droit d'auteur. Et in fine trouver des pistes de solutions pour réconcilier tous les partis. Imaginons un instant que le peintre et graveur Albrecht Dürer soit soudainement transporté depuis la Renaissance jusqu’à notre époque et que pour diffuser ses œuvres, il décide d’ouvrir un profil sur la plateforme de microbbloging Tumblr… L’hypothèse peut paraître un brin saugrenue, mais une telle manipulation de l’espace-temps constituerait une expérience fascinante. Car Dürer fut l’un des artistes les plus copiés en son temps et il était particulièrement susceptible vis-à-vis des reproductions de ses créations réalisées sans autorisation, notamment ses gravures. Malheur à toi, voleur du travail et du talent d’autrui. Monograms of Albrecht Dürer. Tu ne copieras point (le monogramme) Jésus face à Hérode.

7 sites de référence pour trouver des images libres de droit de qualité Si vous avez du mal à trouver de belles images que vous pouvez utiliser gratuitement, cet article est fait pour vous ! Peut-être vous est-il déjà arriver de chercher des images que vous pouviez utiliser gratuitement pour illustrer un article ou une page web. Certaines personnes utilisent Google Image et filtrent les résultats pour voir uniquement les photos libres de droit. D’autres recherchent les images avec la licence Creative Commons disponibles sur Flickr. Il existe également des sites spécialisés qui vous aideront à trouver LA photo que vous cherchez. Je vous recommande de garder cette liste das vos favoris, elle pourra vous être utile quand vous rechercherez un cliché ! Pixabay Free images Designer Pics New old stock Startup stock photos Kaboom pics Pexels Et vous, quels sont vos sites préférés pour trouver des images libres de droit ?

Le gouvernement recommande l’utilisation de logiciels libres Voici une bonne nouvelle pour les défenseurs des logiciels libres. Le 19 septembre 2012, le premier ministre Jean-Marc AYRAULT a diffusé une circulaire qui vise à encourager l'adoption de logiciels libres dans les administrations publiques françaises. Ce document, qui fait 19 pages, nous explique dans un premier temps ce que sont les logiciels libres (section 2, page 5) et nous détaille ensuite (section 3.1, page 7) les avantages qu'ils peuvent apporter dans le contexte public : leur coût est souvent moins cherils sont pilotés par les besoins, minimisant les évolutions superfluesils offrent du support sur du long termel'absence de droit d'usage permet d'évoluer sans contrainteils facilitent la mutualisation entre les acteurs publicsils apportent une meilleure transparence On nous explique également (section 3.3.2, page 10), que certains contextes sont défavorables au modèle du libre. La section 4 (page 11) nous décrit comment l’État doit agir pour favoriser l'usage des logiciels libres.

Open Cultuur Data » About Open Cultuur Data (Open Culture Data) is a network of cultural professionals, developers, designers, copyright specialists and open data experts, that opens cultural data and encourages the development of valuable cultural applications that started in September 2011. This makes culture accessible in new ways to a broader public. The network has been awarded in 2012 with the European Public Sector Information Platform Trailblazer award as an initiative which has done something new and exciting with open data in Europe over the past year. What? We consider Open Culture Data to at least have the following qualities: 1. 2. 3. 4. 5. Why? More and more cultural institutions make this information digitally accessible. How?

Canal Académie Nous sommes effectivement indéniablement ici dans la famille du verbe faire, issu du latin facere, réaliser quelque chose, créer, commettre. Le mot affaire est d’emblée d’un certain embarras orthographique : je ne viendrais pas « car j’ai précisément affaire à cette heure-ci », lit-on chez Honoré de Balzac (Annette et le criminel, 1824). Affaire est alors écrit en un mot avec deux f. Mais c’est un débat ouvert qu’on retrouve encore dans le Figaro en février 1938 : avoir affaire, affaire en un mot ou deux et de citer Littré qui autorise les deux, avoir a f f a i r e ou « à » plus loin « faire », selon l’origine même du mot, le verbe faire. Autre affaire à propos du mot affaire… Il fut jusqu’au XVe siècle, masculin, on disait en effet au Moyen Âge un affaire, puis aux XVIe et XVIIe siècles affaire fut des deux genres tantôt masculin, tantôt féminin, pour enfin, à partir du XVIIIe siècle, passer définitivement au féminin. Texte de Jean Pruvost.

Internet ravit la culture En créant une zone de réappropriation illimitée des contenus, le web ouvre la voie au remix populaire de la culture. Un fait majeur dans l'histoire de la propriété intellectuelle et de la création que décrypte André Gunthert, chercheur à l'EHESS. Dans son célèbre article “L’œuvre d’art à l’époque de sa reproductibilité technique”, publié en 1939, Walter Benjamin dessine l’opposition paradigmatique de deux cultures. Face à l’ancienne culture bourgeoise, appuyée sur le modèle de l’unicité de l’œuvre d’art, les nouveaux médias que sont la photographie et le cinéma imposent par la “reproductibilité” le règne des industries culturelles. Un demi-siècle plus tard, la révolution des outils numériques nous confronte à une nouvelle mutation radicale. Mythologie des amateurs Cette évolution a d’abord été perçue de façon confuse. Dans cette mythologie optimiste, l’amateur est avant tout conçu comme producteur de contenus vidéos, selon des modalités qui ont des relents de nouveau primitivisme.

Trouver des images sur le Web : moteurs de recherche, banques générales et thématiques Les moteurs traditionnels de recherche, comme Google, Bing, Yahoo ou Ask offrent la possibilité de rechercher des images, mais les droits liés à l’utilisation de ces dernières ne sont généralement pas précisés : droit de l’information, droit de l’image, droit à l’image... Des filtres par type de licence sont néanmoins parfois proposés, par exemple, par les deux outils précités, pour affiner les requêtes. Cela dit, cette option généralement disponible en recherche avancée est soit plus ou moins visible (Google> Recherche avancée d’images > droits d’usage ou Google Images > Outils de recherche > Droits d’usage), soit absente de certaines versions locales (filtrage par licence disponible dans la version américaine de Bing mais non proposé pour la déclinaison française). Par ailleurs, en dépit des différents filtres de protection appliqués, il n’est pas rare, pour une requête donnée, de voir s’afficher des images indésirables. AbulÉdu Data Fr Olivier Le Couls, Désert mauritanien Art4apps En

Polémique : la nouvelle imprimante 3D de MakerBot a-t-elle trahi l'open hardware ? Le matériel libre, ou open hardware, en général et l’impression 3D en particulier, cela fait longtemps qu’on en parle sur le Framablog (notre premier article sur la RepRap date de 2008). Nous y croyons parce qu’avec une imprimante 3D libre, vous pouvez non seulement créer des objets en partageant leurs fichiers numériques sous format et licence libres mais également concevoir l’imprimante elle-même, puisque ses sources (c’est-à-dire ses plans de fabrication) sont aussi sous licence libre. À partir de là, vous voici potentiellement prêt pour… changer le monde (ou tout du moins, ne nous emballons pas, pour dessiner lentement mais sûrement les contours d’un nouveau paysage industriel). Or que se passe-t-il aujourd’hui ? Ceci étant dit, la question sous-jacente est aussi celle de la viabilité des entreprises de matériels libres. Pour rentre compte de cette polémique nous vous proposons coup sur coup trois traductions ci-dessous (une fois de plus, merci à tous les traducteurs bénévoles).

TLFi : Trésor de la Langue Française informatisé Présentation Le TLF est un dictionnaire des XIXe et XXe siècles en 16 volumes et 1 supplément. Le TLFi est la version informatisée du TLF. A savoir, pour les utilisatrices et utilisateurs : La rédaction est terminée depuis 1994 et la plupart des contributrices et contributeurs ont quitté le laboratoire. Il n’a pas vocation à être mis à jour. Cette ressource, qui ne fait pas l’objet d’une veille lexicographique, est donc close « en l’état ». => Accès à la liste intégrale des abréviations => Accès à la liste intégrale des abréviations des dictionnaires scientifiques et techniques[pdf - 291 ko] => Accès aux études fréquemment citées [pdf - 1 715 ko] Le TLFi c’est : 100 000 mots avec leur histoire, 270 000 définitions, 430 000 exemples, 350 millions de caractères. Le TLFi se distingue des autres dictionnaires électroniques existants par la finesse de la structuration des données. contact@atilf.fr dernière mise à jour : 24/04/2018 DB/LG Hypernavigation Le TLFi sur le site du CNRTL Cédérom du TLFi

Related: